Mon cadeau de Noël

Le Père Noël est arrivé tôt pour moi cette année. Le 9 décembre pour être exact. Il a pris la forme du site Wikio, le seul à ma connaissance qui répertorie les blogues francophones.

Je suis juste à côté du vainqueur...
Je suis juste à côté du vainqueur...

Je vous en avais parlé, en début d’automne, lorsqu’il avait classé votre blogue favori au 9e rang des blogues internationaux.

Je me suis gardé de vous en reparler en novembre, lorsqu’il nous a propulsé au 2e rang du classement. Je craignais l’épiphénomène et, pour tout dire, on n’a pas à constamment parler de soi.

Mais puisque nous sommes dans la saison de la joie et de l’allégresse, pourquoi ne pas vous dire que nous avons maintenu pour un second mois cette seconde place — contre un numéro un sur les Coulisses de Bruxelles qui semble indélogeable. Nous sommes quand même en compétition contre des blogues de Libération, du Monde Diplomatique, de Marianne et, tenez-vous bien, de Richard Hétu de Cyberpresse !

De façon peut-être plus importante, ce blogue a grimpé dans le palmarès global des plus de 3 00 blogues répertoriés, de la 2 642e place en août à la 502e en novembre, puis à la 96e en novembre !

Une précision: ce classement ne mesure pas la fréquentation. Elle mesure l’influence. Voici les variables utilisés, selon Wikio:

La position d’un blog dans le classement Wikio dépend du nombre et de la valeur des liens qui pointent vers lui. Notre algorithme accorde une plus grande valeur aux liens qui proviennent des blogs en haut du classement.

Pour éviter des manipulations indésirables, un lien provenant d’un même blog n’est compté qu’une fois par mois. Les liens perdent de l’importance avec le temps et si un blog lie toujours le même blog, la force de ce lien décline petit à petit.

Il faut également savoir que seuls les liens postés dans les flux RSS sont comptabilisés et que les blogolistes (ou blogrolls) ne sont pas prises en compte.

Depuis juin 2010, les retweets participent aussi au calcul de la position d’un blog dans le classement. Pour chaque compte twitter renvoyant vers un blog nous prenons en compte un retweet par mois.

Comme je l’ai indiqué plus haut, c’est le seul classement des blogues francophones que je connaisse. Chers internautes, si vous en connaissez d’autres, merci de me les indiquer !

Laisser un commentaire

Le mien n’est même pas classé 🙂 Et je ne m’attends à aucun cadeau d’aucune sorte, par ailleurs.
Cela dit, ça me semble mérité, mais incompréhensible. Il y a donc encore des gens qui lisent et qui pensent.

A cette époque où, au Québec, trop de ce qui bouge dans les médias tire vers la droite, il est réconfortant de vous lire.

Vous maniez l’art de la modération tout en exposant finement votre point de vue. On est loin
du style criard et provocateur des Martineau et du maire de Chateauguay….

Pour ma part, je ne manque pas de vous lire quasi quotidiennement.Votre érudition m’enchante. J’apprécie, en particulier, vos productions du vendredi faisant ressortir un aspect positif de la réalité québécoise.Ça fait du bien!

Félicitations! JOyeux Noël!

Bravo à vous !

Merci de constamment soutenir notre intérêt, d’approfondir notre réflexion et de nous surprendre très souvent, le tout de manière posée et avec humour.

Ne lâchez surtout pas, nous en serions très malheureux.

Joyeux temps des Fêtes !

Voici le classement de quelques autres blogues québécois :

Richard Hétu, 6ème

Martineau, 16ème

Lagacé, 362

Antagoniste, 2380

Félicitations, JFL, vous le méritez bien. Vous nous
gâtez durant toute l’année avec vos analyses très bien documentées, qui font contraste avec cette débauche
d’informations insipides, superficielles et tout le tralala.

Joyeuses fêtes à vous et à votre famille!

Bonsoir,
Mais ce n’est quant même pas rien ! Cette source, cette classification semble réunir de grands noms ! Par contre, le plus étonnant est cette montée fulgurante, je dirais même fracassante depuis le mois d’août, ce qui me porte légèrement au scepticisme. Non pas de la qualité des topos effleurés, mais cette poussée depuis août 2010 qui me semble too big !
Effectivement, cela s’avère tout un cadeau de Noël avant le temps, simplement le fait de jouer dans la cour des grands ! Mais ce qui me tarabuste, qui me chicote le plus sur cet échantillonnage de blogues divers de 1 à 100, c’est de retrouver autant de blogues qui proviennent de la Belle Province ! Je suis fort aise d’accepter le fait que Monsieur Richard Hétu soit en 6ème position et que Monsieur Joseph Facal occupe la 36ème. Mais de constater que Monsieur Richard Martineau occupe le 16ème rang tandis que Le Lac des Signes du Monde Diplomatique est au 80ème rang me laisse perplexe. Quoi que Monsieur Richard Martineau peut être quant il s’en donne la peine un fort polémiste et s’il avait eu à écrire, aurait sûrement été un pamphlétaire à brides abattues. Quoi qu’il en soit, Monsieur Richard Martineau a pu se faire les dents pendant une bonne dizaine d’années comme éditorialiste du Voir en remplaçant l’unique Monsieur Jean Barbe que personne après lui fût incapable de chausser sa pointure, surtout maintenant.
Par ailleurs, je crois bien qu’un blogue touchant le politique se doit d’être ouvert à la liberté d’expression si chère au camarade Voltaire. Car certains sur les blogues essaient constamment de museler ceux qui ne sont pas du bon bord de leurs visions étriquées de ce que doit être la liberté d’expression en s’érigeant en censeur et en Père Fouettard au lieu d’élaborer leur propre pensée sur le fond, comme donner de l’importance démesurée à une opinion qui n’est pas la sienne.
En outre, si certains se donnait la peine de lire de l’immense intellectuel qu’est Monsieur Marc Angenot et son traité d’antilogique, ceux ci se rendraient bien à l’évidence qu’une opinion est une opinion, même acerbe, acidulée, provocante et tonitruante à leurs yeux et que cela ne changera rien à cette évidence, que dans une vie, tu ne peux à peu près pas convaincre un autre de la validité de tes propos par la LOGIQUE FROIDE. Car dans ce Dialogue de Sourds, chacun reste bien campé sur ses positions surtout au niveau politique. Donc, aucun danger réel pour une Cause qui en est une pour certains mais dérisoire pour les autres. Probablement que ce DIALOGUE DE SOURDS fait du Québec un endroit si fréquenté sur les blogues et nous n’en avons pas fini. Car ce qui fait que quelques uns puissent un jour changer d’idée, cela vient de l’évolution personnelle et du triste constat que le chemin fréquenté nous couvre de ridicule.
Finalement, en ayant consulté les 100 premières positions, je suis convaincu que, ce qui fait leur puissance et leur donne cet aura si bien méritée, c’est tout simplement la chère et LIBÉRALE liberté d’expression. Quand certains veulent museler les autres, il y a déjà péril en la demeure et comme disait Madame Lise Bissonnette avec l’incessant GAZOUILLIS SUR LES BLOQUES, un blogue d’ALOUETTES EN COLÈRE qui vocifèrent en essayant de tuer la liberté d’expression ne va pas très loin par après, étant le début de la fin par un lancinant concert sur le même thème, un gazouillis dans aucune place pour un débat d’idées. Au plaisir, John Bull.

Félicitation!Tout le temps en vous lisant et en bloguant ,j’ai vraiment l’impression d’apporter mon humble contribution au débat publique et surtout démocratique.

Également la douce sensation de participer à la libération du Québec par la vérité…

Raymond Campagna,

C’est pas bien ce que tu fais. J’ai vérifié tes chiffres et tu te trompes avec Lagacé et Antagoniste.

Pour le blogue de Hétu et Martineau tu donnes le classement dans la catégorie « internationale » alors que pour le blogue de Lagacé et Antagoniste, tu donnes le classement général.

Si le blogue était répertorié par wikio dans la catégorie internationale, il serait en 6e position, alors que le blogue Antagoniste serait en 61e position.

Content de savoir que je ne suis pas le seul à apprécier ce blogue! Voilà qui me rassure énormément sur l’intelligence du public. Ce blogue ne se distingue aucunement par son « contenant », par son humour, par l’apparence, etc. Si je peux me permettre une interprétation, je dirais que la popularité de ce blogue s’explique pour les raisons suivantes :

– L’originalité du point de vue : Il faut bien admettre que le centre-gauche et la sociale-démocratie n’ont pas la cote dans les médias. En fait, je ne connais aucun autre chroniqueur ou blogueur québécois qui défend également ce point de vue, alors que les blogueur/chroniqueur de droit pullulent.

– La fameuse série « Temps durs pour les détracteurs du modèle québécois ». Je m’y réfère moi-même très souvent pour appuyer mes opinions! Et on peut dire que cela détonne vraiment dans le paysage médiatique, alors qu’on nous enterre de nouvelles négatives sur l’état du Québec, sur le « Québec dans le rouge », etc.

– Pourtant, une majorité de Québécois reste malgré tout de centre-gauche. Autrement dit, il y a un « marché » et une « demande » pour ce genre d’opinions. Il serait temps que les gens de la télévision et de la radio le comprennent!

– Évidemment, le blogue est mis à jour régulièrement, on y voit des exclusivités comme cet échange avec PKP, et les vidéos et images drôles postées de temps en temps servent d’appât irrésistible pour en attirer certains par ici…

Bref, continuez votre bon travail! On a besoin de plus de JFL, et d’un peu moins de Pratte-Dubuc-Gagnon-Martineau-Dumont-Bock-Côté-Facal-Gendron-Duhaime-Arthur-Proulx-Fillion-Elgrably-Lévy-Maréchal, etc…

Voici le classement de divers blogues:

JF LIsée (l’ Actualité): 96ème

Patrick Lagacé: 362 ème

Richard Hétu: 369 ème

Richard Martineau: 710 ème

Blogue de l’édito: 1 387 ème

Vincent Marissal 1 883 ème

Sophie Cousineau: 2 266 ème

Valérie Borde (Actualité): 2285 ème

Antagoniste.net: 2 380 ème

Mali-Ilse Paquin: 4 141 ème

Alain Gravel (Radio-Canada): 7 260 ème

François Brouseau (Radio-Canada): 7 261 ème

MIchel C. Auger (Radio-Canada): 81 602 ème

Manon Globensky (Radio-Canada): 81 603 ème.

Antagoniste.net se classe donc à peu près comme Sophie Cousineau de Cyberpresse et Valérie Borde de l’Actualité, et ce, sans l’appui d’aucune grosse maison d’édition.

Conclusion: Raymond Campagna erre de nouveau.

John Bull écrit: « Comme disait Madame Lise Bissonnette avec l’incessant GAZOUILLIS SUR LES BLOQUES, un blogue d’ALOUETTES EN COLÈRE qui vocifèrent en essayant de tuer la liberté d’expression ne va pas très loin par après, étant le début de la fin par un lancinant concert sur le même thème, un gazouillis dans aucune place pour un débat d’idées… ».

Je me permets d’ajouter que contrairement à d’autres blogues, ou d’autres sites de discussion, que j’ai côtoyés…je trouve , sur ce site-çi, peu « d’alouettes en colère ». J’estime que c’est dû:1-au caractère raffiné du blogue 2-au style non aggressif et non polémiste du blogueur.

Et cela a permis, par exemple, qu’on puisse lire et PKP et Madame CSN….dans un cadre de respect.Tout comme André Noel pis Amir Khadir.

Joyeux Noël et Bonne Année à tous !

Même à ceux qui souffrent tant de vivre dans ce beau pays du Québec.

🙂

Félicitations, c’est bien mérité.

Vous avez très bien compris qu’un blogue c’est un lieu privilégié pour y passer ses idées. Trop souvent les bloguistes ne font que reprendre les idées des autres. Ou raconter leur vie, leur p’tite vie, leur gros nombril.

Vous creusez les dossiers, les analysez et présentez souvent un angle original et bien personnel sur un tas de sujets qui rejoignent beaucoup de Québécois. Vous apportez même des voies de solutions, ce qui est très rare chez nos columnists, plus portés sur le chiâlage que sur les solutions.

Félicitations et continuez. Pourvu que ça duuuure

Bonjour,
En m’excusant infiniment, Monsieur Pierre Desrochers pour avoir fauté en ne mettant pas les guillemets ! Car primo, l’expression alouettes en colère est de moi. Ce que j’ai voulu exprimer, c’est que sur certains blogues envahis par des alouettes en colère qui ne veulent entendre que leurs propres gazouillis et qui se font des redresseurs de tort, des censeurs ou bien des Pères Fouettard envers ceux d’opinions politiques différentes des leurs. Au lieu d’y aller de leur cru dans un commentaire articulé sur le fond du topo suggéré, ils s’en prennent aux autres qui ne sont pas du bon bord en voulant les museler ou bien les faire museler. Un tel blogue est vite vouée au lancinant gazouillis sur le blogue ne partageant que la même option politique et se condamne virtuellement à un échec lamentable dû à l’absence de débats d’idées ! En m’excusant infiniment d’avoir pu causer une confusion chez vous. Au plaisir, John Bull.

@honorable

J’apprécie que vous confirmiez que je n’ai pas erré concernant le rang d’antagoniste.

😉

M. Lisée, FÉLICITATIONS. Vous accomplissez un immense travail. J’espère que vous avez avec vous une équipe. Sinon, quand dormez-vous ? 😉

La qualité générale des interventions, sauf celles de quelques provocateurs invétérés, est remarquable. Les échanges sont possibles et plusieurs nous amènent même ailleurs, ce qui est souvent surprenant et toujours agréable.

Bravo !

«Si la médiocrité ne reconnaît rien qui lui soit supérieur, l’excellence, elle, reconnaît immédiatement le vrai génie.»
[Arthur Conan Doyle]

@honorable

C’est quoi ce classement ? d’où est-il sorti ? Vous devriez mettre un peu plus de rigueur et citer vos sources ou encore dire carrément que c’est issu de votre propre intellect.

Et vous nous faites également un beau cadeau de Noël M. Lisée en nous faisant grâce de vos réflexions (et même de votre humour)

BON, nous reprenons le cours de notre programmation…

Comme dirait M Campagna,

Joyeux Noël et Bonne Année à tous !

… Surtout à ceux qui souffrent tant de vivre dans ce beau pays du Québec.

@carré: si je n’ai pas mis de source, c’est, bien évidemment, parce qu’elle provient du site Wikio, auquel le billet entier de M. Lisée est consacré.

J’apprécie que vous lisiez les commentaires, mais vous devriez aussi lire les billets. 8)

Félicitations M. Lisée, je crois le classement mérité.

Joyeux Noël et une excellente prochaine année à tous les blogueurs.

Difficile de mesurer » l’influence » véritable, à savoir l’action qu’une personne exerce (réellement) sur une autre. Ça se passe dans le cerveau.

Si votre influence sur les gens était aussi grande que le prétend cette classification, les sondages successifs confirmeraient comme gagnantes les causes du séparatiste au Québec ainsi que celle du dirigisme collectiviste; or, le séparatisme québécois végète dans les bas-fonds depuis longtemps et semble vouloit y demeurer et ce, même depuis que vous avez entrepris de tenter de modifier l’opinion québécoise en faveur de celle-ci via votre blogue. Tant qu’au dirigisme étatique, vous avez comme nous tous assisté à l’éveil de la conscience québécoise aux dangers et aux résultats catastrophiques de ce genre de politique.

Je ne crois sincèrement pas qu’une personne ait vraiment décidé de changer de camp suite à votre « influent » blogue. Je crois plutôt que les gens se « réfèrent » à celui-ci à titre informatif ou propagandiste, soit pour confirmer leur allégeance et leurs convictions ou, pour les autres comme moi, pour prendre la mesure de l’argumentation du camp opposé et pour cimenter leurs convictions dans le désaccord et dans la dissidence.

Bref, vous lire me sécurise dans mes certitudes et m’a également permis en plus et connaître des tas de gens qui avaient la même pensée.

Merci et Joyeux Noël (pas joyeux décembre comme voudraient nous l’imposer l’influente clique gauchiste du Plateau!).

Bonjour,
Ce blogue est une bouffé d’air frais pour le Québec qui en avait bien besoin. En incluant certains journalistes chevronnés de La Presse qui font un excellent boulot en plus d’avoir leurs propres blogues qui ne sont pas à dédaigner, votre blogue a su s’établir et progresser jusqu’à de permettre cet extra d’aller jouer dans la cour des Grands. Et, ce n’est pas peu dire, car le journaliste que vous êtes est surtout doublé de l’essayiste qui s,exprime en bousculant l’ordre établi dans ce Québec du consensus MOU. Madame Marie France Bazzo, cette excellente journaliste doublée qu’elle est de la sociologue impénitente complète le tableau en essayant de faire sortir cette Belle Province de ce qu’elle nomme elle même en ricanant aux éclats ce merveilleux consensus MOU où le débat d’idées est vue comme une attaque en dérangeant l’ordre établi en faisant des vagues sur les eaux dormantes.
En effet, dans ce Québec plus ouvert aux élucubrations de Maman Dion et de Céline, et non pas Louis Ferdinand l’unique et du merveilleux monde de Janette, un essai au Québec n’est surtout pas vendeur avec souvent des best-sellers à 300 copies seulement vendues car des débats de fond et l’argumentaire ne sont pas la tasse de thé de cette société de consensus bien tranquille. Un essai bouscule et provoque des cerveaux bien aseptisés.
Par ailleurs, ici dans cette société dite distincte, l’essayiste est mal perçu car il fait des vagues sur des eaux que cette société préfère DORMANTES. Et l’autre dimension qui choque la société distincte, cela prend un front de beu doublé d’un gros égo pour être essayiste et comme certains en vécurent l’expérience en étant jeunot en se peinturant dans un coin, pour après essayer de sortir élégamment de la pièce tout en faisant mine de rien, pour continuer avec une pensée évolutive de cheminer en prenant de l’âge en pensant et faisant un clin d’oeil à ce superbe écrivain, ce Monsieur Jean Larose qui après s’être tant battu pour la Cause il y a 30 longues années a admit dans un entretien : Ne me parlez surtout plus du Québec !.
Finalement, en m’interrogeant sur l’origine de cette expression journalistique de se peinturer dans le coin, je me demande si le tout n’a pas pour origine cette phrase lapidaire de Pascal qui, en voulant ridiculiser Michel de Montaigne qui s’essayait en tant qu’essayiste, en étant en quelque sorte le précurseur, Pascal choqué de ce bouleversement de l’ordre établi parla de : Le sot projet de se peindre. En visant Michel de Montaigne qui sonnait la charge. En espérant que vous continuez d’être le provocateur invétéré que vous êtes et qui fut un peu votre marque de commerce et vous avez de l’appui, soyez en sûr…..Au plaisir, John Bull.

Bonjour,
En réplique pour Monsieur François 1, en vous souhaitant d’abord de Joyeuses Festivités, tout en étant en accord avec vous de cette logique d’être Canadien, je ne crois pas du tout que Monsieur Lisée se fasse un propagandiste de la fameuse Cause Nationale. En tous cas, pas à ma connaissance sur les billets commis dans ce blogue, soulever le fait qu’il fût déjà conseiller politique, payé pour ce faire en ayant la tâche d’amener de l’argumentaire et des stratégies, soit de remplir ce mandat qui est désormais chose du passé.
En effet, sur le ton de votre commentaire, vous semblez fort inspiré de l’immense intellectuel et fier Canadien de Marc Angenot. Le traité d’antilogique de cet immense intellectuel n’est qu’une infime partie de ses recherches et publications diverses ainsi que de nombreux livres. Et n’oubliez pas, Monsieur François 1 que Marc Angenot fût l’un des plus grands intellectuels qui étaient dans le Camp du NON lors du référendum de 1995. Et que pas un seul nationaliste québécois n’a pu lui arriver à la cheville avec ses argumentations coulées dans le béton, car tous passèrent dans sa moulinette en ayant l’air de gamin.
Par ailleurs, dans ce Dialogue de Sourds de Marc Angenot, il peut convaincre que dans toute une vie, tu peux difficilement arriver de convaincre quelqu’un de la justesse de ton argumentaire car la plupart des gens ne raisonnent pas en étant dévoré de leurs émotions et prisonniers au grand jour de leur option politique. Cette haute voltige intellectuelle digne de l’Art d’avoir toujours raison d’Arthur Schopenhauer peut cependant avoir un certain effet sur des intellectuels de haut niveau avec une logique FROIDE qui peuvent avoir l’humilité de faire des concessions et de se rendre bien souvent malgré eux à des évidences.
En outre, dans ce débat qui perdure au Québec depuis 40 ans sur cette Cause dite nationale que certains voient comme un absolu, une sorte de déterminisme écrit dans le Ciel, ils errent tout simplement. Car si nous partons de la théorie de Marc Angenot, le pourcentage de 23 à 24 % des québécois qui croient à l’indépendance, et ce avec la question dure qui sera requise, ceux ci ne changeront jamais d’idées. Mais à contrario, il y a 75 % de québécois à convaincre de changer de camp afin de passer au camp du OUI. Et ceux ci ne changeront surtout pas d’idées NON PLUS, ce qui fait que la Cause Nationale est dans un immense CUL DE SAC qui va rester comme tel. Et c’est pour cela que la Loi sur la Clarté est arrivé dans le décor, grâce à certains intellectuels qui en avaient marre de la confusion nécessaire pour mousser la Cause.
Finalement, Monsieur François 1, vous devriez si le coeur vous en dit lire Nationalisme et Démocratie d’un intellectuel de la trempe de Marc Angenot soit l’implacable breton de Jean Pierre Derriennic qui ne fait pas dans la dentelle à travers son oeuvre magistrale. Dans Nationalisme et Démocratie, Monsieur Jean Pierre Derriennic pose la question suivante : Est ce que le nationalisme est SOLUBLE dans une démocratie ? En d’autres mots, où un nationalisme sévit, la démocratie est elle possible dans ce lieu….. Au plaisir, John Bull.

Raymond Campagna,

Tu as bien erré en donnant des classement différents. Soit tu as fait une erreur inattention, soit tu as voulu induire les gens en erreurs.

Bonne année 2011, prend les bonnes résolutions.

Dans un monde où la bêtise s’affiche dans toute sa splendeur…

votre présence est inspirante,

Paix et Joie!

Bonsoir,
Et puisqu’il faut bien rester dans le ton, étant donné qu’un essayiste anime ce blogue en étant capable d’en assumer le poids, pourquoi pas Monsieur François 1 ne pas vous faire plaisir en lisant de cet autre essayiste de Jean Larose son immense pavé soit : La Petite Noirceur. Et entrer par la grande porte dans ce merveilleux monde de l’essai ! Et voici la définition sur Amazon.ca de ce fracassant essai.
Un incontournable québécois.
Dans ce recueil de textes d’analyses, l’intellectuel Jean Larose analyse avec brio les raisons de l’échec référendaires de 1980. Sans concession, il pose les jalons de ce que devrait être le nouveau Québec, démolissant sans pitié la vision nationaliste. Cet ouvrage, qui a provoqué la controverse à sa parution, a remporté le prix du Gouverneur général.
Ce recueil d’essais brillants et caustiques sur le nationalisme québécois et la culture a fait beaucoup de bruit à sa sortie en 1987 et a valu à son auteur le prix du Gouverneur général. Jean Larose y propose une nouvelle façon de penser le Québec après l’échec des indépendantistes lors du référendum de 1980. Dans une langue nette et tranchante comme un scalpel, il dissèque le cadavre du nationalisme québécois dans ses moindres manifestations.
En analysant tour à tour le film Le Déclin de l’empire américain de Denys Arcand, le dictionnaire de la langue québécoise de Léandre Bergeron, le défilé de la Saint-Jean-Baptiste, la campagne référendaire, le double sens du mouvement des Yvettes, l’américanisation du Québec, la pensée mythique nationaliste, l’émission de télévision populaire Chez Denise, le rapport entre l’oral et l’écrit, l’influence de la France et des États Unis sur le Québec, la langue française en terre américaine, le bon vieux nationalisme canadien-français, la poésie dite avant-gardiste, la modernité régionale de certains écrivains québécois et le féminisme masculin, Larose montre qu’à la GRANDE NOIRCEUR de l’époque de Duplessis a succédé une PETITE NOIRCEUR encore plus pernicieuse qui rend difficile l’EFFORT DE LA PENSÉE. .
Finalement, pourquoi aujourd’hui que nous sommes encore là à pérorer sur l’éventualité d’un 3ème référendum ? Monsieur Jean Larose écrivit La Petite Noirceur en 1987, il y a déjà 23 longues années ! Après un 2ème référendum perdu par après, nos nationalistes à nous parlent d’en faire un 3ème juste pour VOIR ! Si nos amis les nationalistes lâchaient un peu le merveilleux monde du sport, Céline et Janette et se portaient un peu plus sur la réflexion en lisant des essais, c’est tout ça la spécialité de Monsieur Lisée…..Au plaisir, John Bull.

Attention M. Lisée, selon la secte drètiste média poubelle, vous êtes anti-américaniste (le Québec tout le monde le sait est en Afrique) et vous désinformez alors que leurs sources à eux sont multiples et larges de visions (…). J’aimerais bien qu’un jour vous fassiez la petite histoire de la gauche et de la droite afin que les javellisés du cerveaux sachent au moins de quoi ils vous accusent. À supposé qu’ils aient encore envie de le faire une fois qu’ils s’apercevront qu’ils ignoraient tout de ce donc ils se réclamaient sur »ordre » de leurs différents gourous de la »mésinformation ». Il faudrait que M. Baltazar soit votre invité un de ses jours afin de prouver que ce supposé »anti-américanisme » québécois est une vue de l’esprit de gens ayant un agenda particulier dirons-nous. Et sans vouloir faire téteux, je conseillerais à ceux qui ont besoin de gourous radiophoniques pour toucher à la lumière de la non-pensée unique (c’est drôle car d’un à l’autre ils disent tous à peu près la même chose), de lire votre ouvrage : Dans l’oeil de l’aigle. Et pour ceux qui le nécessite pour ce faire, un peu partout il y a des cours de rattrapage pour les analphabètes fonctionnels. S’cusez-là.

Félécitations M.Lisée. C’est toujours un plaisir de lire les billets que vous mettez en ligne, qui se distinguent par leur rigeur et la finesse de votre analyse.
Bien oui je suis « téteux » mais ça sert aussi à ça la fête de Nowell,le dire à ceux qui agrémentent notre quotideien!
Joyeuses fêtes à vous et à votre famille.

@fermi

Ni l’un, ni l’autre.

C’est une illustration ironique du « paradoxe de Fermi » appliqué à l’existence de paradis libertariens sur la planète.

Bravo! M.Lisée ,votre «blogue »et vos écrits sont toujours de bon ton.Une ecriture dynamique que je n`oublie jamais de lire chaque jour .Merçi pour cette bonne habitude.Joyeuses Fêtes.

Raymond Campagna,

J’aimerais avoir plus de détails pour comprendre ton raisonnement.

En quoi le « paradoxe de Fermi appliqué à l’existence de paradis libertariens sur la planète » justifie-t-il ce que tu as dit sur le blogue de Lagacé et d’Antagoniste.net?

Tu pourrais m’expliquer en quoi le dit paradoxe excuse (ou justifie) ton affirmation erronée?

Merci.

@John Bull

Vous me rappelez de plus en plus un ancien conseiller de Stéphane Dion, un certain Laprès. Même obscession envers le nationalisme

@Fermi

Il n’y a pas d' »antagoniste » dans la catégorie « International » sur Wikio, pas plus qu’il n’existe de paradis libertarien que ce dernier annonce, prône et défend.

C’é tivident !

Raymond Campagna,

Je ne te comprends toujours pas. Si tu savais qu’il n’y a pas d’Antagoniste.net (et de Patrick Lagacé, tu l’as oublié) dans la catégorie « internationale » alors pourquoi avoir comparé un classement « général » et « international »?

Et c’est quoi le rapport avec le « libertarien » dans cette histoire?

@Fermi
Je n’ai rien à vous faire comprendre, si ce n’est que depuis le début, vous m’interpelez comme si nous étions très familiers.

Ce qui n’est pas le cas.

Je vous encourage donc, en cette nouvelle année, à maîtriser et à respecter l’usage du « tu » et du « vous », selon les conventions.

Bonne et Heureuse Année !

🙂

@ Raymond Campagna (# 38):

Mais, Raymond…vous ne répondez pas du tout à la question de Fermi:

« Et c’est quoi le rapport avec le “libertarien” dans cette histoire? »

Moi non plus, je ne vois pas le rapport…

Raymond Campagna,

Je te répète ma question : c’est quoi le lien entre les libertariens et les mauvaises statistiques sur les blogues de Lagacé et d’Antagoniste?

En dirait que tu n’as pas d’explication mais que tu as juste voulu faire un « cheap shot » à ses 2 blogues.Tu pensais que personne ne pourrait s’en apercevoir?

Raymond Campagna,,

Oublions la question que je te pose puisque tu ne veux pas y répondre.

Je vais plutôt parler de la critique de l’idéologie libertarienne que tu as fais au commentaire no. 36. Selon ton argument, l’idéologie libertarienne n’est pas valable puisqu’il n’existe pas de « paradis libertaren ». (les paradis socialistes existent-t-ils ?)

Une société sans meurtre, viole et racisme ça n’existe pas non plus. Va-t-on dire pour autant qu’il est ridicule de souhaiter la disparition de ces formes de violence? Va-t-on ridiculiser une personne qui milite pour une option politique qui désire rendre une société moins violente sous prétexte que les sociétés sans violence n’existent pas?

Va-t-on comme société accepter le meurtre, le racisme et les violes sous prétexte que ces choses existeront toujours?

Ton argument contre l’idéologie libertarienne est très faible. On ne juge pas de la qualité d’une idée par sa prévalence, mais selon ses mérites.

Selon ta logique, l’esclavagisme n’aurais jamais été aboli. Il faut toujours un premier.

« un sondage QMI-Léger Marketing, 39 % des électeurs se disent de «centre-gauche», auxquels s’ajoutent 35 % souhaitant d’ici 2020 l’avènement d’une société carrément «de gauche, solidaire et communautaire». Près de 20 % des électeurs estiment d’ailleurs que les groupes communautaires devraient « exercer plus de pouvoir ».

À droite de l’échiquier politique, seulement 26 % des Québécois souhaitent un Québec «moins réglementé, donnant une plus grande place au secteur privé» et favorisant «la loi et l’ordre». »

Ben oui, un pouvoir libertarien n’est pas pour demain.

C. Perron,

Quand on demande aux québécois s’ils sont de gauche ou de droite, c’est toujours la gauche qui gagne parce que les Québécois ignorent ce que représente la gauche et la droite. Alors on donne la réponse qu’on entend toujours dans les médias. Mais quand un sondage pose des questions très précises sur des enjeux politiques concrets, c’est la droite qui gagnent.

Sondage Léger Marketing (Le Devoir) : 44 % des Québécois souhaitent une réduction de la taille de l’État.

Tiré de : Les priorités de la droite en tête

http://www.ledevoir.com/politique/quebec/310954/les-priorites-de-la-droite-en-tete

@ Fermi:

Ce que Campagna ne vous dit pas, c’est le paradis de l’idéologie socialiste telle qu’il l’adule existe bel et bien: en Corée-du-Nord, à Cuba, au Vénézuela et en Chine. Bref, là où le respect des droits humains et la saine démocratie s’épanouissent et ebellissent la vie prolétarienne.

Il se demande même pourquoi l’ex-URSS a décidé d’abandonner cette terre fertile et pourquoi des milliers de cubains ont risqué (et risquent encore!) leur vie ainsi que celle de leur famille pour émigrer dans la grosse et méchante Amérique, bastion de l’Empire du mal!!!