L’image de 15h15: Le contribuable face au 50/50

Les quatre économistes consultés par le ministre de Finances recommandent une formule 50/50 pour le retour à l’équilibre budgétaire. D’une part, des tarifs et taxes seraient augmentés, d’autre part, des budgets seraient réduits. Dans les deux cas, les contribuables/consommateurs seront sollicités. Voici ce que donne la proposition lorsque traduite dans le paysage urbain: 50% à droite, 50% à gauche :

50-50
Laisser un commentaire

Aucun de ces économistes n’a pu prévoir la crise dans laquelle nous sommes depuis 2 ans. Alors pour la crédibilité, on repassera.

Couper la poire en deux, c’est un point de vue.
Mais en tout et partout, ce que l’on comprend, c’est que le petit bonhomme du ministère des finances n’est pas capable de prendre de décisions sans se faire cautionner par des économistes dont le passé est surfait.

Au fait combien ces gens-là ont-ils été payé pour ces consultations. Ça commence à coûter cher le ministère des finances quand le « gars qui est là n’est pas capable de faire la djob »…on parle même pas de couper dans les finances.
Suivant leur raisonnement, du 50/50, 2 économistes eurent été suffisant pour la consultation.

À chaque semaine c’est 1 milliards de dollards qui va à Ottawa et 1 milliards à Québec autant pour les municipalités, aucune limite de dépenser, de taxer ou d’endetter, l’intéret sur la dette est de 15% pour les institutions public, du vrais vole, ce sont des milliards détournés dans des fonds de retraitres des employés de l’état, ça fait bien leurs affaires. Les solutions existe pour effacer la dette public sans trop de peine, rembourser la dette avec tout les fonds de pensions des employés de l’état, les postes budgetaires réservés aux payments des intérets disparaient, avec les surplus on payes les retraités. En temps de guerre on réquisitionne les instruments utiles pour sauver le pays. En 2010 c’est l’argent qui dors que l’on dois réquisitionner, mais pas avec les libéraux de jean charest, y vont partir avec la caisse. 50/50.

Commentaire impertinent: Notez sur la photo, en bas à droite l’écriteau « Chutes de pierre »… Si on était à Montréal, avec l’état des services qu’on a (en ajoutant que selon la formule si haut, on comprend qu’il faudra, selon une formule tout à fait Mathusienne, payer toujours plus pour en avoir toujours moins) l’écriteau sur le trottoir se lirait plutôt « Chutes de pépères »…

1) 1 milliard par semaine que les Québecois paient pour le faux système fédéraliste ( impôts et taxes)
2) 1 milliard par semaine que les Québecois paient pour les fonds consolidés fédéralistes
( assurance emplois , pensions , dettes etc..)
3) 1 milliard par semaine que les Québecois paient pour le provincialisme des fédéralistes nous fermant le monde rentable ( diverses mesures sociales et infrastructures )
4) 1 milliard par semaine pour les services municipaux ( taxe d’eau de salubrité et d’aménagements )
Ce qui fait plus de 200 milliard par année que les Québecois paient pour tous les services et une bonne partie pour les gapillages ( Double gouvernements étatiques et les nombreuses doublures ministérielles )
Dans tous cela il est facilement possible de couper au 50 milliards en nous débarassant du fédéralisme improductif militarisme et royalisme anti démocratique .
Donc pas de hausses de frais de services pas de nouveau frais de services et seulement de la consolidation de ce 200 milliards
Ex : de consolidation : une seule assurance étude universelle allant de la garderie au doctorat .
etc……

Tiens tiens!…Il avait sa Révolution Culturelle…la, il rajoute une Bande des Quatres!……Pi a qui ces culotte la?…. Ah!Ah!Ah!…..A Mao?…lol!