Mémoires de Bush, l’Amérique se prépare…

L’ex-président George W. Bush publiera le 9 novembre prochain son livre très attendu: Decision Points, qui se concentrera sur 14 moments où il dut prendre des décisions difficiles. (La 15e étant la décision d’écrire un livre). Déjà, les Républicains étaient inquiets à l’idée que des extraits du livre puissent être coulés aux médias avant l’élection de mi-mandat du 2 novembre. Étrangement, les Républicains semblent ne pas vouloir rappeler aux électeurs l’existence de George W. Bush sur le chemin du bureau de scrutin.

Ailleurs aux États-Unis, on se prépare à l’arrivée des 1,5 millions d’exemplaires en voie d’impression. En particulier dans l’état du Connecticut, où le président est né:

Traduction: Le Connecticut vous souhaite la bienvenue / Lieu de naissance de George W. Bush / Toutes nos excuses.
Traduction: Le Connecticut vous souhaite la bienvenue / Lieu de naissance de George W. Bush / Toutes nos excuses.
Les commentaires sont fermés.

Bush ne décrira dans ce bouquin que les aspects tactiques, conformément au mémo du Pentagone, en ce qui concerne les aspets stratégiques nous devrons creuser nos manèges

Europe: le double échec du multiculturalisme

Puisqu’il n’est pas possible, à cette heure-ci de la journée – mardi 19 oct., 19:50 environ -, d’insérer un commentaire sous votre dernier billet au sujet du double échec européen du multiculturalisme, le l’insère donc ici sous G. W. Bush :

J’ai bien aimé l’ensemble de votre texte et je trouve que votre analyse est très juste.

Je souhaite que le PQ mette son programme en application dès après son élection, souhaitablement le plus tôt possible.

J’étais loin de me douter que le triste sire savait écrire!

Par contre, je savais qu’il était capable de répéter continuellement, quelques mots, comme un perroquet savant et tellement fier de son fait.

Je savais qu’il déposait parfois ses bâtons de golf, pour signer des documents préparés et présentés par les lobbies commanditaires sous le regard bienveillant de « Dick » Cheny.

Qu’il était un grand croyant, les mains maculées de sang d’innocents/es.

Qu’il a contribué à déstabiliser le système économique planétaire, selon le plan des requins de la finance, privatisant les gains faramineux tout en socialisant les pertes. Résultat: Les États-Unis d’Amérique sont techniquement en faillite. Leur seule planche de salut…la planche à billets!

Nombre de pays du monde peinent à s’en remettre. Ils en sont présentements réduits à se soumettre aux dictats de ceux-là mêmes qui sont les premiers responsables, bénéficiaires de la débâcle organisée et qui s’arrogent le pouvoir de les mettre en faillite, pour mettre la main sur leurs sociétés d’État, vendues aux enchères…

Le Président Bush a établi une complicité avec les membres de son exécutif pour promouvoir la doctrine néo-conservatrice. Celle-ci resurgit grâce en partie au phénomène du Tea Party et je crois que malheureu-sement les Mémoires de Bush vont contribuer à la promotion de cette doctrine même si les membres du Tea Party confrontent les républicains. Bref, une défaite amère pour OBama aux élections de mi-mandat et une grande victoire pour les néo-conservateurs. Décourageant!