Élections de mi-mandat aux États-Unis : le Québec dans la mire du New Hampshire

L’un des principaux enjeux des élections au New Hampshire ? Le projet de construction de lignes électriques à haute tension Northern Pass, qui s’avère crucial pour le gouvernement du Québec. Et bien des résidants du Granite State se rappellent encore la tragédie ferroviaire de Lac-Mégantic…

Chris Christie Campaigns With Scott Brown In New Hampshire
Le candidat républicain Scott Brown – Photo : Getty Images

Les campagnes électorales pour les sièges à pourvoir à l’occasion des élections de mi-mandat aux États-Unis vont bon train au New Hampshire, et les Québécois ont plus d’une raison de s’intéresser aux courses qui s’y déroulent.

Non seulement le Granite State est-il le lieu de quelques-uns des duels les plus serrés de l’automne, mais un enjeu qui touche directement le Québec fait l’objet de vifs débats : la construction de la ligne de transport d’électricité Northern Pass.

Courses clés

Quatre candidates démocrates font actuellement campagne pour conserver leurs sièges au New Hampshire, et deux d’entre elles ont particulièrement maille à partir avec leurs adversaires républicains.

La sénatrice Jeanne Shaheen affronte le candidat républicain et ancien sénateur du Massachusetts, Scott Brown, dans ce qui pourrait être la course décisive pour le contrôle du Sénat à Washington.

En avance de 5,6 % selon les plus récents sondages, Shaheen doit demeurer prudente, puisque Brown a marqué des points en attaquant la sénatrice sur ses liens avec l’impopulaire président Obama ou encore, sur sa mollesse en ce qui a trait à la lutte contre l’État islamique et le virus Ebola.

À la Chambre des représentants, la démocrate Carol Shea-Porter est coude à coude avec le républicain Frank Guinta, qui avait remporté le siège lors des élections de mi-mandat de 2010.

C’est un troisième rendez-vous électoral consécutif dans la première circonscription du New Hampshire pour ces deux candidats. Shea-Porter compte bien conserver le siège qu’elle a ravi à Guinta en 2012 en se distançant des politiques de Barack Obama.

La course au poste de gouverneur de l’État entre la candidate sortante Maggie Hassan et le républicain Walt Havenstein, ainsi que le duel dans la deuxième circonscription du New Hampshire entre la représentante démocrate Ann Kuster et la candidate républicaine Marilinda Garcia, sont moins serrés pour l’instant.

Néanmoins, un enjeu énergétique important pour le Québec y est fortement discuté : le Northern Pass.

Par-delà la frontière : l’enjeu du Northern Pass

Aucun candidat — ni démocrate ni républicain — ne peut mettre les pieds ces jours-ci dans le nord du New Hampshire sans aborder le projet de construction de lignes électriques à haute tension dans la région des Montagnes Blanches (White Mountains), destinées à importer davantage d’hydroélectricité d’Hydro-Québec jusqu’à Deerfield, dans le sud de l’État.

Des entretiens réalisés avec le personnel des campagnes de candidats républicains (Havenstein, Garcia et Brown) et démocrates (Kuster et Shaheen) à Concord et à Manchester, au New Hampshire, nous ont permis de confirmer que le projet du Northern Pass — crucial pour le gouvernement du Québec — est l’un des principaux enjeux des élections dans le Granite State.

Bien que les républicains Brown et Havenstein expriment des doutes à l’égard du projet, les démocrates y semblent plus ouvertement opposés — une position qui pourrait leur permettre de gagner des votes chez les groupes d’électeurs préoccupés par l’environnement.

En effet, de nombreux groupes environnementalistes, mais d’autres également, liés à l’industrie du tourisme et du plein air, se mobilisent depuis plusieurs années contre le Northern Pass.

L’ombre de Lac-Mégantic 

Le Québec a une influence sur les débats électoraux au New Hampshire pour une autre raison : plusieurs résidants de l’État se souviennent de la tragédie ferroviaire qui a frappé Lac-Mégantic à l’été 2013.

Certains l’invoquent même pour justifier leur opposition au controversé projet de construction d’un terminal de trains transportant du gaz propane dans la ville de Portsmouth, mis de l’avant par l’entreprise Sea-3.

Comme quoi les Québécois et les électeurs du New Hampshire partagent plus qu’une frontière.

Pour en savoir plus :

Frédérick Gagnon
Directeur, Observatoire sur les États-Unis, Chaire @RDandurand @UQAM
Titulaire de la Chaire Fulbright Canada à la State University of New York – Plattsburgh
Suivez-le : @gagnonfrederick

et Vincent Boucher
Chercheur en résidence, Observatoire sur les États-Unis
Chaire @RDandurand @UQAM

* * *

À propos de la Chaire Raoul-Dandurand

Créée en 1996 et située à l’Université du Québec à Montréal (UQAM), la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques compte une trentaine de chercheurs en résidence et plus de 100 chercheurs associés issus de pays et de disciplines divers et comprend quatre observatoires (États-Unis, Géopolitique, Missions de paix et opérations humanitaires et Moyen-Orient et Afrique du Nord). On peut la suivre sur Twitter : @RDandurand.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

3 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Et qui est l’autre sénatrice du NH? Sénatrice républicaine dont on pourrait beaucoup parler l’an prochain