Maclean’s revisité

Créateur: Luc Vaillancourt

 

Merci à l’alertinternaute Lu.
pour ce signalement.

Laisser un commentaire

Ceux qui ne parlent pas la langue et qui n’ont jamais vécu au Québec ne peuvent rien n’y comprendre…

Ben oui ils sont bien placés pour nous faire la leçon, les brillants « Canadians » eux qui ont élu un gouvernement d’idéologiste rétrogrades et dangereux, qui s’est donné pour mission d’appauvrir la classe moyenne, les travailleurs ,les retraités et les chômeurs pour enrichir les grandes corporations, les pétrolières , les banques et l’industrie militaire .

Un gouvernement qui est de plus la honte de l’occident, qui sabre dans toutes la réglementation et les mécanismes d’études environnementales au profit des bitumineux et des pollueurs même si ça signifie la disparition d’espèces menacées et des catastrophes écologiques pour les générations actuelles et futures.

Ils viennent de plus nous écoeurer avec leur péréquation qui ne convainc que les lobotomisés incapables de comprendre que ce n’est qu’un programme auquel on participe à même les 50 milliards de taxes et impôts qu’on envoie annuellement à Ottawa, sans obtenir notre juste part dans la majorité des programmes de transferts.

Pourquoi donc s’obstiner à partager un pays avec ces gens ? C’est difficile à comprendre d’autant plus qu’on a entre les mains tout ce qu’il nous faut pour promouvoir notre économie et notre culture, sans attendre l’avis de ces gens avec qui on a finalement tellement peu en commun .

Why a mob of slackers is convincing the ROC that letting Québec go would be a good thing.

Mon grain de sel.

Tout est dans la différence entre « parler avec » et « parler à ». Lorsqu’on parle avec, il y a réciprocité dans la formulation du propos. Car chaque partie recourt à l’autre non pas pour formuler la réponse qu’elle lui destine mais au moins pour formuler la question à laquelle elle répond. Lorsqu’on parle à, il n’y a pas de réciprocité puisque la question n’est pas oeuvre commune. Dans ce cas, est-ce la même question à laquelle répondent les opposants? Rien n’est moins sûr. Alors l’opposition entre les deux discours ne risque-t-elle pas d’exprimer un malentendu plutôt qu’un désaccord? Rien n’est plus probable.

Et voilà. Le ROC se sent en sécurité tant que dure le malentendu bien entretenu au Québec où le principe politique le mieux partagé est, comme Richard Martineau aime le répéter: « Pas d’chicane dans ma cabane ». Mais tout à coup, quelques jeunes intellos québécois ont l’audace de formuler leurs intérêts d’une manière inédite en disant à leur gouvernement qu’il a fini de « parler à » la jeunesse:Désormais il faut « parler avec » nous, disent-ils. S’il fallait, pense-t-on tout à coup hors frontière, que la réciprocité s’impose comme modèle québécois du dialogue, on a affaire à une bombe qui, bien plus qu’un parti pilitique, menace de faire éclater le malentendu médéral et de laisser libre cours au désaccord dans tous ses états.

Pas sur que nos hippies fassent peur à bien du monde dans le ROC… La mentalité de dépendance pas très populaire à l’ouest du Québec. Et n’oublions pas que c’est juste 30% qui boycott. Le reste, 70%, a étudié.

Lundi matin à l’émission de Catherine Perrin il y avait Paul Wells et à l’entendre on a vraiment l’impression qu’il ne comprend pas tout de la crise.

On a qu’à lire les médias de la France,Britanniques,Américains pour s’apercevoir que ces médias expliquent très bien à leurs lecteurs les enjeux du conflit.

Dans le R.O.C. en y sent beaucoup de mépris comme si nos valeurs les énervaient ou les frustraient.
D’ailleurs il est intéressant de lire ce que les lecteurs du globe pensent de cette crise…c’est pas beau…

Remarquez qui nous aussi lorsque il est question de tenter de comprendre leur engouement pour la royauté britannique,on a de la misère à bien saisir…

« brilliant student »? Vouloir augmenter la servitude des gens, c’est brillant?

Tout va très bien, madame la marquise…

Dommage que TLMEP soit en vacances…

Vous ratez ainsi une autre occasion de vous ridiculiser comme vous l’avez fait avec la corruption québécoise Jean-François.

Au fait, les excuses publiques envers votre collègue qui a déniché l’histoire de la corruption au Québec, c’est pour quand déjà?

Why a group of brilliant students is scaring the shit out of the ROC?

Parce qu’ils ont réveillé un peuple endormi.

Parce qu’ils ont conscientisé les Québécois sur les dérives du néolibéralisme et du capitalisme.

Parce que ces brillants étudiants altermondialistes et anarchistes seront la future classe dirigeante du Québec.

Parce que le ROC appréhende une rupture idéologique entre les deux solitudes, ajoutés à la rupture identitaire.

Parce que le Québec menace de reprendre la voie de la social-démocratie alors que le ROC choisit le néolibéralisme.

Parce que ces jeunes, qu’ils croyaient non politisés, ouvrent la voie pour l’indépendance du Québec. C’est inévitable.

« Parce qu’ils ont conscientisé les Québécois sur les dérives du néolibéralisme et du capitalisme. »

Néolibéralisme? Capitalisme? Ou bien tu as séché tes cours d’économie, ou bien tu n’en as pas suivis

« alors que le ROC choisit le néolibéralisme. »

Hein? À part la Saskatchewan (et encore là, les dépenses montent plus vite que celles du Québec), elles sont toutes déficitaires/avec de très faibles surplus

« Parce que ces jeunes, qu’ils croyaient non politisés, ouvrent la voie pour l’indépendance du Québec. C’est inévitable. »

On disait la même chose du communisme dans les années 50

Le mouton gris n’a pas compris que si les gouvernements basés sur les principes néo libéraux s’endettent aussi, c’est pour subvenir aux besoins des corporations dans le « besoin ».

@jean-francois ,coup donc, le mouton ,david,honorable ,francois 1 etc..c’est ton petit coté maso ou encore des créations de ton cru pour provoquer la discussion ,ça se peu juste pas que du monde pense comme ça,voyons donc on est en 2012,communiste quand même on est pas au cegep du vieux mtl en 1968.

« Le mouton gris n’a pas compris que si les gouvernements basés sur les principes néo libéraux s’endettent aussi, c’est pour subvenir aux besoins des corporations dans le “besoin”. »

Alors toi non plus, tu ne connais strictement rien au libéralisme/néolibéralisme.

Ce que tu décris, c’est l,Interventionnisme

interventionisme néo-libéral.

Ce n’est absolument pas incompatible. Tu crois que le néolibéralisme ne dépense pas? Faut habiter dans un monde fantaisiste…