Médias québécois: vaut mieux en rire!

L’automne 2009 est une belle saison pour le journalisme québécois. Toute la tribu est mise à contribution pour traquer collusion et corruption dans le milieu de la construction.

Labrèche imitant Charette (Photo Radio-Canada)
Labrèche imitant Charette (Photo Radio-Canada)

Le journalisme d’enquête est de retour. Ce qui ne doit pas nous empêcher de rire aux dépens de certaines de nos figures médiatiques favorites. Cette semaine, deux personnalités qui ont, heureusement, le sens de l’humour, sont épinglées avec talent: Richard Martineau et Christiane Charette.D’abord Richard Martineau, dont l’ubiquité médiatique est légendaire, se fait croquer par Mauvais Oeil, l’équivalent québécois de Onion News. On y apprend qu’une Pénurie d’opinions de Richard Martineau est prévue pour 2016. Extrait:

La société québécoise se trouverait à un tournant de son évolution : la production absolue d’opinions du journaliste aurait déjà atteint un plateau il y a quelques années, un seuil au-delà duquel son déclin est déjà entamé et inexorable; il sera ainsi donc impossible pour Martineau d’émettre une nouvelle opinion qu’il n’aurait pas déjà émise dès l’an 2016. […]

Selon l’étude effectuée par le groupe de chercheurs, Martineau aurait déjà pris position dans 98,6% des sujets d’intérêt public. Dans 64% de ces cas, il aurait vaillamment défendu les deux points de vue (le pour et le contre) à un moment ou à un autre de sa carrière. Avec une moyenne de 18,4 opinions tranchées par semaine, Martineau devrait avoir couvert tous les cas possibles d’ici moins de 5 ans.

Suit un graphique absolument sublime sur la corrélation inversée sur le nombre d’opinions et leur pertinence.

Par ailleurs, l’animatrice Christiane Charette, (transparence totale: je suis régulièrement son invité) fut croquée par Marc Labrèche avec une justesse de vue fulgurante dans 3600 secondes d’extase:

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

12 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Monsieur Lisée, vous devriez faire la même chose avec Pierre Foglia. En retour, vous disposeriez d’une (re)charge tri-hebdomadaire, virulente mais souvent de qualité (le souvent va sans doute le blesser) pour votre blog. Chanceux! Sans parler naturellement de Mme Bombardier, acide mais très BCBG avec l’avantage d’être écrit en bon français, sans gros mots comme chez M. Foglia. Si vous les mettiez tous (toutes?) les deux en phase, gros avantage, vous n’auriez même plus à écrire de longs papiers, juste à relancer les combattant(e)s.
Ps. Alain Dubuc, Lysiane Gagnon et Nathalie Petrowski seraient disponibles et aux aguets.

Une belle saison pour le journalisme québécois !!?

De grâce, rendons à César ….

Cette corruption, qui n’était un secret pour aucun journaliste québécois depuis des années, fut finalement exposée à tous par les journalistes en grève d’un journal strictement internet ; Rue Frontenac !

Une fois alors la « glace » ainsi « brisée » les journalistes du « main stream » se sentaient à l’abri de poursuites et ont simplement repris la nouvelle des journalistes « Web » de Rue Frontenac !

Belle saison pour le journalisme québécois !!?

Nenni !!

Belle saison pour le journalisme québécois du Net !!

Sans ces journalistes LIBRES, cette nouvelle dormirait toujours au fond des filières des journalistes des médias du « main stream » corporatif.

J’aimais bien Marie-France Bazzo, dans le temps.

Je n’ai jamais pû me faire à Christiane Charette. Maintenant, je comprends mieux pourquoi!

Avec Richard Martineau, moins on l’entend, mieux on se porte. C’est comme de la poutine, c’est mou, ça coule, c’est gras, ça bouche un trou, mais c’est sans aucune valeur nutritive.

c’est un lapsus ou c’en est pas un? Je crois que le monde de la corruption est minée par la construction!!! Ça fait du sens.

Au Québec nous subissons un des pires système colonial de tous les temps pour ce qui est des médias
Plus de 60% des médias permis au Québec par le CRTC sont unilingues anglais pour que dominent effrontément le 8 % d’angloCanadians de Montreal Gazette
Dans le 40% des médias francophones la plupart prêchent jour et nuit l’assimilation par le bilinguisme et l’americanisme à outrance .
Nous sommes peut être la nation la moins bien informée au monde même si nous sommes hyper informés par les agences de Presse étrangères style CP, AP, Reuther, FP.et à peu près rien du reste du monde et absolument rien de constant pour défendre systématiquement la nation Québecoise de ses réels intérêts pour nous ouvrir le monde et permettre que nous soyons Maître Chez nous en faisant du Québec un pays normal pour une nation normale dans tous nos médias au Québec.

J’aime bien Christiane Charette mais à chaque fois qu’elle mentionne le nom du magazine Macleans en le faisant rimer avec « green », je manque d’avaler ma moustache.

J’adore les imitations/parodies de Marc Labrèche.Il a un sens de la caricature efficace.
Radio-Canada devrait nous servir Les meilleurs moments Labrèche… en guise de Byebye!

Labrèche est tout simplement sublime. Son imitation de Kevin Parent la semaine dernière est super et ses textes son toujours top notch.

Quant à Mauvais Oeil, c’est aussi un site avec un humour délicieux que chacun gagne a connaître.

Le remplacement de Bazzo par Christianne Charette est un énorme nivellement par le bas pour Radio-Canada. Cette femme-là n’est tout simplement pas de niveau pour aborder les questions sociales et politiques, je dirais même culturelles. Et ses recherchistes dont l’univers semble se résumer à des insipidités glanées sur des blogues newyorkais ne sont pas pour aider à rehausser la qualité de son émission.

Christianne Charette manque les connaissances et la profondeur nécessaires pour animer ce genre d’émission. Sa superficialité a été bien révélée par la caricature de Labrèche.

En réponse à Homier-Roy qui lui a demandé comment elle a réagi à cette caricature, elle a répondu que c’était « confrontant », avant de rajouter qu’elle était surprise du sens de l’observation de Labrèche « qui n’est venu à son émission qu’une seule fois ». Misère, elle n’est même pas capable de comprendre qu’on n’est obligé d’être dans son studio pour se rendre compte qu’elle est niaiseuse.

M. Lisée, je ne sais pas comment vous faites pour participer à son émission sans perdre patience devant tant de frivolité.