Message à Bernard Drainville

J’aime beaucoup Bernard Drainville et je ne voudrais surtout pas en rajouter. Mais si quelqu’un pouvait attirer son attention sur cette image:

C’est la répartition des sièges que fait un site spécialisé, sur la base du sondage Léger de cette semaine. CAQ en avance mais minoritaire et un combat entre le PQ et le PLQ pour l’opposition officielle.

Ce que ça vaut ? Presque rien. Des variations de quelques points seulement dans l’intention de vote peuvent provoquer de grands changements dans ces prédictions. C’est seulement qu’on n’y distingue pas clairement la disparition prochaine du PQ.

Laisser un commentaire

Puis-je vous demander d’aller voir les intentions de votes du Bloc et des libéraux avant les dernieres élections fédéral? Ça donne une idée que les sondages ne sont qu’une illusion qui sert a essayer de manipuler l’opinion…. Elle ne veux en effet, plus rien dire du tout!

Votre analyse des élections fédérales à la mi-avril me fait dire qu’ils faut prendre avec beaucoup de réserves vos pronostics et surtout votre sous-estimation du danger qui guette le Parti Québécois.

Par contre, nous connaissons déjà votre réaction en cas de victoire de la CAQ, soit beaucoup de frustration et de dénigrement.

Possiblement qu’avec un nouveau leader et une nouvelle orientation, un ralliement souverainiste formerait un gouvernement majoritaire.
Autrement,des variations de quelques points pourraient signifier la disparition du PQ. J’étais en 1973: 33% du vote et 5 députés.
M. Lisée, en brave défenseur du PQ et de Mme Marois, vous avez tout sorti de ce maigre citron. N’attendez plus rien de ce sondage.

Message aux membres de l’entourage de Pauline Marois.

L’option remonte, le parti monte et madame fait 14% dans les sondages …J’ai été sondé: Moi, j appuie le PQ, mais je souhaite le départ de Madame Marois …

Sii elle est encore à la tête de ce parti, j’annule mon vote ou je vote pour les solidaire ouu encore Aussant. Une chefe impopulaire et sans charisme ne pourrat jamais gagner l election!!

Faut vraiment être sur une autre planete pour ne pas entendre ce que disent 85 % du monde. La premiere chose à faire pour le PQ: écouter puis agir. Le seul qui fait les deux et a le courage de tenir tete a madame c’est M. Drainville. Sans lui et ses idée dites moi qu’est devenu le parti de rene l;vesque ?

Le caucus de madame marois fait passer l interet du leadership de la chefe avant celui du parti.

Vous devriez vous garder une petit gene. Les quebecois auront bientot besoin d un homme comme vous. Ne verser pas dans les magouilles de tripotage de chiffre.

On vous aime(ait) pour votre rigueur et votre force morale.

1001 répondants? Difficile de faire des prédictions de ce type en divisant si peu de répondants en catégories de comtés.

Ce sondage comme éclaircie au PQ reste bien décevant.

Le PQ est anéanti à Québec, PQ et QS totalisent à deux dans la capitale un famélique 20% de suffrages tandis que la CAQ triomphe à 46% de voix!

À Montréal-Est, le PQ pour la première fois depuis 1970 est deuxième après la CAQ comme d’ailleurs dans les régions où il se porte un peu mieux à cette heure que dans Québec et Montréal.

Le PQ expulsé de Québec et Montréal ce n’est pas neutre.

On disait que la séparation faisait de l’instabilité économique.

Aujourd’hui on ne parle presque pas de séparation et l’instabilité politique est plus grande que jamais.

Ce scénario ressemble étrangement à celui des élections de 2007 pour le PQ.

Ce sera difficile pour Pauline Marois de remonter la pente sans l' »aide » de François Legault et de son équipe éclatée, mais il y a de l’espoir à l’horizon.

Bonsoir,

En ne voulant pas faire de peine à tous nos amis les péquistes, Monsieur Bernard Drainville vient depuis quelque temps de commencer à réfléchir. Et un péquiste qui réfléchit n’est surtout pas bon signe car inhabituel. Monsieur Bernard Drainville est sur le point d’annoncer officiellement qu’il est en réflexion, c’est à dire dans la langue de coton et dans la langue de bois également que l’honnête homme est déjà ailleurs et bien loin de l’aggiornamento à faire pour les péquistes.

En terminant, Monsieur Bernard Draiville réalise sur le tard s’être peinturé dans le coin avec la bande de péquistes. Personne d’autre qu’un ancien journaliste comme lui n’est au parfum, n’est conscient de l’image incarnée, du ridicule total dans lequel cet honnête homme est plongé en étant de la famille, de la chapelle péquiste. Un dur coup pour l’orgueil d’un journaliste chevronné que celui ci fut antérieurement, conscient de la force de l’image négative des médias.

En conclusion, que Monsieur Bernard Drainville demande de l’aide à ce brillant politicien que fut Monsieur Jean Chrétien, ce vieux matamore et batailleur de ruelle. Constatant que Monsieur Bernard Drainville essaie maladroitement de se sortir du coin de la pièce dans laquelle il s’est malencontreusement peinturé avec sa défunte idéologie de péquiste, Monsieur Jean Chrétien pourra le conseiller en lui disant : Pourquoi tant de chi-chi et de pirouettes, tu n’as qu’à marcher sur et dans la peinture, POINT FINAL ! Au plaisir, John Bull.

Le PQ n’est plus le vecteur des rêves d’émancipation des québécois. Le peuple est a la recherche de solutions économiques plus qu’identitaires. Le PQ n’offre rien en ce sens. Donc oui, ce parti est en danger.

Tant que le PQ ne remettra pas l’option souverainiste sur la table et ne promettra pas d’entreprendre le processus référendaire au premier mandat, mon vote ira à Option Nationale.

De plus, je suis désolé, mais Mme Marois n’a pas le leadership nécessaire pour allez plus loin. Elle est certes très compétente, mais le capital politique et le leadership sont deux impondérables pour gagner.

Aussant parle clairement et tente d’aller chercher les jeunes qui doivent entendre parler de souveraineté. Son argumentaire économique vise à convaincre les pragmatiques. Rappelons que l’ABCD de la souveraineté était son idée.

La prochaine fois, c’est maintenant!

M. Lisée, j’adore vos analyses, votre dévotion pour la souvraineté, votre combat à gauche du terrain, votre intelligence positive pour la défense de vos idées… Mais là, vous vous trompez… Le PQ s’est formé sur une coalition pour l’indépendance et face à une autre coalition pour la mort de l’option souvrainiste; mieux vaut regrouper les troupes qui sont fidèles à l’idée. Le combat va avoir lieu bientôt. Un bon dirigeant, une équipe regroupée et positive à ce chef, un but commun et un bon marketting; voilà ce que nous avons de besoin…

Il y a des limites à poser des »patchs » sur un pneu crevé. Mon analyse des sondages, c’est que nous nageons dans la médiocrité; et vous semblez justifier que le PQ sait nager. On le sait. Par contre, un jour l’eau sera top chaude ou trop froide; où bien, il n’aura tout simplement plus d’eau.

Un jeune trentenaire indépendantiste.

Que voici une délicieuse chronique sur Drainville et les péquistes: « La pleureuse et les mauviettes »:

http://www.cyberpresse.ca/chroniqueurs/lysiane-gagnon/201201/16/01-4486429-la-pleureuse-et-les-mauviettes.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_lysiane-gagnon_3265_section_POS1

Extrait:

« Le député péquiste Bernard Drainville y est allé l’autre jour d’un joli numéro de pleureuse où transparaissait, sous le pathos, l’ambition dans ce qu’elle a de plus cru.
S’étant invité au Devoir pour une rencontre qui devait théoriquement porter sur ses idées de réformes, il s’est plutôt attardé à pronostiquer la disparition prochaine du PQ et à claironner son «inquiétude» quant à la performance de Mme Marois, dont il a loué l’engagement… avec des hésitations et des soupirs calculés qui en disaient long. Qui disaient, en fait, ceci: moi je sauverais le parti! »

Voilà!

C’est clair non?

M. Mathieu Deschamps écrit : «Sii elle est encore à la tête de ce parti, j’annule mon vote ou je vote pour les solidaire ouu encore Aussant. Une chefe impopulaire et sans charisme ne pourrat jamais gagner l election!! »

Si le PQ ne peut pas gagner, est-ce que Québec solidaire à 8 à 9% et l’ON de M. Aussant à probablement 2 % pourra faire mieux que le PQ ? Pas fort comme raisonnement.

Je suis indépendantiste de toujours et j’appuierai Pauline Marois, solide et perspicace…….

Bonjour,

Qu’il était bon dans ce Good Old Time où nous pouvions quelques potes ensemble pour rigoler, se payer une pinte de bon sang en se bidonnant se dire dans le joual de la nation: A souère, on se pogne un péquiste ou deux pour les faire picoler en réglant bien sûr l’ardoise et ainsi voir de quoi il s’en retourne avec de tels bougres. Tout comme la publicité de RCA Victor au milieu du siècle dernier, nous pouvions entendre de leurs bouches : La voix de son Maître.

En effet, tous les tribuns, tous les meneurs de claque et maîtres à penser des disciples du Parti Québécois ont toujours mis de l’avant la langue de coton pour s’adresser à ces ouailles qui ne demandaient qu’à CROIRE. Tous leurs besoins de nationalistes étaient ainsi comblés par cette sournoise langue de coton, ce discours lénifiant qui calmait le patriote intérieur. Toujours, nos amis les nationalistes se sont fait abreuver et nourrir de pensée magique.

En outre, en tant qu’ancien journaliste chevronné, Monsieur Bernard Drainville, pour tout dire quelque peu rêveur sur les bords choisit de prendre à contre pied Madame Christine St Pierre qui, la chanceuse, eut le flair de se choisir un cheval gagnant. Malheureusement, Monsieur Bernard Drainville fit le triste choix de prendre cette vieille picouille qu’est le Parti Québécois pour se faire les dents en politique, mais à contrario, le vieux routier du journalisme s’est plutôt CASSÉ LES DENTS. Un dur choc pour l’estime de soi dans un flagrant manque de FLAIR.

Cependant, regardant le tout de l’extérieur du façon surtout froide où pas une maudite émotion ne vient perturber la raison, Monsieur Bernard Drainville semble depuis un bon bout de temps, soit depuis le 2 de Mai 2011, tout à fait inconfortable dans ses SOULIERS de péquiste pour annoncer la BONNE NOUVELLE. Et pourtant, son ancien job lui demandait la même chose, mais sans laisser transpirer l’émotion. Aujourd’hui, en tant que péquiste avec un clientélisme si émotif, le vieux routier du journalisme se voit contraint de suinter l’émotion à fleur de peau et de parler la langue de coton, cette pensée magique qui faisait virevolter le péquiste pour le faire tomber en pâmoison.

Finalement, pour tout oeil averti, féru du code journalistique, il est bien clair que Monsieur Bernard Drainville essaie maladroitement de se sortir de la pièce dans laquelle il s’est malencontreusement peinturé dans le coin. Comment sortir de façon élégante, sans heurter les susceptibilités à fleur de peau des nationalistes québécois. Il sera bientôt en réflexion ! Et misant sur un vieux $ 5.00, étant certain de frapper dans le 1,000. Au plaisir, John Bull.

Si ce meme sondage venait de Crop-lapresse vous ne lui accorderiez aucune credibilite….doubles standards separatistes..

On n’est pas sorti du bois.

A moins d’un revirement inattendu, je pense que nous sommes condamnés au Québec à avoir des gouvernements minoritaires pendant un bon bout de temps.

Un tiers de souverainistes, un tiers de libéraux et un tiers de non branchés (la CAQ).

Comme il est impensable à mes yeux que le Parti québécois disparaisse parce la soif de liberté ne peut plus maintenant disparaître, les empêcheurs d’avancer vont faire que nous risquons de végéter encore longtemps.

La seule solution d’avenir c’est la souveraineté du Québec. Si on n’arrive pas à convaincre suffisamment de Québécois pour pouvoir être en mesure d’ y procéder à la souveraineté, on va continuer de végéter.

Il me semble que les Québécois devraient s’en préoccuper davantage.

Le statu quo n’est pas une solution et le retour à l’autonomie à la façon de Duplessis non plus.

Donc allons de l’avant. Faisons enfin du Québec un pays libre, indépendant et maître de son destin.

A ce moment-là nous pourrons construire l’avenir à notre façon et nous pourrions nous permettre d’être optimistes pour l’avenir.

Moi, de toute façon , je n’y serai plus. Mais je le souhaite pour les prochaines générations.

C’est la véritable solidarité entre les générations. Ce ne peut être qu’une question de piastres.

Quoiqu’en disent les éternels chialeux, Bernard Drainville me semble avoir beaucoup plus d’honneur que ces dénigreurs qui se pourlèchent les babines devant la perspective d’aller pisser sur le cadavre du PQ et sur celui de Mme Marois.

Il semble bien avoir également plus de coeur que tous ceux qui entretiennent un cynisme dégradant devant la politique.

Si plus de politiciens qui se disent souverainistes avaient son courage, peut-être que nous n’assisterions pas à ces luttes internes et fratricides qui n’ont comme dénominateur commun des égos qui passent plus dans la porte.

Alors que d’autres travaillent en sous-main à installer des pièges, Drainville n’hésite pas
à œuvrer ouvertement, au grand jour pour un idéal qui va bien au-delà de sa personne, l’avènement d’un pays libre et souverain. Et pour ça, il a mon plus grand respect. Ce que je ne peux des autres magouilleurs qui n’hésitent aucunement, à tirer sur tout ce qui bouge. Ce sont des snippers qui jouissent devant les cadavres qu’ils laissent sur la place publique.

«Si la médiocrité ne reconnaît rien qui lui soit supérieur, l’excellence, elle, reconnaît immédiatement le vrai génie.»
[Arthur Conan Doyle]

Je ne pense pas que les Québécois vont rester ainsi divisés bien longtemps. Il y a une lutte à finir (et qui ne fait pourtant que commencer) entre la CAQ et le PQ pour l’électorat nationaliste mou. Les Québécois francophones soft nationalistes ont l’habitude de voter en masse, que ce soit pour Laurier, Trudeau, Lévesque, Duceppe ou Layton. À ce moment-ci, je pense que la vraie question est de savoir qui entre Gilles Duceppe et François Legault sera le prochain Premier ministre.

Souverainistes ou pas, la seule chose qui devrait nous préoccuper en ce moment est la formation d’un gouvernement compétent qui pourra offrir une alternative valable aux Libéraux après 10 ans de pouvoir.

Je ne suis pas souverainiste, mais je ne pense pas que le rêve de la souveraineté soit mort. Je ne pense pas non plus que la mort de l’option soit souhaitable. Disons que Legault soit élu et que le Québec va un peu mieux dans 5-10 ans… il me semble que ce sera un bien meilleur contexte pour parler de souveraineté ou de se négocier un petit quelque chose avec le reste du Canada.

Qu’on le veuille ou non, la souveraineté aujourd’hui couterait cher, ne serait-ce qu’en réorganisation administrative. Et la réalité c’est que personne n’a les milliards pour payer les couts de la transition. La réalité aussi c’est que les X et Y, qui sont les plus individualistes, les plus éduqués, les plus bilingues, et souvent les moins souverainistes des Québécois, partiraient en masse du Québec dans l’attente que tout se place.

Le Québec pourra rêver d’être souverainiste quand il aura réduit sa dette, stimuler son économie et régler son problème démographique. En attendant, on devrait tous se taire et se mettre au travail.

@M.Lisée

Si ce scénario se concrétise, je ne suis pas sûr que ce soit une mauvaise chose. Un gouvernement minoritaire de la CAQ pourrait faire une coalition avec le PQ. Comme vous avez déjà mentionné, les deux programmes en santé, en éducation, en économie et en culture ne sont pas irréconciliables. La présence massive de députés du PQ au sein du gouvernement permettrait de s’assurer que la vision sera très nationaliste et non aplaventriste.

C’est quand même curieux ,c’est Bernard Drainville qui est allé chercher Mme Marois,qui l,a ressucité d’une certaine façon et c’est lui qui va l’enterrer.Moi je suis contre le P.Q +Q.S.
Q.S ne sont pas vraiment pour le pays.La souveraineté est en 8ième place dans leur programe.Amir Khadir a encouragé la population à voter pour le bon Jack+le N.P.D Duceppe au dernière élection.Je n’aimerais que Françoise david prenne la place de Nicolas Girard.Que le P.Q commence par s’unir entre eux et tous va aller bien mais tant et ausi longtemps qu’ils paniqueront et se diviseront la population aussi sera divisée.Soyons confiant,persévérant et inis pour réussir.

ExternoPelureDeBananisation???

Toutes ces personnes réclamant à grands cris le départ de Pauline Marois ne sont pas nécessairement tous des souverainistes. Pour plusieurs, le meilleur moyen d’en finir avec le PQ est qu’il s’auto-décapite.

Plus on s’approche du Conseil National, plus le gargouillage s’intensifie. Ce matin:
« L’ex-chef bloquiste Gilles Duceppe fait savoir depuis quelques jours aux membres de sa garde rapprochée qu’il est désormais prêt à prendre la place de Pauline Marois comme chef du Parti québécois, indiquent plusieurs sources de Radio-Canada. »

Évidemment, on ne mentionne pas qui sont ces sources. Selon ce qu’il est écrit,il faudrait que ce soit des membres de sa garde rapprochée. Donc, sa garde l’aurait trahi, ou c’est lui-même qui a demandé à sa garde de passer l’information au journaliste de R-C.

Ce n’est pas impossible, mais je demeure sceptique.

Il y a eu aussi cette nouvelle que M. Duceppe aurait rencontré en privé Mme Beaudoin pour lui demander si elle rejoindrait le PQ dans l’éventualité qu’il en devienne chef. Apparemment, elle aurait répondu oui. Tous deux avaient intérêt à garder cette information confidentielle.

Une taupe aurait coulé l’information à un journaliste? Encore là, pas impossible, mais je demeure sceptique.

Il y a aussi tous ces sondages où la CAQ pète des scores, et que personne dans notre entourage ne dit appuyé.

Pas impossible, mais je reste sceptique…

À quand un média qui osera publier les résultats d’un sondage en croisant l’intention de vote avec le sexe du répondant. Tous ces petits gérants d’estrade, tous ces petits messieurs qui disent que Pauline Marois ne passent pas, vont avaler de travers. Ce n’est pas Pauline Marois qui ne passe pas, c’est son sexe que tous ces petits messieurs ne peuvent pas blairer.

Allez publiez les chiffres, pourquoi les gardez pour vous chers journalistes…

Je suis pleinement d’accord avec vous.

M.Drainville tente, de manière détournée, d’encourager cette alliance avec QS et l’alliance Nationale et de donner une pogne au groupuscule syndicale de M.Laviollette.Foutaise en plus que de tenter ainsi de miner le leadership de Mme Marois.Si M.Drainville veut ainsi faciliter l’arrivée de M.Duceppe qu’il le dise ouvertement plutôt que de le faire indirectement.

Je ne crois non plus que cette alliance soit si profitable au PQ.Ce n’est pas la gauche qu’il faut occuper c’est le centre,là où M.Legault pense aller chercher sa clientèle.

Monsieur Lisée, bonjour,
Pourriez-vous nous trouver dans le fatras qui embourbe la pensée péquiste,un seul élément positif, emballant, ambitieux, porteur,agréable à vivre et qui nous donnerait le goût de vivre son projet?
M’est avis que ce parti politique qui a beaucoup apporté au Québec, s’est épuisé exactement comme l’union nationale arriva un jour au bout de son chemin….pour lui faire place!
Ce ne serait pas un drame de voir de nouvelles têtes, de nouvelles idées au gouvernement. Tsé, les Landry Charron et autres Bédard ou Bérubé étaient de parfaits jeunes inconnus en 76. On connait la suite…

M Jean Lapointe : 
janvier 18, 2012 à 9:12 écrit :
« On n’est pas sorti du bois. A moins d’un revirement inattendu, je pense que nous sommes condamnés au Québec à avoir des gouvernements minoritaires pendant un bon bout de temps. »

Je lui répond :

Un gouvernement minoritaire, ce n’est pas un cancer ni une maladie honteuse. C’est tout simplement le reflet de la démocratie et le rejet de la pensée unique. Il faudra apprendre à vivre avec autre chose que le bi-partisme.

Dans la plupart des pays démocratiques, les gouvernements sont des coalitions, et plusieurs sont minoritaires. Pourquoi serait-ce un désastre au Québec? Au contraire. Une coalition n’est pas une maladie honteuse ni un cancer, malgré le fait que chacun des (anciens) grands (?) partis aimerait bien être le seul sur la glace à toujours avoir la rondelle. C’est tout simplement le reflet de la démocratie et le rejet de la pensée unique.

Gouverner un pays par une coalition est beaucoup plus démocratique que de laisser la gouverne dans les mains du plus fort. La soumission de tous les membres d’un groupe à un seul individu du groupe qui agit en roi et maître est une caractéristique de plusieurs sociétés animales. La direction d’un groupe animal par le plus fort d’entre eux est voulue par la nature essentiellement pour la protection et la survie du groupe ou de l’espèce. C’est la notion de troupeau. Dans le cas des sociétés humaines développées, la vraie démocratie s’éloigne de ce paradigme de troupeau. Oui, dans une société humaine développée il y a un chef et des dirigeants, mais il y a aussi des citoyens intelligents qui conservent leur capacité personnelle d’agir et de penser par eux-mêmes.

Dans plusieurs démocraties, ce sont des coalitions qui gouvernent. La dysfonction n’est que dans la tête de ceux qui voudraient bien être seuls sur la glace et imposer leurs vues à la majorité, alors qu’ils n’ont été élus que par une minorité. Il faudra apprendre à vivre avec autre chose que le bi-partisme, et appliquer un vrai parlementarisme.

On veut plus de collégialité dans les gouvernements. Que les gouvernements minoritaires apprennent à gouverner en collégialité ou en coalition avec l’opposition, ce serait cela la véritable démocratie. Depuis très longtemps, on est gouvernés par des gouvernements qui représentent seulement entre 35 et 40% des gens.

encore la question du chef qui divise les souverainistes du pq et qui régale les fédéralistes a-plat-ventristes parce que ça leur fait croire qu’ils ont raison.

la division du vote ferait un gouvernement minoritaire caqueteur! et alors? le gouvernement libéral de charest minoritaire était sans comparaison avec ce gouvernement majoritaires qui n’en finit plus de nous plonger dans les scandales (constructions, garderies etc… tout pour les petits amis…)

et les à-plat-ventristes libéraux fédéraux jubilent! parce que leur chef fait l’unanimité alors que marois est source de dissension…

un chef qui ne fait pas l’unanimité ne peut gouverner: regarder charest qui gouverne un parti qui ne cesse de provoquer scandale par dessus scandale et qui se maintient dans les intentions de vote alors que le pq végète! si un parti aussi « corrompu » a des chances parce que son chef fait l’unanimité et bien que le pq se trouve un chef… que fera le pq s’il réussit à trouver un chef qui pourrait rassembler les troupes.

bien sûr au pq comme dans tous les partis politiques vraiment démocratiques, il y aura toujours des débats d’idées qui pourraient diviser mais l’alternative est un parti libéral sans idées, sans désirs de défendre les intérêts québécois pour ne pas s’opposer au fédéralisme dominants, même si ce fédéralisme propose des idées, des projets de loi qui vont à l’encontre de tout ce qui nous détermine comme nation…

tant qu’il y aura des gens qui préféreront se mettre à genoux plutôt que d’essayer de se tenir debout et qui justifieront tous les problèmes de l’humanité sur le dos de ceux qui osent revendiquer un monde meilleur, le parti libéral avec son chef peut dormir en paix et le pq continuera à attirer les penseurs qui ne peuvent s’entendre sur tout.

i; semble que politiquement il vaut mieux un partie de soumis sans idées sans revendications mais avec un chef qui fait l’unanimité qu’un parti de gens fiers et debout mais sans chef…

un gouvernement minoritaire ne serait pas si mal si ce gouvernement représente l’intérêt des québécois… en attendant un gouvernement du meilleur.

En tous les cas si le P.Q fait un putch à Pauline moi je déchire ma carte ça fait assez de fois qu’ils poignarde leurs chefs,moi je décroche..Si Duceppe vient y en a qui vont partir si Pauline reste d’autres partiront alors on va encore recommencer.Moi ca fait 20 ans et je suis fatiguée de tous ça.On travaille dans un sens et le parti,pas n’importe qui le parti tire dans le sens inverse chaque foi qu’on s’approche du but.MERDE.Avant de s’unir aux autres qu’ils commencent donc à s’unir entre eux,et la pâte va lever mais ça presse.

@François1:

« Message à Bernard Drainville: La ferme! »

Que dirais-tu de prêcher par l’exemple?

Je voudrais bien vous dire M. Drainville : ben non, il est là pour toujours.. mais ce n’est pas ce que je pense. Cela me rappelle l’Union Nationale qui après la mort de Duplessis, de chef en chef, d’élection en élection, s’est éteint et il est mort de sa belle mort, ayant assez vécu. Je crois que c’est le sort du P.Q. quoique pour des raisons différentes. Les jeunes du 1er référendum sont mainte-
nant bien installés dans leur confort et leur luxe, leurs enfants qui ont presque tout eu, n’ont aucun intérêt pour la politique, on a qu’à voir le pourcentage des votants… sont-ils des X ou des Y, ne sais pas, mais chose certaine ils font leur petite affaire sans se soucier de rien..ils ne veulent pas s’investir quand ils constatent les difficultés de toutes sortes rencontrées. Mme Marois semble être
dans un déni aveugle… devant un échec + que possible, qu’est-ce-qui la garde
…la motive à rester à son poste.? Est-ce que le pouvoir nous enivre et aveugle à ce point ? Tout ce monde qui quitte… Personne ne semble encore avoir convaincu les québécois qu’ils seraient mieux en dehors du Canada. Comment le prouver ? Surtout alors que tous les pays vivent des difficultés…
Ceux qui sont riches s’en tireraient très bien, mais les moins nantis et autres en paierait le prix, on ne peut nous le dire…sommes-nous prêts à cela ? moi, non… et le reste du Canada va batailler pour bloquer comme ce fut déjà le cas…j’ajouterai que
les québécois ne sont pas près à élire une femme…Mme Marois c’est bien dommage, mais malgré vos bonnes intentions, on se doit de vous dire : que
vous êtes passées date… tout comme bien d’autres au P.Q. qui semble être là éternellement ! Nous sommes à
un tournant sérieux de notre histoire, quelle en sera l’issue ? l’avenir seul nous le dira…

@Huguette

Madame, je comprend votre exaspération, mais 75% de la population désirent le départ de Mme Marois.

Et avec M Duceppe, le PQ prendrait le pouvoir.

Alors regadrons l’avenir au lieu de se morfondre avec le présent.

Trop tard, les dommages sont fait pour très longtemps et peur-être pour toujours. Les apprentis sorciers, Curzi, Lapointe (Parizeau) Beaudouin et les autres qui ont suivi ont contribué massivement à la chute du P.Q. avant la démission de ces orgueilleux, le P.Q. dominait largement dans les sondages, le pire c’est que ces fossoyeurs n’admettront jamais leur manque de loyauté et leur si faible instinct politique.

On nous écrit de Janina !

On nous écrit que Jean-François Lisée serait l’intermédiaire entre Pauline Marois le la bicéphale direction de Québec Solidaire.

Que fait-il là ?

Il serait mieux approprié qu’il fasse la navette entre Pauline Marois et Gilles Duceppe.

Pauline Marois peut s’accrocher au bastingage et elle coulera avec son parti ou elle peut passer la main.

Gilles Duceppe ne craint surement pas un congrès d’investiture.

Il a plus de 20 ans d’expérience comme député à Ottawa et 13 ans comme chef de parti.

Il est connu à la grandeur du Canada et à l’extérieur et il parle la langue du ROC.

Au Québec, il n’y a pas une ville ou une MRC qui lui soit inconnue.

Aucun des prétendants n’a d’autre expérience que soit le journalisme ou l’Union des Artistes.

La cause est entendue.

Maintenant, plus Pauline Marois retarde sa démission, plus l’iceberg se rapproche du vaisseau amiral.

Gilles Duceppe n’est pas Kim Campbell pour effectuer un suicide politique à la dernière minute.

Et puis, il faut réunir les troupes et ramener les dissidents.

Il faut du temps pour ce faire et Jean Charest n’en donnera pas.

Il est minuit moins une, Pauline Marois.

Sautez !

le parti le plus a gauche qui frise le communisme n’est pas une option pour les québécois.
les partis de centre ayant un ayant tout 2 un gros état l’un donnant ayant une vision socialiste l’autre libérale se partage la majorité celui qui est plus a droite a la majorité.
Enlever aux individus leur responsabilités individuelles pour les faire assumer par un état plus controlant volié ce qui doit changer.
Mais au lieu d,aller vers une droite ou ce sont des cie (sans vie, sans continent et sans responsabilit/s sociales), il faut aller vers une droite efficace c<est a dire que ce sont des citoyens qui sont responsables du d/veloppement de leconomie mais que cest entreprises sont socio-responsables. Des cooperatives de travail, des cooperatives dhabitation, deducation, de soins de sante. Au lieu davoir un etat gigantesque qui endette les citoyens en payant donnant des conditions irrealistes financierement et donne des contrats a des entreprises etrangeres avec les impots des citoyens ou participe au sauvetage des banque. Un systeme politique socialement responsable preleverait des impots pour subventionner individuellement les gens qui nont pas les moyens de se payer les services de sant/ deducation de logement. assumerait des infrastructures de transports et de centre de recherche. Et subventionnerait le developpement de cooperatives. En nationalisant les ressources naturelles, interdisant leur vente a l</tat brutes obligeant les entreprises a contribuer au developpement d<entreprises socio-responsable pour fournir du logement abordable durable, des soins de sante et deducation, developper des entreprises cooperative dans tout les secteurs pour atteindre l<objectif dUne societe autonome.
Letat developpe des instruments pour assumer les risques et le financer le developpement des entreprises socio-responsables. Au lieu dassumer les frais de logements hlm et residences de personnes agees des foyer centre jeunesse etc subventionne et finance le developpement dentreprises cooperatives pour le faire. Changer les normes de b[atiments pour des normes severes en terme de durabilite et d<autosuffisance. etablir des normes stricte en matiere de responsabilite environnementale des produit et des facons de faire en production et en emballage et en recyclage des matieriaux. En exigeant des entreprises quelles produisent des produits durable, avec les pieces de rechanges, la facilite de les reparer des contraintes sur lentreprises pour le recyclage desproduits quelle vend. Fini le gaspillage des ressouces et l,accumulation de dechets dici ou dailleurs les entreprises qui veulent mettre des produits sur le marche doivent assurer leurs durabilite et les pieces de remplacement pour un minimum de 10ans.
Apr's une droite efficace est-ce quon verra une gauche socio-responsable un modele qui donne une juste repartition de la richesse en payant selon la rentaiblite les employes en subventionnant les services essentielles de ceux qui nont vraiment pas les moyens et en exigeant un developpement responsable en matiere denvironnement, de participation au developpement dentreprises socioresponsable et au maintient dun etat autonome dans la federation. Se reapproprier nos societe detats en les transformant en cooperatives qui doivent faire la promotion des produits dici. Fini les subventions et les contrat a des entreprises prives qui ne sont pas des cooperatives dici. Les cooperatives peuvent avoir des partenariats entre organisme de financement et organismes de travailleurs qui elles peuvent utiliser si elles le veulent des entreprises prive pour faire la gestion des operations mais pas comme proprietaire comme contractuel fournisseur de service.