Message d’espoir politique animalier

Votre parti politique semble moribond? Prenez exemple sur cette souris…

Les commentaires sont fermés.

Si le Talmud a le même effet c’est uniquement pour les souris qui mangent du fromage kasher seuls dans leur trou…

Et que l’honorable type ne vienne pas me dire que je suis hors sujet !

Y’a pas à dire, vous aimez vraiment le morbide. Un vrai thrill n’est-ce pas ? Je trouve plutôt ça weird, vicieusement weird! Du défoulement dans ce qu’il y a de plus tordu! OUASH! Ça m’écoeure!

Sans commentaires (C’est quand même ironique d’écrire un commentaire pour dire que l’on en a pas à faire héhéhé)

Si vous voulez dire que la souris représente le Québec dans le Canada, C’EST VOTRE PROBLÈME et je vous dis :

soldats politiques, de quelqu’allégeance, je vous plains.

Mais je me sens pas du tout pris au piège comme le montage du clip vidéo présente la souris.

Je me sens privilégié d’être heurex monsieur Lisée, parce que je fais tout ce que je peux pour bien recevoir le cadeau de la vie qui m’est donné chaque jour, et plus encore, à chacune de mes respirations.

Donc, que la journée soit ensoleillée, nuageuse, pluvieuse ou neigeuse et que l’environnement politique, avec lequel nous sommes forcé de composer au mieux, quel qu’il soit, soit ce qu’il est chaque jour, j’ai besoin d’être heureux et je ne veux pas laisser quoi que ce soit m’empêcher d’apprécier tout ce qui m’est donné, dont le plus important, la vie elle-même, tant que je serai en vie.

Ce n’est qu’en soi-même, que l’on peut véritablement être heureux monsieur Lisée, nulle part ailleurs.

Le statut politique de l’emplacement géographique dans lequel nous vivons ne peut nous donner ce que nous recherchons et attendons de lui parce qu’il ne l’a pas.

Tout ce que nous cherchons, partout ou nous le cherchons, est en nous. Tout le reste ne sont que des accommodements physiques et mentaux qui changent constamment, d’un moment particulier au moment suivant, d’une chose particulière à quelque chose d’autre.

Quant à l’indépendance que vous recherchez, vous l’avez déjà. C’est vous qui vous emprisonnez dans vos concepts mentaux. Vous avez tout ce qu’il faut pour vous sentir libre et poser librement des gestes conscients à chaque moment.

Vous ne serez pas plus satisfait ni heureux que vous l’êtes maintenant si vous n’appréciez pas le moment présent dans les conditions qui sont les vôtres présentement, et il est et sera toujours ainsi. Ce qu’il suffit de faire, c’est d’aller en soi et non pas de mettre le focus et encore moins embarquer dans le fim qui se joue toujours à l’extérieur de soi, où qu’on soit.

Au 5ième et dernier paragraphe de mon commentaire précédent :

… et il en est et en sera toujours ainsi …

Comment faire monter ma valeur médiatique? Trouvez un sujet de discorde qui va permettre un peu tout le monde qui a une opinion de pouvoir l’exprimer sur un ton haineux, de cynisme ou franchement moqueur. Souvent les propos qui servent d’argument reviennent à des clichés, des stéréotypes sur la gauche et sur la droite, sur l’état, sur l’environnement… bref une petite rhétorique portative qu’on promène de blogue en blogue. L’important est le bruit médiatique qu’on fait non pas la valeur de vérité d’un discours. D’avoir une opinion sur tout et sur rien et d’être spécialiste de pas grand-chose, mais surtout confondre jugement de valeur avec jugement de fait. Faire quelque recherche sur Google pour me persuader que j’ai raison, mais surtout ne pas faire une recherche sur les sources vérifiables des propos avancés. Cela prendrait du temps, du temps de réflexion. De se contenté la plupart du temps des arguments de seconde main…surtout de ne pas mettre mon discours dans une perspective historique.

Tiens parlons de l’état , des partis politiques qui veut réduire l’importance de l’état dans l’économie, dans la gouvernance, dans la société, mais l’état a de moins en moins de pouvoir aujourd’hui face aux puissances mondiales qui animent les jeux économiques et politiques…Parlons des partis politiques qui veulent désengager l’état…le gouvernement de soi va de pair avec une démocratie, Socrate est un digne représentant de cette philosophie avec se connaître soi-même pour aller au bout de sa démonstration il en est mort . La petite souris, elle reste bien vivante au change le nom du fromage mais c’est le même goût de cheddar canadian…

La gourmandise ne paie pas. Chacun a sa vérité et tous veulent sa suprémacie. Ça ne peut pas marcher.
La seule avenue à la réconciliation et à la fin des guerres est de mettre de côté ce qui nous divise et de mettre en commun ce qui nous uni.. La guerre des religions voilà le mur dans lequel vous foncer et le résultat avec les armes qui existe est inévitablement la fin de l’humanité.
Pour que des humains unissent leurs efforts et vivent en harmonie, il faut mettre de côté nos différences et mettre nos efforts dans le même sens. Quand vous accepterez d,enlever vos oeill`res vous serez peut-être prêt à construire un monde meilleure pour tous. Les religions divisent l’humanisme unifie les peuples et fait fondre les frontières. Nous sommes tous citoynes du monde. Sommes tous de chair et de sang, devons relever les mêmes défis. alors si vous tenez tant à conserver vos principes religieux cessez au moins de vouloir les imposer aux autres et garder dans le domaine du privé.
Toutes les guerres l’ont étées pour imposer la suprémacie d’un groupe sur un autre toujours divisé par des idéologies différentes.
Voulez-vous? C’est à dire pouvez-vous travailler à construire un monde meilleure pour tous et contribuer à la paix. Si oui mettez-vous en mode solution, trouvons ensemble des solutions et mettons nos efforts pour améliorer le sort de tous. Personne ne mérite de vivre dans un pays en guerre, de vivre dans la famine, la violence, la pauvreté, pouvons-nous empêcher une autre guerre. Pouvons-nous obliger nos chefs d’états à travailler dans l’intérêt de la survie de l’humanité et d’enrayer la maladie et la pauvreté? Pouvons-nous enfin cesser de croire que nous soyons individuellement plus important que la vie et la survie de cette planète?
Si on met notre intelligence à notre service, nos efforts en commun pour améliorer les conditions de vie, peut-on miser sur la collaboration des peuples et des citoyens? Pensez-vous vraiment que votre religion est plus important que la paix sur la terre et la survit de l’humanité?
La religion est une béquille, comme le sont toutes les autres dépendances, elles vous privent de votre libre arbitre. Le bien et le mal semble bien arbitraire, sauf qu’on s’est entendu sur des valeurs universelles, les droits humains. Peut-on travailler ensemble à mettre la priorité sur les objectifs de préserver la vie et améliorer les conditions pour tous. N’ont pas en exploitant un peuple en le faisant travailler dans des conditions dérisoires pour satisfaire le besoin de consommer des citoyens plus riche, mais bien en imposant les valeurs humanitaires partout dans le monde et de mettre nos efforts à préserver la paix, enrayer la pauvreté, améliorer les conditions de travail partout. Pour que chaque humain puisse vivre décement et dignement.
Ça veut dire aussi fini la prostitution, le trafic d’organe, la drogue, la violence, l’exploitation et l’abus d’humain, d’animaux et de l’environnement.
La paix sur terre et la lutte à la pauvreté passe nécessairement par la fin de l’imposition des religions dans la vie publique. Voulez-vous enlever vos oeillères et participer à la paix dans le monde ou bien vous êtes à ce point incapable de marcher sans vos béquilles et ne pouvez faire autrement que de vouloir imposer la lutte des religions?
La seule vérité qui puisse sauver le monde c,est de garder la vôtre pour vous s’y vous y tenez tant, de respecter que les autres puissent en avoir des différentes et de marcher ensemble en mettant en commun nos efforts dans le bien commun c’est à dire la paix, la sécurité alimentaire pour tous et l’accés a des conditions de vie et de travail décentes pour tous. Redonner à chacun sa dignité. Pour construire une société meilleure on doit mettre de côté ce qui constitue une menace à l’harmonie et à la paix. Pour que chacun puisse manger à sa fin, il faut empêcher les goinfres d’épuiser le buffet.

Encore une fois il n’y a pas plus aveugle que celui qui ne veux voir et plus sourd que celui qui ne veut pas entendre. Ou est-ce que j’ai parlé de DIEU? J’ai parlé de religion, essayéer de faire la démonstration que je suis dans l’erreur en donnant une mauvaise interprétation de ce que je dit. La mauvaise foi est la base de la guerre. Le respect de l’autre et l’acceptation de sa liberté de croire ce qu’il veut pourvu qu’on mette en commun nos efforts dans le même sens ne peut être réalisable avec des individus qui a la base ne respectent pas les autres., des gens qui se croient tellement investi de LA VÉRITÉ qu’ils sont toujours en train d’essayer de démontrer que les autres sont dans l’erreur. Ce sont des saboteurs. Impossible de travailler sur la paix avec des saboteurs. Il faut changer les attitudes et pousser les gens à s’ouvrir à la collaboration. Autrement il faudra faire un virus anti-saboteurs ou les mettre dans une fusée pour une autre planète avant qu’ils ne fassent exploser la nôtre.

« Tout ce qui na m’anéantit pas me rend plus fort. »

Luther-King, source d’inspiration, a été assassiné et son message est plus vivant que jamais…levain dans le pain, sel de la terre.

Pour celles et ceux qui s’identifiaient à lui, Obama pourrait peut-être incarner cette petite souris amnésique, prise au piège, qui raffole du cheddar, conditionnée à soumettre la planète aux affres de l’esclavage, par la force de ses bras armés…

Étonnante petite souris, résiliente, laquelle ne se laisse pas abattre malgré l’aspect irréversible de la situation. Bollywood ne ferait pas mieux!

Comme le cheddar, les tribulations de notre peuple à travers le temps, nous rendraient plus forts, de génération en génération?…

Sommes-nous plus forts aujourd’hui?

Je crois que nous sommes des géants, trahis, cent fois par jour, endormis, soumis.

Nous allons, vaquons de piège en piège, grignotant nos morceaux de cheddar, obtenus « à l’arraché », subissant toutes les ruses, sans chercher à mordre cette main, comme piège, tendue…

Dans ma pensée, la petite souris choisit consciemment de ne pas ronger les mailles du filet dans lequel le prédateur est tombé. Elle se délecte, aux rugissements de son impuissance…

Il y a des sujets qui n’en sont pas.

La souris est une métaphore visuelle et n’a aucun rapport avec la capacité du Parti Québécois de renaître de ces cendres appréhendées par ceux qui ont encore une lucidité politique.

Que dans cette page qu’on nous parle comment le PQ peut renaître de ces cendres annoncées par les sondages.

Pour le reste c’est une publicité efficace en provenance des États-Unis c’est la rubrique humour point! Certains trouvent le moyen de nous communiquer ici leur mélancolie sur fond de bonheur volontaire et volontariste. Pour faire dans le pléonasme!

Le désarroi de l’époque au Québec (la belle province corrompue et cynique) qui nous affecte d’une manière ou d’une autre demande plus que de l’humour.