L’image: Les automobilistes restent attachés au pétrole

voiture et pompe
Laisser un commentaire

En réalité ce ne sont pas seulement les automobilistes qui restent attachés au pétrole. En effet tous les gouvernements planétaires et en particulier occidentaux ont complètement oblitéré pendant des années toutes recherches sérieuses sur une alternative viable au pétrole.

Les multinationales pétrolières et les spéculateurs, ceux-là même qui ont joué un rôle prépondérant dans la dernière crise économique, ont fait des milliards de profit avec le pétrole. Imaginez leur lobbying pour que les choses ne changent pas. Dans un excellent ouvrage de Éric Laurent, La face caché du pétrole, l’auteur raconte comment un pétrolier chargé de sa cargaison à son point de départ, valait plusieurs millions de dollars de plus à son arrivée juste à cause de la spéculation.

Alors c’est facile à comprendre que les gouvernements ont été extrêmement avec le pétrole. En conséquence, la recherche sur les alternatives comme l’auto électrique, la pile à hydrogène a complètement stagné pendant des décennies. Pas surprenant alors que les automobilistes restent encore attachés au pétrole.

Mais les gouvernements de partout se tirent complètement dans le pied avec une telle attitude. En effet, une politique visionnaire de ce que sera la réalité dans quelques dizaines d’années voudrait qu’on prenne toutes les mesures requises pour conserver au maximum les ressources pétrolières de la planète afin de les réserver progressivement pour la fabrication de tous les produits dérivés du pétrole pour lequel on n’a pas encore trouvé de substitut. Faites l’exercice suivant : regardez autour de vous et nommez les objets qui vous tombent sous les yeux qui ne sont pas dépendant de l’industrie pétrochimique de près ou de loin, puis imaginez tous les autres qi disparaissent ou seulement dont les coûts se sont multipliés par 100 ou 1000.

Ça n’arrive qu’aux autres!

Un pilote de Formule 1.

Stéphane Laporte, sors de ce corps !

Quand on a des municipalités faites en conséquence de la voiture pas le choix. Aucun service de proximité dans les plans domiciliaire, Le problème de pollution par l’automobile ne se pose pas mais en retour la pollution de l’air est très importante comme le smog causé par la combustion du bois. On ne peut copier l’Europe qui n’a jamais cesser d’investir dans des réseaux collectifs je ne crois pas que ce soit par choix de plus le territoire est moins grand et plus de gens pour l’utiliser et payer. Dans un contexte ou la population vieillie je me pose de sérieux question surtout que des services centrallisés comme les Caisses Pop qui milite pour l’environnement et la réduction de GES surtout de l’auto et ferme les succursales, plusieurs services de santé pour ma région à Montréal etc. Avant de rendre le monde coupable il faut mesurer les solutions et agir en conséquence. Ex: En Suisse il ont favoriser la moto et ce sont retrouvés avec un problème majeure de pollution de l’air oui baisse des GES mais augmentation de la pollution et des problèmes de santé même chose avec l’énergie du bois que l’on dit verte et renouvelable mais excessivement sale et toxique tout comme les hybrides diesel baisse les GES et augmente la pollution. On fait campagne à la grandeur du Québec ce que je trouve ridicule. Les OSBL reçoivent de l’argent pour poursuivre en ce sens. Diminuons la vitesse de 20 K/H et on obtient au delà de la réduction tant viser. Ce serait si simple! Je ne parle pas des grands centres comme Montréal mais Equiterre en région pour le transport collectif ça fait réfléchir.

Phrase incomplète.

Les automobilistes restent attachés au pétrole … sans grande pompe.

Tant que le prix du pétrole sera abordable, les choses ne changeront que de façon marginale. Hier à Dundee j’ai payé 1.05$ le litre (équivalent). À ce prix, les Américains crient au meurtre… alors qu’en Europe on paye 3.50$ le litre.

Dans les changements profonds, il faut compter sur le temps. Les prix du pétrole sont une question générationnelle. Et le problème actuel est que cette commodité est objet de spéculation boursière. Comme l’illustre clairement M. Drouin, les lobbys du monde du pétrole, incluant ceux de l’automobile sont très forts et les avantages financiers des gouvernements sont énormes et contradictoires avec la conservation de l’énergie.

Le culte de l’automobile en amérique est bien vivant en dépit de ses coûts et de ses inconvénients. Il est long le chemin du changement.

Les plus populaires