L’image de 15 h 15 : un service essentiel pour les Français du Québec

On apprend qu’un nombre de record de visas a été émis pour les Français voulant s’établir au Québec : 14 000 en 2010, et la plupart sont déjà arrivés. Ils se joignent aux quelque 90 000 Français résidant chez nous.  Ce blogue, qui salue l’arrivée de nos cousins en grand nombre, espère que cette nouvelle vague poussera le nombre d’émigrés de l’hexagone au-delà du seuil critique requis pour introduire chez nous ce service essentiel pour l’instant disponible seulement dans la mère patrie :

Laisser un commentaire

Alerte Apero, n’est-ce pas là un service de livraison d’alcool à domicile? Oui, tout à fait essentiel ce service!

Que pensez-vous de l’immigration venant d’ailleurs?

Les règles nationalistes qui donnent des privilèges particuliers qu’à l’immigration française ou de pays officiellement francophones sont-elles les meilleures… et les plus justes et équitables?

Si une personne est bilingue et très qualifiée/diplômée mais qu’elle ne vient pas d’un pays officiellement francophone, pourquoi devrait-elle se taper plus de paperasserie et de délais?

Est-ce que les portes sont aussi ouvertes dans l’autre direction? Comme la pluspart des Québécois le tétage c’est pas mon genre, les courbettes non plus. Je suis humaine et chaleureuse mais pas avec ceux qui pensent que tout leur est du et qui me traite avec supériorité. Alors les cousins, faites vous une place comme les autres, ici des tapis rouge c’est bon pour les remises de coupes stanley, c,est rare qu’on s’en sert.

Bonsoir,
De toute évidence, ce service pour les français de l’Hexagone devrait devenir une priorité ici en voulant les remercier simplement pour leur présence ici avec leur parfaite maitrise de la langue de Molière qui rehausse la qualité médiocre du français parlé ici dans la langue de Miron qui souvent est plus ou moins exportable dans les ailleurs de la francophonie. John Bull.

Bienvenue aux l4,000 Francais de FRANCE – immigrants au Québec!!!
Nous espérons que allez vous adapter facilement à la vie Québécoise!
Enfin une immigration qui parle francais!
N’HESITEZ PAS à aller VERS le gens!
Surtout, il vous faut visiter les « quatre (4) coins de la province »: que ce soit Montréal, Québec, la Beauce, la Gaspésie, Sherbrooke et les environs, la région de l’Abitibi: vous allez revenir enchantés!

LES MAUDITS FRANCAIS!!!!

Je mets en garde les lecteurs de ce blogue (et le blogueur) de la fameuse appellation «maudit français».

L’origine du terme remonte aux années cinquante. Avant le «vive le québec libre» du Général, il y a eu un début d’immigration française (après une sacrée belle lurette!!). D’où venaient ces premiers immigrants? Eh bien, remettez-vous en contexte.
L’algérie était perdue pour les français. C’était l’époque où la France s’acharnait sur des causes perdues. Les pieds-noirs se faisaient sortir de l’Algérie à coup de pied dans l’cul, et la France n’en voulait pas.
Ces colonialistes, arrivés en grand nombre sont arrivés ici avec la même attitude (la plupart possédant des fortunes et des dossiers académiques supérieurs à la moyenne des Québécois). Les québécois de l’Époque étant plus pauvres encore que ses immigrants, il n’est pas difficile de comprendre comment le terme de Maudit Français est apparu. Je vous le rappelle, la révolution tranquille n’est pas encore en mouvement.

C’était la première vague d’immigration française. Alors, que les français d’aujourd’hui se le tiennent pour dit: ils n’ont rien à voir avec cette appellation.

En ce qui me concerne, tant qu’à l’immigration française, elle est la bienvenue.
Occidentale, cette immigration a les mêmes valeurs que la nation québécoise. Ce qui est un indicateur qu’il n’y aura pas de demandes d’accommodements raisonnables.
Et il y a autant de compétences chez nos cousins sinon plus que le commentaire No 2 qui s’intéresse aux compétences de l’immigration venant d’ailleurs. Le français au Québec avant les ailleurs.

Alerte Apero c’est comme le chantait Gerry Boulet ou Breen LeBoeuf du groupe Offenbach : « il faut appeler chez drogue secours, peut-être qu’ils livrent »

Français, françaises,

bienvenus en Amérique française! Solides travailleurs, bâtisseurs, bon vivants dotés d’humour et de nobles valeurs. Que vous arriviez de la Loire ou de Bordeaux, il est bon de prendre avec vous l’apéro. Tremblay ou Poitoux, que de francs échanges entre nous.

Je ne sais plus si c’est parce que je vous connais que je vous aime ou si je vous aime parce que je vous connais. Mes aïeux étaient de La Rochelle, Notre-Dame de Cogne. Mon ancêtre a posé le pied à Beauport, en l’An de Grâce 1686.

Miron « Le magnifique » est publié à travers le monde dans une multitude de langues. Son propos est universel parce qu’il s’adresse à ce qu’il y a de plus essentiel, de plus authentique et vital en chacun/une de nous: le besoin d’Être.

un blog très interessant et des articles sympas pour les français (j’espèr bien venir un jour dans ce beau pays). je ne suis pas blond pour rien j’ai relu 2 fois l’article en cherchant le pourquoi du titre et puis j’ai vu la photo aie aie aie c’est grave docteur ?
en tout cas bravo pour vos articles

Ah nos cousins Français-e-s !
Jadis on disait « Les maudits Français »…(ceux qui pensent encore ça , sont des « épas ») mais petit à petit on a compris que nos cousins ont des AFFINITÉS(puisque tout être humain a des limites d’adaptation) de CULTURE(en plus de la langue commune , mais la langue n’est pas suffisante) avec nous, canayens-franças(comme disait mon père) et que avoir les mêmes ancêtres et la même terre d’origine, c’est riche et précieux de potentiel !
Alors nous, Gaulois d’Amérique, accueillons nos frères et soeurs de la « Douce France », question d’avoir la masse critique pour survivre en cette terre nouvelle et en cette ère de mondialisation… et ensuite on retissera les liens qui nous unissent depuis 400 ans !

Marie Beauchamp, intervenante psycho-sociale

Moi, les Français, je veux bien. Mais tant qu’ils ne viennent pas ici pour réaliser leur rêve de ‘ma cabane au Canada’!
Plusieurs d’entre eux, rencontrés personnellement, se sont acharnés à m’expliquer le Canada sans rien savoir du Québec. Ils préféraient l’assimilation à la majorité anglophone. En psychologie on dit : ‘identification à l’agresseur’…