L’image: La sortie de Legault

Enfin sorti du cocon de son « groupe de réflexion », le chef du nouveau parti politique québécois peut maintenant goûter aux joies de la politique active, comme le montre cette image:

Et ça, ce n'est que le premier jour !
Les commentaires sont fermés.

Bonjour Mr Lisée
Les indignées! on doit voter pour qui?Image bien représentative « une rape à fromage »Un bon gag
Le pouvoir,le pouvoir c’est tout ce qu’ils veulent et ensuite ils font quoi??? aucune loi ne change,des lois qui datent de +de 40 ans;je suis une ancienne travailleuse,et je mange de la Me… depuis bientôt 20 ans et c’est surement pas Legault et compagnies qui vont changer quoi que ce soit pour nous les accidentées!si celà ne paraît pas ce que je dis,ce n’est pas grave,je suis indignée par ce Mr lEGAULT qui ne faisait pas grand chose lors de son mandat comme ministre de la santé! voilà mon point de vue d’une citoyenne canadienne née à l’étranger et qui a travaillé dur pour s’établir au Québec et que le gouvernement avec l’aide de ses fonctionnaires a brisé une carrière et une colonne vertébrale celà vaut des $$$$$$$$ alors ils peuvent bien glisser sur une rape à fromage! en attendant comme je n’ai pas de fric,je me bats seule contre une « gang d’incompétents » et de véritables bandits comme Michel Chartrand me le disait lors de nos conversations téléphoniques

“J’en suis arrivé à la conclusion que le Québec peut faire nettement mieux en rapatriant tous ses impôts, en éliminant les coûteux dédoublements entre les paliers de gouvernements et en étant libre de faire ses propres choix.”
“L’éducation, qui est la clé de notre avenir, est actuellement négligée. La seule façon d’en faire une grande priorité nationale tout en finançant adéquatement la santé, c’est de rapatrier nos impôts et de faire nos propres choix. En bref, c’est de devenir souverain.”
“Seule la souveraineté permettra aux Québécoises et aux Québécois d’être pleinement reconnus pour ce qu’ils sont et de parler de leur propre voix sur la scène internationale.”
Voilà quelques-une des affirmations qu’il faisait il y a encore deux ans de cela.
Pourquoi n’est-ce plus vrai? À cause de Charest? À cause de Harper? Pourquoi?
Pourquoi M. Legault nous priver de ces avantages pendant encore dix ans?
Ou nous auriez-vous menti à ce moment-là?

Effectivement c’est ce qui occupera le plus le temps et l’espace des médias dans les prochaines semaines, le râpage de ce nouveau parti de ca-quêteux par John James Charest, Pauline Marois, Amir Khadir et Françoise David.

Nous saurons enfin de quel calibre est François Legault comme chef de parti.

Personnellement, je doute fort que sa balloune gonflée à l’hélium dans les sondages demeure intacte sous l’effet d’un tir nourri de flèches venant de toute part.

Charest l’a critiqué en disant que le slogan de la CAQ devrait être: « On verra »

Les « liberals » devrait quant à eux adopter: « On vous arnaque ».

F.Legault a préparé un véhicule publicitaire depuis un an pour finalement le lancer officiellement aujourd’hui. Monsieur est un entrepreneur et créé un parti politique comme hier il a créé avec là des associés Air Transat (dont les services en français sont également incertains sur certains vols comme pour Air Canada).
L’entrepreneur Legault voit l’État et son service comme une business qui doit rouler. L’évaluation du personnel des services publics comme la motivation pécuniaire pour ces derniers devant réussir magiquement à faire rouler les services publics. -L’argent qui parle- selon une expression forte en anglais.

Le même magicien Legault dans l’orbite de Lucien le conservateur fera dans le dégraissage, réduira par milliers les employés d’Hydro Québec réduits implicitement à l’état de parasites lorsque son grand phantasme consiste en fait à augmenter de 20 à 30 % les tarifs de l’Hydro afin d’en obtenir une rente pétrolière au détriment de la classe moyenne et des plus pauvres! Ce que P.Marois a dit et a eu raison de rappeler.

L’agenda caché de Legault, libéraux et péquistes pourront jouer là dessus car il est vrai que cette tentation de toucher le bloc patrimonial d’Hydro Québec existe chez les Legault, Bouchard et Pratte: ceux qu’on appelle les lucides conservateurs.

Un nouveau parti de DROITE est né au Québec qui au nom de la lutte contre la bureaucratie risque de bouleverser les acquis sociaux.

Retenons que ce qui caractérise la droite c’est de ne pas respecter ses engagements ou de tenir des politiques qui n’ont pas été soutenus par le suffrage universel.

Quant à cette expulsion de la souveraineté, de la question Québec, Legault emprunte la même inaction politique que Charest depuis presque 9 ans à part des promesses nébuleuses sur une ou deux actions touchant le français.

François Legault c’est l’Union Nationale modernisée!

Encore que l’Union Nationale comme mention historique est à voir comme référence en tant que parti conservateur.

Puisque l’Union Nationale est né de la fusion en 1936 d’un parti réformiste centriste l’Action Libérale nationale de Paul Gouin avec le Parti Conservateur de Duplessis.

Là Legault créé un semblant de coalition réunissant souverainistes et fédéralistes quant en fait le parti est résolument fédéraliste et se trouve des organisateurs jeunes loups et louves fédéralistes ne trouvant au mieux que les ex péquistes les plus mous et opportunistes que ce soit. Pire s’il y a fusion chez la CAQ des caquistes du centre droite droite, elle se fera avec un parti de droite comme celui des adéquistes.

Le logo caca ( ) pardon caquiste est évidemment une récupération du logo péquiste avec le Q ce qui prouve que l’électorat péquiste est la première cible du CAQ.

Le caractère psychédélique du logo caquiste est évidemment un contre sens gauchiste quant à la nature de droite du parti qui est le fruit de l’aventure du déficit zéro de St Lucien qui a abîmé l’identité politique péquiste depuis 1996 entraînant la formation de QS.

Défions nous du Parti des caquistes puisque l’un des attrapes nigaud de celui ci sera de faire croire au peuple qu’il est le parti de la -gauche efficace-. Cette expression par son contre sens prouve qu’elle appartient à la droite puisque l’efficacité est la valeur cardinale du libéralisme conservateur économique.

Je l’écoutais tntôt tout en le regardant à 24/60 et je ne comprends pas ce qui excite les gens au point de se garrocher dans les bras de ce parti politique.

Il est vrai que nous sommes dans un désert politique actuellement. C’est un peu comme lorsque dans le désert la soif tenaille. Le risque est grand que le voyageur assoiffé se précipite sur le premier mirage venu.

Legault ne veut pas qu’on nomme ses partisans Caquistes. Moi en l’entendant et l’écoutant, j’ai plutôt eu l’impression d’entendre un caquetage.

Je pense que ce parti c’est tout simplement celui des caqueteux.

Cot cot cot cot cot….

Bonsoir,

Enfin …… ! Ce que doivent s’écrier une grande majorité des péquistes qui veulent entendre parler des Vraies Affaires. Même si Monsieur François Legault n’est pas très télégénique, il faut bien le dire, celui ci traverse beaucoup mieux l’écran que Monsieur Gilles Duceppe, le Messie tant attendu par certains péquistes. Ce que des péquistes incapables de voter pour le Parti Libéral doivent être heureux en étant de droite, peut être bien que Monsieur François Legault saura bien leur faire comprendre que la souveraineté dans 1000 jours n’était pas du tout crédible et que certains ont cru dans la pensée magique…. En tant que comptable agréé, Monsieur François Legault saura bien faire la démonstration aux nationalistes que ce fut une erreur de quelques Zéros, que 100,000 jours avant le Grand Soir est beaucoup plus crédible….. Bien à vous, John Bull.

La dernière chose que souhaite François Legault, c’est que les conservateurs à Ottawa stimulent la ferveur souverainiste. Dans ce cas, il verrait le tapis lui glisser sous les pieds. Même si les conservateurs ne manquent pas d’imagination pour s’aliéné les québécois, il faut tout de même que ces québécois sortent de leur torpeur post-référendaire.

Avant le lancement de son parti, François Legault de prétendait faussement que la suppression de la sécurité d’emploi allait permettre de congédier les incompétents. Cela n’avait aucun sens, car la sécurité d’emploi vise uniquement la suppression de postes pour des raisons économiques ou administratives. De plus, la Loi sur les normes du travail, applicable aussi au secteur de l’éducation, interdit de congédier un salarié sans une cause juste et suffisante. Malgré cela, il proposait une augmentation de 20 % du salaire des enseignants, en contrepartie de la suppression de la sécurité d’emploi, afin d’instaurer un système d’évaluation des enseignants permettant de congédier les incompétents.

Constatant possiblement le non-sens de sa stratégie et voulant ajuster le tir, sans perdre la face, il n’ose pas faire volte-face. Il maintient essentiellement son offre de 20 % d’augmentation. La contrepartie est que les enseignants acceptent d’être évalués sur leur performance plutôt que sur les résultats des élèves. Si cela devait aboutir à des congédiements, il mettrait en place un mécanisme de recours contre des abus possibles.

J’ai toujours compris que tout employeur a le droit inaliénable d’évaluer son personnel. Si les institutions d’enseignements ont renoncé à cette partie de leur droit de gérance, elles n’ont qu’à le reprendre. Pourquoi faudrait-il augmenter les salaires des enseignants pour ce faire? C’est dépenser des centaines de millions par année pour un faux motif. M. Legault affirme maintenant que son objectif est de valoriser l’image des enseignants. En quoi cela est-il nécessaire, lorsqu’ils ont déjà convenu de leurs salaires par la négociation. Son message est nettement ambigu.

Quant aux recours possibles en cas de congédiement injustifié, ils existent déjà par les conventions collectives et la Loi sur les normes du travail. Il n’y a donc pas à inventer ni à créer en cette matière.

Vraiment, M. Legault n’a pas fait ses classes! Nous n’avons pas à payer pour son ignorance et ses erreurs de jugement!

@Olivier Michaud

« Les “liberals” devrait quant à eux adopter: “On vous arnaque”. »

Ce ne serait pas plutôt « on vous a assez vu »? 😉

C’est la multiplication des partis souverainistes et à tendances à.. Qui va sauver les Libéraux.Ça divise les votes pour qu’ils puissent encore règner.
Comme c’est arrivé aux dernières élections fédérales. 60% des électeurs ont voté contre Harper mais la divisions des votes a fait qu’il s’est retrouvé majoritaire.Allons-nous faire la même erreur au provinciales? Charest doit dormir tranquille. De touts façon,au Québec on se souviens pas d’une fois à l’autre.

Les plus populaires