Montréal, dans le Top30 mondial. Mais voyez qui n’y est pas

Nous interrompons comme chaque vendredi le lancinant commentaire anti-modèle québécois des plumes économiques locales pour vous transmettre ce bref message d’intérêt public.

Commentateur de droite apprenant que le taux de chômage est moins élevé au Québec
Commentateur de droite apprenant que Montréal est la seule occidentale, avec Austin, dans le Top30.

Même les Québécois mal informés le savent maintenant, le Québec est un des endroits au monde qui a le mieux résisté à la récession. Mais voilà, cela commence à se savoir même à l’étranger.

Le prestigieux Brookings Institution de Washington, en collaboration avec la non moins prestigieuse London School of Economics ont publié ce 30 novembre le Global Metro Monitor: The Path to Economic Recovery. Ils ont examiné les données économiques pour une centaine de métropoles mondiales pour identifier celles qui ont le plus de ressort économique, puis ont effectué leur Top 30.

C’est clair: la croissance est au Sud. Sur les 30 premières, 27 des villes les plus dynamiques sont en Chine, en Inde, dans les îles du Sud-Est asiatique et en Amérique latine. Du « monde développé » seulement trois se hissent parmi les meilleures. AUCUNE en Europe. Il y a Melbourne, en Australie. Puis, seulement deux en Amérique du Nord: Austin, au Texas (26e) et Montréal, Québec (27e).

Donc, pas Toronto, pas Vancouver, pas Boston, pas Chicago, pas Los Angeles — arrêtez-moi quelqu’un !

En fait, les données colligées démontrent que la résilience de Montréal l’a fait passer de la 72e place avant la récession, à la 27e après. Imaginez si, en plus, le modèle québécois n’était pas médiocre…

Tout un bond en avant ! (Cliquez pour agrandir)
Tout un bond en avant ! (Cliquez pour agrandir)

Mon collègue blogueur Jean-Frédéric Légaré-Tremblay offrait ces jours derniers un  point de vue plus international du rapport.

Nous retournons maintenant à notre programme régulier.

(merci à l’alertinternaute Jacques L. pour ce signalement.)

Note en petits caractères :

Les billets du vendredi « Temps durs pour les détracteurs du modèle québécois » ne prétendent pas que tout est parfait au Québec, loin s’en faut. L’auteur a d’ailleurs proposé, dans ses ouvrages et sur ce blogue, des réformes nombreuses et importantes visant à surmonter plusieurs des importants défis auxquels le Québec est confronté. Cependant, la série permet de percer quelques trous dans le discours ambiant qui tend à noircir la situation globale du Québec qui, pourtant, affiche d’assez bons résultats comparativement aux autres sociétés semblables.
Les commentaires sont fermés.

On a moins etet touché par la speculation et le leure de l’economie casino, et aussi moins lessiver par le hot-money des edge funds qui peut prendre l’apparence d’une manne d’investissement etrangers mais qui se revele etre du pillage financier. Quelques pays on d’ailleurs érigé des controles de capitaux pour minimiser les attaques de fonds speculatifs etc, on devrait rendre illegal plusieurs produits derives dont les faux produits dassurance sans reserve deguise en placement etc et une petite Tobin tax allant directement au gouv du quebec pourrait etre bien

Ceci dit jaimerais bien lire dautres causes possible de resilience? Plus dargent dans les poches des moins fortunes aide leconomie locale?

Oui, il faut le dit haut et fort quand le Québec se démarque sur le plan économique mondial, grâce à son modèle économique tant décrié par la droite ultra.

Sur un ton condescendant, cette même droite le disait pourtant périmé, le modèle…

En passant, comment se fait-il qu’Ottawa se débat pour sauver l’industrie de la potasse en Saskatchewan et n’a pas levé le petit doigt pour l’aluminium au Québec (vente d’Alcan au conglomérat australien Rio Tinto). Dans les deux cas, c’était des offres d’achat venant de l’étranger (OPA), non?

J’en connais quelques uns qui sévissent sur ce blogue qui doivent être en train de se triturer les méninges pour encore trouver une parade afin de pouvoir démontrer, comme c’est leur habitude, que ces chiffres sont fallacieux puisque « eux » savent que le Québec ne peut pas aller bien. En effet du seul fait qu’il existe des souverainistes ici et que le PQ ne se porte pas si mal, leur sang bouillonne et la vapeur leur sort par les oreilles.

J’ai donc bien hâte de lire leurs commentaires hautement réfléchis. Mais je cesse ici car tout le monde sait qu’il ne faut pas agiter de chiffons rouges devant le taureau et autres animaux du même acabit.

«Pour voir qu’il fait noir, on n’a pas besoin d’être une lumière.» [Philippe Geluck]

Taux de chômage dans les métropoles canadiennes:

Montréal: 8.7%
Toronto: 8,2%
Vancouver: 6,9%

Solde migratoire interrégional de Montréal (2008-2009): -19 463 hab.

Maudit que ça va bien !

Si je comprends bien, vous nous dites que pendant que le monde connaissait une période de prospérité inégalée, Montréal se trouvait dans une position moins bonne que celle qu’on connaît actuellement et qu’on devrait y voir du positif?

Donc, pendant 7 ans, on se trouvait à la 72e place, mais vu que pendant un an, on se trouve à la 27e place, ah voilà, les choses ne sont pas si pires!

Donc, à défaut de pouvoir être bon par nous-même, on attend que les autres se plantent pour se remonter.

Méchant beau modèle de mise en valeur!

Autre palmarès ou Montréal excelle…

Freeways with the Slowest Typical Rush Hour:

1. New York City – Brooklyn Battery TUNL NB
2. New York City – Washington BRG EB
3. Montreal – AUT-15EB
4. Philadelphia – US-202 SB
5. Montreal – RTE-138 WB
6. New York City – Washington BRG WB
7. Los Angeles – 1-10EB
8. Boston – US-1 NB
9. Dallas – TX-366 EB
10. Toronto – Don Valley PKWY NB

Voici comment se répartissaient les sièges sociaux au Canada en 1990:

1. Toronto: 186
2. Montréal: 96
3. Vancouver: 45
4. Calgary: 44
5. Winnipeg: 18

Maintenant:

1. Toronto: 176 (-10)
2. Calgary: 79 (+32)
3. Montréal: 76 (-20)
4. Vancouver: 41 (-3)
5. Winnipeg: 17 (-1)

Calgary devance pour la toute première fois Montréal dans le classement. Pourtant, Calgary est une ville bien moins grande que Montréal (1,6 million vs. 0,9 million d’habitants).

Si l’on fait un classement en fonction de la taille de la population, voici ce que ça donne:

Calgary: 9,7 (+14%)
Toronto: 3,2 (-32%)
Winnipeg: 2,3 (-15%)
Montréal: 2,0 (-31%)
Vancouver: 1,8 (-36%)

On est vraiment des champions !

http://www.fraserinstitute.org/WorkArea/DownloadAsset.aspx?id=2520

@David
Je ne vous réponds pas souvent, mais cette fois-ci je ne peux résister. Vous nous apprenez que Montréal occupe deux des cinq premières places pour les plus grand bouchons de circulation des métropoles nord-américaines ? C’est toute une victoire. Je me souviens qu’en 1995, pour critiquer l’économie du Québec, le PM conservateur Mike Harris avait déclaré que « Montreal is a city without a rush hour ».
Merci David,
JFL

Un cas: encore une rupture d’aqueduc dans une rue ce Montréal cette froide semaine. Des commentateurs ne manqueront pas encore une fois de se plaindre du piètre état des infrastructures de Montréal. C’est oublier qu’il se produit QUOTIDIENNEMENT 700 cas de ruptures d’aqueducs aux États-Unis, nous dit la respectable Water Research Foundation des États-Unis.
Quans on se compare, etc.

J’envoie votre article aux basheux Québec de Gesca qui en manquent pas une pour dénigrer le Québec à tour de bras.Ils ont le mauvais talent d’interpréter les faits à leur convenance.

L’argent de l’industrie de la con-corruption oups, aide a équilibrer le budget mais attention aux retours d’ascenseurs. Le tapis pourrait vous glisser sous les pieds.

Montréal se classe au deuxième rang au Canada, derrière Calgary seulement, et au sixième rang en Amérique du Nord en termes de « villes les plus heureuses » pour les petites entreprises, selon l’indice TD du bonheur des petites entreprises.

Comme dirait David, dans le premier commentaire: Maudit que ça va mal.

Bonjour Jean-François,
Beau travail.
Petite note en passant: se pourrait-il que, dans ton blogue de ce jour, ce que tu appelles le Brooking Institute ait plutôt pour nom BrookingInstitution?
Amitiés.

Bonjour,
Enfin du positif ! Mais pour nous les Canadiens habitant la Province de Québec, nous le savions tous que l’économie québécoise a su d’une façon bien que brinquebalante se tenir la tête hors de l’eau avec la plus grande crise économique que nous avons connu au niveau planétaire. Et ce n’est pas rien car notre seul et unique voisin américain est dans la dèche totale. Et oui, nous Canadiens du Québec et aussi le Parti Libéral incluant Monsieur Jean Charest pouvons bien nous promener en riant ! Car en affaires, nous nous pouvons oas faire d’omelettes sans casser des oeufs bien évidemment et qui connait le milieu des affaires le sait bien ! L’argent, le nerf de la guerre y circule à profusion et quelques fois malheureusement, là où il y a des hommes, il y a de l’hommerie.
En effet, ayant travaillé une grande partie de ma vie dans le courtage immobilier dans la métropole, j’en sais quelque chose et la tête froide, en toute lucidité, être capable de séparer le BON GRAIN DE L’IVRAIE.
De plus, en étant propriétaire de plusieurs propriétés à revenus à Montréal, dont deux avec 27 logements dans la merveilleuse République du Plateau, je fus confronté maintes et maintes fois à des CHIALEURS qui en ont fait une profession et y demeureront accrocs toute leur vie durant. Né pour un petit pain, né pour chialer et roter sur tout en se comportant d’une façon éhontée en parasites de la mamelle de l’état. Toujours les mêmes braillards nés en braillant avec leur cri primal et qui vont mourir en braillant dans un cri final ! Et en ayant ras le bol de rencontrer plusieurs fois par semaine des gens qui me doivent des loyers impayés et ce ne sont pas des ethnies, croyez moi .
En outre, le gouvernement libéral avec l’économie d’abord , en tâtant le pouls de l’économie vacillante à venir a su faire des emprunts mirobolants à des taux d’intérêts dérisoires pour en profiter afin de redresser toutes les infrastructures du Québec qui tombaient en ruine. Avec cette décision affairiste avec des taux d’intérêts dérisoires, le Québec se remet sur la mappe car les intérêts à rembourser sont sous le SEUIL DE L’INFLATION. Le Québec y est gagnant y récoltant le beurre et l’argent du beurre. Quoi de mieux que de faire ces travaux dans une crise économique, ce qui a permit de garder des dizaines et des dizaines de milliers de travailleurs sur le marché de l’emploi. Et comme nous disions toujours dans le courtage immobilier, QUAND L’IMMEUBLE VA, TOUT VA ! Et c’est le cas présentement dans tout le Québec où l’immobilier demeure l’étalon, la VALEUR REFUGE ! Quand nous parlions des 3 principales qualités de l’immeuble, nous disions :
1. Le site.
2. Le site.
3. Le Site.
Et d’après ce que je peux voir, grâce à la clairvoyance du gouvernement libéral, envers et contre tous les rôteux de service dont c’est la seule activité que de se prendre le beigne et roter, le gouvernement libéral a pris les décisions qui s’imposaient car la brique, c’est la brique et les sites de partout au Québec sont encore valables
Finalement, il est bien évident que pour tous ceux qui ont toujours rêvé au lieu de passer à l’action chiquer la guénille, roter à qui mieux mieux et que ça va donc mal au Québec, le Québec a feu et à sang, vite un renversement de gouvernement, tralala, lalaire, ces mêmes chiqueux de guénilles ont une perspective restrictive, une mémoire sélective qui fait que leur nationalisme les dévore et leur enlève tout esprit critique, et se promènent de drames nationaux en drames nationaux et c’est eux qui, par leurs comportements de défaitistes font une image négative du Québec soit celle de la TERRE BRÛLÉE. Et tout fiers de leur petitesse, ils osent en braillant et s’auto-mutilant affirmer qu’ils ont les yeux ouverts mais toujours PLEIN D’EAU ! AVEUGLÉS PAR LEUR NATIONALISME, OSERAIS-JE DIRE ET AFFIRMER HAUT ET FORT ! Allez, cessez de brailler et hop, grouillez vous le postérieur car il y a des coups de pieds au cul qui se perdent. Au plaisir, John Bull.

« En fait, les données colligées démontrent que la résilience de Montréal l’a fait passer de la 72e place avant la récession, à la 27e après. »

Comment est-ce possible!?

@Régis Labeaume
Bonjour, je ne sais pas s’il y a plusieurs Régis Labeaume au Québec. Mais j’ai deux réponses: 1)l’économie de Montréal et d’Austin a peu fléchi comparativement aux autres métropoles occidentales, donc toutes les autres ont reculé sauf elles; 2) si la ville de Québec, au hasard, avait été dans le classement, elle aurait performé encore mieux.
jfl

M. Lisée, comme disait M. Gilbert Lavoie, vous êtes vraiment le meilleur blogueur qu’on apprécie lire tous les jours ! Et que ça continue….

@David

Premièrement le taux de chomage de Toronto, de cet automne était de 9.2% pour ensuite chuté à 8.8% mais toujours au dessus de Montréal.

Pour ce qui a trait au solde migratoire interrégional, il faut bien préciser que les gens qui ont »quitté » sont bel et bien resté dans le grand Montréal. Qu’ils quittent Rosemont pour s’en aller à Longueuil ou Laval cela reste à Montréal pour les instituts internationaux. Ce n’est qu’ici qu’on se chicane entre Laval, Longueuil et Montréal. Alors lorsqu’on dit que Montréal va bien cela inclu St-Hubert, Dorval, Repentigny et Blainville….entre autre !!!

Décidément ici, à force d’insister, les détracteurs, libertariens, ou dretteux souffrent d’une pathologie: Le Masochisme, puisque dans leurs propres textes ils s’en prennent à eux.

Il se défini comme suit:
Le terme sadisme désigne le comportement d’un individu semblant prendre plaisir à provoquer des situations dommageables ou encore humiliantes pour lui.

En même temps ils soufrent de sadisme puisqu’ils prennent plaisir en essayant par tout les moyens d’humilier les autres, leur semblables.

Pour ceux et celles qui ont échoué ou oublié leurs leçons de géographie ou d’arithmétique, ce commentaire perpétue l’erreur d’énoncés d’interchanger gratuitement Montréal et le Québec:
– (géographie) Montréal n’est pas le Québec et très différente de Amos, Sept-Îles et même Brossard, à presque tous points de vue.
– (arithmétique) Montréal n’est qu’un sous-ensemble important du Québec. Googlez « ensembles et sous-ensembles » pour une clarification meilleure.

Nonobstant cette parenthèse, le plus choquant, possiblement même fâchant, pour certains c’est que c’est le 2e crédit international que Charest reçoit cette semaine (re: la 1ère étant à Cancun).

Parce que Montréal et le Québec ne peuvent pas régresser car ils sont bon an mal an déjà et toujours au plus bas
Et ce sont les multinationales qui sont en crise et pas les entreprises nationales du Québec et régionales .
Si avant la crise le Québec avait eu sa part des richesses des multinationales il aurait décliné comme Toronto

@Réal Pelletier

700 ruptures d’aqueducs quotidiennement aux États-Unis !

Y doit faire par mal « frette » là-bas!

Bonjour,
En appuyant les dires de David sur l’exode des sièges sociaux de ce que fut déjà Montréal, soit la capitale Canadienne de tous les sièges sociaux des compagnies canadiennes ! Mais un gros mufle vint se mettre le nez dans la politique interne d’un pays ami en 1967 en hennissant tel un étalon alpha : Vive le Québec liiiiiiiiiiiibre ! Bon communicateur en effet en excitant les nationalistes québécois dans le joual du pays en les faisant rêver ! Et depuis ce temps que certains se roulent encore par terre, éberlués et rêvassant d’un pays en devenir ! Et la Bourse Canadienne que nous avions à Montréal avec tous les sièges sociaux des compagnies s’est vite enfuie à Toronto sur Bay Street, là où on ne perd pas son temps et ses énergies à rêver comme nos thuriféraires de la Cause qui rechignent contre l’Alberta et son énergie polluante mais qui prennent quand même le 8 à 9 milliards que cette province Canadienne avec d’autres donnent au Québec afin qu’il puisse avoir un peu d’allure ! Et c’est ce qu’on appelle mordre la main qui nous nourrit sans aucune reconnaissance du VENTRE ! Au plaisir, John Bull.

rançois 1 :
décembre 10, 2010 à 6:05
Excellente nouvelle…

Et qui doit-on remercier?

Jean Charest? Gérald Tremblay?

– – – – – – – – – – – –

Tous les Québécois de bonne volonté.

@john bull

1) en dépit du pillage torontois, en dépit de tout ce que Toronto a volé à Montréal sous prétexte que la séparation (et la fin du monde) approchait, le taux de chomage à Montréal est maintenant inférieur à celui de Toronto
2) Les 8G de péréquation ne viennent pas de l’Alberta; ils viennent d’Ottawa, de nos poches.
Allez voir combien l’Alberta reçoit pour l’agriculture par rapport au Québec. Allez voir combien la CB reçoit pour les Indiens par rapport au Québec. Allez voir combien la NE reçoit pour la Défense par rapport au Québec. Allez voir combien TN reçoit pour les pêcheries par rapport au Québec

Si c’est effectivement le résultat du modèle québécois, on ne peut que conclure que vous avez un gouvernement très efficace qui prend les bonnes décisions, non ?

François 1er

Étant donné que chaque fois que les libéraux se trouvent dans l’eau chaude ils mettent ça sur le dos des péquistes (même après 7 ans au pouvoir tout est de la faute des péquistes), alors quand ça va bien ils devraient aussi dire que c’est à cause des péquistes. Sinon c’est deux poids, deux mesures. 🙂

Johny, je suis fédéraliste et malgré que les options se font rares en politique provinciale je ne suis pas libéral. je suis souvent d,accord avec vos arguements. Mais dans le cas des libéraux présentement ils entretiennent des liens étroits avec des gens qui ne les respectent pas, qui ne nous respectent pas, qui ne respectent ni nos lois, notre environnement, qui appauvrissent notre état et dilapident l’avenir de nos enfants autant avec les cochoneries qu’ils trafic, qu,en leur volant l’héritage de nos ancêtres notre territoire et ses institutions. Je suis pour une droite Responsable. Et on ne peut pas dire que malgré les apparences (donnés mondiales) qu’ils agissent de manière responsable. Dépenser $$$ pour un vaccin de H1N1, faire passer les résidents du Nouveau-Brunswick avant nous aux hopitaux du Québec (parce que c’est eux qui paient…), un instant c’est nous qui payons malgré tout les respect que j’ai (peut-être a tord) pour Mmes Normandeau et Beauchamps, je pense que ça fait trop longtemps qu’ils osnt là et qu’on a perdu le contrôle de notre appareil d’état au profit de la mafia. Cette attitude de ne pas vouloir d,enquête public ça n,est que pour leur sauver les fesses. S’il y a des derrières a botter en ce moment c,est bien ceux de tous les québécois moutons qui se laissent manger la laine sur le dos.
Je suis fédéraliste, je comprend que le canada est un gouvernement qui est élu par nos élections et n,accusent pas un regroupement qui est varié d’une côte a l,autre en couleur, en culture, en ferveur. La politique c’est sale et j’aimerais bien trouver moyen de l’assainir pour préserver un appareil au service des citoyens et non au service des entreprises, des goupes criminalisés, des lobby, de la $. J’aimerais que cet appareil soit au service de la population et controle les lois, l’administration de la justice, les services sociaux et l’exploitation des richesses en préservant notre sécurité, notre intégrité, nos services essentiels afin de nous prémunir contre la pauvreté, la violence, l’anarchie.

@ rod, Steve Quilliam & Christian Bellefleur

Avant de m’accuser de ne pas donner les bon chiffres, informez-vous un peu mieux..

Soit vous donner les les chiffres du mois d’octobre ou encore la “moyennes mobiles de trois mois”.

Moi j’ai donné LE chiffre du mois de novembre désaisonnalisées.

http://cansim2.statcan.gc.ca/cgi-win/cnsmcgi.pgm?regtkt=&C2Sub=&ARRAYID=2820091&C2DB=PRD&VEC=&LANG=F&SrchVer=&ChunkSize=&SDDSLOC=&ROOTDIR=CII/&RESULTTEMPLATE=CII/CII_PICK&ARRAY_PICK=1&SDDSID=&SDDSDESC=

@ Raymond Campagna :

Montréal va supposément bien et ce serait grâce aux « Québécois de bonne volonté.. »!

Z’en avez parlé à Régis avant de proférer une telle ânerie?

@ rod :

…et bien sûr, l’argent qu’Ottawa nous transfère généreusement ne vient de nulle part. Elle pousse commeça, au p’tit bonheur, dans la cour du Parlement canadien.

Vous écrivez n’importe quoi…

Tiens, Gagnon qui fait du cherry-picking encore une fois en choisissant les chiffres qui font son affaire et en ignorant les autres. Tu ne changes pas David.

François 1 :
décembre 11, 2010 à 5:12
@ Raymond Campagna :

Montréal va supposément bien et ce serait grâce aux “Québécois de bonne volonté..”!

Z’en avez parlé à Régis avant de proférer une telle ânerie?
– – – – – – – – – – – – –

Pourquoi demander à Régis comment s’appellent les citoyens du Québec qui avec leurs impôts supportent leur métropole ?

Parlant d’ânerie, mettez votre bonnet.

@ lizzie

Tu me fais bien rire.

Comment est-ce que je pourrais être accuser de faire du cherry-picking alors que je reprend INTÉGRALEMENT les données de Statistique Canada.

Si tu avais fait l’effort minimum de consulter le lien que j’ai donné, tu aurait pu t’en apercevoir.

Si tu veux dénoncer le cherry-picking, tu devrais plutôt analyser les billet de JF Lisée.

@ Raymond Campagna:

« Tous les Québécois de bonne volonté. »

Vous auriez dû spécifier « tous les résidents de la Province de Québec »!

Le terme « Québécois » est imprécis. En fait, le terme « Canadien français résidant dans le Province de Québec » serait plus approprié.

Les gens généralement bien informés en économie savent que la Ville de Montréal, coeur économique de la province, traîne le reste de la Province de Québec comme un boulet.

Cher David

Désolé, mais je n’ai 63$ pour vérifier tes chiffres de CANSIM. Alors, tes chiffres n’existent pas.

Ha M. Lisee vous etes un eternel naif!
Je vous mets au defi de nous demontrez ou etais montreal avant 1976!
Le PQ et la belle loi 101 ont nui a MTL et au Quebec comme c est pas possible!
Et on continue de s enfoncer depuis ce temps grace au beau modele Quebecois.
Quel progres WOW!
Allez vous etes pas « game ». Combien de sieges sociaux ont demenages de MTL depuis 1976 ?
Mais ca un pequiste comme vous l admettra jamais.

@François 1 (décembre 12, 2010 à 7:04)

Vous nous dites donc que vous n’aviez pas compris le sens précis du terme « Québécois » dans le deuxième paragraphe de ce billet de JF Lisée qui se lit comme suit :

«Même les Québécois mal informés le savent maintenant, le Québec est un des endroits au monde qui a le mieux résisté à la récession.»

@François 1

«Le terme “Québécois” est imprécis. En fait, le terme “Canadien français résidant dans le Province de Québec” serait plus approprié»
– – – – – – – – – – – – – – – –

Donc, selon votre définition, un anglophone ou un allophone résidant au Québec n’est pas un Québécois !

De plus en plus confus.

@Francois 1
Vous dites :
« Les gens généralement bien informés en économie savent que la Ville de Montréal, coeur économique de la province, traîne le reste de la Province de Québec comme un boulet. »

Cela avait l’habitude d’être vrai, quoi que le mot boulet soit exagéré. Je dirais plutôt locomotive, car c’est le rôle de toute métropole.

Mais récemment, les choses ont changé. Espérons que Montréal retrouvera son entrain.

Taux de chômage en novembre :
Montréal : 8,1 %
Gatineau : 6,4 %
Trois-Rivières : 8,1 %
Sherbrooke: 6,8%
Saguenay : 7,0%
Québec: 4,0%

@ bouchecl #43

« Cher David

Désolé, mais je n’ai 63$ pour vérifier tes chiffres de CANSIM. Alors, tes chiffres n’existent pas. »

Vous avez bien raison. Ce cher David oblige souvent ses interlocuteurs à faire ses recherches. Ici il nous présente le site où supposément il a pris ses information, mais pas les tableaux. Fouillez vous-même.

Il y a bien quelques tableaux disponibles gratuitement chez CANSIM, mais pour les détails, l’abonnement annuel coûte environ 5 000$.

@zenobias

Vous essayez de vous faire croire des lubies.

Si vous avez des chiffres, donnez-les, avec les références pour les appuyer.

Sinon, vous jouez à quel jeu ? « Frustrated Libertarian » ?

@albert et @bouchecl

Avec les références « inaccessibles » données par David, on assiste à la version « statistique » de « l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’homme qui a vu les statistiques ».

Crédibilité : 0

@ Wobin Débras:

Le taux de chômage peut être très trompeur.

Par exemple, ce taux dans le village de Québec est beaucoup plus bas que celui de Montréal mais c’est en très grande partie dû au fait que la capitale provinciale est un village gouvernemental (comme Ottawa par exemple – notre vraie Capitale Nationale – où, là également, le taux de chômage est très bas…); cependant, nous savons tous que les ronds-de-cuir et les bureaucrates étatiques ne créent aucune richesse. Ils ne font que de la redistribuer en en pillant une bonne partie au passage (i,e,: salaires faramineux, vacances incroyables, journées de maladie sans fin, taux d’absentéisme incalculable, fonds de pension pharaonique, inefficacité légendaire, etc…) et que la vraie richesse n’est crée que par le privé.

En fait, les emplois créés à Québec le sont en détournant l’argent gagné par les Québécois du privé. Ce taux de chômage enviable est finalement atteint en détroussant les autres.

Montréal est la locomotive de la province de Québec et si cette ville avait un brin de courage, elle se séparerait du reste de la province pour se rattacher à l’Ontario, province de loin mieux administrée!

@ Frank the one

La forte baisse du taux de chômage dans la ville de Québec a commencé vers 2002 et est imputable au secteur privé (CF Conference Board).

Les données plus anciennes montrent plutôt un comportement assez près de la moyenne de la province.

@ François 1

Votre # 53 est complètement faux à chaque syllabes.

Le village de la ville de Québec a un taux de chômage bas, très bas, non pas à cause des fonctionnaires mais à cause de la haute technologie du privé. L’industrie. Aussi, cette ville a investi énormément pour exploiter le tourisme et elle a réussi.

De plus une très grande partie de ces fonctionnaires résident hors de la ville dont la rive sud et ne peuvent pas gonfler ou dégonfler le chômage. Il ne faut pas oublier aussi que les fonctionnaires ne sont pas tous à Québec. Il y en a beaucoup à Montréal.

On peut voir que les ronds de cuir de votre texte sont plutôt mémères et commères que fonctionnaires et répandent leur venin à partir de leur perron dans le village. On voit que ce sont surtout des gens religieux qui passent leur temps à dénigrer et à calomnier leurs semblables et leur coin de pays sur Internet.

« …à l’Ontario, province de loin mieux administrée! »

Tellement mieux administrée qu’il en coûte 7% plus cher pour les mêmes services en Ontario.

@ Wobin Débras:

Pis?

Enlevez le parlement du village de Québec et vous verrez le taux de chômage y « progresser » à des hauteurs stratosphériques.

@Francois 1 #56

Pis ?
Enlevez 12-13 % de l’emploi n’importe où et le chômage augmente de façon stratosphérique.

En fait c’est un sophisme évident. En l’absence d’un ou plusieurs gros employeurs, le chômage augmente, la région se dépeuple ou croît moins vite. Sans le gouverment, il y aurait tout simplement moins de monde à Québec.

Faites l’hypothèse que la pêche n’a jamais existé en Gaspésie et que reste-il… Faites l’hypothèse que les grand Lacs dispraissent et que devient l’Ontario?

C’est ridicule comme raisonnement, mais vous aimez dans le cas précis de la Ville de Québec, parce que c’est une occasion de frapper sur le gouvernement et que ça conforte vos dogmes libertariens.

Il y a en d’autres qui croient au Père Noël ou à je ne sais quelle lubie.

@ Wobin Débras:

Pas pareil: les fonctionnaires étatiques ne créent AUCUNE richessse. Ils dilapident celle que d’autres travailleurs créeent.

Le taux de chômage du village est maintenu bas grâce à l’État obèse et tentaculaire québécois. Idem pour Ottawa d’ailleurs.

Ailleurs, dans le monde normal, les jobs se créent parce que des entrepreneurs prennent des risques et triment très fort pour survivre aux agressions étatiques.

Pour avoir une hpotographie réaliste du taux de chômage, il faut enlever les jobs de ronds-de-cuir étatiques du total.

La ville de Memphis et le gouvernement fédéral américain y sont allés de mesures « socialistes » très généreuses pour attirer Electrolux chez eux…

Les USA, c’est pas un pays à tendance économique libertarienne qui sert de phare à l’univers capitaliste ?

Et l’État du Tennessee lui-même y va largement avec l’argent des contribuables.

Pour créer des emplois à peine plus payants que le salaire minimum…

@ Raymond Campagna

Ça fait plus d’un an que je te répète que les USA sont socialistes.

Bien contant de voir que maintenant tu es finalement d’accord avec les libertariens.

Et alors, on peut former un pays et décider ici pour les afffaires qui nous concernent, comme il serait »normal » de faire.

Bravo !

Les plus populaires