L’ouverture de la frontière en cadeau… de Noël ?

Les Canadiens ne sont pas pressés de voir la frontière rouvrir. Le gouvernement fédéral n’a donc pas grand-chose à gagner à autoriser les passages non essentiels… pour l’instant.

Crédit : L'actualité

Parmi les nombreux casse-têtes que nos politiciens devront résoudre au cours des prochains mois, celui concernant la réouverture de la frontière canado-américaine pourrait s’avérer parmi les plus complexes.

Plus tôt cette semaine, le gouvernement fédéral annonçait que, d’un commun accord avec l’administration Trump, la frontière demeurerait fermée pour les passages non essentiels au moins jusqu’au 21 juin. D’ailleurs, François Legault et Doug Ford, premiers ministres des provinces les plus touchées par la pandémie, ont tous deux affirmé publiquement il y a quelques jours qu’ils aimeraient que la frontière reste fermée pendant au moins une partie de la saison estivale.

Mais qu’en pense la population ? Y a-t-il actuellement un consensus à ce sujet ? Le dernier sondage hebdomadaire de Léger sur la pandémie, publié mercredi, a tâté le pouls des deux côtés de la frontière. Les répondants devaient choisir parmi quatre scénarios d’ouverture :

  • Dès maintenant ;
  • À la fin juin ;
  • En septembre ;
  • Pas avant la fin de l’année 2020.

Voici les résultats :

Au Canada, presque la moitié des répondants (47 %) affirment que la frontière devrait demeurer fermée jusqu’à la fin de l’année 2020, une proportion qui grimpe à 55 % au Québec. Les découpages régionaux du sondage indiquent d’ailleurs qu’il s’agit de l’option la plus populaire dans chacune des régions du pays, à l’exception de la Colombie-Britannique, où il y a égalité statistique entre septembre (43 %) et la fin de l’année (40 %).

L’ouverture des frontières à la fin de l’année est aussi l’option la plus prisée de l’échantillon américain, même si c’est dans une proportion moins importante (32 %) qu’au Canada.

Environ un tiers des Québécois (31 %) et des Canadiens (33 %) affirment que la frontière devrait ouvrir en septembre, de façon à ce qu’elle reste fermée aux passages non essentiels pendant toute la saison estivale. Certes, la saison haute du tourisme serait derrière nous et cela pourrait, en théorie, grandement limiter la propagation du virus des deux côtés de la frontière. Toutefois, cette mesure serait sans doute dévastatrice pour l’industrie touristique, alors une telle décision ne viendra pas sans opposition.

Au sud de la frontière, environ un quart des répondants (24 %) sont d’avis qu’il ne faut pas rouvrir la frontière canado-américaine avant septembre.

Il est intéressant de constater que le plus grand contraste entre les résultats canadiens et américains se trouve parmi les plus pressés de rouvrir la frontière. Au Canada, seulement 5 % des répondants aimeraient une réouverture dès maintenant (au Québec, c’est une maigre proportion de 2 %). Chez les Américains, cette proportion grimpe à 18 % — soit un peu plus d’un Américain sur six.

D’ailleurs, des chiffres publiés depuis le début de la pandémie nous apprennent que l’opinion des Américains sur la réouverture du pays en général se forge grosso modo en fonction des lignes partisanes. Selon un sondage récent de la société américaine Morning Consult, 27 % des électeurs républicains croient que le pays est trop lent à rouvrir, alors que seulement 6 % d’électeurs démocrates sont du même avis.

Donc, y a-t-il consensus au Canada concernant l’ouverture de la frontière ? D’un point de vue purement chiffré, bien que maintenir la frontière fermée au moins jusqu’au Nouvel An demeure l’option la plus populaire au Canada et au Québec, les avis restent fortement partagés. Gardons aussi en tête qu’il reste encore plus de sept mois à l’année 2020 et que, comme nous l’avons appris depuis le début de cette pandémie, l’actualité et l’opinion publique peuvent changer rapidement en ces temps incertains.

Néanmoins, les chiffres de ce sondage Léger nous indiquent qu’il y a très peu d’intérêt de la part de la population — et donc une faible perspective de gain politique pour le gouvernement fédéral — pour une réouverture des frontières à court terme.

Rappelons que la frontière entre le Canada et les États-Unis est fermée pour les passages non essentiels depuis le 21 mars dernier. Le gouvernement canadien et l’administration Trump devront négocier sous peu le prolongement de cette mesure au-delà du 21 juin prochain.

Vous avez aimé cet article ? Pendant cette crise, L’actualité propose gratuitement tous ses contenus pour informer le plus grand nombre. Plus que jamais, il est important de nous soutenir en vous abonnant (cliquez ici). Merci !

 

Laisser un commentaire

C’est sur que tant que les USA vont demeurer un contre d’infection majeur, en raison de la « frivolité » avec laquelle une bonne partie de la population traite la pandémie, (frivolité nourrie amplement par la Trumpette) cette frontière doit rester le plus étanche possible.

Répondre

A part la ville de New-York (le reste de l’état va quand même bien) , il n’y a pas plus de danger d’être là-bas qu’ici à Montréal…

Si nous regardons les choses pragmatiquement, il y a les frontières terrestres, aériennes, maritimes et les liaisons ferroviaires. Il y a la circulation des biens, la circulation des personnes, la circulation essentielle de certaines personnes et la circulation des services (qui peuvent être virtuels).

Ici, ce dont nous parlons dans ce sondage, c’est l’ouverture à tous de la frontière terrestre (or une frontière n’est jamais ouverte à tous). Tout le monde voit bien sûr le manque à gagner au niveau du tourisme, mais il convient de pondérer ce manque puisqu’une part non négligeable de ce tourisme est lié à l’événementiel. Et des événements, il ne devrait pas y en avoir tant que ça.

C’est un secret de polichinelle que de ne pas dire que l’activité touristique cet été sera affectée par le manque de touristes américains, mais nous allons manquer aussi de touristes des quatre coins du monde. Il n’en tiens qu’à nous, lorsque nous le pourrons, d’aller dépenser un peu d’argent partout dans la province et de faire durer la saison touristique plus longtemps. Cela fait un bail que le Québec voudrait être une destination « 4 saisons », prenons ce virage.

Il est très possible d’ouvrir progressivement la frontière terrestre à la population dans les deux directions. Mais attendons-nous pour un certain temps (une année ou plus) à des contrôles sanitaires renforcés de part et d’autres des lignes. Cela s’entend pour les aéroports de toutes provenances. Et attendons-nous à des refoulements. Cela risque d’être plutôt moins le « fun » de voyager à l’étranger qu’avant, malheureusement….

Répondre

Pour ceux qui on l’a famille aux usa comment on fait.va ton nous privé de voir notre famille et enfants aux usa pour des mois encore.espérant que la frontière ouvrira d’ici le 21 juin. Car il n’y a rien à voir au Québec pour les vacances

Répondre

Je suis tout a fais daccord avec vous
Je comprend pas la logique de nous priver comme il fair cest mieux de nous rendre depressif ca lair

Pourquoi avoir des travailleurs etranger rentrer dans notre pays et que tout les autres sont punit a cause qui peuvent pas voir leur famille il ont juste a ouvrir les frontière et ont garde nos distance de deux mètre ce qui est bon pour un est bon pour les autres enlever les barrage le plus vite que possible

Répondre

Pourqoui laisser entrer les travailleurs essentiels dans notre pays car sa peu etre eux qui nous apporte dautre maladie donc si eux peuvent rentrer dans notre pays donc laisser tout passé les gens et debarrer les frontière pour tout le monde ce qui est correct pour un est bon pour les autres donc debarrer les frontière le plus vite que possible et gardons nos deux metres de distance et sa va bien aller

Répondre

Monsieur Fournier, vous avez dû couler vos mathématiques! Votre analyse est biaisée…exactement comme le ferait le cher président des États-Unis. Vous mentionnez pas exemple qu’aux États-Unis, la proportion la plus importante de gens (32%) veulent l’ouverture des frontières de l’année. Cela veut donc dire que 68% de répondants veulent l’ouverture de la frontière avant la fin de l’année!!! La preuve qu’on peut faire dire ce qu’on veut au chiffres, lorsqu’on part avec un point de vue biaisé.

Répondre

Bonjour madame, monsieur, et qu’en est-il de l’ouverture de la frontière aérienne avec l’Europe ?
Cordialement

Répondre

Et en ce qui concerne La réouverture des frontières canadiennes envers les autres pays d’Afrique comme le Sénégal ,Qu’en est -il?

Répondre
Les plus populaires