Les images de 2011: Jean Charest examine le terrain électoral

Le premier ministre Charest guette toute ouverture lui permettant de trottiner vers une nouvelle victoire électorale.

Les commentaires sont fermés.

Bonjour sur chaque trappe il y a des morceaux d’or chaque trappe va se refermé et la souris va attrapé tous ceux partis avec le morceaux d’or pour attraper avec une SUPER taxe car chaque morceaux à une puce et voilà l’histoire ce répète tout comme certain pirate, ils ont tellement volé que le bateaux venu si lourds qu’il coula et comme les pirates ne savaient pas nager ce fut la fin.

Sa meilleure option est « Yes we can » sur l’air de « Ora Pro Nobis ».
Autrement dit, il n’a pas d’option.
À tout le moins l’impression qu’il a projeté fut qu’il était convaincu, qu’il a convaincu les autres et que l’illusion s’est dissipé.
Ménager la chèvre et le chou est une politique perdante…l’autre aussi d’ailleurs.

Suite à l’INCROYABLE décision (mais pourquoi cet évènement, dont la réaction critique d’Obama ne fait-il La Une qu’aux USA ? !!!), le 21 janvier, par la Cour Suprême, considérant que les limitations du financement politique par les entreprises sont contraires au premier amendement de la Constitution:

USA, Nov 2008: GoogleObama VS ExxonMcCain ? Un scénario-fiction désormais imaginable ?

C’est la question trouvée sur Pnyx. Pour donner votre opinion:

http://www.pnyx.com/fr_fr/poll/508

Demain, si la constitution reste en l’état, une « super marque » créera-t’elle son propre candidat ? Ou au-contraire, une entreprise commerciale n’aura-t’elle jamais intérêt à se marquer autant politiquement ?

A votre avis ?

Les opinions du dogmatiste Brassard sont de la même mouture rabâchée et fade que celle des autres « preachers », amants de « la main invisible ».

Aucun intérêt.

Au moins, Elgrably, elle, est ridicule et amuse.

Il semble que Paul Volcker, l’homme à la main de fer, va reprendre du service auprès d’Obama.

C’est une excellente nouvelle.

Soubresauts d’un empire en déclin.

Les républicains ont dit dès le départ que si ils pouvaient mettre Obama en échec sur le système de santé, ce serait alors son « Watertoo », qu’il ne s’en remettrait pas.

Obama leur a candidement tendu la main, il se l’est fait couper. À partir de maintenant c’est sa tête qui est mise à prix. Le président blessé, les requins sont ameutés…

Francois 1er,

Cruelle de vérité?

Cela ne devient la vérité que si un nombre suffisant de gens adhère à la thèse de ce monsieur.

Pour ma part, la recette de la droite ‘préemptive’, j’ai assez donné. La recette consiste a faire plus de la même chose pour pousser encore plus loins les inéquités.

Si c’est ton cash, ton pétrole ou ton niveau de vie qui et dans le colimateur pour des fins d’équité, c’est drole mais tout le monde devient à droite.

Il faut partager la planète et il faut penser à son prochain mon gars, sinon le petit Jésus… y sera pas content.

Et c’est pas parce-que le chacun pour soi est contagieux que ca doit être la règle qui prévaut.

Oui à l’esprit d’initiative, à la culture de l’effort. Oui aussi par contre à l’égalité des chances. Les deux sont pas mutuellement exclusifs.

Je comprends que tu puisses te sacrer de telles technicalités moralesmoi je préfère avoir un minimum d’humanité.

…tiens je vais aller donner cent piasse à la Croix-Rouge pour les haitiens. Même si ca me donne pas 10% et plus de rendement sur mon avoir propre.

Je suis d’accord avec Orangeorange et c’est d’ailleurs un sujet dont je m’étonne qu’il n’ait pas encore été traité en profondeur sur ce blogue: la décision de la Cour suprême américaines concernant l’ouverture du financement électoral aux entreprises. je crois comprendre qu’il demeure certaines restrictions mais que pour l,essentiel, le couvercle vient de sauter d’aplomb. Avec les banques en guerre ouverte contre le Président et tous les lobbys qui vont vouloir s’allier aux républicains, le paysage politique ne risque-t-il pas de se transformer radicalement – et dangereusement – à courte échéance, genre l’automne prochain?

La problématique combien de banquier fautif,combien de gestionnaire fautif,combien de fonctionnaire fautif,combien de lobbyisme fautif,combien de complice fautif faire le
total = combien .Ensuite le président Obama plus le peuple Américains derrière lui = combien alors qui va gagné ?

La même recette pour le Québec .

Mais pour le Québec il manque un leader !

Si j’ai bien compris, le sujet ici serait que «Le premier ministre Charest guette toute ouverture lui permettant de trottiner vers une nouvelle victoire électorale.»

C’est intéressant, oui, vraiment intéressant de voir que ça ne semble pas rendre les gens nerveux puisqu’ils continuent de parler d’Obama…

Brassard, François 1 orange orange. Étrange. Très étrange.

Ne manque plus que les accents et le franglais de radio/radio pour compléter le portrait.

Bonjour,

Et si nous poussons plus loin notre regard sur cette illustration, nous pouvons voir une multitude de nationalistes pognés dans les trappes Victor s’étant fait leurrer par le fromage de la pseudo souveraineté dans l’utopique semaine des quatre jeudis…. Regardez pour bien voir. Au plaisir, John Bull.

Le pire c’est qu’il va probablement réussir à traverser toutes ces embuches et finir gagnant! Quelle catastrophe! Pas encore 4 ans!
Pu capabeuu!!

Jean Charest et sa cohorte sont morts de rire face à (trois) 3 partis se partageant l’opposition. Vous souvenez-vous des phrases: Libérez-nous des Libéraux; ou encore: Je n’étais pas pour voter pour un gay. Tant que notre peuple ne suivra pas davantage la politique et qu’il ne sera pas plus instruit, il se laissera charrier par des courants illusoires, des coups-de-coeur (Layton) souvent temporaires. Et M. Charest, en fin renard, en est très conscient.

Monsieur John Bull virgule

Vous êtes complètement dans l’erreur. Oui Monsieur, le fromage dans les fameuses tapes Victor ce sont les commandites d’Ottawa par lequel les fédéralistes se sont fait pogner la main dans l’enveloppe.

PS Il est à remarquer que par une nouvelle technologie, l’enveloppe brune recouvrant le fromage ici, est devenue complètement invisible.

D’accord avec Jocelyne. Il est fort probable que Jean Charest réussisse l’impossible, i.e. être élu malgré le fiasco généralisé de ses politiques. Juste à voir ceux qui quittent le bateau dans les rangs même du PLQ. Malgré tout, Charest ressortira les vieux fantômes: la peur du projet souverainiste. Il combinera cela à l’incertitude reliée au nouveau parti de M. Legault et ce sera suffisant pour que l’électorat prenne peur.

Le Plan Nord prendra alors tout son essor.