L’image: Pourquoi les politiques natalistes ne fonctionnent pas

Tous les chercheurs vous le diront, la corrélation entre les politiques natalistes et l’augmentation de la natalité sont ténues. Ce qui compte par dessus tout est le message culturel. La famille est valorisée en France et aux États-Unis, ce qui explique que leurs taux soient si fort, malgré une politique généreuse en France, complètement radine aux States.

Puis, il y a la force des contre-messages, comme celui-ci:

"Pas de sommeil, pas de loisirs, pas de plaisir pour les prochains 18 ans!"
"Pas de sommeil, pas de loisirs, pas de plaisir pour les prochains 18 ans!"
Laisser un commentaire

Ben non, ben non. Dans les deux pays, ce sont les minorités qui boostent la performance nationale
En France, les musulmans qui sont 10% du pays font 30% des enfants. Le Français moyen fait moins d’enfant que le Québécois.
Aux États-Unis, la moitié des enfants qui naissent ne sont pas blancs: ils sont noirs, latinos ou asiatiques.
Au Québec les minorités sont aussi surproductives par rapport aux authoctones, mais la différence est plus théorique que réelle. La différence en fait est minime.

Je peux me tromper mais je crois que ça fait des années Rod, qu’en France, le taux de natalité est sinon le plus élevé, du moins l’un des plus élevés de toute l’Europe.

Et je pense que c’était ainsi, bien avant qu’augmente le flux migratoire des arabo-musulmans.

@Gilles de NDH
Le flux migratoire arabo-musulmans a commencé à augmenter dès le début des années 60…. (Algérie, décolonisation, ec…))

Bonjour Jean-Francois,

Je vous conseille un article intéressant parue dans le ‘New York’ magazine sur les raisons qui poussent de plus en plus de couples à ne pas avoir d’enfants.

http://nymag.com/news/features/67024/

Les examples sont new-yorkais, mais je pense qu’ils relatent plus globablement l’impact de ce que j’appelerais l’individualisme forcenée moderne’ sur la dénatalité en Occident.