L’image: la résilience de l’emmerdeur

L’emmerdeur est un des personnages préférés de cette rubrique. Il a fait une première apparition dans le bilan de santé du premier ministre, le 17 mai, puis il est revenu hanter Jean Charest lors de son départ en vacances le 15 juin.

Évidemment on ne parle que de lui depuis le début des audiences de la commission Bastarache. Mais on croyait qu’une fois son témoignage terminé, il disparaîtrait. Mais comme cette photo en atteste, il s’incruste. Et s’invite maintenant parmi les avocats en costume cravates pour poser des questions pendant toutes les semaines qui viennent. On le voit, hilare, en bas à droite.

Les commentaires sont fermés.

Hilare !!! Mettez-en !

La dernière: La poursuite de $700k est invalide puisque le nom sous lequel le PM est inscrit au Barreau est John James … !
Hilarant !

Pitié, pitié, n’en jetez plus.

Dernière hilarante déclaration; cette fois de Nathalie Normandeau:

« Avec cette poursuite, Bellemare tente de sauver la face ».
MDR

Bellemare: vécu d’un idéaliste de droite dans un milieu trop corporatiste et politisé?

M.Bellemare est un homme du droit et adepte comme ses confrères d’une droite libérale qui philosophiquement accorde la priorité à la notion de responsabilité stricte dans les droits et devoirs des individus et confronté personnellement à son propre échec devant l’idéal dans la gouvernance et spécifiquement pour lui de l’impossibilité de réformer l’assurance automobile selon ses vues. Ainsi, il connaît ce milieu du droit qui forme la moitié des politiciens encore aujourd’hui. Le milieu du droit en est un de nombreux contacts de ce type qui créent des liens intéressés et qui compromet toujours le bel équilibre imaginé entre la souveraineté du pouvoir gouvernemental et celle du pouvoir judiciaire.

Oui et non paradoxalement, il apparaît que c’est parce que M.Bellemare est avocat et ancien ministre de la justice que la crédibilité de ses allégations sur le trafic d’influence est plausible précisément avec comme arrière fond les affaires Tomassi et Whissel. Marc.Bellemare est ainsi un homme issu d’un milieu et non pas un chevalier de la justice apparu suite à un coup de baguette magique. La toute dernière nouvelle de sa contre poursuite contre J.Charest dans le procès civil qui oppose les deux hommes indique bien de quelle expérience gouvernementale Bellemare est sorti, celle encore d’un clan qui monopolise son propre intérêt au détriment de l’intérêt public.

Séparé dans le monde du droit entre l’intérêt des liens politiques et économiques et l’esprit d’un droit qui établit droits et devoirs individuels, M.Bellemare s’est perdu tentant depuis de retrouver l’équilibre par ses aveux?

Je ne peux pas croire que Charest va se relever de cette commission. Quand je pense à cette belle bande de moutons en train d’applaudir son premier ministre, je revois encore cette belle bande de moutons applaudir Tony Tomassi en chambre… Non mais qu’est-ce que ça fait dur!

Gilles vigneault avait écrit une chanson pour Robert bourassa dans laquelle il disait quelque chose comme : À s’mer du vent de cette force là, tu te prépare une joyeuse tempête.

Je pense que c’est ce qui attends Charest. Pas nécessaire de m’envoyer une boite de Kleenex…

Ohé les «backbenchers» libéraux. Savez-vous que vous êtes en train de couler avec votre chef ? C’est très bien ! Comme ça la faune politique québécoise va se renouveler pas mal.

Restera à voir comment les péquistes s’orienteront. Eux aussi ont pas de choses à prouver. Fini de donner le bon dieu sans confession.

Quant au combat de coqs Bellemare/Charest, qu’on les laisse s’entredéchirer. Quand le combat sera fini on ramassera les cadavres. Le problème c’est que sera encore nous qui paierons la note : des millions juste parce que Charest a voulu planter Bellemare.

Ça nous fait une belle jambe !

Et encore, l’emmerdeur donne une légitimité à la commission commandée par John James.

Attendez que les témoins clefs aient terminé de témoigner.

Combien de temps on parlerait dans le vide à propos du processus de nomination des juges.

En faisant officiellement partie de la commission, Bellemare lui donne une raison d’être.

Le « premier » Charest «il n’y a qu’un seul premier-ministre au Canada et c’est celui d’Ottawa », les autres ne sont que des premiers. Il n’y a qu’au Québec que le chef du gouvernement se fait appeler « Premier-ministre » d’une simple province.

M. Charest a bien raison de s’être inscrit au Barreau comme John James Charest parce que c’est son nom légal, celui de son certificat de naissance. S’il veut le changer pour Jean Charest, faudrait qu’il en fasse la demande légale avec affichage et tout ce qu’il faut.

M. Charest utiles le prénom Jean pour ne pas nuire à ses élections et montrer aux Québécois qu’il est très pur de la laine.

Pôôôôôvre John James, il parait qu’il n’a pas beaucoup de mémoire et que son agenda est peu précis.

Vas-t-il faire un Lafleur de lui?

Je pensais prendre un abonnement chez Duceppe, mais ce serait de l’argent gaspillé. Le spectacle est tellement inégalable sur cette scène où Le Roi Nu rivalise avec l’éléphant invisible à l’oeil nu…

Mais qu’est-ce qu’on s’amuse !

Je pense que c’est plus cher toutefois qu’un abonnement au guignol.

Dans la saga judiciaire entre Bellemare et le chef du PlQ , les Québécois prennent connaissance du prénom réel de Charest soit:John-James. C’est quand même pas banal…et aussi hilarant.

J’espère que Maître Bellemarre recevra une leçon dont il se souviendra.
Ah! quel emmerdeur. Quand arrêtera-t-il ses folies ?

C’est au moins cent une poursuites criminelles qui pourraient être émises contre jOhn James Charest comme par exemple l’obliger à signer son véritable nom et pas seulement contre lui mais contre tous les commandités qui l’entourent .

Bonjour,
Monsieur Marc Bellemare a joué à fond la caisse le nationalisme revanchard afin de mieux les récupérer ayant sûrement des visées politiques sur la scène provinciale avec l’Action Démocratique du Québec ou avec la nouvelle droite qui pointe, qui émerge d’une façon évidente. A ceux qui font les gorges chaudes du vrai nom de Monsieur Jean Charest, allez donc sur Google et cliquez sur Hotte alias Duceppe Gilles et Hotte alias Duceppe Jean. Après s’appliquera le vieux proverbe de rira bien qui rira le dernier ! Au plaisir, John Bull.

Jean Charest s’est fait prendre à son jeu. On voit bien qu’il essaie de cacher quelques choses au pluriel. Au lieu de convoquer la commission Bastarache, c’est une commission d’enquête publique sur la construction et les dons au parti libéral qu’il doit convoquer. Jean Charest est-il assez intelligent pour comprendre cela?

Ni nu, ni vu, ni su et ni connu; John-James Charest – Ce Phillistin Goliath – doit commercer à voir jaune – à travers ses avocats-cannons de divers calibres, malheureusement. Si on fait exception du Procureur général du Commissaire Bastarache.
J’aurais aimé que Maître John-James Charest, notre PM, comprend la leçon quotidienne
qu’il reçoit. Par la résistance et résilience tout azimuts de notre Ministre de la Justice, Maître Marc Bellemarre. Qui vient d’être agréé
par le Commissaire Bastarache. Ce qui permettra à M. Marc Bellemarre à poursuivre et dénoncer – sans aucum doute – le pouvoir de l’argent sur la
législature de nos lois, votées démocratiquement par nos 125 député-e-s à l’Assemblée nationale du
Québec, en ce début du XX1e siècle; heureusement!

Cessons les fausses follies de part et d’autre. Et passons, avec la nouvelle Législature du 20 septembre 2010, à la création d’une Commission neutre sur les 43 milliards/$ d’infrastructues en cours depuis 2008-2009 (Ministres Boulet et Hamad)/Municipalités/Québec/Canada sans le sou. Pour face à la crise financière mondiale, née encore aux États-Unis -celle 1927-29/pic à juil. 1944/Accords minimums à Bretton Woods au New Hampshire, avec la création du FMI/Fonds monétaire international –
et celle 2e crise financière encore en marche, depuis 2007-2008, puisqu’aucun(s) accord(s) ne sont en vue avec les G-8 et G-20/nouveaux joueurs;
sauf la résilience du FMI avec l’économiste DSK qui gère à vue et du mieux qu’il peut. Malgré les avis d’alerte qu’il donne depuis 2005-2006 pour éviter la venue de ce désastre planétaire.
Salut à tous et espoir d’une Commission neutre sur « la construction » au cours au Québec.

Désolé mon cher m.Lévesque.
Bientôt il ne restera que vous et quelques autres pour défendre ces croche qui dirigent le Québec.
Le plus drôle,c’est que vous ne semblez pas ressentir,(ne serais ce qu’un peu)de gêne à défendre tout ces minus libéraux.
Pour ma part,c’est une vraie jouissance de voir couler J.James et de voir tous les rats quitter le bateau et se trouver des emplois au privé.

@John Bull #15

Vous venez de faire ce qui s’appelle « défoncer une porte ouverte » !

MDR !!!

…c’est une commission d’enquête publique sur la construction et les dons au parti libéral qu’il doit convoquer. Jean Charest est-il assez intelligent pour comprendre cela? (RÉJEAN LANGLOIS)

Oui il est assez intelligent pour comprendre cela et même plus.

C’est la raison pour laquelle il ne fera rien.

Quel désolation encore qund on va entendre de la bouche de notre Premier Ministre l’antithèse de notre devise nationale. On rISque de la changer bientôt pour ; QUÉBEC-UN VAGUE SOUVENIR. À EN PLEURER.

Je suis d’accord avec Pierre Bouchard. Charest a vu en Bellemare un idéal conservateur. Il s’est brûlé en pensant mettre les deux chapeaux. Il a été mis à l »ordre par l’Establishment Libéral car ne voulant pas perdre de temps avec un débat qui aurait été serré et qu’on aurait eu besoin probablement pour fouetter le sens politique des citoyens. Mais on sait la priorité q’uavait c e gouvernement. S’enrichir, pas de politique. Ouvrir un débat politique au Québec sur un sujet de droit commun , c’est comme poour les Libéraux d.ouvrir la constitution.

Et dire que les Libéraux prenaient plaisir à ridiculiser les péquistes sur leur habitude à déchirer leur chemise sur la place publique. Quand vient leur tour, encore là, ils ne se gênent pas pour nous refiler les frais. Ils rient vraiment de nous. Et ils n’y vont pas de mains mortes.

Toujours qu’UN SEUL témoin entendu et déjà la péquisterie qui s’émerveille devant les prouesses de Bellemarre dont la mémoire paraît pour le moins sélective et qui s’est contredit à plusieurs reprises.

De plus, il veut maintenant devenir « participant » à cette commission qu’il a pourtant discréditée vertement pendant des mois, suivi en cela par les opposants de Jean Charest…comme des moutons.

Et il a de surcroît continué de s’acquoquiner avec les mêmes personnages qu’il accusait d’ingérence…

Quelle belle profondeur dans le jugement et le raisonnement!

C’est ça votre témoin-vedette???

Attendez d’entendre les autres témoins…

@Gilles Bousquet

Et il n’y a qu’au Québec qe la Cour supérieure
se nomme ainsi. Dans les autres provinces, elle
se prétend « Suprême » alors qu’elle n’est pas.
là non plus, le tribunal de dernier recours.

Faut-il, à vos yeux, remplacer égalemen « ministre »
puisqu’il y en aurait de « vrais » au niveau fédéral ?

Je crois que John-James est trop paresseux de toute façon pour se forcer à comprendre ce qui se passe avec son œuvre commissionnaire. Ça l’enfonce et il s’en fout.

J’abonde dans le sens d’Yvon Fleurent pour ce qu’il dit sur une supposé commission sur la construction. S’il ne lui reste qu’un seul allié au parti Libéral, c’est Franco FAva, il n’osera pas le couillonner… quoi que.

Parlant du parti Libéral, toute la députation s’est rangée derrière son cheuf. Y a pas de meilleur endroit pour lui enfoncer un couteau dans le dos.

Une chance que nous avons ti-Jean pour nous sauver…sinon, nous serions tous perdus!
Les libéraux prouvent encore une fois leur proche philosophie conservatrice…quel changement de régime depuis l’arrivée de Jean Charest.
Je vous le dis, une chance que nous avons Jean pour se sauver!
L’usure est bel et bien en place…un grand ménage s’impose…qu’on lave enfin notre politique de toutes ses magouilles.
Un fatigué.

@françois le dernier qui nous dit:

« Toujours qu’UN SEUL témoin entendu et déjà la péquisterie qui s’émerveille devant les prouesses de Bellemarre … »

Je pense François que tu devrais relaxer et t’occuper de comprendre ce que le Fraser raconte. Parce qu’il semble qu’à ce niveau, ça aille pas trop bien.

Concernant Bellemarre, il était tellement à la droite du PLQ qu’il n’a pas pu faire passer sa « réforme de la RAAQ » qui était en fait l’abandon du système sans égard à la responsabilité (et du régime d’assurance public). Tellement à droite que certains zozos (qui te ressemblent) militent (avec L’ADQ) pour la même chose afin d’avoir « un monde à droite ».
http://droitemonde.blogspot.com/2009/07/la-loi-payette-sur-lassurance.html

Donc François, si tu veux essayer un jour entrer dans une amorce de crédibilité, tu devrais à mon avais changer le terme « péquisterie » par « adéquisterie ».

Un délateur peut bien être un être méprisant et un salaud. Nous pourrions tous en convenir. Il n’en reste pas moins que son témoignage peut devenir drôlement emmerdant pour le truand qu’il dénonce.

J’ose espérer que les travaux de la commission Bastarache nous ouvrira les yeux sur les magouilles de nos politiciens. Toutefois je trouve que c’est très cher payer pour nous montrer le «making of» d’un film de peur que nous connaissons assez bien merci. Et notre cher premier ministre Charest est l’unique responsable de cette perte de temps et d’argent qui a toutes les vertus d’un écran de fumée.

«La politique a sa source dans la perversité plus que dans la grandeur de l’esprit humain.»
[Voltaire]

Beaucoup d’empathie pour les emmerdeurs. En général je pense que ce sont des perfectionistes. Rigoureux et exigents envers eux même, ils sont des performers. Qui dit succès dit jaloux. Et la jalouise est un bien vilain défaut capable de faire faire des monstruosités à des gens, devenu aveugle ils en perdent toutes raison. Ceux qui gravite autour d’eux se comparent et se font comparer ce qui nuie à leur image et à leur résultats â n’est pas les succès de l’autre qui s’en fou. Car les emmerdeurs en général semble impreigné d’un certain je m’en foutisme. Ils connaissent leurs capacité et leur tenacité et savent être capable d’aller relever d’autres défis et d’y parvenir avec succès. Il a appris très jeune a vivre un peu à l’écart sachant qu’il ne fitera jamais dans le moule que ces confrères peuvent essayer de lui imposer pour garder disons une certaine harmonie de groupe. Généreux de leur temps et aimant aider et partager leur succès àa ne sont pas les emmerdeurs eux même qui se lancent des fleurs. Au contraire ils détestent être sur la sellette sachant que ça ne les exposera qu’a plus d’envieux. Ce qui est moins compréhensible pour lui ce sont les manipulations et malversations que ces supérieur hiérarchique vont faire pour essayer de s’attribuer une large part de son succès. Sur la place public ils vont les ensencés prétendant démontrer l’important de leur support dans les réussites de l’emmerdeur et en privé ils essaieront de lui mettre de la pression pour manifester leur statut et imposer des règlements et procédures sans queue ni tête. Quand un gestionaire a dans àson groupe un performant il devient a son tour dans la mire de son superviseur qui lui aussi essaiera de s’attibuer le succès par des recettes, règlements et procédures dont il aurait été l’auteur. Ce qui emmerde pas trop l’emmerdeur qui peut les laisser patauger dans leur merde sans souciller préférent resté centré sur sa tâche et ses résultats. Le profil type d’un emmerdeur n’est pas comme on pourrait le croire quelqu’un d’exigent envers ses patrons et ses collègues. Il l’est seulement envers lui-même. Mais sa créativité débordante est dérangeante pour ces supérieur car il innove continuellement pour augmenter ses résultats. C’est quelqu’un capable d’apprendre et de suivre scrupuleusement les règles de fonctionnement puisqu’il ne cherchent à attirer l’attention, par le fait même les envieux. Dans son profil psychologique on le voit même général d’armée. Mais si les règles étaient écrites pour être suivi à la lettre il n’y aurait pas de gestionnaire, de juge de curé etc. Il y a toujours un cadre de référence et habituellement on mettra en position de pouvoir des gens ayant un bon jugement et un sens de l’équité pour se faire respecter et faire la part des choses pour appliquer des règles selon les circonstances de la vie. La vie n’est pas la suite logique d’évènements ça n’a rien de scientifique et ceux qui réussissent leur vie sont ceux qui ont les plus grandes capacités d’adaptation et qui savent faire la part des choses et remettre a césar ce qui revient à césar. Donc si une folle pette les plomb c’est parce qu’elle ne se sent pas en controle de la situation ou pire encore des personnes. Un emmerdeur juste par son attitude et sa bonne conduite est capable de faire petter les plomb a toutes les personnes de faible caractère ou obnubilé par le pouvoir car il fera fit de vos crises de nerfs et vous ne réussirez pas a affecter ses résultats par des moyens légaux alors vous commencerez a traverser de l’autre coté de la ligne du droit pour réussir et la vous finirez par vous retrouver le nez dans la merde. Et quand la merde est proche ça sent le chauffé et la pression monte. Quand le patron pette les plomb devant les employés et que les preuves sont démontrées publiquement noir sur blanc qu’il a tord et s,acharne ^ça occasionne un effet d,entrainement et les bon joueur quitte pour s’assurer de ne pas faire parti a leur tour de manipulation et malversation.
Les putches sont toujours inspirés par la hargne et la perte de crédibilité dont fait preuve une personne au pouvoir. Mais je continue de croire que ça ne sera pas le dénouement de cette saga. Ils sont de la même équipe, même idéologie et pour le bien du parti et de l’ordre établit ils feront une entente a l’amiable et trouveront moyen de se retirer de la scellette ou ils sont jugés par tout a chacun, une grande nuisance pour leur réputation. Ou bien on trouvera dans leur entourage un sauveteur qui viendra prendre la vedette et sauvé la face des fautif et prétendant nous faire croire qu’il prendra la situation bien en main et fera mieu que les autres et montrant patte blanche. Ça prendra un nouvel arrivant sur la scéne politique parce que fretter dans ces eaux là ces salissant pour les mains.

C’est ça votre témoin-vedette??? Écrit François the first.

Écoute François, Bellemarre est un fédéraliste comme toi, il est de droite comme toi, il est libéral comme toi. Il n’a rien d’un péquiste, il n’appartient pas au PQ.

Il a participé à la collusion et corruption en tant que Libéral fédéraliste.

Fait-nous par rire avec ton affirmation.

Arrange tes idées avant de ré-écrire de telles sornettes.

@c. perron

YEEES !

Faudrait aussi faire remarquer à François 1 que Bellemare n’est pas NOTRE témoin. C’est celui de la commission qu’a créé intempestivement Charest pour ne pas créer une commission réclamée par une vaste majorité de la population et portant sur la corruption dans les contrats et le financement des partis politiques. Comme c’est la commission à Charest on pourrait, si on voulait être aussi malhonnête que lui, dire que c’est son témoin.

Si un croche fout une jambette à un autre croche, ça fait pas du 2ième croche un homme honnête.

@ c. perron & koldo:

Mais c’est VOUS qui accordez une crédibilité sans limite à Bellemarre-le-fédéraliste-de-droite. Pas moi!!!

Et ce, après avoir entendu UN SEUL témoin sur QUARANTE!!!

Vous sembles tellement obnibulés par le personnage que je me demande à quand un putsch chez les péquistes pour détrôner Pauline Marois et la remplacer par Bellemarre?

François 1er : »De plus, il veut maintenant devenir “participant” à cette commission qu’il a pourtant discréditée vertement pendant des mois,… » et ensuite « Et il a de surcroît continué de s’acquoquiner(sic) avec les mêmes personnages qu’il accusait d’ingérence… »

N’est-ce pas là le propre des libéraux de tout acabit de la communauté d’intérêt?

Environ 80% de la population accorde de la crédibilité à Bellemarre, c’est toujours bin pas tous des péquiste the First.