L’image : une autre période de question pour le ministre Tomassi

face_punch
Les commentaires sont fermés.

Ça ne sert à rien de »maganner » la famille comme cela car de toutes façons les Québecois aiment se faire fourrer et il revoteront fédéraliste. Le maire Tremblay L’Onta-rien à bien été réélu malgré tous les scandales et Charest aussi.

Cela fait quatre mois que l’inéfable Tony est knock-out ! Jean Charest essaie de lui garder la tête en dehors de l’eau pour le bien de la caisse électorale du PLQ que Tomassi père et fils garnissent si abondamment ……

Comme ça, il va bien finir par avouer, surtout qu’il n’a pas l’air trop solide sur ses pattes.

Après ce crochet de droite,l’uppercut bien appliqué de Nicolas Girard l’enverra au tapis.Le ko est total et il ne se relèvera pas.

Une preuve de plus qu’un premier ministre nomme n’importe qui pour faire n’importe quoi.

Un exemple: si un premier ministre nomme un bandit comme ministre et s’il le sait c’est que le premier ministre est aussi un criminel.

Là c’est sur que je donne un exemple, mais ça pourrait arriver.

Coupable par association.

Salut monsieur Lisée,

Fièvre du hockey oblige: Dans la série PQ contre PLQ, je prédis la victoire du PQ en sept (sept jours). En effet, le défenseur Tomassi sera congédié par son entraineur(Jean Charest) pour les affronts qu’il a faits aux partisans (les CON tribuables) et se verra offrir un poste de préposé à l’équipement (député d’arriêre-banc). Bon joueur, Tony Tomassi acceptera et pourra ainsi voir gonfler son fonds de pension, financé par les fans (encore les CON tribuables). Quant à l’entraineur il va continuer à porter fierement les couleurs de son équipe membre de la Ligue Nationale d’improvisation (LNI et non pas LNH) et poursuivra la plus longue improvisation mixte de l’histoire débutée il y a sept ans déja