L’image. Remaniement: un mal de tête de moins pour Jean Charest

Le remaniement ministériel d’aujourd’hui constitue pour le premier ministre Jean Charest une étape importante. Souffrant d’une perte de confiance de niveau historique dans l’électorat, le premier ministre entreprend un plan de relance de son gouvernement qui devrait, pense-t-il,  le conduire, contre toute attente, à sa réélection d’ici deux ans et demi.

Comme l’indique la photo qui suit, prise au moment du remaniement, le premier ministre, en changeant de place quelques uns de ses ministres, vient de s’enlever une épine. Il en reste cependant quelques unes.

Bonne continuation, M. Charest !
Bonne continuation, M. Charest !
Laisser un commentaire

L’occurrence est bien trouvée !

Quelqu’un pourrait-il éclairer la lanterne d’un observateur peu au fait des subtilités de la politique québécoise ?

Si j’ai bien tout suivi, M. Charest remanie parce que son gouvernement est jugé inefficace. Mais le ministre le plus contesté reste en place (santé), et les autres devront reprendre à zéro leur apprentissage avec un nouveau portefeuille.

En quoi est-ce un gage de meilleure efficacité ? Un esprit simple comme moi aurait tendance à penser que c’est l’inverse… Mais non.
Quelque chose doit forcément m’échapper ?

Cela a commencé avec le déficit de $40 milliards a la CDPQ qui lui a donné 40 milliards d’épines , lui qui se vantait d’être responsable de toutes les bonnes performances de CDPQ ….. L’autre grosse épine au pied est cette enquête publique que toute la population exige et se voit refuser car ce gouvernement de magouilleur aurait trop a perdre car la collusion et la corruption est omniprésente dans ce gouvernement et tout contrat doit résulter en un retour d’ascenseur pour enrichir les amis de Charest et engraisser sa caisse électorale ….. Les contribuables ont beaucoup d’épines sur le coeur car ils ont compris que cela sort de leurs goussets sous toutes formes de taxes et d’impôts et surtout les services qui augmentent a la vitesse grand G …..

On peut brasser un paquet de cartes tant qu’on veut mais si tout ce qu’on a en main pour jouer c’est une couple de jokers et une gang de deux de pique, ça ne fera pas des enfants forts…

Et ça ne permettra pas d’aller « voyager au restaurant » très souvent, comme le disait (à deux reprises) le PM actuel lors du dernier combat des chefs.

Cela dit, je suis plutôt d’accord avec Clément Fortin pour dire que le ministre à la Santé est probablement le maillon le plus faible de la chaîne alimentaire du PLQ.

D’ailleurs, n’y a-t-il pas encore des problèmes avec les négociations entre le gouvernement libéral et la FIIQ qui perdure au détriment du bon sens ?

Qu’on me corrige si je me trompe. Cela me rassurerait un peu sur l’état de santé de notre système basé davantage sur la maladie et le personnel soignant que sur la santé et le public en général.

Bonjour M.Lisée
Faisant parler plus souvent de lui dans des scandales financiers, Jean Charest a tenu à rendre hommage personnellement à TVA au chroniqueur judiciaire Claude Poirier pour ses cinquantes années de vie journalistique. Les gouvernements changent, la SQ reste…

Son nouveau conseiller lui a probablement suggéré une multitude d’épines à pointes de plomb, dans la tête. C’est de très bonne augure, surtout si il recommence à sauter les plombs à chaque fois qu’il entend une parole véridique à l’assemblée nationale. Fraude, détournements de fonds et de démocratie, copinage, scandale, malversations, corruption, trafic d’influences, magouilles, mafia, fausse représentation, dilapidation des deniers publics, improvisation, incompétence, 40, « quarante milliards » perdus ou volés, négligence, camoufflage, passerelles, favoritisme, aplatventrisme, tromperie, mépris, arrogance, piège-à-con, etc.

Comment peut-il causer la perte de quarante milliards de dollars des travailleurs/euses et être toujours en poste? Comment cet extraordinaire , ce formidable incompétent peut-il toujours et encore « occuper » le poste de premier ministre de l’État du Québec?

N’importe quel autre tartuffe de ce genre aurait été foutu à la porte sur le champ. Quarante milliards, c’est un détournement de fonds historique, du jamais vu dans l’histoire du Québec! Et c’est comme ça dans presque tous les ministères, un épouvantable gâchis national qui n’en finit plus, sur tous les fronts. Avec lui, nous nous appauvrissons de toutes les façons.

Les maudites pancartes, 700 millions, sept-cents millions, nous approchons le milliard, ils voient toujours très grand. Mais j’ai beau les regarder ces panneaux, je n’arrive pas à ne pas pouvoir les lire facilement, correctement, et je vous annonce que le jour, ou la nuit, où j’en serai incapable, je cesserai de conduire un véhicule car ce sera le signe « évident » que je suis devenu un danger public.

À propos de danger public, 700 millions de plus, gaspillés en P.P.P. Mais qu’est-ce que nous attendons pour l’arrêter. « Allo, allo, l’opération marteau…y a un fou, enragé du volant qui circule à contre-sens du plus élémentaire bon sens! On jurerait qu’il ne sait lire aucun panneau, enlevez-lui les deux mains du volant bon sang! ».

Alors qu’on le disait politiquement mort et enterré, Jean Charest est ressussité et a planté les séparatistes à 2 reprises (il en est à son troisième mandat, du jamais vu dans l’histoire récente de la province de Québec…) et il reste encore 2 à 3 ans avant les prochaines élections; une éternité en politique.

Notre Premier Ministre a une capacité à rejaillir qui fait tant défaut au Parti québécois. Nos séparatistes aiment bien se moquer des changements politiques de Jean Charest mais combien de chefs de leur parti ont-ils calciné depuis la venue de ce même Charest?

L’économie du Québec semble trèèèès bien aller, du moins aux dires de Monsieur Lisée (merci pour ses interventions hebdomadaires qui confirment que le Québec se porte très bien merci au sein du Canada!), et c’est en grande partie grâce aux sages décisions de notre gouvernement et il n’y a rien comme la stabilité et l’expérience en économie et en politique pour rassurer les investisseurs; d’ailleurs, à contrario, la cheftaine actuelle du Parti québécois a promis, elle, au moins 5 ans de bordel économique dans un Québec séparé…

Laquelle des 2 options préférez-vous? une économie qui prospère ou une « patente à gosse » économique qui dépérit?

D’habitude, les gens intelligents veulent PROGRESSER!!!

La dernière opinon est des plus pertinente et pose une bonne question. Le Ministre de la Santé !
Mais tous que nous sommes nous perdons notre temps à parler de l’individu Bolduc sans jamais vraiment jamais poser la vraie quesiont ?
La vraie question est qu’elle est l’arme de Charest pour pouvoir rire de nous sans que ça paraisse.
Réponse, Charest est conseillé par des bon ennemis du peuple du Québec ?
La vraie chose qui s’est produite dans le remaniemet ministériel, est le changement au bon du Trésor. Mde Tremblay retourne aux affaires internationale Oh ! Oh !
Combien parm vous sont au courant que Madame Gagon-Tremblay aidé par un Gérad D Lévesque etait allé supplié le Ministre des finances du Canada Monsieur Willson, le suppliant d’attendre l’élection du Pq pour frapper ? Eh ! Maudi ! Que le pq a été frappé de 50 sous dans la piatre, le budget est descendu à 13 sous dans la piastre en 2003 ?
Dans le ministrère de la Santé le plus gros, ministère du Québec.
ET vl’an ! Le pq, fut frappé de plein fouet
et c’était le ministre Rochon qui y a goûtè.
Comment ne pas déstabilisé un budget comme celui de la Santé le plus important du Québec,
en lui coupant de façon drastique. Calculez
56 milliards de dollars ont été perdu par le ministère du Québec en 10 ans soit de 1996 à 2006
Et les libéraux se sont donné aux ragots à coeur joie, sur Bouchard et Landry ! Et comme toujoours c’est la faute à Madame Marois qui n’a été que ministre jamais premier ministre !
L’indépendance commence quand on se guérit du mal de l’autorité, qu’on arrête de toujours critiqué le chef pour l’intérêt des ennemis et on fait confiance
C’était mon opinion.
Il y a une chose que je peu me vanter, j’ai fait une sorte d’indépendance et je suis libre depuis quelques mois
Roch Gosselin
Note :
Qu’est-ce que ça change ? Vous apprenez à penser par vous même et décidé par vous même ce qui est vrai pour vous et la communauté !

Le remaniement ministériel ….? Des changement de chemises rouges pour des chemises plus rouges !
roch gosselin

Des changements purement cosmétiques dans ce remaniement. Quand au ministre de la santé, il se casse la figure tout comme ses prédécesseurs, autant libéraux que péquistes. Ce ministère est la proie de plusieurs lobbies professionnels et syndicaux où chaque groupe cherche à promouvoir ses intérêts. Le malade on s’en fiche. En fait au Québec il n’y a pas de malades. Non. Seulement des bénéficiaires.

Pourquoi amener de nouveaux ministres quand on tient à garder des secrets? Vaut mieux ménager les sensibilités et garder tout le monde. Ce serait aussi une mauvaise idée d’inviter des étrangers à mettre leur nez dans nos dossiers.

Imaginez toutes les poursuites en diffamation et les commissions Bastarache suite aux révélation d’anciens ministres.

@Steve Boudrias (#4), Clément Fortin (#2)

Je ne crois pas vraiment que Yves Bolduc soit le membre le plus incompétent du Cabinet Charest. Il en demeure toutefois l’un des maillons les plus faibles, non pas en raison de ses capacités, mais en raison de son incapacité à bien paraître.

À cet égard, Philippe Couillard savait se montrer rassurant et créer l’impression – ou l’illusion? – qu’il était en parfait contrôle.

Bref, Bolduc donne de lui-même une piètre image, et cette image éclabousse l’ensemble du cabinet.

Il n’est pas con, mais il n’est pas capable de se défendre, dans cette arène politique où il se distingue par son élocution déficiente et la faiblesse de ses réparties.

En ce sens, Yves Bolduc est un boulet dont Charest n’a probablement pu se débarrasser, faute de relève au sein de sa députation.

= = =

Yves Bolduc aurait menacé de quitter le cabinet s’il n’était pas reconduit dans son rôle de ministre de la Santé? À sa place, et avec son profil, j’aurais fait pareil.

S’il n’est pas capable de défendre ses dossiers dans un domaîne qui est le sien, de par sa formation, essayons d’imaginer ce que ce serait si on lui avait confié l’éducation, les ressources ou l’agriculture!

Vivement 2012 et le début de l’ère Pauline…

C’est loin d’être le Pérou, mais bon, c’est elle qui est là.

Monsieur François 1

Si ça va bien au Québec et au Canada, c’est parce qu’au Canada et surtout au Québec, les gouvernement antérieurs ont règlementé.

La crise à eu moins d’effet, donc meilleure économie.

Charest à bien réussi à changer le mandat de la caisse de dépôt pour en faire un organisme libertarien: résultat 40 milliards dans le trou.

Mais les politiques de gauchiste rose nanane (et féminisés et pas viriles et pour le bien de tous et contre la pollution) qui le précédèrent firent quand même en sorte qu’on s’en sort.

Charest n’a jamais planté les séparatistes mais il se plante royalement en ce moment.

Ce redéploiement clouera le bec à tous les cyniques de la politique.

Les jeunes vont s’acheter des t-shirt de Charest.

Personne ne réclamera plus d’enquête plublique sur la construction.

Les Québécois seront fiers de leurs écoles illégales religieuses, fiers de Catania, fiers de la nomination des juges, fiers des 40 milliards perdus, fiers de se faire dire par le ministres des finances de ne pas changer de paire de souliers, fiers des ristournes des garderies subcentionnés.

Le Dream Team est arrivé comme diraient les Français.

On ne parlera plus du désintérêt des jeunes envers la politiques. tous I-Pod vont jouer des discours du ministre de la santé.

Quant à Pauline, elle est mieux d’être patiente car les dix prochains mandats seront libéral.

Tomassi sera réhabilité et sera le prochain PM à la retraite de Charest.

Ce redéploiment constitue la condition gagnante pour faire du 21 ème siècle le siècle Québécois!

@ Warren Peace

J’aime bien votre point de vue et votre (fausse?) mansuétude a l’égard du bon docteur Bolduc.

Il est vrai qu’on peut fermer les yeux, pointer du doigt la photo de groupe de ce nouveau régime minceur provincial et tomber avec l’index sur un ou une ministre plus incompétent(e) que lui. J’en conviens amplement.

Le problème que j’ai avec votre plaidoirie a l’égard du ministre de la Santé, c’est qu’elle peut être interprétée a l’envers encore plus durement envers lui.

En effet, avec l’expérience et le bagage professionnel du docteur Bolduc, on aurait pu s’attendre a un résultat évident: une série de décisions difficiles et impopulaires émanant de SON ministère (et non pas de celui de Bachand) et qui auraient été accueillie de manière nuancée ou raisonnable.

Par exemple, pourquoi n’a-t-on jamais entendu un intervenant important ou un représentant majeur d’un groupe de praticiens de la Santé dire a quel point le talent, le leadership et le sens de l’urgence (ou des priorités) habitaient ce monsieur en permanence depuis son entrée en fonction ?

Non, je vous aime bien, mr Peace, mais vous faites l’avocat du diable d’une bien drôle de façon… Même si j’aime bien « matante » Pauline comme solution de rechange au PM qui frise le ridicule a force de vouloir s’entourer de yes men and women afin de ne pas faire remarquer l’impuissance a régler autre chose que les affaires courantes en évitant d’ouvrir une commission d’enquête.

PS: si Couillard a quitté le navire et que Dupuis fait pareil, alors qu’un marin fout le camp du PLC pour joindre le PLQ, cela m’étonnerait que Charest « plante » qui que ce soit dans « une éternité », comme dirait l’Autre… Comme dirait le Globe ce matin, en citant Drainvile, il manque cruellement de profondeur dans cette « équipe » de parlementaires.

Le triomphe Libéral n’aura qu’un temps et ceux qui sortent déjà le champagne en pensant a la remontée d’Ignatieff dans les sondages sont encore plus déconnectés de la réalité politique canadienne que le plus comique des trolls libertariens qui pullulent sur le net.

Aux séparatistes qui tentent de discréditer notre Ministre de la Santé: Qu’avez-vous à offrir comme substitut en santé au Québec?

Compte tenu des inoubliables égarements et maladresses de votre parti politique en matière de santé lorsqu’il sévissait à Québec, vous devriez faire preuve d’un peu de retenu…

L’OBSCURITÉ ET LE SOMMEIL

quand Jean Charest a fermé la lumière
Yves Bolduc aussi s’est endormi

La mission du ministre Bolduc c’est de garder notre système de santé branché sur le respirateur artificiel tout en pilotant son démantèlement progressif, sans que le patient perçoive la douleur. Oui, la douleur de voir mutiler, démembrer un système de santé public que nous avons choisi de mettre sur pied afin que toutes et tous puissent avoir un accès garanti, à des soins de qualité.

Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage. Les libéraux du gand bâtisseur de fortunes privées et de pactole pour ses généreux donateurs, ne travaillent pas à assurer la pérennité du système public de santé, ils s’emploient plutôt à le saborder à petit feu.

Personnellement, si je voulais saboter l’organisation des hôpitaux, je m’assurerais de décourager et démobiliser le personnel soignant en me moquant d’eux en pleine face. Donnant ainsi aux contribuables l’impression que cette formule n’est pas viable. En même temps, je mettrais sur pied une ribanbelles de cliniques privées à l’intérieur desquelles des infirmiers, infirmières seraient traités avec respect, recevraient un salaire plus élevé, pour exécuter les mêmes tâches. Je m’assurerais également que des infirmières du privé aillent travailler dans le public, pour un taux-horaire supérieur à celui du personnel hospitalier en place, sous leur nez, pour les déprimer davantage.

Surtout, je saurais me montrer intraitable à l’égard de touts ces professionnels de la santé qui payent de leur personne en portant à bout de bras, l’immense fardeau qui leur incombe. Je leur ferais bien sentir qu’ils/elles ont tout intérêt à prendre leur trou et se la fermer! Je leur lancerais à la figure des menaces dans le style de: « si tu refuses un vaccin que tu considères inutile voire dangeureux, tu restes chez vous! »

Dans notre Québec schizophrénique, nous bâtirons non pas un, mais deux méga-hôpitaux. Un en français et un autre en anglais. C’est bien dans les « normes » n’est pas?…Ne sommes-nous pas 80% de francophones!!! Ça doit donc être réparti à 50/50 au niveau des investissements selon la « logique » libérale. De même que pour notre langue, celle de la majorité, sauf que là, ce n’est plus 50/50, non, non car ici aussi, anglobalisation oblige, l’anglais s’impose, il prédominera. Avec l’appui tacite de la bande à Charest, sous le regard bienveillant de la maison-mère d’Ottawa, Ontario.

Ces deux super-hôpitaux seront réalisés en PPP envers et contre l’avis du vérificateur général. Les deux mastodontes incontrôlables nous coûteront des dizaines de milliards, mais ces entitées ne nous ressemblent pas, ni ne nous rassemblent, elles divisent notre société en deux. En plus, nous n’en serons que locataires…Si par malheur les promoteurs privés déclarent faillite, qui devra payer pour le désastre?…Qui devra allonger les dizaines et dizaines de milliards?! Ce sera notre ruine et les responsables de l’hécatombe seront hors d’atteinte.

Finalement, je crois que notre grand bâtisseur de gouffres financiers aime bien son ministre « tête de turc ». Il exécute admirablement bien la sale besogne du chef mercenaire importé du fédéral, voué à la précipitation ainsi qu’à la consolidation de l’état de dégradation et de dépendance, de la belle province de quwébec. Parce que c’est comme ça qu’ils nous aiment!…

Quand le Québec sera complètement ruiné, on nous pointera du doigt comme des pestiférés du système financier global. Devenus la Grèce de l’Amérique du nord, la finance internationale débarquera ici avec ses « conseillers » patentés et alors que nous serons à genoux, comme en prière devant des dieux tout-puissants, on nous obligera à liquider toutes les sociétés d’État. Ils pourront même s’approprier la terre, ce qui se trouve en-dessous et aussi tout l’or bleu que recèle notre territoire liquidé aux enchères, au bébéfice de la horde planétaire des spéculateurs financiers charognards, et alors, la boucle sera bouclée!

Tout ça, parce que nous les aurons laissé faire!…

C’est là le drame du Québec en santé : si Bolduc est le meilleur de ce petit gouvernement libéral, la majorité de la population du Québec craint avec raison à une continuation d’erreurs et d’improvisations inefficaces, mais coûteuses !

Oups…

«(…)la population du Québec craint avec raison à une continuation d’erreurs(…)».
– – – – – –

>> …craint une continuation d’erreurs…

Raymond Campagna:

…et votre solution en santé est???

Parce qu’en matière de santé, vos séparatistes du Parti québécois ont plutôt massacré l’affaire non? Pauline Marois la première!!!

«La nouvelle en vidéo
Video 1
Vague de suicides chez les infirmières du CHUQ. Le reportage de Solange Morency.
Situation préoccupante au Centre hospitalier universitaire de Québec alors qu’on signale au moins cinq suicides d’infirmières dans la dernière année et demie. Le syndicat confirme ces chiffres alors qu’une infirmière affirme qu’il y a eu cinq suicides dans les six derniers mois, uniquement au sein du personnel infirmier de l’hopital Saint-François d’Assise à Québec. La direction du CHUQ elle parle de deux suicide depuis le mois de janvier.»

Le ministre Bolduc est-il au courant ?

Je crois que le fait d’avoir envoyé Courchesne au conseil du trésor, elle a la réputation d’avoir une tête de cochon, est une double bonne chose : d’abord, elle est probablement la pire ministre de l’éducation de l’histoire et comme elle est têtue, elle saura dire non aux ninistres; enfin, je l’espère. Elle est remplacée par Beauchamp. Elle a la réputation de maitriser ses ministères, laissons lui la chance.

Que Bolduc reste à la santé, il ne fera pas pire que les soupirants. Mais pourquoi s’entête-t-on à mettre un drogueteur à la tête d’une compagnie d’assurance?

Dupuis a été remplacé par son prédécesseur qui avait été limogé par incompétence… on n’apprend rien ou y a pas de relève.