Message du 1% au 99%: cause toujours !

Comme dans les années folles

Alors que les pouvoirs publics se durcissent contre le mouvement Occupons Wall Street, un représentant du 1% de la population les plus riches est venu illustrer combien l’époustouflante inégalité de revenu — dénoncée par les indignés — n’est pas en train de se replier, au contraire.

Le PDG de la compagnie pétrolière américaine Nabors, Eugene Isenberg, vient de fracasser le record absolu de revenu annuel en empochant une prime de retraite de 100 millions de dollars. Il battait ainsi le record établi l’an dernier par le PDG de la mégaentreprise de communications Viacom, à 84 millions l’an dernier.

Or Isenberg a 81 ans. A supposer qu’il vive jusqu’à 101 ans, il devrait dépenser chaque semaine 500 000$ pour venir à bout de sa prime de départ. Remarquez, il lui reste sans doute un peu de monnaie du revenu cumulatif de 740 millions de dollars qu’il a acquis au cours des 20 dernières années à ce poste (sans compter les 100 millions).  Les analystes notent que la somme de 100 millions représente le tiers de tout le profit engrangé par la compagnie l’an dernier, ce qui est beaucoup.

Évidemment, les militants affirmant représenter les 99% sont en émoi. Encore un cas patant de la constitution d’une oligarchie qui vampirise l’économie.

Mais ne pensez pas que les représentants du 1% ne sont pas également fébriles. (En fait, du 0,1%) Ils se demandent tous lequel d’entre eux franchira ce nouveau record, et dans combien de semaines.

Les commentaires sont fermés.

Selon la doctrine politique de la droite, chaque individu est moralement fondé à s’emparer du contrôle d’une part aussi importante des ressources qu’il est capable d’obtenir par le biais de méthodes légales mais pas nécessairement morales ou éthiques. C’est en laissant libre cours à la quête individuelle d’accomplissement et d’appât du gain que la société deviendra meilleure.
La droite regroupe principalement les possesseurs de grandes richesses et également les classes moins aisées qui envient les riches ou sont convaincues que la fonction la plus importante de l’État est de défendre la loi, l’ordre et la sécurité.
Et dire qu’il y a nombre de salariés et de petits propriétaires, conditionnés par la propagande des bien nantis, qui supportent cette doctrine.

Bonjour,

Un petit clin d’oeil en passant ! Soit cette vieille maxime anarchiste soit : L’anarchie, c’est l’ORDRE moins le pouvoir ! Car, faut il se détester au point d’avoir le supposé pouvoir sur 99 % des individus tout en étant 1 % à contrôler la richesse ?

Malgré tout le respect que j’ai pour tous les manifestants de : Occupons Wall Street, le tout n’est qu’un coup d’épée dans l’eau car le système capitaliste actuel a totalement le nez rivé dans le MUR comme jamais dans l’Histoire ! Laissons les faire, ceux du 1 % s’auto détruiront eux mêmes beaucoup plus vite que de les dénoncer !

Et pour tous les férus de macro et de micro économie, ouvrez vous les yeux tout grand avec la perspective requise, le passé étant toujours garant de l’avenir.

Finalement, avec du recul, soit les quarante dernières années, souvenez vous bien que le Super Levier des banques consistait à baisser les taux des banques centrales de ¼ % ou bien ½ % à tous les trimestres afin de relancer l’économie vacillante. Nous entrerons bien vite dans un cycle déflationniste tellement l’économie est sur le cul. Il y a de cela deux ou trois ans, la Norvège dans un geste symbolique sans précédent abaissa son taux d’escompte de la Banque Centrale à MOINS 0.25 % ! Et pour quand les taux d’escomptes des banques centrales à moins 5 % ou moins 10 % afin de relancer la consommation de masse soit on te prête $ 100,000.00 plus 10 % en plus pour remercier le consommateur d’avoir emprunté….. Loufoque, bien sûr ! C’est bien la situation à venir, ne déplaise à certains si nous adhérons à cette logique comptable….. Car le chaos, nous le vivons présentement avec ce désordre ! Au plaisir, John Bull.

Vous êtes de mauvaise foi M. Lisée. C’est ce genre de personne qui crée de la richesse et des emplois. Il faut donc leur donner les moyens de ce faire.

Je suis sûr que de placer cet argent dans un paradis fiscal ne lui a même pas traversé l’esprit.

N’ai-je pas bien appris ma leçon?

Comme M. Isenberg doit être un libertarien et que ces derniers sont, d’après la théorie libertarienne, des exemples de vertu et d’altruisme, gageons qu’il va léguer toute cette fortune à des organismes de bienfaisance, au bénéfice des nécessiteux, des moins biens nantis, des indigents et de la collectivité.

Vous êtes dont pessimiste à l’égard du genre humain M. Lisée!

Et dire qu’on ne se gêne même pas pour nous servir des « votre message a été entendu, il est maintenant temps que ça cesse ». Le message n’a pas été entendu, l’ampleur de l’indignation et du changement espéré n’a pas été saisie. Au bout du compte, je ne sais pas qui paiera le plus pour cet aveuglement volontaire et le refus de considérer que le ras-le-bol ne fait que grossir. Ceux qui refusent de donner de l’importance aux mobilisations non-violentes et de faire l’effort de les comprendre ne font que donner des arguments à ceux qui croient que seul l’affrontement peut amener le changement (et bien entendu, les premiers s’empresseront alors de dénigrer ceux-là aussi)…

«Encore un cas patant de la constitution d’une oligarchie qui vampirise l’économie» ? Ajoutons-y donc celui-ci : «Le gouvernement (fédéral) va de l’avant avec sa réduction de 16,5 % à 15 % du taux d’imposition des profits des sociétés le 1er janvier prochain. Cela représentera un manque à gagner pour Ottawa d’environ 4 milliards de dollars par année.»

Source : « Ottawa – La baisse d’impôt des sociétés est maintenue », Le Devoir en ligne, 9 novembre 2011.

On doit laisser les banques assumer leurs pertes.Et plutôt aider les pays et les gens qui ont perdus leurs économies et leurs font de pensions. Mettre les efforts a remettre en marche l’écoomie de la gréce en dégraissant le syst`me. Comme par exemple y développer le marémotrice pour acquérir une autosuffisances énergétique et développer l’aquaculture pour nourir le monde. Mettre le monde au travail, voilà ce qu’ils ont le plus besoin. Tant pis pour les banques. En faisant un sauvetage des nanques ont les invitent a réclamer ailleurs, ¸a fera boule de neige. La responsabilité des étATS c’est avant tout envers les citoyens. Ils peuvent investir dans le financement de démarrage de coopérative mais pas en supportant des entreprises privées, il n’y aura pas de changement dans l’attitude de ces entreprises ni de retour d’ascenseur envers les citoyens qui de leurs pochent paient les impôts qui auront servit é les sortir du trou.
Que les banques plongent, qu’on limite les taux d’intérêts et qu’on développent a partir des gouvernements d’autres fa¸ons de financer le développement des pays et d’entreprises plus responsablescomme les coopératives. Elles produisent de la richesse mais pas au détriment de l,environnement, en payant de mani`re équitable les travailleurs. La fonction publiques doit diminuer et faire place a des entreprises plus socialement responsable. C’est comme ¸a qu’on arrivera a produire de la richesse et réduire la dépendance et l’asservissement des gens envers le capitalisme et les groupes criminalisés.

« un représentant du 1% de la population les plus riches est venu illustrer combien l’époustouflante inégalité de revenu — dénoncée par les indignés — n’est pas en train de se replier, au contraire. »

si le monsieur a acquis sa richesse sans aide du gouvernement ni sans commettre de crime, alors cette histoire est absolument sans importance.

Mais quelle est donc votre prétention sur ce 100 millions? Une chose est certaine il ne reviendrais pas à ceux qui ne sont pas actionnaires et l’impôt a été payé.

Ce qu’on peut se demander c’est pourquoi les actionnaires ont voté ce genre de prime? Qu’est-ce qu’il a fait de si extraordinaire pour convaincre les actionnaires ou le comité d’administration de lui voter cette prime?

En ont’ils eu pour leur argent?

Pourquoi présenter ce cas aux sois-disant 99%? Car au fond ce sont les actionnaires qui se font avoir, pas les sois disant 99% de gauchistes. D’ailleurs ils ne sont pas 99% ils sont 50 à camper. Je doute beaucoup qu’ils soient actionnaires.
Mais en fait ce qu’ils veulent, on en sait rien? Quelles sont leur réclamation? Ils veulent des terrains de camping au centre ville, c’est tout ce qu’ils veulent. C’est une manifestation de campeurs.

On apprend ce matin qu’ils ont de la difficulté à gérer tout les sans-abri qui viennent s’y réfugier.
À force de réfléchir ils viendront peut-être à la même conclusion que l’ensemble de la société…

Ce genre de réflexion avait déjà eu lieu avec les communes des années 60-70, ça foiré.

Et… «D’ailleurs, selon Statistique Canada, le taux d’investissement en pourcentage du PIB n’a pas augmenté depuis l’an 2000, quoique le taux d’imposition des entreprises diminue depuis cette date.»

«La réduction des impôts des entreprises ne profite qu’à une minorité. Pour la majorité d’entre nous, cette mesure équivaut à la diminution de nos services publics et l’augmentation de nos impôts particuliers. Depuis les années 80, la taxation vise davantage les travailleurs et les consommateurs et de moins en moins les investissements et les capitaux, qui sont devenus très mobiles et peuvent échapper à la taxation (grâce à l’évasion ou la planification fiscale). Bref, les classes moyenne et pauvre, c’est-à-dire nous tous, assumeront les conséquences des cadeaux fiscaux faits aux entreprises.»

Source : http://bit.ly/hEZcaE

J’aime bien le commentaire de François Ricard. Je ne crois pas me tromper en disant que cette « philosophie » remonte à ~200 ans. L’empire britannique nous a légué plusieurs déclinaisons de la « loi du plus fort » dans ces eaux-là.

Une question qui se pose, pour moi, est au nom de quoi ferions-nous le contraire? Au nom de quoi prendrions-nous une distance face à l’appât de la matérialité? Je vois mal comment la vision du monde matérialiste peut nous venir en aide ici.

Pour ma part, j’aime bien l’interprétation de Tolstoï, à propos de la scène des Évangiles où Jésus rencontre Satan après son passage de quarante jours au désert. Tolstoï déroge aux interprétations dogmatiques, et propose qu’il s’agit d’une présentation des deux attitudes possibles face au choix qui se présente à chaque être humain. Tu as faim? Transforme cette pierre en pain. Tu n’as pas besoin de pain? Jette-toi dans le vide. Tu ne fais ni l’un ni l’autre? Tu n’es qu’un humain comme les autres – soumets-toi donc à moi comme tous les autres – je ferai de toi un homme riche. La réponse de Jésus: ma vie n’est ni de toi, ni pour toi.

La solution est simple.

1 – Demain, on élimine tout les dettes du monde. Tout le monde, demain, pays, industrie, particulier, institution tout le monde demain ne doit plus un sous à personne.

Déjà, juste ça ferait en sorte qu’on baisserait le niveau de richesse de certains. Mais on nuirait à personne.

2 – Demain, la même journée finalement, on met tout les comptes de banque à zéro… Plus personne n’a un sous.

Alors, demain, votre voiture, maison, compte d’électricité, la dette du pays ect… tout est à zéro. Un « reset »…

Par la suite on implante une nouvelle façon de faire. LE REVENU DE BASE http://le-revenu-de-base.blogspot.com/ Tous reçoie dès demain un salaire de base inconditionnel. Tous sans exception, sénégalais, chinois, mexicain, québécois… Ceux qui ne sont pas d’accord on les mets sur le prochain météorite qui passe (avec tous les chefs religieux).

Bonjour,

En addenda à mon commentaire de ce jour à 11.12 heure, ceux qui ont souvenance se rappellent que lors d’une période qui semblait devenir inflationniste, toutes les Banques Centrales des pays industrialisés se permettaient de hausser le taux directeur de ¼ % ou bien d’un demi point de pourcentage afin de contrer l’inflation, tout en régulant la surconsommation de cette stratégique façon et l’économie continuait son chemin avec un peu moins de vent dans les voiles.

Mais aujourd’hui, risquer de monter le taux directeur de la Banque Centrale du Canada de seulement ¼ % de pourcentage risquerait de faire tomber des pans entiers de l’économie Canadienne. Tout en spécifiant que l’économie Canadienne, une des plus fortes au monde dans le contexte actuel est même extrêmement vulnérable à une hausse d’un quart de point seulement. Serait ce que cela prend en plus un dessin pour comprendre ? Au plaisir, John Bull.

Un post-scriptum à mon commentaire précédent, pour en atténuer l’aspect un peu « manichéen »…

Vu comme un pôle, une sorte de fin en soi (plutôt que comme le simple substrat neutre de notre existence), le matérialisme vient avec des règles du jeu claires et brutales qui, dans un sens, « fonctionnent ». C’est ainsi que je comprends le libéralisme économique, les Adam Smith et autres. Tu veux ta vie matérielle? Sois bon et bats-toi pour (eux ajoutent même que ça profitera à la collectivité).

Mais à supposer qu’on ne soit pas un fervent indéfectible de ce matérialisme, alors qu’est-ce qui nous tire dans l’autre direction? Il me semble que c’est une réflexion dont on entend relativement peu parler.

Si les actionnaires ( souvent des caisses de retraite de bien des gens genre caisse de depot)sont d accord pour lui payer cette prime. Cela doit etre parce qu il rapporte 20 fois plus.

« si le monsieur a acquis sa richesse sans aide du gouvernement ni sans commettre de crime, alors cette histoire est absolument sans importance. »

Une pétrolière, acquérir de l’argent sans l’aide du gouvernement ?

Soyons sérieux.

« In a June 7 non-binding vote by shareholders at the company’s annual meeting, 57 percent of votes were cast against its compensation plan for top executives, the company said in a federal filing on June 10. »

Les actionnaires auraient votés contre ce bonus, mais apparemment, ce n’était qu’un vote consultatif. La décision revenait donc au seul conseil d’administration, dont M. Isenberg était le chairman.

En 2011, la valeur des actions de Nabors a perdu 19%.

Les actionnaires se sont fait torchés ROYALement.

Concernant le commentaire de Paul Racicot, je pense que la globalisation a essentiellement l’effet de redistribuer la pauvreté globalement, et de poursuivre le mouvement de concentration des richesses amorcé avec la division du travail et l’industrialisation, d’une façon de plus en plus indépendante de la notion de nation. L’écran protecteur des pays riches à l’égard de leurs populations serait en train de fondre (d’où la fonte des classes moyennes).

En ce sens, je n’ai jamais trop compris comment les Québécois pouvaient être en même temps souverainistes et fervents libre-échangistes. Mais bon, il semble bien que les progrès du matérialisme sauvage dépassent largement nos frontières de toute façon.

La gauche
Selon la théorie politique de la gauche, les individus ont pour devoir moral de partager les ressources et la société dans son ensemble se porte mieux lorsque les richesses sont mieux réparties. Le gouvernement a la responsabilité de favoriser un accès équitable aux ressources et d’en garantir un minimum à tous les citoyens. La gauche s’adresse généralement aux gens des classes inférieures et aux intellectuels idéalistes. La gauche se montre généralement moins soucieuse de la sécurité policière et militaire. Lorsqu’elle réclame des sanctions pénales ou des actions militaires, c’est en général à l’encontre d’individus, corporations ou nations dont le comportement visant à accaparer les ressources apparaît comme manifestement injuste.

Les gens de droite estiment que la lutte contre la pauvreté passe d’abord et avant tout par des ajustements structurels favorables au commerce et aux investissements et propices à une croissance économique rapide.
Les gens de gauche affirment que, dans un monde où la répartition des richesses et du pouvoir est marquée par l’inégalité, on ne saurait compter uniquement sur les règles du marché et la croissance économique pour réduire l’écart entre les riches et les pauvres. Il faut nécessairement s’attaquer au problème de la distribution et de la redistribution de la richesse.

Et alors, il est où le scandale ?

Je suis sensé être plus pauvre parce que Eugene Isenberg est plus riche de 100 millions ?

C’est son argent, pas le miens donc de quel droit je pourrais m’indigner.

Au contraire, félicitation à Eugene Isenberg pour sa belle carrière, j’aimerais un jour moi aussi connaître le même genre de succès.

@ Paul Racicot

Actuellement, le taux d’imposition des corporations au Canada est de 20,5%. Voici une liste sommaire regroupant quelques pays qui ont un taux inférieur au Canada:

Suède: 18,9%
Danemark: 18,5%
Finlande: 18,3%
Suisse: 17,6%
Nouvelle-Zélande: 17,6%
Pays-Bas: 16,8%
Irlande: 10,9%
Islande: 8,9%
Chili: 6,7%

La moyenne du taux d’imposition des corporations dans les pays de l’OCDE est de 18,6%. À la lumière de ces chiffres, on peut constater que la réduction du taux canadien est un projet qui se défend.

Il faut aussi savoir que l’impôt des corporations affecte négativement les travailleurs. Une étude réalisée aux États-Unis a montré qu’entre 1992 et 2005, chaque fois que la fiscalité des entreprises était augmentée d’un point de pourcentage, le salaire des travailleurs était réduit de 0,52%.

Réduire l’impôt des corporations profitent à tout le monde car peut importe le taux, les corporations ne payent pas un seul sous d’impôt mais ils refilent la facture aux consommateurs.

@martin

En réalité, les actionnaires sont aussi indignés. D’ailleurs la prime était au départ de 264 millions mais devant l’indignation des actionnaires, la prime fut renégociée a seulement 100 millions….

Pour votre information, l’entreprise a déjà été prospère mais depuis des années, la valeur baisse et l’entreprise, bien que performante, traîne de la patte par rapport aux autres entreprises du genre.

De plus, un prime de 100 millions alors que le revenus net du dernier trimestre fut de 74 millions.

Lorsque notre gouvernement nous force à payer des impôts et des taxes et qu’il redistribue cet argent c’est aussi du vol.

On a pas le choix en tant qu’individu de débarquer des programmes sociaux pour payer pour nos besoins individuels.

Aux dernière nouvelles, le gouvernement paie 600 000$ par emploi en crédit d’impôts, en subvention et en tarif préférentiel d’électricité pour que des alumineries viennent s’installer au québec.

Des emploi à 40 ou 50k$ ça paie env 20k$ d’impôt par année, ça prendra combien de temps couvrir les 600k$? Rep: 30 ans et sans compter les intérêts.
Subvention pour créer des emploi… même sans subvention notre électricité reste la moins chère, les entreprises serait venu pareil.

C’est pas un peu honteux cette redistribution de la richesse?

Vous le dite bien «A supposer qu’il vive jusqu’à 101 ans, il devrait dépenser chaque semaine 500 000$ pour venir à bout de sa prime de départ.»

En fait, vous touchez le coeur du problème du capitalisme. On le voit bien, ce monsieur ne pourra pas dépenser cet argent en biens de consommation personnelle. Personne ne boit 10 bouteilles de scotch par jour parce qu’il a les moyens de le faire. Sauf s’il est fou.

Un jour ou l’autre il n’aura pas le choix, il devra recycler son argent dans le système. C’est à dire le ré investir quelque part et le faire re circuler. Il le placera en banque, achètera des actions, des obligations, des bons du trésor, etc, etc.

Ce qui fera que son argent fera rouler l’économie et servira quelques causes quelque part.

Si on écoutait les théoriciens du capitalisme de droite tout cela se ferait naturellement. Ceux qui possèdent l’argent feraient rouler le système sans que les gouvernements aient besoin d’intervenir. Tout baignerait.

En poussant leur logique un peu plus loin il ne resterait qu’un pas à franchir: abolir le gouvernement et transformer le Capitol en musée.

Bref le rêve du Far west où le plus fort gagne sans se faire emmerder par la police, laquelle serait également abolie puisqu’elle émane du gouvernement.

Ce qui nous amènerait dans la logique de la Mafia qui fonctionne sur la base de territoires appartenant à des bandes organisés ou à un puissant parrain. Une forme de Far west structuré.

Cela peut sembler un scénario impossible. Pourtant lorsqu’on voit les scandales reliés à la corruption et les abus qui se produisent dans certains pays il faut garder à l’esprit que ce Far west peut toujours remonter à la surface un jour ou l’autre.

Il suffirait de bâillonner un peu plus les gouvernements démocratiques comme le souhaitent certains exaltés de droite…

@ Pierre Tremblay:

Dire des indignés qu' »ils sont 50 à camper », et qu’ « Ils veulent des terrains de camping au centre-ville, c’est tout ce qu’ils veulent. C’est une manifestation de campeurs. », c’est vraiment ne rien vouloir comprendre autant du mouvement que des enjeux auxquels fait face l’humanité. Dans ce mouvement, il n’y a pas que des gauchistes. Penser que leurs réclamations ne sont que des positions d’une gauche radicale, c’est oublier toutes les idées qui sortent année après année des universités (ou de certains médias peu nombreux)qui soulignent entre autres: la dégradation de l’environnement, l’incapacité des théories économiques à prévoir les coûts des changements climatiques, la hausse flagrante des inégalités sociales, l’emprise d’une oligarchie sur les institutions politiques (nationales ou mondiales), la « corporatisation » de nos universités, la perte de tout pouvoir réel des citoyens, la catastrophe écologique et sociale dans laquelle nous envoie le néolibéralisme, etc.

Bref, ceux qui croient que ces 100 millions de bonus sont tout à fait mérités et que tout a été fait dans la légalité, c’est, selon moi, avoir un sens un peu tordu de l’éthique et avoir des valeurs bien égoïstes. Et il ne faut pas oublier que la question de la légalité est tout à fait relative puisque les systèmes judiciaires sont devenus un système de défense des intérêts des possédants. Aux États-Unis, un homme qui fraude 30 millions peut (peut-être) avoir 3-4 ans de prison, alors qu’un homme qui vole 100$ (surtout s’il est noir) peut avoir 15 ans! Donc pour revenir aux indignés, ils ne sont pas 50, mais bien des centaines de milliers à travers le monde qui réclament des changements et il faut probablement ajouter à ce nombre des centaines de millions de personnes qui les appuient à travers les réseaux sociaux. Certaines personnes semblent être plus lucides que d’autres… À tous les gens de « droite » qui croient que le système est parfait comme il est (si ce n’est qu’il faudrait déréglementer encore un peu…), je vous offre cette petite question: COMMENT FAIRE COHABITER UN PARADIGME QUI PRÔNE LA CROISSANCE INFINIE (CAPITALISME) DANS UN MONDE AUX LIMITES FINIES?? Mathématiquement, c’est impossible et même un enfant vous dirais qu’on s’en va dans un mur.

PS : Je déteste avoir à diviser entre la gauche et la droite. Les enjeux du XXI siècle sont beaucoup trop importants pour se diviser sur une catégorisation réductrice qui est déjà si vieille…

« Déjà, juste ça ferait en sorte qu’on baisserait le niveau de richesse de certains. Mais on nuirait à personne. »

il t’en manque un bout en économie.

« Tous reçoie dès demain un salaire de base inconditionnel. »

et d’ou proviendrait cet argent?

Redistribuons toutes les richesses du monde, argent et tout.
Mettons tout le monde sur le même pied, soit 5,000$ à chaque humain, et recommençons. Il est fort à parier que dans cinq ans, il y aura les mêmes riches et mêmes pauvres qu’aujourd’hui.

Malgré que le fédéral doit réduire ses dépenses de 4 MM$/an., les entreprises bénéficieront d’une nouvelle baisse d’impôt le 1er janvier prochain, même si leur taux d’imposition est déjà un des plus bas du G7: une dépense fiscale de 3,85 MM$/an.!

Pour aider à financer en partie ce beau cadeau aux entreprises, il y aura une hausse des cotisations à l’assurance-emploi de 5¢/100$ de gains assurables : 600 M$ en revenus supplémentaires pour le gouvernement fédéral.

Nier l’évidence
http://www.ledevoir.com/politique/canada/335635/nier-l-evidence

La baisse des impôts des entreprises ne profite qu’à une minorité
http://www.cyberpresse.ca/opinions/201102/03/01-4366661-la-baisse-des-impots-des-entreprises-ne-profite-qua-une-minorite.php

À lire!

@ David : Vous semblez partir d’un point de départ qu’un taux d’imposition plus bas est la bonne pratique. Pourquoi ? Les entreprises ne sont-elles pas aussi des « citoyennes » qui doivent faire leur part ? Notre rôle devrait être de convaincre les autres de hausser leur taux pour qu’il soit uniforme partout, plutôt que de suivre encore une fois ce que font les autres.

Et quand vous dites « C’est son argent, pas le miens donc de quel droit je pourrais m’indigner. », croyez-vous vraiment qu’il y a une source infinie d’argent dans le monde ?

@ lemoutongris (# 29):

« …et d’ou proviendrait cet argent? » (sic)

Comme disent nos frères anglophones « don’t confuse him with facts! »

J’ai travaillé pendant plus de 40 ans pour une multinationale. La prime de départ, si je ne m’abuse, a toujours été une prime de dédomagement pour un départ hâtif demandé par l’employeur. Le mot clé est: dommages.

Nous n’en sommes plus là aujourd’hui. Dans la mesure où un employeur rencontre toutes ses obligations, le reste n’est que cadeau ou gavage réservé à un petit groupe seulement.

Une enquête sérieuse aurait peut-être pu nous en apprendre un peu plus sur les raisons qui ont conduit la Nortel, (généreuse elle aussi pour ses PDG) à la faillite. Un cas parmi tant d’autres.

Ce sont d’abord les actionnaires qui en ont fait les frais, puis les employés. J’ai ouï dire que ce sont présentement ses retraités qui doivent renoncer à une bonne partie d’un bien gagné durant leurs années de travail.

Salutations cordiales

@ David : novembre 9, 2011 à 22:10

Vous écrivez : «Il faut aussi savoir que l’impôt des corporations affecte négativement les travailleurs…» et «Réduire l’impôt des corporations profite à tout le monde…».

Alors, si tel est bien le cas, à quoi bon imposer les profits des entreprises ?! Libérons-les de toute forme d’impôt (et de toute la paperasse qu’elle requiert, tant pour elles que pour nos fonctionnaires…) et imposons les particuliers «à fond la caisse» !

😉

C’est pour vous dire! Il y a deux jours, j’ai reçu un avis de mon institution bancaire m’informant que mes REER devaient être transférés dans mon compte courant et ajouter à mes revenus de pension avant la fin de l’année. Tout simplement parce que dans six mois j’aurai 72 ans. Il faudra donc que je commence à payer mes impôts sur mes économies de 40 années de travail. Fini la paradis fiscal du travailleur ordinaire. Mon âge fait en sorte que je n’ai plus le droit d’échapper à l’impôt. Faisons payer les aînés qui nous coûte de toute façon trop cher! Et comme je ne suis pas un tout puissant, je ne peux pas me payer des fiscalistes pour me cacher de Big Brother. J’aimerais savoir combien d’impôt paiera votre PDG multi-millionnaire sur les 100 millions de sa prime de départ, pendant que moi je n’y échappe pas. C’est ça la justice direz-vous? À quand une vraie contestation où les têtes grises pourront casser des vitres? Vive les Indignés!

@Le veston
Ça me fait toujours rire de voir des gauchistes affirmer que les drettistes ont des idées réductrices en les confrontant avec des idées encore plus réductrices.

-« Aux États-Unis, un homme qui fraude 30 millions peut (peut-être) avoir 3-4 ans de prison, alors qu’un homme qui vole 100$ (surtout s’il est noir) peut avoir 15 ans! » Vraiment? Avez vous des cas à citer? Ou c’est encore la démonisation d’un système que vous ignorez?

Mais c’est vrai que j’ai été réducteur avec les campeurs, c’était délibéré. J’ai réduit leur mouvement à leur réclamation, depuis des semaines qu’ils sont là, ils n’ont rien réclamé d’autre que du camping. Ça sert à quoi? Ça changera quoi? Et je dissocie nos campeurs de ceux d’occupy wall street, car ce qui se passe aux états-unis est complètement différent du canada. Nos campeurs sont donc 50.

Et oui je crois absolument que ce 100 millions a été obtenue dans la légalité. Des bonus se remettent à tout les jours, c’est comme ça que les cadres et les pdg sont récompensé. C’est absolument légal, l’impôts a été payé sur les profits de l’entreprise, ce profit va aux actionnaires à l’exception de 100 millions.

Mais là où j’ai des doutes c’est sur le taux d’impôt. C’est sur la représentation des actionnaires pour voter ce bonus. En ont-ils eu pour leur argent?

L’égoïsme n’est pas un crime en soi. Qu’est-ce qui est le pire, l’égoïsme ou la jalousie?

Ultimement c’est aussi au gouvernement d’appliquer les règles correctement pour le bien des actionnaires, pour l’environnement etc.
Mais jusqu’à maintenant pour garantir l’efficacité du gouvernement ça prend beaucoup de courage.

Le libéralisme a aussi ses limites. Il faut se rendre compte qu’il faudra toujours payer pour les gens en problèmes d’une façon ou d’une autre. Condamner la pauvreté ne fonctionne pas. Il vaut mieux prévenir que de guérir. Ce n’est pas acceptable de vivre barricadé.
C’est comme la pyramide de maslow, avant de profiter du libéralisme il faut d’abord arriver à se sortir la tête de la vase.

@ Paul Racicot (# 36):

L’impôt des sociétés est à proscrire!!!

L’erreur des gauchistes, c’est le fait de considérer l’entreprise comme une entité à part entière. Or, quel que soit son statut juridique, une entreprise n’est qu’une abstraction qui ne peut exister sans les individus qui la constituent et qui gravitent autour d’elle. Ceci signifie que ce ne sont jamais des entreprises qui supportent véritablement le fardeau de l’impôt. Au contraire, ce sont des êtres humains bien réels qui finissent toujours par ramasser la facture.

Dans certains cas, l’entreprise refile tout bonnement l’impôt aux consommateurs par l’entremise de hausses de prix. On pense faire payer les « vilains capitalistes », mais en fait ce sont tous les Québécois qui passent à la caisse, y compris les plus démunis qui peinent à joindre les deux bouts.

Dans d’autres cas, l’entreprise rattrapera les sommes payées au titre de l’impôt en offrant des salaires moins intéressants à ses employés. L’impôt des sociétés s’apparente alors à un impôt sur le revenu auquel tous les travailleurs sont soumis, et particulièrement ceux dont l’entreprise peut facilement se passer.

Finalement, le coût additionnel que constitue l’impôt peut simplement réduire les bénéfices de l’entreprise et, par ricochet, les dividendes et autres formes de rémunérations reçus par le propriétaire et les actionnaires. Or, de quoi dépendent les rendements privés, de la Caisse de dépôt et placement du Québec, et des nombreux autres véhicules d’épargne dont nous comptons tirer des revenus de retraite? Des bénéfices des entreprises ! Imposer lourdement les entreprises, c’est donc saboter nos revenus à la retraite.

Ce n’est pas tout. Tout comme une taxe sur la malbouffe décourage la consommation de ce type d’aliment, l’impôt des sociétés réduit les profits et décourage l’entrepreneuriat. Or, plus les entrepreneurs sont rares, moins il se crée d’emplois et plus les chômeurs sont nombreux. En somme, que l’on soit consommateur, travailleur, épargnant, chômeur ou entrepreneur, nous faisons tous les frais de l’impôt des sociétés. Ce n’est pas une question d’allégeance politique, mais de gros bon sens.

@ Pierre Tremblay :
Nous discutons alors vous n’avez pas besoin de faire d’attaques inutiles :
« Ça me fait toujours rire de voir des gauchistes affirmer que les drettistes ont des idées réductrices en les confrontant avec des idées encore plus réductrices. »

De un, je ne suis pas un gauchiste dans le sens où vous l’entendez. Oui, j’ai des valeurs collectives et je ne prône pas la compétition féroce et violente ou le chacun-pour-soi, mais je ne suis pas pour l’abolition de tout marché ou de l’entreprise privée.

Voici les sources que j’ai utilisées pour démontrer que le système judiciaire n’est pas parfait et qu’il reste à l’image de la hiérarchie de notre monde. Je sais faire la différence entre de la démagogie et un argument appuyé de faits.

http://digitaljournal.com/article/265402

http://www.huffingtonpost.com/2011/06/22/mortgage-fraud-ceo-prison-paul-allen_n_881946.html
Lequel de ces deux crimes a eu le plus d’impact sur la société?

Pour les campeurs : Allez, informez-vous, ils ont pleins de réclamations! Et même si le Canada, grâce à son système financier plus sécuritaire, n’a pas autant souffert de la crise que les É-U, cela n’empêche pas les gens de se battre pour un idéal ou par simple solidarité. Saviez-vous que l’homme peut parfois être solidaire avec ses semblables?

Pour le 100 millions de dollars, je sais que ça rentre dans les règles, mais ces règles ne sont que des créations humaines. Ce ne sont pas des lois divines qu’il faut respecter à tout prix. Si l’ensemble de la population trouve que ça n’a pas de sens, alors pourquoi ne pas empêcher ce type de comportement qui est très douteux moralement. L’esclavage était jadis légal; était-ce une raison pour maintenir cela ad vitam aeternam? La société a le droit de faire des choix et de débattre de ce genre de problème.

Et finalement, lorsque vous dites que ce sont les gouvernements qui doivent imposer correctement les règles (pour l’environnement, pour encadrer la finance, etc.), c’est oublier que le pouvoir de tous les États de monde s’effrite de jour en jour au profit des corporations, des capitaux, des groupes de pression et des organisations supranationales. Dans un contexte aussi globalisé qu’aujourd’hui, il est tout à fait normal de se questionner sur la pertinence et la durabilité du système actuel. L’argent gagne du pouvoir et l’homme en perd… et pourtant, l’argent n’est encore qu’une création humaine.

@David

Petites corrections de vos données…

Le taux d’imposition des sociétés au Canada est de 16.5% depuis le 1 janvier 2011.

http://www.cme-mec.ca/download.php?file=giubhzjk.pdf

Suède: 26%
Danemark: 25%
Finlande: 26%
Pays-Bas: 25%
Irlande: 13%
Islande: 20%
Nouvelle-Zélande: 28%
Allemagne: 30%
Angleterre: 27%

http://www.touteleurope.eu/fr/actions/economie/fiscalite/presentation/comparatif-la-fiscalite-en-europe.html

http://www.planet-expert.com/fr/pays/islande/fiscalite-taux-d-imposition

Éviter de vous (dés)informer sur les sites où ils sont payés pour le faire!

@Francois 1

« Dans certains cas, l’entreprise refile tout bonnement l’impôt aux consommateurs par l’entremise de hausses de prix. »

En réalité, ce sont les bénéfices qui sont imposés! L’impôt n’est pas un coût de production!!!

@David

Avec son taux d’imposition de 30% sur les sociétés en Allemagne, ce pays doit attirer peu d’entreprises dans ce pays gauchiste.

Je pense entre autre à BMW, ce puissant symbole de la gauche!!!

@ François 1 (#39)

Ouais… Et, tant qu’à faire, supprimons aussi le paiement des taxes municipales des entreprises, leurs cotisations à CSST, à l’assurance emploi, abolissons le paiement de leurs multiples permis, etc. et refilons la facture au citoyen-consommateur puisque, en bout de ligne, c’est toujours lui qui paie !

😉

« L’impôt n’est pas un coût de production »

alors comment est-il payé? Une manne arrive dans les coffres de l’entreprise quand elle doit payer son vol légalisé au gouvernement?

@ François 1 (39)

« L’erreur des gauchistes, c’est le fait de considérer l’entreprise comme une entité à part entière. »

Or ce n’est pas une erreur, c’est la loi… c’est la façon de fonctionner de façon à limiter la responsabilité des actionnaires et, dans certains cas, des dirigeants d’une corporation.

Remarquez, il serait possible de retirer le statut de « personne » à une corporation. Alors on transfèrerait des responsabilités vers les « actionnaires ». Ainsi, si GM vient qu’à faire faillite, on pourrait saisir les avoirs des actionnaires afin de couvrir les dettes de GM. Si ça fonctionnait comme ça, je serais d’accord (en partie) avec vous.

Or, ce n’est pas comme cela que ça fonctionne. On donne des droits à une corporation. Il y a des devoirs qui viennent avec.

@François 1 et lemoutongris

“…et d’ou proviendrait cet argent”

Du bonhomme sept heure!

À question conne, réponse conne.

Pour les impôts aux entreprises, on voit que vous dites n’importe quoi.

Premièrement, mon cher François, Monsieur «l’entreprise n’est qu’une abstraction», j’ai une petite nouvelle pour toi: les corporations se sont battus il y a plus de cent ans afin que l’on reconnaisse en tant que personne morale afin de gagner des privilèges. Alors qu’ils paient des impôts. Les entreprises bénéficient de la sécurité des pompiers et des policiers, elles bénéficient des services sanitaires, elles bénéficient de nos routes, elles bénéficient d’employés éduqués sur le bras de l’État.

Légalement, moralement et logiquement, les entreprises ont le devoir de payer leur juste part en impôt.

Deuxièmement, lorsqu’il y a baisse d’impôt, l’argent n’est pas remis dans l’économie, mais bien dans les comptes en banque des actionnaires. En fait, contrairement à votre mythe, à chaque baisse d’impôt, on n’a jamais vu de rehausse de salaire et on n’a jamais vu une hausse de création d’emploi.

En fait, quand il a baisse d’impôt des entreprises, les actionnaires prennent l’argent et la place en banque pour faire mousser leur capital grâce aux intérêts.

…Et on sait tous comment fonctionnent les banques. Les intérêts sur les dettes des classes moyennes et démunis servent à combler les intérêts sur les placements des plus riches. Un véritable siphon de l’argent du “99%”.

Les baisses d’impôts ne reviennent pas dans l’économie, elles vont dormir dans des comptes en banque et l’État ne fait que s’appauvrir privant le peuple des meilleurs services qui soient.

@Le Veston

-« Aux États-Unis, un homme qui fraude 30 millions peut (peut-être) avoir 3-4 ans de prison, alors qu’un homme qui vole 100$ (surtout s’il est noir) peut avoir 15 ans! »

Vous avez raison, vous avez prouvé votre point je vous l’accorde.
Les états-unis sont le pays de tout les extrêmes, j’aurais dû poser le problème autrement. Le pauvre homme condamné à 15 ans pour 100$ ira surement en appel. Là bas les juges ont tellement de marge de manœuvre que ça donne parfois n’importe quoi, c’est en appel que ça se tranche.

-« Le système judiciaire est devenu un outil pour défendre les possédants. »
En effet et c’est très bien ainsi. La défense du droit de propriété est une des 6 clefs du succès occidental et aussi pourquoi le capitalisme gagne toujours sur le communisme… (Cuba, Allemagne est-ouest, Corée nord-sud, Chine etc.)

Mais le problème est en cas d’abus, on en convient.

Hors parmi tout les pays, les états-unis ont beaucoup de qualité.

Par exemple les états-unis ont inventé le recours collectif pour représenter une masse de gens devant les tribunaux. Souvent un nombre de simple individu contre de grosses société ou l’état.

La surveillance des activités financières et des fraudes est souvent plus efficace au États-Unis qu’ailleurs (même s’il y a des ratés). Plus efficace qu’au canada. Dans le cas de la fraude de Nortel Networks c’est un regroupement d’actionnaire américains qui ont fait les premières poursuites avant les canadiens. L’AMF est souvent critiqué pour sa compétence, notamment dans le dossier de Norbourg. Soulignons tout de même que Bernard Maddoff a été pris et condamné pour 150 ans, de plus avez vous remarqué à quelle vitesse ils ont traité son dossier à comparer avec Vincent Lacroix?

Si les politiciens corrompus étaient aussi souvent menotté au canada qu’ils le sont aux états-unis, je serait content.

Par contre les américains ont une forte intolérance envers ceux qui font du tort aux autres. L’auteur sera tenu responsable de tout les frais et de tout les dommages. Pour eux la condition sociale n’est pas une excuse pour faire du tort aux autres.

C’est là que je commence à décrocher. C’est pourquoi j’ai affirmé que de condamner la pauvreté (condamner à outrance) n’améliore pas les choses. Les États-Unis est le pays avec le moins de filet social et celui qui a le plus de problèmes sociaux. Se faire voler, agresser, vivre barricadé, c’est aussi payer le prix des problèmes des autres. On paie toujours d’une façon ou d’une autre. Au final ça revient moins cher de prévenir que de guérir.
Sur ce point, je ne suis ni de droite ni de gauche, je m’en tient aux résultats.

Le tea party est outré que le gouvernement américain ait donné autant d’argent aux banquiers.

Occupy Wall street est outré que les banquiers aient eu besoin d’autant d’aide gouvernementale.

Le système bancaire canadien a résisté de façon exemplaire et on voit notre ministre des finances le vanter sur toutes les tribunes à l’étranger. Il peut même se permettre ce qu’aucun autre pays n’est en mesure de faire: baisser les impôts des entreprises.

Voilà pourquoi je questionne la pertinence du pendant canadien d’occupy wall street. Dans leur cacophonie de réclamations farfelues la seule unanime et relayé par les médias est la demande de terrain de camping.

@ Benton

Et les loopholes ils ont l’air de quoi ?

En passant j’ai donné le taux réel d’imposition, celui qui est effectivement payé quand tout est inclus.

Ce sont les chiffres de l’OCDE.

Cesses de désinformer les gens en commentant un sujet que tu ne connais pas.

Ça me fait penser à une petite histoire que j’avais entendu.
Au moyen âge et avant, la quantité d’or en circulation était limité et d’une manière générale on pensait que la richesse dans le monde était une quantité finie. Par extension il était admis que pour acquérir plus de richesse il fallait le prendre aux autres. Les pays se faisaient la guerre pour acquérir plus de richesse. L’inquisition permettait aux voisins de dénoncer pour s’enrichir au détriment des hérétiques.
Hors vers le 17e siècle, la hollande construisis des digues et assécha des territoires sur la mer à l’aide de moulins à vent pour pomper l’eau. Elle reçu beaucoup d’immigrant protestants fuyant la persécution. Cette période fut pour la hollande un âge d’or, notamment à l’aide d’un meilleur système bancaire et boursier. En fait ce fut le premier pays à démontrer qu’il pouvait créer de la richesse par lui même.
***
D’un certain coté, la gauche moderne me fait penser aux gens du moyen âge qui pensaient que la richesse est un nombre fini, qu’elle ne se crée pas. Que la croissance est limité.
Si quelqu’un est riche c’est donc surement parce qu’il l’a volé à quelqu’un. L’argent se trouve chez les riches, dans les entreprises, dans les vilaines banques, dans les arbres.
La gauche pense davantage à des moyens d’aller chercher cet argent (taxe, impôts) pour le répartir, qu’aux moyens de créer de la richesse. Prendre aux riches pour donner aux pauvres.

On ne se demande pas qu’est-ce que cet homme a fait pour mériter 100 millions en bonus. On ne se demande pas comment il est arrivé à cette position dans l’entreprise. On ne se demande pas quel modèle d’affaire cet entreprise a créé afin de générer ces revenus.
On brandit plutôt un pactole d’argent à la foule pour exciter l’envie et la jalousie pour dire voilà l’argent, il y en a là, allons la chercher. Dépouillons les riches jusqu’au derniers.

Allumer la bougie de quelqu’un d’autre n’éteint pas sa flamme, il en va de même de la transmission de connaissances.

@David

L’échappatoire a le dos large… et parfois échappe au politique d’un pays, mondialisation et paradis fiscaux oblige!

Document de OCDE (qui corresponds assez aux informations que j’ai fournis)

http://www.oecd.org/dataoecd/60/47/41106903.pdf

En passant, évitez les intermédiaires comme les sites commandités qui citent l’OCDE… avec une certaine liberté! (Si c’est ça le « libre » marché!!!)

@lemotongris

C’est pourtant facile a comprendre.
Ton produit coût $100 à produire, que tu le vends $125. $150 ou $200, que tu paies 0% ou 50% d’impôt, il coûtera toujours $100 à produire!

Moi je me demande ce que Isenberg a fait pour mériter sa position et ce bonus de 100 milions de dollars dans la companie pétrolière Nabors. Je me demande aussi comment je peux créer de la richesse personnelle. Je suis des deux cotées de la pensée de M. Pierre Tremblay et, surement, je ne suis pas la seule. C’est bien possible que le monsieur de 81 ans soit un homme plein de qualités et qu’il a accompli de belles choses. Mais je crois sincèrement que personne ne mérite 100 millions de dollars, méme s’il sauve la planète. Si on est un homme bon, on n’attend pas des recompenses faramineuses. Non, il y a dans ce bonnus un manque de bons sens qui provoque de la nausée.

@ Elie (# 49), @ Kevin (# 50):

RELISEZ le texte que j’ai publié:

une société est un intangible. Des GENS la composent et ce sont eux qui font les frais de la démesure gauchisto-interventioniste.

Qui paiera pour les impôts de sociétés?

Les salariés en commençant par ceux dont la société peut se passer?

Les consommateurs via les augmentation de prix qui affectent TOUT le monde, incluant les plus déminis?

TOUS les actionnaires dont NOTRE Caisse de Dépôt qui doit faire face à ses obligations envers les retraités QUÉBÉCOIS?

Les futurs entrepreneurs qui se sentent découragés par l’avalanche de taxes et d’impôts que leur fait subir le joug gauchiste (n’oubliez pas que l’argent, le VRAI, vient des entreprises capitalistes et non de l’État quui ne fait que de le dilapider!!!)?

NOUS sommes TOUS perdants devant les impôts exagérés des sociétés, sauf bien sûr nos politiciens (que nous considérons tous comme aussi crédibles que des vendeurs de chars de seconde mains, sondage après sondage) et les fon-fons syndiqués mur-à-mur qui perpétuent ainsi la futilité stérile de leur « rôle ».

L’impôt, c’est du VOL!

« En fait, quand il a baisse d’impôt des entreprises, les actionnaires prennent l’argent et la place en banque pour faire mousser leur capital grâce aux intérêts. »

et c’est évidemment mal. Créer du nouveau capital d’investissement, c’est le diable en personne

« et l’État ne fait que s’appauvrir privant le peuple des meilleurs services qui soient. »

bien sûr. L’État est le seul à pouvoir dispenser des services…

Je vais vous faire plaisir, je vais vous rejoindre sur un point.

100 millions en bonus c’est indécent. Mais laissez moi expliquer pourquoi:

Comme le souligne Michel Girard:
– « Grâce en effet aux régimes d’options, ils encaissent annuellement des tonnes de profits en liquidant des blocs d’actions qu’ils obtiennent sans courir le moindre risque. Alors que leurs revenus d’emploi sont imposables à un taux maximum de 48,2%, les gains encaissés avec les régimes d’options ne sont assujettis en réalité qu’à un taux maximum de 30,0% (12% à Ottawa et 18% à Québec). »
http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/opinions/chroniques/michel-girard/201111/12/01-4467205-limpot-des-riches-ou-est-le-scandale.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B40_chroniqueurs_379112_accueil_POS1

C’est pourquoi un milliardaire comme Waren Buffet affirme être moins imposé que sa secrétaire. Il demande à être imposé davantage.

Cependant, je suis très content que quelqu’un gagne 100 millions, car il est alors pleinement imposable et paie alors beaucoup d’impôt. Au Québec 3,9% des « riches » paient 32% de l’impôt perçu total.

Hors c’est un privilège de plus en plus rare d’avoir des riches au Québec lorsqu’on les accueil comme des traitres égoïstes et voleurs.

Notez tout de même que 42% de la population québécoise ne produit pas assez de revenus pour payer de l’impôt.
En Ontario c’est 30%.

Si je ne me retenait pas je dirais qu’il y a un manque de reconnaissance.

Je crois qu’un salaire de 100 millions n’a pas à se justifier de son usage.

De telles fortunes ne se dépenses pas en repas et en transport. Ça ne reste pas à dormir sur un compte de banque, cet argent est stocké en investissement.

Il sert à nos entreprises pour fonctionner. Certains richissimes deviennent aussi des anges financier. C’est à dire des gens qui sont les premier investisseurs d’entreprises en démarrage sur la seule base d’une bonne idée. C’est de cette façon que Google a eu son premier capital de départ.

Au québec ce genre de capital est plus rare et c’est le gouvernement qui tente de jouer ce rôle, il se plante souvent avec notre argent.

Par contre il faut remarquer que des gens comme Gates et Buffet on beaucoup trop d’argent pour le dépenser eux mêmes, il donneront tout à des oeuvres de charité et des fondations utiles.

Aux État-Unis la grosse majorité des fond de roulement universitaires sont en fait des cadeaux de riches.

Ils ont bien administré leurs entreprise pour les mener au succès, ils administrent aussi bien leur donation.
Présentement on ne peut pas féliciter la performance de la bureaucratie gouvernementale québécoise.

@François 1

Une compagnie est une personne morale. Il n’y a rien de plus à dire. Elle est un personne, elle est donc tenu de payer des impôts. Ça fini là, il n’y a pas de débat.

Si les entreprises veulent ne pas payer d’impôts,qu’on supprime le principe de personne morale. Ça serait une foutu bonne chose, les actionnaires arrêteraient d’agir comme des cons en se cachant derrière leur entreprise. Ils deviendraient responsable de leurs actions.

@lemoutongris

« et c’est évidemment mal. Créer du nouveau capital d’investissement, c’est le diable en personne »

Cette argent dort! Elle est placé dans un compte et ne bougent pas. Ça ne fait pas rouler l’économie.

Au moins les impôts sont réinvestis dans la collectivité et font rouler l’économie.

« Ton produit coût $100 à produire, que tu le vends $125. $150 ou $200, que tu paies 0% ou 50% d’impôt, il coûtera toujours $100 à produire! »

si les impôts augmentent, ça n’entre pas en ligne de compte dans le cout de production? Si c’est le cas, j’en ai perdu des méchants bouts dans mes cours.

« Cette argent dort! Elle est placé dans un compte et ne bougent pas. Ça ne fait pas rouler l’économie. »

il n’y a aucune espèce d’investissement? L,argent est simplement accumulé?

« Au moins les impôts sont réinvestis dans la collectivité et font rouler l’économie. »

ah, le fameux sophisme des dépenses publiques. Ce qu’il ne mentionne pas, c’est qu’il crée un effet d’éviction qui, au mieux, ne fait que déplacer la richesse et, au pis, la réduit à long terme

@david

Au lieu de discourir, donne le lien du rapport de l’OCDE 2011 sur l’imposition des sociétés.

@lemoutongris

Ce qui fait vivre l’économie, c’est la circulation de l’argent.

Depuis, la crise, les gouvernements ont grandement « aidés » les entreprises par des réductions d’impôts, d’aide financière, de prêt et de politique d’assouplissement des règles.

Qu’on fait les entreprises en retour ?

Mise à pieds massive, remboursement de leur dette, augmentation sans précédant de leur liquidité, maintenance des dividendes, des primes et des hauts salaires, rachat de leur actions a faible coût… tout en déclarant de gros bénéfices!

Bref, tout le contraire pour faire rouler l’économie!!!

Si l’on ne peut pas compter sur les entreprises qui sont repliés sur leur attentisme, qu’est-ce qui va le faire pour redémarrer l’économie ?

P.S.: Effectivement, vous en avez perdu un bout dans vos cours et pour ce qui est de sophisme, votre dernier paragraphe est dure à battre!

« Effectivement, vous en avez perdu un bout dans vos cours et pour ce qui est de sophisme, votre dernier paragraphe est dure à battre! »

alors prouve-moi que les dépenses publiques ne causent aucun effet d’éviction

.qu’est-ce qui va le faire pour redémarrer l’économie ? »

sortir le gouvernement de l’économie, laisser les mauvais invesitssement se purger, laisser l’épargne remonter, investir… si les compagnies « accumulent » autant d’argent, c’est parce que le gouvernement maintient un environnement incertain

@lemoutongris

Pour quelqu’un qui s’amuse à faire la morale sur des leçons d’économie, vous faites dur.

Lorsqu’on baisse les impôts des entreprises, les revenus gagnés par les actionnaires sont majoritairement placés dans des comptes en banque pour être fructifié. Cette argent ne circule tout simplement pas.

« ah, le fameux sophisme des dépenses publiques. Ce qu’il ne mentionne pas, c’est qu’il crée un effet d’éviction qui, au mieux, ne fait que déplacer la richesse et, au pis, la réduit à long terme »

Vous l’avez dit, la richesse se déplace. Elle circule. Elle fait rouler l’économie.

N’importe qui qui à une base en économie sait que de l’argent qui dort en banque est mauvais pour l’économie parce qu’elle ne circule pas.

L’effet d’éviction, quant à elle, n’est qu’une théorie de victimisation du secteur privé « supplanté ». Ces effets ne sont que théoriques et aucunement prouvés et ne seraient valables que s’il y a endettement de l’État.

Réduction de la richesse? Elle est bien bonne. Je ne savais pas que l’État avait des fours pour brûler l’argent perçu.

« Vous l’avez dit, la richesse se déplace. Elle circule. Elle fait rouler l’économie »

elle se déplace; aucune nouvelle ne se crée.

« N’importe qui qui à une base en économie sait que de l’argent qui dort en banque est mauvais pour l’économie »

c’est exactement la pensée des étatistes : on doit toujours tout dépenser et ne rien économiser

par ailleurs pourquoi est-ce mauvais de ne pas dépenser son argent?

« Je ne savais pas que l’État avait des fours pour brûler l’argent perçu. »

oui, ça s’appelle dépenses publiques. Cet argent serait (presque) sans aucun doute mieux dépensé par les gens que par des élus.

L’état ne peut pas créer de richesse

« Ces effets ne sont que théoriques et aucunement prouvés et ne seraient valables que s’il y a endettement de l’État. »

aucunement prouvé?

http://www.people.hbs.edu/cmalloy/pdffiles/envaloy.pdf

Les libertariens ont la tête enfoui dans le sable de leur dogme. Les dretteux ne sont pas mieux. Tout cela est comme une religion et les religieux sont des croyants.

Les périodes les plus prospères des États Unis l’ont étés au moment au les impôts des riches étaient au plus haut.

C’est écrit dans l’histoire des États Unis.

C’est aux libertariens de prouver que les dépenses publiques ont un effet d’éviction.

Sa fait quatre ans que les 1% des plus riches s’enrichissent, que les impôts sont au plus bas et la population est plus pauvre que jamais et le chômage est à son plus haut.

Échec total de la droite profonde religieuse et des libertariens.

En prime ils sont très heureux de payer indirectement des primes de 100 millions à des employés. Comme le dirait un certain David, cette charge de 100 millions est retransmise au consommateur.

@ Kevin

L’argent placé dans les comptes de banque c’est mauvais parce que l’argent ne circule pas ?

Elle est franchement drôle celle-là…

Donc l’épargne c’est mauvais ?

Et que font les banque avec l’argent des dépôt selon toi ? Ils la laisse dans leurs coffre-forts ?

Le propre du dogmatisme, c’est de dire:
« Prouve-moi que Dieu n’existe pas, moi j’ai la Bible qui prouve le contraire! »

Désolé, ce n’est pas de l’argumentation ni du raisonnement, mais du dogmatisme.

L’un parle éviction, mais l’éviction donc qu’il parle peut faire un sens que dans un contexte précis, selon certains paramètres réunit.
On cite une « hypothèse » a tout vent, sans trop comprendre toute les ramifications, mais cela importe peu, il suffit plus d’y croire que de savoir!

Quand l’on dit que la foi soulève des montagnes, c’est une façon de parler.

@David

Êtes-vous ENFIN en train de comprendre la stupidité de notre système capitaliste?

L’épargne, qui est quelque chose de bon en soi, est néfaste pour le système basé sur la circulation de l’argent par la consommation.

Mais le grave problème est qu’il y a des millionnaires qui mettent en épargne des millions de dollar pendant que des gens crèvent de faim. Or, si cette argent serait récupérée en impôt, elle pourrait être redistribués équitablement au sein de la collectivité. De plus, l’histoire l’a prouvé, plus la classe moyenne est forte (uniquement possible par la redistribution de la richesse), permet une économie plus forte et plus productrice….tout en donnant la chance à tous d’épargner.

@lemoutongris

« L’état ne peut pas créer de richesse »

C’est vrai, Hydro-Québec ne crée aucune richesse. C’est vrai, la Caisse de dépot n’est pas l’un des plus gros gestionnaire de porte-feuille au monde.

En avez-vous d’autre vieux slogans cons et faux de la sorte?

« C’est vrai, Hydro-Québec ne crée aucune richesse. C’est vrai, la Caisse de dépot n’est pas l’un des plus gros gestionnaire de porte-feuille au monde. »

1) HQ serait nettement plus rentable privé. sans compter que son monopole empêche d’autres compagnies de prospérer (le marché de l’alcool est nettement plus prospère ET bon marché depuis la privatisation en Alberta)
2) La CDP prend de force de l’argent aux gens pour l’investir comme bon lui semble, je n’ai pas besoin de l’État pour investirt MON argent

Enfin, pour que l’État emploie du monde, il doit avoir de revenus, i.e. des taxes. Ce n’est qu’un déplacement, à CT, et une diminution nette de la richesse à LT

alors, tu as d’autres élucubrations socialistes de la sorte?

« Mais le grave problème est qu’il y a des millionnaires qui mettent en épargne des millions de dollar pendant que des gens crèvent de faim. »

c’est certainement pas en forçant la charité (impôts) que le système va s’améliorer. Fait intéressant : les États (ÉU) les plus taxés ont un solde migratoire négatif, tandis que les États les moins taxés ont un solde migratoire positif…

@ Kevin

Es-tu en train de dire que l’épargne est incompatible avec le capitalisme ?

Incroyable…

Quand une personne dépose un million dans une banque c’est un million de dollars que la banque pourra prêter à un investisseur pour créer des jobs.

Tu dénigres le capitalisme alors que tu ne sais même pas ce qu’est le capitalisme !

En passant je pensais que la redistribution de la richesse c’était pour les pauvres…

Et que penses-tu de la classe moyenne cubaine ?

@David

L’essentiel de l’argent prêté par les banques est un argent qui n’existe pas et l’essentiel de leur profit est fait par les intérêts sur les prêts.

Le capitalisme est basé sur la consommation. Lorsqu’il y a récession, on pousse les gens à consommer. L’épargne est nocif pour le système.

Que vous ne sachiez pas cela démonte à quel point vous ne comprenez pas le système et que vous parlez à travers de votre chapeau.

« Je croyais que la redistribition de la richesse était pour les pauvres »

Continuez à vous complaire dans vos croyances simplistes et clichés. Ça démontre à quel point que ce que vous dites et dela bouilli pour chats.

@ Kevin (# 77):

« Le capitalisme est basé sur la consommation. » (sic)

TOUS les organismes « consomment ».

Les végétaux consomment l’énergie solaire, hydrologique, etc.

Les animaux consomment leurs proies, etc.

Les astres consomment de l’hydrogène et autres.

Bref, selon votre théorie à la noix, l’univers au grand complet (qui…consomme!) est sous la coupe d’un gros méchant capitaliste (que certains nomment Dieu) qui ne veut que s’enrichir aux dépends des pauvres victimes.

Bon…j’explique le tout à Fido qui l’ignore, le malheureux! et je vous reviens avec ses commentaires.

« 1) HQ serait nettement plus rentable privé. sans compter que son monopole empêche d’autres compagnies de prospérer »

Tiens s’il n’y avait pas Hydro Québec les alumineries seraient plus prospères. Hé bien!
N’importe quoi c’est facile à dire.
Monsieur a bien hâte de payer son électricité plus cher et de voir sortir cet argent du pays pour devenir riche.

« (le marché de l’alcool est nettement plus prospère ET bon marché depuis la privatisation en Alberta)”

Absolument faux!

En Alberta, l’alcool est plus cher et il y a moins de choix depuis sa privatisation. C’est sans compter que les employés gagnent moins cher.

« Enfin, pour que l’État emploie du monde, il doit avoir de revenus, i.e. des taxes. Ce n’est qu’un déplacement, à CT, et une diminution nette de la richesse… »

Toutte une théorie libertarienne.

Si le gouvernement dépense 3, 200$ en docteur c’est une diminution nette de la richesse, mais si Joe Blowes dépense 3 200$ en docteur, il crée de la richesse.

Maintenant compernnez-ti comment le 1% des plus riches se mettent plus riches?
Ils font marcher les dretteux du bout de leurs ficelles. Le soir venu les 1% se payent un souper luxueux aux frais des dretteux qui sont au bout des ficelles et avec un beau sourire fendu jusqu’au oreilles.

« En Alberta, l’alcool est plus cher »

non, justement : http://taxpayer.com/bank/report/75.pdf

pour ce qui est du salaire : c’est déterminé par l’offre et la demande. ce n’est ni trop haut, ni trop bas. mais le salaire minimum nuit certainement à l’emploi

« Tiens s’il n’y avait pas Hydro Québec les alumineries seraient plus prospères »

il n’y aurait pas d’aluminerie pour commencer. ces trous sans fonds sont source de pauvreté et de dépenses inutiles

« ‘Toutte une théorie libertarienne. »

le Québec ne fait pas mieux qu’un milieu de classement dans TOUS les indicateurs économiques au Canada, et c’est la province la plus dépensières. L’Alberta, la province la moins taxée, est première dans à peu près tous les indicateurs. Simple hasard? Et ne me sort pas le sophisme pétrolier; nous exploitons 1/4 du tablea périodique. Nous devrions être plus riches

et oui, un gouvernement qui dépense en docteur est une diminution de la richesse parce que les gens n’ont pas choisi d’y aller

@ Kevin

Tu parle de la banque centrale ou des banques privées.

La banque centrale crée de l’Argent (ce que les libertarien dénoncent), pas les banque privée.

C’est assez de base comme principe…

Ce n’est pas le capitalisme qui est basé sur la consommation, c’est le keynésianisme.

Le capitalisme fait une grande place à l’épargne.

Encore une fois, tu semble avoir une piètre maîtrise des notion élémentaire d’économie.

Avant de critiquer le capitalisme, tu devrais chercher à comprendre ce qu’est le capitalisme.

@david

Dans les États-Unis du 19ième siècle, il y avait un libéralisme économique tel que les banques privées créaient leurs propres argent… et prêtait de l’argent plus qu’ils en avaient de fond.

Devant les crises économiques a répétition, le gouvernement n’a pas eu d’autre choix que d’intervenir.

Au 20ième siècles, c’est un fait que plus les gouvernements interviennent, plus les crises sont espacées.
D’autant plus que les gouvernement interviennent, parce qu’il y a crise, et non pas qu’il y a crise parce que les gouvernements interviennent.

C’est un fait que l’on ne peut pas nier… sauf par croyance et dogmatisme!

@david

Les banques privées détiennent moins de 10% dei leur richesse en liquidité. Le reste n’est que du vent. Si tout le monde retire son argent qu’il a en banque, les banques manqueront de liquide. C’est simple, les banques « investissent » de l’argent qui n’ont pas.

Le capitalisme est basé sur la consomation. Le marché, comme son nom le dit, est un marché. Il doit y avoir achat et vente, donc consommation. Sans consommation, il n’y a pas de richesse qui se crée. C’est la raison pourquoi il y a temps d’argent investi en publicité. C’est pourquoi qu’on nous demande d’augmenter nos dépenses en récession pour faire rouler l’économie.

La base du capitalisme est la consommation ou plutôt la surconsommation. Affirmer le contraire est complètement absurde.

@ Benton

La période de free-banking américaine n’a de free-banking que le nom. Je vous suggère de vous informer à ce sujet. Le gouvernement intervenait déjà dans le système bancaire, seulement, il le gérait directement et non par une banque centrale!

Les crises du 20e siècles sont beaucoup plus espacé? Dans la dernière décennie, c’est quoi 2001, 2008 et bientôt 2012(?). Tout ça après que le gouvernement ait intervenu dans le secteur immobilier et maintenant il va d’auto-détruire avec sa dette publique!

@ Kevin

On dirait que tu lis même pas les post de David. Attends je vais t’aider :

http://lmgtfy.com/?q=keynesianism

http://lmgtfy.com/?q=austrian+business+cycle+theory

PS: Le premier lien tant ce que les théories que tu supportes et les conséquences que tu dénonce. Le deuxième lien explique la théorie que tu dénonce et les conséquences que tu supportes. Bref, informe toi avant de critiquer le «capitalisme».

@ Kevin

Faux.

Ce n’est pas parce que leur liquidité correspond à 10% de leur avoir qu’ils ne détiennent que 10% de l’argent qui circulent dans leur livres.

Le 90% qui reste est prêté a des gens qui vont l’investir.

Encore une fois, c’est une information assez « basic ».

Et encore une fois, il est faux de prétendre que le capitalisme est basé sur la consommation. Le capitalisme est basé sur l’épargne, l’investissement. Ce sont les keynésiens qui sont obsédés par la consommation (d’où leur programme de stumulation).

Ayn Rand a bien expliquer comment se positionne le capitalisme par rapport à la consommation:

« Consumption is the final, not the efficient, cause of production. The efficient cause is savings, which can be said to represent the opposite of consumption: they represent unconsumed goods. Consumption is the end of production, and a dead end, as far as the productive process is concerned. The worker who produces so little that he consumes everything he earns, carries his own weight economically, but contributes nothing to future production. The worker who has a modest savings account, and the millionaire who invests a fortune (and all the men in between), are those who finance the future. The man who consumes without producing is a parasite, whether he is a welfare recipient or a rich playboy. »

@david

Encore a citer des sites douteux, des sites info-pub!

Et Ayn Rand est au raisonnement ce que Ron Hubbard est la science!
Elle prône une anarchie… « raisonnée »!!!

Décidément, vous avez de curieuse lecture, ceci expliquant cela….

@ Benton

Que font les gens qui incapable de réfuter un argument qui est béton ?

Ils attaque le messager au lieu d’attaquer le message.

Ton dernier commentaire aurait du se lire:

« David, je n’ai pas d’argument pour contredire ce que tu viens d’écrire, alors je vais cesser de discuter avec toi ».

.Dans les États-Unis du 19ième siècle, il y avait un libéralisme économique tel que les banques privées créaient leurs propres argent… et prêtait de l’argent plus qu’ils en avaient de fond. »

les wild cat banks dont tu parles n’étaient pas du capitalisme. Elles étaient en fait l,ancêtre des banques (frauduleuses) modernes. Elles ne respectaient pas leurs contrats, et le gouvernement ne faisait pas sa seule job qui était justement de renforcer ces contrats.

meilleure chance la prochaine fois

@david

Je n’ai rien contre les témoins de Jéhovah, mais essai d’argumenter avec eux, ils ont la Bible, ce n’es-tu pas béton à ton goût comme argumentation!!!

Pour le messager donc tu parles, lorsqu’il est payé pour dire un message, l’argumentation n’a rien a y voir, c’est une question de vendre un produit!

@lemotongris,

On est libertarien ou l’on ne l’ai pas…
Finalement, il faut moins d’état, mais pas trop!

En tout cas, content de vous êtes d’accord pour réglementer les banques!

« D’autant plus que les gouvernement interviennent, parce qu’il y a crise, et non pas qu’il y a crise parce que les gouvernements interviennent. »

wow, tu ne comprends strictement rien à l’économie. Tu devrais lire l’Action humaine, qui montre que cette pensée est erronnée

« En tout cas, content de vous êtes d’accord pour réglementer les banques! »

je ne considère pas vraiment ça comme de la réglementation, puisque le renforcer le respect des contrats est une des seules raisons pourquoi on a créé l’État.

« réglementer », c’est ce qu’on a fait aux ÉU : CRA, nationalisation des hypothèque, fair lending act (ou qqch du genre), etc.

@lemotongris

Pour bien comprends l' »Action Humaine », il faut se mettre dans le contexte de l’époque où les gouvernements interventionnismes que Mises parle étaient socialiste ou communisme.

La nuance est là et l’ignorer, c’est de citer Mises hors contexte…. et sans trop comprends le sens!

À moins que vous le recyclez!

» il faut se mettre dans le contexte de l’époque où les gouvernements interventionnismes que Mises parle étaient socialiste ou communisme. »

les gouvernements interviennent plus que jamais dans nos vies, et les cycles économiques sont de plus en plus fréquents. simple hasard?

@ Benton

Tu n’argumentes pas puisque tu n’a pas d’argument.

L’essentiel de tes intervention au lieu de se baser sur des faits se base sur des attaque personnelle.

Quand on ne peut pas attaquer le message, on attaque le messager.

Moi je me fou de savoir qui paye le messager. Sur mon blogue je n’attaque jamais une affirmation sous prétexte qu’elle a été faite par un syndicaliste. Je dis plutôt que le syndicaliste à tord à cause de faits bien précis et documentés.

@David

J’ai longtemps dit que 2 et 2 font 4 et tu me ramènes des « arguments » de site « info-pub » qui affirme autre chose!

Je vais alors appliquer la logique « mercantile » de tes sites de référence:
Paie-moi et je vais te dire ce que tu veux entendre et mieux encore, le dire a tout le monde!!!

@lemotongris

Libre a vous de confondre communiste et gouvernement élu par le peuple et pour le peuple!
(Tiens, je cite ce communiste de Lincoln qu’il en a tellement imposé qu’il a provoqué une guerre civile… Saleté de communiste!)

@ Benton

Si les chiffres que je te donne sont mauvais, alors prouve le, montre pourquoi ils sont mauvais. Il ne suffit pas de dire qu’ils sont mauvais en fonction du messager.

Si l’IEDM dit que la terre est ronde, vas-tu prétendre qu’elle est plate ?

@David

Il n’y a pas de problème que l’IEDM affirme que la terre est ronde.
Le problème vient lorsque l’IEDM affirme que la terre est ronde parce que les gouvernements se sont pas intervenus!!!

Quand l’IEDM cite l’Irlande comme modèle et qu’une fois qu’elle c’est bien planté lors de la crise, utilise maintenant la Suède comme modèle, c’est plutôt malhonnête intellectuellement.
Je comprends que la Suède a opérée un certain virage à droite dans les années 1990, il en reste qu’ils sont encore plus a gauche que le Québec! (D’autant plus que l’implication du privé dans le public se fait dans le cadre de règles très strict dicté par le gouvernement. De la privatisation à la sauce suédoise!)

@ Benton

Le texte sur la Suède de l’IEDM date de… 2006 !!!

L’indice de liberté économique de la Suède est supérieur à 7. Au Québec c’est autour de 4…

Avec le modèle suédois on privatise l’électicité, les pensions, la santé, le transport en commun, le chômage et on donne des vouchers, en éducation.

Un parti politique qui propose ça au Québec se fait traiter de nazi.