Match Droite/Gauche, 3e round

Il y en a qui ne s’en lassent pas. Après avoir croisé quelques argumenta avec Éric Duhaime à Tout le monde en parle, puis à Franchement Martineau, les étudiants de ScPo de l’UdeM nous ont demandé de remettre ça, en grand format.

Ils viennent de mettre le résultat en ligne, en deux parties:

 

Et la suite…

Laisser un commentaire

C’était un bon débat. Personnellement, je vous déclare vainqueur, mais je crois tout de même que le public pourrait ouvrir la porte au privé d’une façon encadrée et propice à la compétition, comme suggérée par l’étude comparative du CIRANO :

http://cirano.qc.ca/pdf/publication/2011s-19.pdf

C’est là que j’ai trouvé pertinente l’intervention de Duhaime sur le système de santé français. Cependant, je déteste le fait que cet homme module son discours selon son auditoire et je sais sais très bien qu’il mentionne la France seulement pour plaire, alors qu’il voudrait en réalité privatiser l’entièreté de notre système de santé…

J’ai regardé le débat et je considère que Mr Duhaime a beaucoup d’opinions mais peu de solutions concrètes à proposer outre le transfert des dépenses du public vers le privé sans apporter d’argument qui démontre que les dépenses privées sont plus optimales que les dépenses publiques. Je ne vois pas vraiment d’avantages collectif à avoir un compte de retraite privé versus un compte de retraite publique. D’une manière ou d’une autre si les rendements sont insuffisants on devra soit payer plus soit recevoir moins. Jamais dans sa présentation il apporte un argument qui pourrait démontrer que le compte privé offre de meilleurs rendements ou qu’il serait plus avantageux pour la société. Il ne fait que dire « je pense que … »

m.lisée .a vaincre sans périls on triomphe sans gloire,j’comprend que les adversaires de droite crédible ne sont pas légions mais je vous suggeres de vous trouver rapidement un interlocuteur d’un niveau un peu plus élevé au risque d’y perdre la votre et avec la tâche colossale que vous avec acceptée hier votre temps risque fort d’etre consacré a quelques choses de plus constructif.merci

quelqu’un avait écrit sur votre site le lendemain de votre passage a tlmep que votre adversaire idéologique avait l’air d’un chevreuil éblouit par les phares d’une voiture venant a grande vitesse dans sa direction sur l’autoroute 20,un conseil ,la prochaine fois conduisez un camion remorque m.lisée

C’est assez surréaliste ce débat. Je ne sais pas comment vous pouvez faire pour ne pas péter quelques plombs devant le simplisme des arguties de ce gars-là.

À un moment donné, sur les services de santé en particulier, j’avais l’impression (et c’est plus proche de la réalité que de l’impression), d’être en présence d’un démagogue fini.

Et ça me rappelait ces vers quand dans sa Fable «Les loups et les brebis», le vieux La Fontaine écrivait

«La paix est fort bonne de soi,
J’en conviens ;
mais de quoi sert-elle
Avec des ennemis sans foi ?»

On peut bien interpréter les choses comme on veut, voir ce qu’on veut et ne pas voir ce qu’on ne veut pas voir. Mais il y quand même une limite à étirer le lastic de la logique et du bon sens.

En matière de retraite, si un système de capitalisation totalement privé et individuel est la seule solution, il a déjà prouvé avec la crise actuelle ainsi qu’avec d’autres exemples (Enron) qu’il n’était pas meilleur que les systèmes publics et même pire (système déficitaire et éprouvant des difficultés avant même les systèmes par répartition). Si mettre notre avenir et nos retraites dans la main des financiers est gage de liberté et d’indépendance, la droite n’a pas encore saisi toute la dimension de la crise.

En France, lors du débat sur les retraites, l’économiste Frédéric Lordon s’interrogeait justement sur cet excès de financiarisation dans toutes les sphères de notre vie : http://blog.mondediplo.net/2010-10-23-Le-point-de-fusion-des-retraites

Pourquoi aucun pays ne parle de copier le modèle québécois ? Le privé en santé c’est PARTOUT en Europe. Et les pays scandinaves ont tous liberalisés leur hydro-électricité. La gauche au Québec est réactionnaire.

@ paul robert. Le modèle de système de santé privé que copierait le Québec ressemblerait à mon avis beaucoup plus à celui des États-Unis qu’à celui de la France. Là est le danger. Et c’est un français qui vous le dit.

Les pays scandinaves ont libéraliser leurs ressources, mais garde quand même 51% des profits. Il faut faire comme la Norvège et la Suède, développer notre économie au maximum nous même sans avoir besoin d’attirer les investissements extérieurs, sans toutefois empêcher un libre-marché en santé, mais bien imposer le profit des compagnie. Résultats : la Norvège a des centaines de milliards en banque et est maître de son territoire, les retraites sont en or, le système d’éducation est accessible pour tous en Suède tant que l’étudiant a les capacités intellectuelles et met l’effort nécessaire, la santé est accessible pour tous et chacun sans problème et, de plus, est efficace. Ils ont leur propre lot de problèmes, mais au moins ils n’ont pas à craindre la faillite de leur pays ainsi que la perte imminente de services.

J’ai beaucoup de difficultés avec les incohérences de M Duhaime en matière d’iniquité générationnelle. Ainsi selon lui, les baby-boomers se sont payés des services et des retraites sur le dos des générations suivantes!
Pourtant, la génération actuelle a accès à d’excellentes universités et le taux de scolarisation est de loin plus élevé d’il y a 30 ans. Il y a quand même quelqu’un qui paie pour ça présentement non?
Et que dire de la qualité des soins en santé dispensés en 2012? En 1980, de bon soins signifiaient un antibiotique ou une radiographie. Aujourd’hui, on parle de résonance magnétique, d’interleukine et je ne sais quoi. Est-ce que par hasard, les baby-boomers n’y seraient pas pour quelque chose?
Je déteste cette manière de faire de la politique en dressant les Uns contre les Autres.
Est-ce que tout est parfait au Québec? Non!
Est-ce que tout est négatif au Québec? Non!

La journée que la droite pourra avoir un discours cohérent et réaliste, elle aura peut-être mon écoute. Mais à voir la tendance actuelle, ce n’est pas demain la veille.

M. Duhaime dit qu’il était gauchiste et souverainiste jusqu’à ce qu’il réalise que tout avait été fait sur le dos de la jeunesse.

Quel rapport y a-t-il entre le fait d’être indépendant (ou dépendant) et l’équité entre les générations? Un Québec indépendant serait-il incapable d’être équitable envers la jeunesse? Un Québec dépendant le serait-il plus?

L’équité entre les générations est un objectif. L’indépendance est un moyen, un mode d’action, c’est la décision d’agir soi-même.

M. Duhaime est contre le marteau parce qu’il ne veut pas construire une maison. Si il veut plutôt construire une école ou une clôture, a-t-il besoin de renoncer au marteau? Est-ce que la clôture qu’il veut construire, par exemple, se construit mieux quand c’est un autre qui contrôle le marteau?

Franchement, le débat avait quelques longueurs, donc je n’ai pas écouté les deux vidéos au complet. Mes excuses si mon intervention n’est pas représentative du débat dans son ensemble.

Clairement, si il doit y avoir un vainqueur, ce serait M. Lisée, ne serait-ce que pour son charisme et sa prestance. M. Duhaime semblait inconfortable et mal préparé. Et effectivement, il soulevait bien des problèmes sans proposer beaucoup de solution concrète. Dans le segment que j’ai écouté, il n’avançait que deux solutions, en fait.

D’abord, de laisser les contribuables gérer une partie de leur contribution au RRQ. C’est bien, mais en quoi cela règle-t’il le problème de sous-capitalisation du régime? Il a tout à fait raison de condamner l’ineptie des dirigeants de la Caisse de dépôt et des gouvernements qui se sont succédés en regardant passer le train. Ce problème est effectivement une grave injustice inter-générationelle; on aurait dû le confronter dans les années 80, lorsqu’il devenait évident que le boom démographique de l’après-guerre était derrière nous et que la démographie du Québec changeait. À ce titre, les péquistes comme les libéraux sont absolument à blâmer. Mais ce n’est pas en confiant notre bas de laine au privé que l’on va régler le problème, comme le suggère Duhaime. Il faut hausser les cotisations et relever l’âge de la retraite *immédiatement*, sans plus attendre. Et au besoin, il faudra aussi reconsidérer le niveau de prestations. Bien sûr, on peut toujours rêver, il n’y a aucun politicien au Québec qui aurait le courage de faire ce qu’il faut. Mais la proposition de Duhaime, c’est de la poudre aux yeux, un petit cadeau fait aux instutions financières.

Deuxièmement, il propose de permettre l’accès aux soins de santé privés. Je ne crois pas que la question de la place du privé dans le secteur de la santé soit si polémique que ça. Comme social-démocrate, je suis attaché au principe de l’universalité, la façon exacte dont les soins sont prodigués m’apparaît être un détail. Mais encore là, peu importe. Le coût des services de santé devra être assumé par les québécois dans leur ensemble, qu’ils les payent individuellement ou collectivement. Si il espère que les soins soit prodigués plus efficacement en gestion privé, qu’il le dise, et qu’il le prouve. Personnellement, j’en doute un peu; il n’y a qu’à regarder le coût exorbitant que nos voisins du sud payent dans leur système privé. Sa proposition, c’est du vent: elle ne réduira pas le coût du système de santé au Québec.

Finalement, ce qui m’agace le plus dans le discours de Duhaime, c’est le mépris ouvert dont il fait preuve au sujet des « gauchistes ». Franchement, c’est un peu pathétique. Si les idées qu’il avance seraient plus solide, il n’aurait pas besoin de dire du mal de celles des autres.

Pour moi c’est simple, le privé est plus cher à tous égards de plus en plus, la raison étant que le pouvoir des riches et puissants est rendu tellement grand que les prises de profit sont devenues exorbitantes au point où cela n’a plus de bon sens, étant excessives à faire »craquer » les fondements de la Société, en d’autres mots, on se prépare à un retour au 19ème siècle. C’est tellement vrai qu’Obama a imposé une limite aux profits des compagnies d’assurance-santé, soit pas plus de 20% (ou 25%). Ouao ! Jackpot !!!

Comme on peut le constater, il n’y a plus de concurrence modératrice et protectrice de la valeur du service vendu, là.

Donc, s’il y a une menace pour le Québec, considérant l’influence sur nous de ce qui se fait principalement aux USA en tant que recherche constante d’un retour à la loi de la jungle et, ce qui est en train de se faire au cadna-da harperien grâce à une ‘con-stipation’ donnant tous les pouvoirs à un seul homme, le pm, soit l’établissement, pas à pas, loi par loi, d’une décision administrative à l’autre, d’une nomination à l’autre, l’implantation de la loi de la jungle d’inspiration ‘extrême Droite américaine’, cela sans mécanisme modérateur contrairement aux USA alors, ça risque d’être vraiment laid ici, dans quelques années.

Enfin, le seul rempart contre ce Big Brother ‘of north americOIL’ nous faisant face, est la SOLIDARITÉ et le rejet des faux discours de la Droite proposant tel que vu dans ce match, de fausses solutions à de faux problèmes.

Ce qui me fascine après avoir vu les deux 10mins de discours de Lisée-Duhaime:

Le discours de chacun ne semble pas, omis quelques petits éléments, en contradiction directe avec celui de l’autre.

Plutôt surprenant non?

Lisée regarde le passé et le présent. Duhaime essaie d’entrevoir l’avenir du Québec.

Et le tout semble très honnête et bien documenté des deux côtés.

Bravo! C’est certain qu’il y a de quoi de constructif dans ces débats.

On devra fort probablement réduire nos dépenses dans un avenir rapproché mais il est plutôt sage de NE PAS y aller à grands coups de hâches.

Il faut garder l’essentiel de notre filet social et surtout, surtout, dans nos coupures, ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain.

Il est assez particulier ce jeune homme. Il décrit les chiffres de M. Lisée comme étant des artifices?

Il avoue que les riches auraient dû donner aux plus pauvres mais il dit que c’est plutôt nos grand parents qui ont endetté les petits enfants?

Il dit que sa génération devra payer plus pour avoir moins. Le petit gars n’a pas l’air à réaliser tout ce qu’il a accès que nos parents n’avaient pas??? Le développement ça se paye, quand il ira passer un scanner ou qu’il utilisera son iphone et ira manger un repas de shushi au restaurant dans sa voiture climatisé. j’espère qu’il ne croira pas que c’est magique. Y a du monde qui étaient là avant lui.

Je le retournerais dans les années 50/60. On verrai si il aurait le même discourt. Sa liberté de parole, ses grands parents l’on payé de leur vie dans des conditions qu’il ne survivrait pas une semaine. Ils se sont battu pour qu’il puisse faire son frais chier sans manger une volée!

Il a jamais connu grand chose et là, qu’il a trouver une façon de se sortir la tête de l’eau (en faisant une vie publique rémunéré) il veut caler les autres.

C’est un enfant roi de la première génération qui croit que tout lui ai dû.

Je suis agréablement surpris qu’il n’ait pas proposé l’euthanasie des plus de 50 ans… ça viendra bien, c’est une question temps.

Déçu de l’auditoire. Je me serais attendu à une audition plus circonspecte de la part d’étudiants en sciences po. M’enfin … Je n’aime pas le discours démagogique de Duhaime. Voir et entendre ce passage où il dit que l’État empêche les gens d’investir dans leur santé mais les encourage à se saouler la gueule à la SAQ et d’investir dans les casinos … Cette boutade lui a valu des applaudissements. C’est à désespérer.

Cela dit, à quand une confrontation avec l’ineffable Alain Dubuc ? Je disais ça comme ça, sans trop y croire …

M. Duhaime a pas compté beaucoup de point durant tout le débat. Le deuxième vidéo a 20 :00 est le seul moment ou à mon avis il marque une assistance peut-être un point, je sais pas.
Le reste de M. Duhaime est du radotage sans pratiquement de données a l’appui. Son discours sème la division inter-générations, est très répétitif et pour quelqu’un qui dit vouloir attaquer le problème, il évite, voir esquive la plus part du temps de proposer des solutions.
C’est peut-être là un point récurant de la droite. La solution est le privé… comment le privé vas faire… le prive décidera derrière les portes closes, ça sera plus d’intérêt publique à ce moment-là. M. Duhaime ne dit que du bien de l’enseignement, bref bonne adaptation à son publique cible immédiat.

M. Lisée arrive très bien préparé, vulgarise bien, ne donne pas l’impression de se répéter, donne des solutions, ce fait rassembleur et constructif. Bref, M. Lisée vainqueur par K.O.

@Paul Robert

« Pourquoi aucun pays ne parle de copier le modèle québécois ? »

On parle de créer un système de garderie comme au Québec dans bien d’autres provinces canadiennes (http://www.childcareontario.org/?tag=quebec-budget-or-policies, http://www.ctv.ca/CTVNews/Canada/20041101/day_care_041101/).

La tendance en Nouvelle-Écosse est vers la baisse des frais de scolarité et le gel au Nouveau Brunswick et Terre-Neuve n’est elle pas une copie de l’expérience québécoise?

« Le privé en santé c’est PARTOUT en Europe. »

Dans la région européenne, seul le Bélarusse, la Bulgarie, la Serbie, la Bosnie, le Monténégro, et la Macédoine n’ont pas de système universel de santé (sur environ 50 pays).

Si vous allez voir http://publications.gc.ca/Collection-R/LoPBdP/BP/bp438-e.htm au tableau 4, vous constaterez les pays ayant un ratio dépense privé/publique plus grand que le Canada en Europe sont plutôt rare au sein de l’OCDE. Voici un tableau de ce ratio pour les pays de l’OCDE que j’ai pondu à partir des données citées :
Czech Rep. 0.090909
Luxembourg 0.092593
Belgium 0.113924
Iceland 0.185714
United King. 0.196429
Sweden 0.2
Norway 0.211268
Denmark 0.220588
Japan 0.266667
Finland 0.301887
New Zealand 0.306452
Hungary 0.307692
Spain 0.314815
France 0.319444
Ireland 0.333333
Germany 0.341772
Switzerland 0.350649
Austria 0.413793
Netherlands 0.433333
Canada 0.439394
Australia 0.440678
Italy 0.5
Portugal 0.5
Poland 0.52381
Greece 0.765957
Korea 1.173913
United States 1.229508
Mexico 1.4
Turkey 1.571429

« Et les pays scandinaves ont tous liberalisés leur hydro-électricité. »

Le Danemark n’a jamais eu de filaire hydro-électrique (0.1% de la production électrique). La société d’état (76%) Dansk Olie og Naturgas (http://www.dongenergy.com/en/Pages/index.aspx) s’occupe de l’exploration et de la production de l’énergie du pays.

La Suède est propriétaire (100%) de Vattenfall (http://en.wikipedia.org/wiki/Vattenfall) qui produit 21% de son énergie à partir de l’hydro-électricité.

La Norvege (techniquement pas un pays scandinave) est propriétaire de statkraft http://www.statkraft.com/ qui produit 40% de son énergie à partir de l’hydro-électricité.

La Finlande à vendu sa filaire hydro-électrique mais conserve la distribution via la société d’état FinGrid.

Comment distinguer la gauche de la droite:

* Quand un gars de droite n’aime pas les armes, il n’en achète pas.
* Quand un gars de gauche n’aime pas les armes, il veut les faire interdire.

* Quand un gars de droite est végétarien, il ne mange pas de viande.
* Quand un gars de gauche est végétarien, il veut faire campagne contre les produits à base de protéines animales.

* Quand un gars de droite est homo, il vit sa vie tranquillement.
* Quand un gars de gauche est homo, il fait chier tout le monde pour qu’on le respecte.

* Quand un gars de droite a perdu une job, il réfléchit au moyen de sortir de cette situation et rebondir.
* Quand un gars de gauche a perdu une job, il porte plainte pour discrimination.

* Quand un gars de droite n’aime pas un débat télévisé, il éteint la télé, ou il zappe.
* Quand un gars de gauche n’aime pas un débat télévisé, il poursuit en justice ceux qui osent proférer de telles idées… contraires aux siennes !!!. (Le cas échéant, une petite plainte pour diffamation sera bienvenue !)

* Quand un gars de droite est non-croyant, il ne va ni à l’église, ni à la synagogue, ni à la mosquée.
* Quand un gars de gauche est non-croyant, il exige qu’aucune allusion, à Dieu ou à une religion, ne soit faite dans la sphère publique…. Sauf pour l’Islam !

* Quand un gars de droite a besoin de soins, il va voir son médecin puis s’achète les médicaments.
* Quand un gars de gauche a besoin de soins, il fait appel à la solidarité nationale.

* Quand l’économie va mal, le gars de droite se dit qu’il faut retrousser ses manches et travailler plus fort.
* Quand l’économie va mal, le gars de gauche se dit que ces sales patrons s’en mettent plein les poches et volent le peuple !

(Jean-Luc Autret )

Bâtir son argumentaire uniquement sur une question de génération est extrêmement dangereux. La droite ne sait malheureusement faire que ça. Pointer du doigt les baby-boomers, les chômeurs, les assistés sociaux, etc. A quoi ça rime ? Le pire, c’est que l’électorat de droite comporte une majorité de retraités. Pense-t-il, Éric Duhaime, que les jeunes vont adhérer à ses idées conservatrices avec des arguments comme ça ? Ou bien, c’est peut-être une manière de capter leur attention.

Duhaine 1 Lisée 0 et @François 1 null

Comment distinguer la gauche de la droite:

* S’il est @honorable il est de droite
* S’il est honnête il est de gauche

@youlle

Je prendrais le système de santé danois demain matin! Le système de santé au Danemark n’a pas à composer avec le corporatisme syndical et bureaucratique du Québec, lequel pèse lourdement dans le système de santé.

C’est une différence énorme entre les pays scandinaves et le Québec.

Le Danemark oblige les hôpitaux publics à performer sinon ils perdent le financement public. L’État finance l’opération au privé lorsque le délai d’attente est jugé trop long dans le secteur public. Imaginons la réaction des syndicats au Québec et de Québec Solidaire?

Le patient est le dernier des soucis des syndicats, des corporations et du gouvernement dans notre système où l’efficacité est souvent relégué en queue de peloton.

On oublie parfois qu’il y a seulement trois pays dans le monde qui n’ont pas de véritable système mixte ou d’hôpitaux privés: Cuba, Corée du Nord et le Canada.

Au Canada, le fédéral interdit l’assurance-maladie privée.

Les réactionnaires sont ceux qui veulent prohiber le privé et favoriser les monopoles. Pourquoi le privé ne pourrait-il pas offrir ses services à l’État pour des chirurgies particulières?

Je suis partant pour le système de santé des pays scandinaves!

http://www.oecd.org/dataoecd/7/57/31785614.pdf

@ François #19

Bin non, vous oubliez TLMP!
Et aussi les chroniques de M Duhaime à la télé!

C’est au moins Duhaine 45 Lisée 0!!!

Belle objectivité que la vôtre

M. Duhaime s’ennuie sans doute d’une époque qu’il n’a pas connu, celle où un citoyen faisait faillite à la suite d’une maladie le forçant à être hospitalisé. Certains préféraient ne pas être soignés et en mourraient. Pas de blague.

C’est cela que M. Duhaime appelle le « Québec en avant ».

Moi, j’y vois un Québec en marche arrière ou en chute libre, selon le point de vue qu’on a.

@ Philippe (# 24):

« Au Canada, le fédéral interdit l’assurance-maladie privée. » (sic)

C’est là toute l’ironie de la situation Philippe.

Vous êtes ici devant un paradoxe hilarant où des séparatistes gauchisto-syndicalo-étatiques, tous unis derrière leurs kamarades du Politbureau séparatiste, ici représenté par quelques Lisée, qui défendent, oui! oui! DÉ-FEN-DENT une loi CANADIENNE!!!

Pas beau ça comme invraisemblance?

Nos séparatistes s’enfoncent jour après jour dans un océan d’absurdité et ils semblent être les seuls à ne pas s’en rendre compte.

Et les voilà hier qui remettent ça en ressuscitant leur gogosse pour la souveraineté.

Et ça se croit capable de diriger un pays… Eh misère!

Youlle

http://www.nyidanmark.dk/en-us/Integration/informationguide/healthcare/healthcare_in_denmark.htm

In Denmark you are free to choose between all public hospitals. If public hospitals are unable to provide the required treatment within one month, patients are entitled to treatment, free of charge, at a private hospital in Denmark or abroad which has entered into an agreement with the Danish regional authorities.

Comme je disais il y a du privé partout en Europe. Retourne faire tes devoirs.

ce que l’on oublie c’est qu’en embarquant le privé dans le portrait,les cies d’assurance (lire manu vie,etc (power corp)devront être rétribuées,vous pouvez ajoutés 10 15 % aux frais de santé pour satisfaire ces messieurs de la haute finance,prenez ce 10 à 15 % et rajouter le dans le système public et vous réglez une bonne partie des problèmes,mais naturellement il y aura moins d’argent qui entrera à sagard….
réveillez bande de caves comme disait falardeau….

@ Youlle

Au Danemark il y a des hôpitaux opérés par le privé, des assurances privées et quand l’État ne traite pas une personne après un mois elle est soignée dans un hôpital privé.

On est loin de ça au Québec.

Heureux d’entendre M. Duhaime dire qu’il ne faut pas tarifer davantage les étudiants… Contre la hausse des frais de scolarité, M. Duhaime ? 🙂

Bravo M.Lisée, j’étais présent et vous l’avez littéralement pulvérisé!

Je l’ai d’ailleurs croisé dans un couloir à sa sortie du bâtiment, je crois qu’il complimentait votre Powerpoint initial avec son collègue, disant que « c’était pas mal bien fait, ça! »

J’adore la séquence au début lorsqu’on voit les débatteurs s’exprimer sans micros! La lutte idéologique muette

@ Youlle (# 15):

Heille Youlle…vous vous êtes renseigné sur le système de santé au Dannemark AVANT de commenter?

Ça paraît pas en tout cas (voir les multiples réponses des autres intervenants de ce blogue sur ce même sujet)!

Revenez-nous avec des explications SVP…

Nous attendons avec fébrilité!

@ Mathieu Harvey

« Heureux d’entendre M. Duhaime dire qu’il ne faut pas tarifer davantage les étudiants… Contre la hausse des frais de scolarité, M. Duhaime ?»

Il s’y prend très mal et personne ne sera dupe mais il essaie peut-être de trouver un moyen de séduire les jeunes qui traditionnellement votent à gauche. 😉 Venez à moi mes petits…

@Paul Robert

« Et les pays scandinaves ont tous liberalisés leur hydro-électricité. »

Le Danemark n’a jamais eu de filaire hydro-électrique (0.1% de la production électrique). La société d’état (76%) Dansk Olie og Naturgas (http://www.dongenergy.com/en/Pages/index.aspx) s’occupe de l’exploration et de la production de l’énergie du pays.

La Suède est propriétaire (100%) de Vattenfall (http://en.wikipedia.org/wiki/Vattenfall) qui produit 21% de son énergie à partir de l’hydro-électricité.

La Norvege (techniquement pas un pays scandinave) est propriétaire de statkraft http://www.statkraft.com/ qui produit 40% de son énergie à partir de l’hydro-électricité.

La Finlande à vendu sa filaire de production hydro-électrique mais conserve la distribution via la société d’état FinGrid.

Lisée serait plus crédible si ses graphiques n’était pas aussi trompeur…

Le fais qu’ils doivent torturé les chiffres pour parvenir à ses conclusion montrent que sa démonstration n’est pas sérieuse.

« Heille Youlle…vous vous êtes renseigné sur le système de santé au Dannemark AVANT de commenter? »

Sa paraît que ceux qui me critiquent font du cherry picking et n’ont pas lu le lien que je leur ai fourni.
——————————

« Au Danemark il y a des hôpitaux opérés par le privé… » (David)

« …98% des Danois préfèrent se faire soigner dans le secteur public. » Et cette information est disponible au près gouvernement danois.

Heille! Sa doit être énorme et gigantesque les hôpitaux privé au Danemark.
——————————-

« …quand l’État ne traite pas une personne après un mois elle est soignée dans un hôpital privé. » (David)

Faux! C’est de la désinformation.

Le temps d’attente est de deux mois au Danemark. Les Danois n’y vont pas au privé malgré qu’il y auraient droit après un mois d’attente. Ils préfèrent attendre pour se faire soigner au publique estimant que la qualité y est meilleure.
———————————

@ Phillipe # 24

« Le patient est le dernier des soucis des syndicats, des corporations et du gouvernement dans notre système où l’efficacité est souvent relégué en queue de peloton. »

Le Danemark est syndicalisé à 70%. Le dernier soucis des pourfendeurs des syndicats est la rectitude.

« Pourquoi le privé ne pourrait-il pas offrir ses services à l’État pour des chirurgies particulières? »

La santé au Québec est déjà à 32% privatisé. C’est le deuxième état le plus privatisé après les USA.

Un exemple:

Regardez comme ils sont honnête et pas cher au privé. Voilà pourquoi les Québécois attendent.

http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/sante/201202/19/01-4497689-chirurgies-au-prive-bolduc-denonce-des-chirurgiens.php?utm_source=bulletinCBP&utm_medium=email&utm_campaign=retention
———————————-

@ Paul Robert

« Comme je disais il y a du privé partout en Europe. Retourne faire tes devoirs. »

Lisez en haut.
Faites les vôtre vos devoirs et constatez qu’il y a encore plus de privé ici au Québec.
___________________________

Comme le dit Philippe # 24 je serais 100% d’avis que l’on adopte le système de santé publique danois avec le taux de satisfaction le plus élevé en Europe, mais les dretteux s’y opposeraient de toutes leurs énergies parce qu’il est moins privatisé qu’ici.

@ François 1 # 34

Pouvez-me décrire mon intervention # 15?

J’ai l’impression que vous êtes à court d’idée ou que vous dites n’importe quoi comme Duhaime.

Les plus populaires