L’image de 15 h 15 : Mémo à Duchesneau (III)

Embauché par la ministre Julie Boulet pour empêcher la collusion entre contracteurs de la construction, l’ancien chef policier Jacques Duchsneau est à la recherche de solutions. Toujours prêt à servir le public, votre blogueur favori soumet une idée. Une route : un contracteur. Ainsi, pas de collusion possible. Par exemple, ici, on voit Tony Accurso à l’oeuvre :

Les commentaires sont fermés.

Après s’être trouvé un bureau , embauché son personnel et obtenu un budget , l’ami Jacques Duchesneau saura-t-il voir et détecter les astuces de ce bon vieux Arcuso et ses amis ! Sa mission est de se dépêcher lentement , très lentement pour ne pas entraver le bon système de collusion actuel et de ratatiner la poule aux oeufs d’or qui sertt si bien les namis , les magouilleurs ainsi que la caisse du PLQ …..

Peut-on inclure dans la collusion, le 250,000 dollars accordé à Pierre Boivin des Canadiens de Montréal pour construire un site web des canadiens pour contrer le décrochage scolaire (Ha! Ha! Ha!)….comment s’appelle-t-elle déjà?? ah oui femme Courchesne.
Ah oui c’était une compagne de classe de Boivin…d’où la collusion.

Peut-on inclure aussi dans la collusion, Thierry Vandal président de Hydro Québecqui donne de l’argent et à gauche et à droite l’argent des québécois à des écoles privées dont il est sur le conseil d’administration…..

Pis l’autre l’ex ministre dont la compagnie avait tous les contrats de route….et à part des belles paroles qui vont venir avec les explications saura-t-on prendre des décisions?

Non on va avoir droit à des belles paroles. On va tenter d’expliquer ce que les gens ont compris depuis longtemps….à part de parler…qui sont les coupables? et quelles sont ou seront les mesures prises?…. »read my lips » il n’y aura pas de décision sauf celle-ci: » Nous avons pris les mesures suivantes….(…………………..) afin que des situations semblables ne se reproduisent plus » et voilà on continue.

Et je suis tout juste derrière avec mon clignotant à gauche… pour la prochaine sortie à droite :

Saint Honoré !

Si on était suivis, on aurait droit à la contravention…

M. Accurso doit être en train de cacher sous le tapis routier quelques relations et faits gênants.

Ceci dit, j’ignore comment M. Duchesneau va se prendre pour qu’il analyse la situation oligopolistique des entrepreneurs en l’industrie de la construction face à la demande quasi-monopsone des gouvernements municipaux et du Québec. Car non seulement les entrerpreneurs-offreurs se sont-ils concertés, mais les gouvernements-demandeurs sont aussi en cause, pour ne pas dire en collusion avec les offreurs.

M. Duchesneau n’est pas neutre: il est à la solde du demandeur, l’un des reponsables de la hausse indue des deniers publics nvestis.

Il lui faudra, entre autres, des analyses économétriques sur séries de données temporelles et géographiques relatives aux contrats accordés par les instances québecoises et par d’autres gouvernements similaires.

Tourane