Memo to ze Roc: Harper no give truth on Quebec

Dear friends of ze ROC,

Au cours des derniers jours, Stephen Harper tente de vous faire peur avec la séparation. Normal. Comme le disait la pub du remake du film « The Fly »: Be afraid, be very afraid.

Le monstre séparatiste bouge encore !
Le monstre séparatiste bouge encore !

Cependant il ajoute un argument, celui-ci: Le Bloc «sait bien qu’un fort gouvernement conservateur à Ottawa est une vraie barrière à son rêve d’avoir un autre référendum». Conclusion: un gouvernement conservateur majoritaire pourra « faire barrière » au séparatisme.

Comme il n’est pas question d’interdire la tenue d’un référendum, M. Harper doit vouloir dire qu’un gouvernement conservateur majoritaire serait un atout de plus pour le Canada.

Not quite. Consider this.

Madame 93%, Pauline Marois, donc la personne qui serait en position de déclencher un référendum, a une opinion sur ce qui aiderait mieux sa cause, un gouvernement conservateur minoritaire ou majoritaire. La réponse: « Harper majoritaire!!! »

Évidemment, ce n’est pas quelque chose que les responsables souverainistes crient sur les toits. Mais à table, il y a un mois, elle succomba au charme viril de Patrick Lagacé, quitta le terrain ferme de la langue de bois, pour révéler à son convive et au monde le fond du fond de sa pensée:

«Un gouvernement conservateur majoritaire aurait des valeurs différentes de celles des Québécois», a-t-elle dit avant de faire un long détour pour s’expliquer. […] Le Parti libéral du Canada, progressiste, «ressemble plus» aux Québécois que le Parti conservateur de 2011, rejeton du Reform Party, selon elle. «Un gouvernement conservateur majoritaire, plus à droite, va heurter le Québec.»

Fin du long détour: «Un gouvernement majoritaire conservateur va sans doute nous donner certaines munitions. En même temps, ça va nuire à quel point à des valeurs environnementales et sociales? C’est le dilemme qu’on a. Je veux que le Bloc soit fort à Ottawa, pour nous défendre. Si je dis que c’est mieux pour le projet de pays mais que le Bloc est moins fort, je ne suis pas plus avancée.»

Mme Marois pige de nouveau dans sa salade quand je lui demande: «Et si les gains du PC se font ailleurs qu’au Québec?»

La députée de Charlevoix sourit, note que nous nageons en politique-fiction et avoue: «C’est mieux.»

Tout est là, dear friends from ze ROC. Pour la chef séparatiste, le scénario idéal est: Bloc fort au Québec, Conservateurs majoritaires dans le reste du Canada. Alors, quand Harper demande une majorité dans le reste du pays, travaille-t-il pour réunir les conditions gagnantes de Mme 93% ?

Now, be afraid, be very afraid.

Laisser un commentaire

Comme si le bloc c’était pas assez Ignasieff l,arriviste nous ressord encore ses mances de renverser le gouvernement sur son buget ou sur une motion de non confiance. Ignasieff moi je suis plus capable de le voir profiter du manque de cohésion social en ayant pas un gouvernement majoritaire pour nous faire gaspiller temps et énergie dans des élections a répétition. C’est un saboteur il faut le virer. Il n’accepte pas le processus DÉMOCRATIQUE, ne respecte pas la volonté des Canadiens. On doit faire adopter une loi en cas de gouvernement minoritaire qui met 2 votes sur le même bulletin eauquel on réfèrera si le premier n’est pas majoritaire. Donc deux endroit pour voter votre premier choix, et de nouveau tout les candidats énumérés votre deuxième choix. En cas de dépouillement du premier choix qui n’est pas majoritaire. Nous formerons un gouvernement de coalition forcé avec le 2iéme choix le plus populaire. Donc il se peut que celui qui arrive deuxième en nombre de sièges du premier vote, se retrouve dans l’oposition s’il n’a pas été celui qui est arrivé premier dans le deuxième vote. On a pas le droit de voter les 2 fois pour le même parti.
La raison pour laquelle Layton est populaire au Québec c’est son ouverture a vouloir régler la question constitutionnel a la volonté des Québécois, il a trouvé moyen d’interresser les jeunes aussi avec sa position sur l’environnement et les vieux sur sa position sur les pensions avec les autres qui quoi que les opinions sont partagées sur la question constitutionnelle on veut la règler. Et ça, si Harper l’admettait il aurait la faveur des québécois. Mais Ignasieff et sa campagne de dénigrement a tour de rôle des autres partis, et depuis son arrivé à la chambre a vouloir a tout prix accéder au pouvoir en courcircuitant tout effort ou résultat DÉMOCRATIQUE des votes des canadiens, vraiment pu capable. Son hypocrisie et sa comédie, sa boussole, sa cravate rose me donne une écoeurantite aigue.
Libéralisme fédéral pu capable, pu capable.
J’ai un mal de bloc qui ne veut pas partir.
Alors que ma raison économique et légale penche vers la droite, en environnement et programmes sociaux c’est plus a gauche mais une position centre droite pas dutout dans le libéralisme avec une armée de fonctionnaire main dans la main avec les syndicats, un gouvernement de coliation forcée serait mon premier choix si on avait ça sur le même bulletin.
Voter pour votre premier choix et voter pour votre 2ième choix. S’il n’y a pas de majorité avec le premier choix il y aura une coalition avec celui qui sera le plus populaire comme deuxième choix.
Mme Marois et M. Duceppe peuvent bien faire tout les plans qu’ils veulent ce que vous ne semblez pas accepter c’est que c,est auz citoyens de choisir. Et si quelqu’un nous donne l’opportuniter d’en finir avec cette question qui tue eh bien on va la prendre et on est nombreux a vouloir en finir, mais il faudra offrir un vrai choix pas de question tordue et s,entendre a l’avance sur ce qui est acceptable pour le gouvenrment et les autres province quand on veut divorcer il faut s’entendre autrement c,est la guerre et ça personne ne veut (a part bien sur quelques extrêmistes mais ça il y en aura toujours) que ça soit une issue possible.^Peut-être que le bloc et le parti québécois qui capitalise sur cette question sente le tapis leur glisser sous les pieds mais dans la vie on ne contrôle pas tout. Et on en a tout un gros mal de bloc de cette question qui divise. Toute les nations qui ont réglé leur différents en sont resorti gagnant auront nous la chute du mur des lamentations, un dénouement inattendu une nouvelle forme de partenariat qui satisfasse minimalement tout le monde. Avec de la bonne volonté, de la patience et de l,engagement pour la résolution de problème et l,acceptation du résultat quel qu’il soit. On finira par avancer.

Avec Harper majoritaire oui sa donnerait beaucoup de munitions pour séparer le Québec.

Mais il est plus que possible qu’il fasse beaucoup de dommages sur le plan social, dommages qui seront très longs à réparer.

De plus en plus les deux pays du Canada deviennent évidents. Reste à savoir quelle sera la réaction des Québécois face à cette constatation.

« Bonsoir! » 🙂

C’est drôle, personne ne parle de la proximité de Harper avec les séparatistes albertains. Une certaine vision et les valeurs d’un groupe de gens de l’Alberta fittent tellement mal avec celle du reste du Canada. Ce serait presque une bonne chose qu’ils partent. Le climat serait plus serein et les négociations très (c’est relatif) faciles. Et quand ils n’auront plus de pétrole, après l’avoir tout vendu aux Américains (et ça va arriver plus vite qu’on pense car la demande ne cesse d’augmenter), nous pourrons leur vendre de l’hydro-électricité, ou les autres provinces de leurs éoliennes =).

Politique de réciprocité inévitable dont le déni des revendications du Québec est flagrant de la part d’harper.

Seul le BQ est capable de réduire la gouvernance conservatrice à l’état de minoritaire, le BQ ne pratiquant pas la politique du pire ni ne noyant sa députation dans une députation canadienne, c’est la voie du respect au Québec en comparaison d’une division du vote favorable aux conservateurs à Québec et au Saguenay. Le NPD comme vote au Québec c’est comme voter par la porte d’en arrière pour Harper.

Bleu conservateur dans le ROC, bleu bloquiste au Québec. Formule gagnante pour le prochain référendum.

Après 30 ans, me semblait qu’on attendait plus les fameuses conditions gagnantes, qu’on créerait plutôt ces conditions…

J’aime beaucoup ce genre de politique-fiction, surtout quand elle se rapproche trop de la réalité… et là je me fais vraiment peur… juste avant d’aller me coucher.Bonne nuit M. Lisée!

Exactement ce que je répète dans tous mes réseaux depuis le début de la campagne fédérale : il faut voter en BLOC pour le Bloc, non pas empêcher Harper d’être majoritaire, mais pour leur montrer notre Qc, pour ne pas dire notre…..

Un gouvernement conservateur majoritaire est ce qu’il faut pour provoquer une réaction chez les Québécois.

Tant qu’ils auront espoir que le Canada peut être amélioré, ils hésiteront à faire le grand saut de la dignité et de l’indépendance.

C’est comme cela. Il faut faire avec.

Pierre Cloutier

C’est vrai que les chefs des partis fédéraux se sont retrouvés avec les culottes baissées au débat n’ayant pas vu venir cette épineuse question. Layton originaire du Québec et anglophone connaissait mieux la situation. Cette question divise depuis trop longtemps a mon avis les québécois et cause de l’immobilisme. Mais ATTENTION pas trop vite les conclusions. Je suis certaine que si on pose la question voulez-vous vous séparer du Canada la réponse sera NON dans au moins 85% minimum. Mais si on demande voulez-vous qu’on signe la constitution tel quelle la réponse risque d’être s’il n’y a que 2 choix, NON à 60%.
Donc la vrai réponse c’est plus d’autonomie dans un Canada unifié par une fédération qui donne plus d’autonomie aux provinces. L’armée, la monanaie et la protection des frontières sont des priorités que tous les canadiens veulent garder en commun. Le Canada est un vaste territoires rempli de richesses. C’est sur que d’avoir une grosse fonction publique fédérale nous génère des coûts que la plus part des gouvernements provinciaux voudrait admininstrer lui-même. Les principes d,accessibilité aux programmes sociaux pensions, services de santé, éducation gratuit est important d’une côte à l’autre et la pluspart des provinces seraient près a contribuer pour assurer un niveau de vie minimum à tous les citoyens vivant sur le territoire. Ce genre de réforme de la fédération doit être fait par le gouvernement fédéral en collaboration avec les gouvernements des provinces. Si les NPD montent àa n’est pas à cause des idéologies de la gauche. Attention aux célébration hatives les séparatisses c,est a cause que M. Layton est celui qui a montré le plus d’ouverture au règlement de cette question. Et si les gens sont intéressés a règler cette question ça n’est pas parce qu’ils veulent la séparation bien au contraire. On a déjà vécu 2 référendums et non seulement cette option a été formellement rejetée mais ceux qui le voulait continue (le bloc, le PQ et les syndicats) de causer de l’incertitude dans la population en menaçant de retourner en référendum. Alors on veut la règler d’une manière défénitive. Et ça Madame Marois s’y opposera bec et ongle car c’est depuis toujours la raison d’être de ce parti, idem du Bloc. Alors il faudra une fois cette question règler se refaire un nouveau programme pour rester sur la scène politique, ils referont leur devoir. Mais prendre le crédit et essayer de nous faire croire que c’est l’idée de la séparation qui a fait du chemin, ATTENTION, la situation n’est pas comme vous aimeriez qu’elle le soit. Tant qu’à moi le plus vite àa sera enclenché le plus vite àa sera terminé. On est dans l’incapacité de se développer tant et aussi longtemps qu’on se fait représenter par un bloc a Ottawa. Incapacité de développer nons projets, incapacité de faire valoir nos intérêts et de participer activement et concrètement à l’essor économique du Canada.
Alors ma position oui il faut poser la question qui tue celle qui nous donne diff.rentes options et ça à la grandeur du Canada pour refaire un partenariat fédéral qui satisfasse tout les canadiens, et ce contrat doit être a durée déterminée pour au moins 30 ans. Au terme duquel elle sera renouvelable tel quelle ou modifiable avec l,accord de tous les signataires.
Àa n’est pas la séparation que les gens veulent. Effectivement la pluspart des québécois sont centre droite mais on veut tous régler cette question d’une manière défénitive, pour au moins 30ans.

en gardant les 2 langues officielles d’une côte à l’autre pour l’accès à l’éducation primaire et secondaire (il serait moins couteux d’opter pour les provinces d’offrir des programmes bilingues ou d’alterner en immersion). Pour préserver la culture francophone qui fait parti des peuples fondateurs il serait certainement plus avantageux.). Plus on l’utilise sur un grand territoire plus on a de chance de la préserver vivante.

Bonjour,
Soyons clairs ! Pour tous les Canadiens incluant ceux qui forment la très grande majorité de la population habitant la province de Québec, un futur référendum concernant la sécession du Québec n’arrivera jamais avec une question claire. Jamais au grand jamais ! Les politiciens nationalistes ont beau jeu de se précipiter dare-dare sur cette déclaration de Monsieur Steven Harper, cela ne changera rien à la donne. Le tout a été réglé avec la Loi sur la Clarté qui exige une question claire comme il se doit et une majorité claire. Est-ce clair ?
Business as usual ! Tous les Canadiens sans exceptions dorment sur leurs deux oreilles. L’affaire est classée et la boucle est bouclée. La pédagogie commence maintenant pour Madame Pauline Marois avec ses disciples afin que ceux ci se servent enfin de leur jarnigoine. Tout comme avec la décision de l’ONU concernant l’affichage en anglais interdit par la Loi 101, l’ONU sans ambages déclara la Loi 101 discriminatoire pour un pan entier de la population du Québec, soit nos amis les anglophones. Devant la Communauté Internationale et surtout la Commission de Venise qui veille au grain, le Québec est sous haute surveillance depuis 1995. La Loi sur la Clarté est un habit sur mesure pour encadrer un futur référendum québécois dans la semaine des quatre jeudis afin que des distorsions folichonnes et nébuleuses ne se reproduisent plus jamais comme en 1995. Un précédent a été créé avec le référendum au Monténégro en 2006 où ce référendum dut revêtir l’habit sur mesure tricoté serré pour le Québec, soit le Bill C-20, la magnifique Loi sur la Clarté. Une jurisprudence est établi et si jamais dans la semaine des quatre jeudis, nos nationalistes défient cette loi, la Commission de Venise obligera le référendum québécois à porter un habit usagé ayant déjà servi pour encadrer le référendum au Monténégro. Jamais la Communauté Internationale n’acceptera dans le futur que l’on brise un pays du G8 respecté dans le monde entier comme le Canada avec une question floue et un résultat qui n’est pas clair. Le précédent de 55 % est le minimum qui peut être accepté par la Commission de Venise et les Hautes Instances Internationales.
Finalement, Madame 93 % devra faire toute une pédagogie dans le futur pour ses ouailles nationalistes car elle a du pain sur la planche. Afin de démystifier cette légende urbaine qui veut que avec 50 % plus UNE VOIX, tu peux faire sécession avec une autre entité, surtout si celle ci est irréprochable sur le plan démocratique. Du jamais vu ! Nous nous devons de réveiller au plus vite nos nationalistes car il faut que cesse immédiatement cette légende urbaine du 50 % plus UNE VOIX. Imaginons un seul instant que le Un qui fait pencher la balance est un certain Jos Bleau du Rang des Beu à St Alexis des Meu Meu ! Avec tout l’argent et le pouvoir du côté du NON, est-ce que le vote d’un Monsieur Laurent Beaudoin a plus de pouvoir avec ses milliers d’employés au Québec que le vote de ce Jos Bleau ? Bien sûr, dans l’urne, chacun des deux votes a exactement le même poids, le problème n’est pas là. C’est après dans l’essai de la gouvernance que les problèmes surgiront pour essayer d’exercer le pouvoir par la force quand les tenants du OUI ne l’ont même pas. Au plaisir, John Bull.

Pierre-Luc Martel

Excellent article de Steve Proulx. Si la radio poubelle de Québec décrivait la réalité politique des conservateurs telle que mentionnée dans voir,les conservateurs ne seraient pas sur le point d’être réélu à Québec.

À Québec on oppose la basse-ville à la haute-ville, l’élite vs les travailleurs,on s’en prend surtout aux acquis sociaux de la révolution tranquille.C’est ça le vote néo con à Québec.

Ce sont finalement ceux qui ont le plus à perdre qui vont voter Harper…C’est con mais c’est la réalité…

Que Harper soit majoritaire le danger serait immense pour la démocratie quoique très bon pour la souveraineté.

Je crois que le mieux est qu’il soit minoritaire mais »encadré ». De toute façon les libéraux s’opposeront toujours aux demandes d’un gouvernement du Parti Québécois.

Poser la question , c’est y répondre monsieur Lizée ! Madame 93% a fait preuve de franchise mais il ne faut pas que cela se sache dans le ROC car cela va les inquièter assez pour qu’ils élisent le gouvernement Harper minoritaire …. Quoiqu’il arrive , ce qui se passe dans le ROC est hors de notre controle mais nous devons élire le plus de députés du Bloc pour faire le contrepoids a ce gouvernement de Texans …..

C’est bien beau les conservateurs majoritaires pour aider la cause, mais, face à des velleités d’indépendance du Québec, ces malades ne se feraient-ils pas une joie de nous envoyer l’armée ? (Des journalistes albertains, sans doute nostalgiques du Troisième Reich, ont déjà suggéré de juger les Bloquistes pour trahison !)

C’est bien beau rêver, mais comme le dit si bien l’adage: « Que sera, sera, what ever will be, will be, the future is not us to see, que sera, sera, what will be, will be… »

Il est aussi vrai que les anti-séparatistes francophones au Québec le sont beaucoup plus par crainte de pertes d’acquis que par amour du ROC.

Ça va donc bien dans les 2 sens.

Dans un futur référendum, ce n’est pas autant la clarté de la question qu’il faille obtenir, que celle de la réponse.

@ john bull
« Afin de démystifier cette légende urbaine qui veut que avec 50 % plus UNE VOIX, tu peux faire sécession avec une autre entité, surtout si celle ci est irréprochable sur le plan démocratique. »

La « Tchéko – Slovakie » ça vous dit quelque chose?

50%+1. Ça ne peut être plus clair !

Et merci à Harper pour sa dernière confrontation qui ne fait que soutenir la conviction de la présence d’un État antidémocratique.

Un anachronisme et une lubie que sont le gouvernement Harper en que cherchant à brider la liberté d’évoluer d’une nation. C’est Harper qui l’a dit lui-même…

ou comment prendre ses rêves pour des réalités!
madame marois n’est pas très intéressé par un référendum: elle préfère être premier ministre alors harper ou non n’y changera rien!
les fédéralistes effrayés par l’idée de se tenir debout seront rassurés et continueront de penser que tous les québécois pensent comme eux et ont peur du référendum; faut le faire quand même: pour les fédéralistes demander à un peuple une question sur son avenir est quasi inconstitutionnel!!! beau sens de la démocratie!
alors harper majoritaire et la cause indépendantiste? rien! juste plus de « guns » pour les uns, moins de culture pour les autres et plus d’avantages pour tous les riches ou comme ils disent « business as usual »!
l’indépendance ne se fait pas contre les autres mais pour soi, pour l’avenir d’un peuple et tant que tous ces québécois effrayés de leur propre pouvoir n’apprendront pas à se tenir debout harper ne pourra pas les aider à être des gens fiers d’être autre chose que de petits « porteurs d’eau »; ils auront beau enrobé cela dans un discours sur une question clair et un résultat clair, ils ne convainquent que les gens qui comme eux ignorent le respect des peuples.

Au sujet de Québec et de ceux qui votent contre leurs propres intérêts (Pierre-Luc Martel) j’ajouterais que c’était la même chose avec Bush… Et je suis toujours impressionnée de l’attitude de ptit garçon frustré qu’ont tous les animateurs des radios poubelles.

Mais revenons à nos moutons, c’est vrai que c’est tout un dilemme. Favoriser l’indépendance du Québec, mais au détriment de la démocratie, des femmes, de l’environnement, etc.

Pas sûre que ce serait des voisins faciles non plus. Après avoir vu le G8, je ne serais pas surprise qu’Harper nous envoie l’armée effectivement.

Le problème des conservateurs se résume en une phrase « La fin justifie les moyens ». Or, leur fin est une croyance quasi religieuse et tous ceux qui s’y opposent sont des « ennemis ». Très très très dangereux…

C’est clair comme de l’eau de roche qu’un gouvernement Conservateur majoritaire ferait remonter le mouvement souverainiste mais ne serait pas une garanti, qu’une majorité ferait le pas de voter OUi lors d’un référendum.
Juste la pensée de 4 années de pouvoir majoritaire avec les Conservateurs et de ses conséquences me font souhaiter qu’il soit minoritaire en dépit de la cause souverainiste.

En fait ce n’est pas un gouvernement conservateur qui aiderait la cause souverainiste. C’est la démonstration éclatante des différences fondamentales existant entre les québécois et les canadiens des autres provinces.

Il ne faut pas oublier que même si les libéraux tiennent un discours qui se rapproche des valeurs québécoises, leurs actions sont devraient être près de celles que les conservateurs poseraient. Si ce n’était pas le cas, les électeurs des autres provinces les laisseraient tomber et cette fois définitivement. C’est ça le grand défi impossible des libéraux. Accorder au Québec sans conséquences de la part des autres provinces. Les autres provinces ne veulent rien céder à qui que ce soit.

Afin de compenser le contrôle de plus en plus évident de l’information par les forces du statu-quo, je propose qu’une majorité claire soit de 40% plus un.
Imaginons un seul instant que le UN qui fait pencher la balance ne soit pas le président du Conseil de presse du Québec, alors ça pourrait être n’importe qui d’autre et ça n’y changerait rien.
Bonne journée.

Au Bloc on suggère
Dans l’opposition fédérale on propose
Au pouvoir on dispose
La table est mise, faites vos jeux

« Pour tous les Canadiens incluant ceux qui forment la très grande majorité de la population habitant la province de Québec » (John Bull)

Bien tiens! Les Québécois ne sont pas tous canadiens maintenant. Vous êtes très précieux pour notre culture M. Bull.

« Le tout a été réglé avec la Loi sur la Clarté qui exige une question claire comme il se doit et une majorité claire. Est-ce clair ? » (John Bull)

NON!

M. Bull connaissez-vous le mot paragraphes?

Monsieur Lisée,

Vraiment, je suis très contente de la réponse de Madame Marois!

Je parle souvent des conséquences d’un gouvernement Conservateur majoritaire ou minoritaire au boulot.

Et je disais effectivement que nous allons tellement manger de la misère au Québec avec Harper majoritaire que nous aurions plus de chances de faire comprendre la nécessité de notre pays du Québec.

De plus, un Harper minoritaire nous montrerait une fois de plus que le Canada n’est pas un pays viable dans sa forme actuelle puisque nous ne réussirons jamais à nous entendre.

Ça va peut-être aider le ROC à nous mettre dehors ou nous donner le coup de pied pour nous en aller!

Dans un cas comme dans l’autre, ça va brasser dans les prochaines années! (Enfin!!!)

Un gouvernement Ha rper major militaire serait extrêmement danger reux, il pourrait y avoir des états d’argences et des tsunamis de couleuvres LOL

La fracture pourrait être dure à digérer. Radio cadenas ou Météo Virus pourrait annoncer que les gros extraterrestes sont dans les gigantesques avions aurora pour nous faire frémir ! LOL

Je ne comprends pas la logique de ceux qui disent qu’il faut «voter en bloc pour le Bloc» pour, et je cite, «leur montrer notre Québec». Leur montrer quoi? Qu’on aime élire un parti de chialeux qui ne fait qu’exiger des compromis de tout le monde, sans jamais être satisfait et sans jamais lui-même consentir à faire aucun compromis. Vivre en démocratie, c’est accepter de faire des compromis. Si on ne comprend pas ça, on n’a rien compris à la vie en société, et on continue de vivre dans un monde bercé d’illusions simplistes dans lequel on n’a aucune responsabilité, et où on n’est toujours dans une position de victime offensée qui se fait une petite fierté bigote de ne pas avoir pris part aux décisions, puisque ces décisions n’étaient pas parfaites. Rien n’est parfait. Aucun système, aucun parti, aucun politicien. Cela étant dit, le meilleur moyen de s’assurer que les choses dégénèrent, c’est de laisser aux «autres» le soin de toujours décider à notre place, pour qu’on puisse avoir le plaisir de critiquer leurs décisions. C’est profondément malsain, et c’est exactement ce qui se produit au Québec depuis plusieurs années. Je crois que le Bloc a eu sa raison d’être au lendemain de Meech, mais il me semble que même les députés du Bloc ont oublié cette raison d’être. J’en ai marre d’entendre Gilles Duceppe dire que seul son parti peut «défendre les intérêts du Québec et les valeurs québécoises». Merde! De quelles valeurs québécoises parle-t-on? Moi, je vois des Québécois qui ont des valeurs assez différentes d’une région, d’une ville, d’une rue à l’autre! Il y a des gens à gauche, au centre, à droite, au centre-droit, des anarchistes, des communistes!!! Et heureusement!!! Je redoute le jour où on pourra dire que les Québécois pensent tous de la même façon! Ça, c’est beaucoup plus effrayant qu’un gouvernement Harper majoritaire à mon avis! Je vous entends déjà : vous me dites : «l’égalité des sexes, la démocratie, les droits des femmes, la solidarité, la tolérance, les voilà les valeurs québécoises!». Merde, vous pensez vraiment que les autres Canadiens n’ont pas ces valeurs-là à cœur??? Si votre réponse à cette question est «oui», je crois que vous vous basez plus sur les «ouï-dire» que sur votre expérience personnelle pour analyser le monde qui vous entoure.
Sur ce, je suis ouvert à vos commentaires. Bonne journée.

Si le BLOC n’avait jamais existé, le Québec
serait probablement indépendant depuis déjà
quelques années.

Bonjour,
Madame Pauline Marois peut bien rêver de l’élection d’un gouvernement Conservateur majoritaire mais le tout relève de l’utopie. Tout comme le Grand Soir dans la semaine des quatre jeudis. Les raisins de la colère disponibles pour la bande de nationalistes en 1995 ne seront plus jamais au rendez vous. Le Québec a changé depuis 15 ans et ce n’est surtout pas le visage courroucé et grimaçant des meneurs de claque nationalistes qui les influenceront car depuis trop longtemps que ça pognait, et bien, ça ne pogne plus ! Nous en avons un triste exemple présentement où un supposé gars de gauche, soit Monsieur Gilles Duceppe qui frappe à bras raccourcis, à tour de bras sur le chef du NPD et de son parti. Monsieur Gilles Duceppe n’aime pas que quelqu’un vienne jouer dans ses talles de nationalistes car cela lui appartient dans le ton de son discours grimaçant. DU JAMAIS VU ! Un pseudo homme de gauche qui frappe furieusement sur la vraie gauche. La clientèle de Québec Solidaire et du Parti Québécois attirée par le ron-ron du Bloc semble se disloquer, au grand dam du CHEUF ! Madame Pauline Marois a du pain sur la planche car le plancher semble lui céder sous les pieds. Le Bloc Québécois et son héros, Monsieur Gilles Duceppe peuvent bien gueuler contre le Canada en disant représenter le Québec. Seulement 16 % des québécois votent pour ce parti et cela donne 67 % de toutes les circonscriptions du Québec à cause de la carte électorale. Pas si mal avec 16 % des votes et détenir 67 % des circonscriptions. Cela permet de chialer et de se lamenter contre le reste du Canada ! Au plaisir, John Bull.

@echo sierra et al
« La “Tchéko – Slovakie” ça vous dit quelque chose? »
Ça vous dirait d’identifier une seule région ou facette de vie du Québec où les droits et libertés sont opprimés à ce point? Justement, non, puisque c’est impossible.

Bon, maintenant, poursuivons nos blogages et avec nos lettres aux gouvernement et aux journaux et nos l’achats de notre x-ième lecteur DVD et n-ième paire de jeans puisque nous pouvons le faire 7/24.

C’est un peu une bonne chose le Bloc à Ottawa.

et pendant ce temps, les libéreuls fédéreuls essaient de faire de l’écume en donnant de grands coups d’épée dans l’eau…

Lente agonie…

Pourquoi y a t’il tant de gens qui ne voient pas plus long que leur nez quand deviens le temps de regarder loin devant soi pour nos enfants et nos petits …?

Moi, je suis souverainiste depuis que j’ai commencé à comprendre d’où je viens et où je vis, et dans quel secteur mondial je respire …. comme les irréductibles gaulois …. non, non, non, je ne me prends pas pour Astérix ni Obélix qui ont de la puissance grâce à une potion magique qui ne pourrait plus exister quand leur druide favori serait disparu, mais bien d’une réalité qui crève les yeux à tous moments, celle de se faire manger tout rond par Ottawa, peu importe le parti au pouvoir.

Jamais, le Qc ne sera reconnu à juste titre pcq, peu importe celui qui sera en haut, il devra toujours penser au global du pays qu’il dirige et sera toujours tenté de laisser tomber la minorité ( nous ) de façon si subtile que, bon nombre seront toujours hypnotisé par l’idée d’une possibilité de renouveau ou de changement pour une meilleure place possible au sein de ce grand et beau pays qu’est le Canada, mais, qui ne se concrétisera jamais, peu importe la génération qui émergera après nous.

C’était pourtant bien clair ce que feu René évesque nous avait si bien expliqué et décrit de façon tellement simple en ’76, qu’il ne restait qu’à prendre une bonne respiration afin de signer notre X à la bonne place une bonne fois pour toute!

Et la peur, elle, a toujours été là de façon à se faire cajoler par tous ceux qui, ensuite ont très bien su nous prouver qu’ils nous avaient tous leurré avec de si beaux mensonges … et l’histoire continue.

Moi, j’é été voté hier car je sais depuis ’76 ce que je veux. Je n’ai nullement besoin de suivre la campagne pcq mon choix est toujours le même. De prendre contrôle de mon destin et d’offrir un meilleur avenir à mes rejetons.

Quand on a compris le vraie pourquoi de ce dilemme pour plusieurs, on reconnaît beaucoup plus facilement, à chaque jour, les nombreux exemples de ce que les fédéros nous font subir avec notre propre argent en plus! Souvent, j’en frissonne de tristesse quand je sais qu’il serait si facile de faire une croix à la bonne place une bonne fois pour touttttte!

Au lieu de vous demander pourquoi Harper vous rebutte, ou Ignatief vous irite de par son accent ou encore Jack de par sa bonne bouille, demandez-vous pourquoi tous ces 3-là sont à Ottawa et qui représenteront-ils une fois rendu au 1er poste de la nation présente! Et oui, nous serons encore revenus, pour une éniemme fois, à la case départ.

Pourquoi Duceppe arbore t’il ces yeux fâcheux, c’est pour que beaucoup d’entre nous se questionne sur l’enjeux à devenir, pas qui sera le prochain gouv. mais plutôt pourquoi continuons-nous d’accepter de subir les mêmes atrocités que nos aïeuls avaient déjà reconnus au début du Bas Canada et que nous continuons à subir encore de nos jours! L’enjeux est très simple, le Bloc doit continuer à parler pour nous. À bas les peurx et mensonges à pleine brassée qui nous arrivent en ce moment de toute part!

En terminant, si on imaginait une seule petite seconde ce que serait le parlement fédéral avec une 2e province qui se créait aussi son propre parti phare provincial pour la représenter ? Peut-on dire que la situation ne serait plus la même pour nous ni autre dorénavant?

À tous ceux et celles dont l’idée est toute simple et précise pour ce futur pays et que rien ne vienne bousculer votre décision de continuer à aller de l’avant pour un meilleur futur, vous n’avez pas besoin d’attendre au 2 prochain pour votre croix. Vous pouvez déjà le faire maintenant. Allez, et que notre futur se concrétise plus rapidement!

Moi, je suis pure laine, je sais ce que ça prends pour être en contrôle de sa propre destinée, je suis confiant en mes possibilités et capacités de réussir, de les partager avec mes proches et concitoyens pour qu’un jour, je puisse dire ‘ Vive le Qc Libre !

Les plus populaires