L’image de 15h15: Négos et rapport de force

Les médecins spécialistes du Québec comptent demander «au moins» 4% d’augmentation par an.  Dans la photo de groupe qui suit, et qui représente l’ensemble des employés de l’État qui entrent en négociation, pouvez-vous identifier le médecin spécialiste ? (Indice: c’est celui qui a le plus grand rapport de force).

Les commentaires sont fermés.

Qu’est-ce qu’on attend pour ouvrir les vannes de la formation des médecins, généralistes ou spécialistes ?

Au XXIème siècle un bon médecin ce n’est pas nécessairement celui qui en sait le plus, qui est le plus intelligent de son école. C’est celui qui a de l’empathie et qui connait la médecine.

C’est évident qu’on a fermé la porte à de nombreuses personnes qui auraient fait les meilleurs médecins du monde. Mais leur cote n’était pas assez haute. On dirait qu’on choisit les candidats à la médecine en fonction de leur désire de gagner des gros salaires.

Il faut ouvrir les vannes, accepter des candidats et des candidates aussi sur la base de leur empathie, de leur humanité. Quand ils seront plus nombreux et plus humains, alors leur fameux rapport de force sera un peu moins important.

On dit que l’intérêt du libre marché est de s’autoréguler. Alors pourquoi ce n’est plus vrai en médecine. Si les médecins nous coutent trop chers c’est qu’il n’y en pas assez. Il y a plein de jeunes qui la feraient avec succès leur médecine si on les acceptait. Je commence à en avoir assez de me faire passer des sapins …

Suggestion: à la place de faire un CHUM à coup de milliards on importe des médecins cubains pour pas mal moins cher et moins de trouble avec les rapports de force.

Mais ce n’est pas un individu, c’est un groupe.
Il y a 24 personnes: 18 femmes et 6 hommes.
Alors le plus grand rapport de force c’est le groupe de femmes….mais évidemment selon les statistiques les spécialistes ce sont les hommes.
Le femmes, se spécialisent dans la médecine pour enfant et puis elles quittent pour avoir des enfants (2, 3, 4,) c’est selon. Très peu d’entre elles se retrouvent spécialistes.
Toutefois certains avancent que le fait que les femmes médecins s’absentent pour la maternité et quittent le marché de la médecine plus jeune et en plus grande quantité que les hommes fait en sorte que l’on manque de médecins au Québec….et c’est pour cela que devant cette évidence le rapport de force est féminin….pas grave parce que tous les malades en souffre hommes ou femmes

Et dire que les médecins au Québec gagnent déjà au moins 7 fois le salaire de leurs patients , payent leurs maisons, leurs camps et leurs bâteaux deux fois moins chers qu’en Ontario et ils osent se plaindre et exiger encore plus .
Solution = salariat fixe pour les médecins et engageons des cubains s’il le faut et bien entendu cessons de payer pour instruire des médecins en anglais à Mc Gill pour l’Ontario et les USA

@ mlemay

Au Canada, en 2009, 63% des finissantes en médecine sont devenues spécialistes. Cela nous donne 830 nouvelles spécialistes.

En 2009, 767 hommes ont choisi une spécialité.

Il y a donc plus de femmes qui aboutissent dans une spécialité que d’hommes.

Ce que vous dites est donc faux.