Natalité: plus rien à envier au Canada

Nous interrompons, comme chaque vendredi, le lancinant commentaire anti-modèle québécois des plumes économiques locales pour vous transmettre ce bref message d’intérêt public.

Commentateur de droite apprenant que le taux de chômage est moins élevé au Québec
Commentateur de droite apprenant que la natalité québécoise égale celle du ROC.

J’ai une thèse sur la raison pour laquelle nos arrières-grands-parents faisaient beaucoup plus d’enfants (+40%) que les Ontariens.

Le commerce avec la France étant rompu, nos aïeuls n’avaient pas accès à la littérature française, et il n’y avait encore ni internet, ni télé. Alors que pouvaient-ils faire d’autre, le soir, pour se distraire ?

Le commerce avec le Royaume-Uni, cependant, allait bon train et les livres de Charles Dickens avaient la cote chez les anglos: misère, orphelinats, crime et souffrances. Après avoir lu leurs chapitres, nos voisins n’avaient pas tout à fait l’entrain voulu pour peupler leur coin de planète.

Depuis, la pilule, introduite au début des années 60, a fait plus de ravages chez nous (le retour de la littérature française ne semble pas avoir joué autant) et nous réduit notablement notre production.

Ce n’est plus le cas, et nous sommes en plein retour de balancier, comme le montre ce tableau produit par l’Institut québécois de la statistique.

si la tendance se maintient...
si la tendance se maintient...

Nous retournons maintenant à notre programme régulier.

Note en petits caractères :

Les billets du vendredi « Temps durs pour les détracteurs du modèle québécois » ne prétendent pas que tout est parfait au Québec, loin s’en faut. L’auteur a d’ailleurs proposé, dans ses ouvrages et sur ce blogue, des réformes nombreuses et importantes visant à surmonter plusieurs des importants défis auxquels le Québec est confronté. Cependant, la série permet de percer quelques trous dans le discours ambiant qui tend à noircir la situation globale du Québec qui, pourtant, affiche d’assez bons résultats comparativement aux autres sociétés semblables.
Les commentaires sont fermés.

Vous souvenez-vous de Bourassa qui avait fait inscrire dans l’entente du Lac Meech une garantie que le Québec garderait pour toujours 25% des sièges aux Communes?

A l’époque, en 1991, on était à 25,3%. Là on est tombé à 23,2%! Ca déboule. On est condamné à fondre dans le Canada. Au prochain recensement (c’est en mai) on va apprendre qu’il y a plus d’immigrants au Canada (plus de 21%) que de Canadiens français (moins de 21%). On va être doublement minoritaire dans le pays qu’on a nommé et fondé.

Ainsi soient-ils. Amen, dirait le Maire Tremblay

Pourriez-vous zommer l’échelle entre 9.5 et 11.5? Ce serait encore mieux non?

Décidément M. Lisée, vous avez de la suite dans les idées.

Tout à fait dans la ligne de vos récentes chroniques. (Laïcité, mode d’emploi et Immigration: des vérités qui dérangent).

Instructifs de les lire l’une en rapport avec les autres.

À vendredi prochain donc (toujours fidèle à ce rendez-vous hebdomadaire que j’attends avec avidité, c’est à la veille de devenir un rituel, pour demeurer dans un des thèmes de la semaine).

À moins que vous réussissiez à me faire réagir sur un autre sujet qui m’interpelle d’ici là! Qui sait?

Je crois que dans la plupart des grosses familles, dans les villes en tout cas, c’est le manque d’espace qui a été le plus difficile à vivre.

C’est ce qui a probablement fait craindre beaucoup des ces jeunes qui auraient aimé faire comme les enfants de familles moins nombreuses.

Ce sentiment d’insécurité maintenant derrière nous, il y a un nouveau phénomène: les Tanguy.
Selon un reportage récent à la télévision, ils seraient plus de 40%, ces jeunes, qui habiteraient encore avec leurs parents à l’âge adulte. Selon le témoignage de quelques-uns, c’est pour mieux profiter de la vie.

Question: qui maintient le niveau de natalité au Québec à un niveau raisonnable? Les natifs ou les immigrants? Y-a-t-il vraiment un retour du balancier?

Salutations cordiales

Cela n’aura duré qu’un temps:

« Le nombre de naissances est légèrement en baisse au Québec, selon les dernières données de l’Institut de la statistique du Québec.

Entre le 1er janvier et le 30 septembre 2010, on compte environ 300 naissances de moins que pour la même période l’an dernier.

Si la tendance se maintient pour le reste de l’année, le Québec pourrait enregistrer sa première baisse annuelle des naissances depuis 2002. »

Article du 12 janvier 2011: http://www.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2011/01/12/001-naissance-quebec-baby-boom.shtml

… et espérons que ce taux continue de monter malgré les mauvaises langues qui voient déjà la fin du mini-babyboom.

Ah bon? Moi qui pensais que les Canadiens Français étaient sous la domination de l’église catholique qui les forçait à faire des enfants…

Je suis de « droite » et de savoir que la natalité du Québec est la même que le ROC me laisse complètement indifférent.

Vraiment, on dirait que JF Lisée est à court d’argument pour vanter un modèle qui, rappelons le, n’est copié par personne sur la planète. .

By the way, le Québec est toujours derrière l’Alberta. Un taux de 14,3 contre 11,3 pour le Québec.

Québec
Naissances: 88 650
Décès: 57 200
155 naissances pour 100 décès

Ontario
Naissances: 141 079
Décès: 93 243
151 naissances pour 100 décès

Colombie-Britannique
Naissances: 44 909
Décès: 31 231
143 naissances pour 100 décès

Terre-Neuve-Labrador
Naissances: 4 471
Décès: 4 705
95 naissances pour 100 décès.

Mais parait qu’on va disparaître M. Lisée! Parait qu’on fait pas assez d’enfants.

Une autre histoire de Newfies…

La « tendance » est plutôt plate, elle n’a l’air importante ici que parce qu’on coupe le graphique à 10 ‰. Faites-le commencer à zéro et la différence est sans conséquence.

Faudrait faire commencer le graphique avant 1999 on verrait plus clairement que le Québec revient simplement au même taux de natalité que pendant la période honnie des féministes du « baby bonus » , l’allocation *universelle* de naissance. Faites le commencer vers 1990 vous verrez.

On y revient avec un programme qui coûte plus de 10 fois plus cher !

Il ne nous reste plus qu’à rejoindre leur taux d’immigration et nous conserverons notre poids politique au Canada… Notez que nous pouvons aussi quitter la fédération !

Selon les auteurs du «Remède imaginaire», le taux de natalité diminue au fur et à mesure que le niveau de vie augmente. Donc selon ce billet il faudrait conclure que le Québec s’est appauvrit?

Pour Rod

selon le lien donné dans le texte, le taux d’accroissement de la population au Québec en 2009 est de 1,0%. Dans le rest of Canada il est de 1,2%.

Aussi…

Taux de naissance Qc: 11,3/1000
Taux de décès Qc: 7,3/1000

Taux de naissance roc: 11,3/1000
Taux de décès roc: 7,2/1000

Pour Jean François Lisée

Votre graphique commence à 1999.

Voici les statistiques de l’Institut de la statistique du Québec depuis 1990 (naissance/1000 personnes)

1990: 14,0
1991: 13,8
1992: 13,5
1993: 12,9
1994: 12,6
1995: 12,1
1996: 11,7
1997: 11,0
1998: 10,4
1999: 10,1
2000: 9,8
2001: 10,0
2002: 9,7
2003: 9,9
2004: 9,8
2005: 10,1
2006: 10,7
2007: 11,0
2008: 11,3
2009: 11,3

http://www.stat.gouv.qc.ca/donstat/societe/demographie/naisn_deces/naissance/401.htm

On est encore assez loin du taux du début des années 90 (avant l’arrivée des CPE).

En plus vous dites: «si la tendance se maintient…»

Ce n’est pas le cas, le nombre de naissance a diminué en 2010 selon l’Institut de la statistique du Québec.

http://www.stat.gouv.qc.ca/donstat/societe/demographie/struc_poplt/i210.htm

Je suis un cousin français, et l’interprétation qui est faite de la sur-fécondité des Québécois abandonnés à la Couronne d’Angleterre, m’amuse. Nous n’avons pas mis en cause celle qui était jusqu’ici acceptable: volonté de conserver la langue, la religion, l’identité, et aussi la ruralité, mode de vie plus conforme à la parole évangélique qui glorifie la vie paysanne à l’aide de paraboles variées. Au désir de Dieu s’ajoutait l’intérêt de bras supplémentaires pour le travail des champs.
La France de l’époque était sur la même ligne, mais la Révolution, en faisant des paysans les propriétaires de leurs terres, les a confrontés aux drame du partage de l’héritage, au morcellement des propriétés. D’où la nécessité de la limitation des naissances. Ajoutée à la « boucherie » de 14-18, la situation démographique de la France est devenue catastrophique, et c’est pourquoi le gouvernement de Vichy a créé les Allocations Familiales. Auparavant c’était la « nationalisation », de fait, du ventre des femmes qui avait été le remède de notre dénatalité.
« On » s’est aperçu que les libertés, difficilement octroyées aux femmes, de la contraception et de l’IVG, n’avait finalement aucune incidence sur la natalité, simplement retardée, entre 30 et 40 ans ou plus (grâce aux progrès de l’obstétrique, et à l’allongement de l’espérance de vie). L’environnement social de la natalité: congés généreux, compensations financières diverses, et un changement de discours: « droit à l’enfant », au lieu du « devoir d’enfant », ont préservé le niveau satisfaisant de la fécondité en France. Par contre, les femmes en payent en différé le prix, en termes de niveaux de salaire et de retraite.

Monsieur Lisée, qu’entendez-vous par-là ? : « Le commerce avec la France étant rompu, nos aïeuls n’avaient pas accès à la littérature française, et il n’y avait encore ni Internet, ni télé. Alors que pouvaient-ils faire d’autre, le soir, pour se distraire »? Si je situe bien votre allusion, Je retire qu’entendez-vous par-là? Comme disait Pierre Dac un humoriste français, : « par là, je n’entends pas grand chose ». Mais tout de même, sauf votre respect, j’oserais plutôt, que savez-vous de ce que les aïeuls faisaient le soir pour se distraire ? Leur condition, difficile, je le reconnais, enfin surtout pour les pauvres, était-elle si pénible qu’ils (et elles, je suppose, tout de même) ne pouvaient pas se distraire dans la journée. Bien sûr René Homier-Roy n’animait pas encore « C’est bien meilleur le matin », mais tout de même!

on peut ajouter la tendance évolutive psycologique
ou linéaire de chaques pays,en 2010 la nouvelle
remonté à un penchant vers l’équilibre de la terre
et l’écosystème

Taux de natalité au Québec: 11,3 enfants par 1000 habitants

Cuba: 11,27
Norvège: 11,12
Russie: 11,03
Danemark: 10,71
Grande-Bretagne: 10,65
Hollande: 10,53
Portugal: 10,45
Belgique: 10,22
Pologne: 10,01
Espagne: 9,87
Suisse: 9,62
Grèce: 9,54
Taiwan: 8,99
Autriche: 8,66
Italie: 8,36
Japon: 7,87
Hongkong 7,37

Les Québécois font 53% plus d’enfants que les Chinois de Hongkong. Que disait Arnold Toybee? A la fin des temps, il ne restera que deux peuples: Chineses and French Canadians…

Pour les Chinois, c’est maintenant foutu…

http://www.nationmaster.com/graph/peo_bir_rat-people-birth-rate

Pauvre vous..

C’est pas que je veux pèter votre balloune, mais s’il y a recrudescence de la natalité au Québec, c’est à cause des immigrants – qui n’en ont rien à foutre du « modèle » québécois et de la séparature.

Le beau temps s’en vient, vous pourrez le constater par vous même en prenant une marche de santé par un bel après-midi ensoleillé dans de nombreux quartiers de Montréal. Prenez garde à ne pas vous enfarger dans les carosses…

« Fermi :
mars 5, 2011 à 0:50

Selon les auteurs du «Remède imaginaire», le taux de natalité diminue au fur et à mesure que le niveau de vie augmente. Donc selon ce billet il faudrait conclure que le Québec s’est appauvrit? »

C’est trop rapide comme analyse : les États-Unis ont une natalité suffisante et sont très riches, nettement plus que l’Italie qui a une natalité anémique.

La natalité était nettement plus basse pendant la Grande Dépression que dans l’Après-Guerre plus prospère (voir deuxième illustration dans le billet ci-dessous):

http://pouruneecolelibre.blogspot.com/2011/03/quebec-legere-baisse-du-nombre-de.html

Il y a plusieurs facteurs, dont un de valeurs : est-ce que les enfants comptent oui ou non, sont-ils valorisés, aux États-Unis chez les croyants c’est le cas, leur natalité est plus forte que chez les libéraux. Les sociétés qui valorisent vraiment la maternité au dépend de la carrière des femmes hors du foyer ont plus d’avenir que celles qui font l’inverse. (Il y a plus de chiens que d’enfants à San Francisco, on voit mal la population de San Francisco se remplacer sans immigration). Par ailleurs l’État-Providence aurait également un impact négatif sur la natalité (plus besoin d’enfant pour ses vieux jours).

D’où une prédiction faite par un sociologue américain que le patriarcat a de beaux jours devant lui :

http://pouruneecolelibre.blogspot.com/2010/08/pourquoi-le-patriarcat-de-lavenir.html

Ça vaut la peine de lire cet article qui résume la pensée de Phillip Longman (qui est de tradition libérale américaine).

On peut ne pas être d’accord avec cette prédiction, mais cela ouvre au moins des perspectives. Est-ce que le Québec qui paie de plus en plus pour la politique familiale alors que la natalité baisse légèrement ou stagne est en fait sur le bon chemin ?

@ Boser

Avez-vous des chiffres à nous présenter sur la natalité des immigrants dont vous parlez et qui n’ont rien à foutre de la « séparature ».

Youlle,

La natalité au Québec : des groupes les plus féconds aux moins féconds :

amérindiens
immigrants
anglophones
francophones.

L’indice de fécondité des immigrantes est un peu plus élevé que celui des Canadiennes, mais tant que cela. En bout de ligne ca compte peu.
Tout ce qu’on nous raconte depuis des années est faux. Comment a-t-on pu nous mentir aussi longtemps?

http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-quebecoise/201103/05/01-4376407-limmigration-un-faux-remede-pour-leconomie.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B42_acc-manchettes-dimanche_369233_accueil_POS4

Q Mais les immigrés font plus d’enfants que les natifs. Cela ne finira-t-il pas par rajeunir la population?

R Pas vraiment. Au Canada, on a calculé que le taux de fécondité des immigrées (1,9) n’est pas beaucoup plus élevé que celui des autres femmes (1,6). Et les immigrées comptent pour 10% de la population. Cette différence a donc un impact minime. En plus, les immigrées de deuxième génération ont un taux de fécondité un peu plus bas que les autres femmes. On oublie que le taux de fécondité dans le Maghreb et dans d’autres régions du monde s’approche maintenant de celui du Québec. J’ajouterais que les immigrées viennent des classes les plus urbaines et scolarisées de leur pays d’origine et qu’elles font moins d’enfants que leurs compatriotes.

Oui c,est important d,avoir des enfants (pour ceux qui en ressentent le désir). Mais quand on décident de leur consacré une partie de notre temps de carrière pour s’occuper de leur éducation on se retrouve malgré nous dépassé professionnalement et il devient très difficile de faire valoir, notre expérience et les compétences acwuises parce que le marché évolue très vite et on se retrouve complètement déphasé, en retrd sur les progrès technologique. Comme l’école est bourré de congés on fini par être boudé par les employeur qui exigent de plsu en plus de disponibilité.
Oui il y a des congé de maternité qui devrait être 24 mois a temps plein et par la suite reintégrer l’emploi a 20hrs pour les 9 prochaines années, a partager entre les parents.
En ayant 2 ans a 75% du salaire et le retour dans un emploi a 20hrs (au choix pour un maximum de 9ans). Pour les familles qui veulent bien se serrer la ceinture un peu, ils pourront continuer a participer activement a la société, tout en conservant leur compétences professionnelles et leurs réseaux au travail. Non seulement ça serait mieux pour l’équiiibre des familles, je pense que financièrement et émotivement ça sera plus vivable et il y aura moins de divorce.
Un présscolaire des garderies pour poupons pour ceux qui n’ont pas le choix de travailler. Des écoles préscolaires 2ans, 3ans, 4ans et 5ans avec un programme éducatif. 2 formules 20 hrs ou 40 hrs avec services de garde avant et après.
C’est drôle j’ai même l’impression que le taux de naissance monterait. Quoi que avec l’espérance de vie qui augmente il faut penser que le remplacement demande moins d’enfants. Bien sur en considérant que l’éducation soit moins longue.
1 année pour un métier, 2 pour une technique, 3 pour un bacc, 4 ans et demi pour une maitrise et 6ans pour un doctorat c’est bien suffisant. Il faut juste avoir une bonne formation générale complète avant la fin du cinquième secondaire avec tout ce qu’il faut d,aide pour réussir.
En mettant l’age de la retraitre avec contribution de l’état a 60 pour la moitié de la rente et 70 pour la pleine rente. En encourageant les employeur a offrir des responsabilités moindre en stress et du travail a 20 heures semaine subventionné jusqu’à 80ans.
on devrait investir dans la prévention de la santé. C’est plus que jamais important. Donc avec des examens réguliers, des programmes de nutrition et des programmes de mise en forme e l’état des déduction équivalente a la moitiée deu cout pour les services public offerts a ceux qui utilisent un centre de prévention privé. ON s’assure que les gens vont consommer moins de services de santé pour maladie et seront en meilleure forme pour travailler plus longtemps. Attention pas des sports ou il y a des impacts et des blessures potentiels. Des appareils, du yoga, taichi, natation etc. programme accessibles autant pour les enfants que les adultes. Le développement de cuisine collective santé et de culture de potagers et bassins aquacultures collectifs pour supporter et encourager des habitudes de vies saines et réduire l’accès et la charge des faible revenus un moyen efficace de parer a un revenu minimum garanti. On ne nourrit pas on apprend a pêcher.

@ Rod (# 1):

Quand on pense que les séparatistes de Jacques Parizeau étaient CONTRE Meech…

C’est révoltant!!!

@ Fermi :

Merci beaucoup pour vos interventions qui viennent ajouter un rayon complémentaire de véracité dans l’obscur monde gauchiste dans lequel évolue Monsieur Lisée.

J’espère qu’il en prendra bonne note et cessera de faire continuellement du « cherry picking »!!!

@youlle: élément de réponse à votre question. D’après l’hyperlien ci-bas, il semblerait que le taux de fertilité des immigrants est en gros le double de celui des Canadiens (3,1 enfant par femme vs 1,5 enfants par femme) pendant un certain temps: en gros, pendant leurs premiers 15 ans au Canada. Ensuite, ce taux tend à ressembler à celui des Canadiens.

http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/031222/dq031222c-eng.htm

@Francois 1er

Même si le Québec avait voté Meech ça n’aurait pas passer. La Colombie-Britannique a voté contre à 63%.
Le point était que l’on fond dans le Canada et que rien ne peut arrêter cette fonte pour la simple et bonne raison que le ROC accueille des masses d’immigrants et que le Québec ne peut pas suivre.
Tout ça n’a aucune importance dans l’optique de l’indépendance du Québec mais est une tragédie si on reste dans le Canada.
Au prochain recensement (en mai) il va y avoir plus d’immigrants au Canada que de Canadiens français. On va être doublement minoritaires

Donc, si la natalité du québec est égale au ROC cela signifie que le modèle québécois fonctionne?

Vous m’avez convaincu je suis devenu soudainement souverainiste en apprenant ça.

Sait-on quel est le taux de fertilité des pures laines québécoises versus les pures laines du ROC?

L’Hyperlien d’honorable semble répondre à la question à savoir que le fameux modèle québécois n’a rien à voir là dedans.

Le modèle québécois ne fonctionne pas car nous avons 200k fonctionnaires de trop ce qui nous donne un taux de chômage réel de 11-12%.

Se taxer nous même pour se donner l’Ouvrage j’irais pas vendre ce modèle à personne sauf à nos ennemis.

@ honorable

3,1 pour les immigrantes est trop je pense, il est légèrement supérieur, mais j’en saurai plus dans quelques temps.

Comme vous dites le taux baisse mais c’est surtout pour celui des enfants d’immigrants.

Tous les enfants d’immigrants que je connais par ici qui sont de mon âge et moins font exactement comme les Québécois. En fait ils sont presque tous des Québécois d’origine.

Devenez-vous zénophobes? On est tous des immigrants de première, ou de 6ième génération qu’est-ce que ça change puisqu’on est tous venu ici pour avoir des chances égales a comparez les vieux pays ou l’aristocratie et la bourgeoisie empêche les gens de se réaliser socialement ne laissant de la chance qu’à leurs descendants. Ici les parvenus sont acceptés pour ce qu’ils ont accomplie encore plus que ceux qui ont été élevé avec une cueillère d’argent. Ça n’est pas d’ou tu viens qui compte mais le chemin parcouru. Vous voulez que ça deviennent comme dans les vieux pays? Ça ne marchera pas fort pour bien du monde car même si les canadiens français ont trimé fort comme ils ont eu beaucoup d’enfants ils sont peu nombreux a avoir investie dans les assurances pourléguer des petites fortunes a leur descendants. En ayant que 2 enfants(le chiffre magique des anglo-canadiens) ils ont pu investir beaucoup plus d,argent dans leur éducation et les assurances leur laissant ainsi un avenir plus prospère.

Originaire d’une ville minière ou le monde arrive de partout et ce sont ceux qui travaillent le plus qui font plus d’argent aristocratie zéro, bourgoisie moins de 5 familles et pas par leur éducation mais leurs fonctions et leur langue. notable 1, commerçant une dizaine. Donc tout le monde a les même chance ou presque. Pas posiible d,avoir un salaire de boss unilingue francophone, mais tout ça c’était il y a bien longtemps.
Toujours est-il que j’ai habité beaucoup plus tard dans une communauté ou les habitants d’origines s’appelle des purs, et doivent se marier entre-eux pour continuer d’être considéré comme tel y compris leurs enfants. Donc tout ceux qui arrivent d’aiileurs portent le nom de nouvelles arrivants et peut importe leur implication dans la communauté, ou leur fonctions. Donc des citoyens de secode classe, ostracisé. Invivable innacceptable

« On est tous des immigrants de première, ou de 6ième génération… »

Évidemment je suis né au Québec et je suis immigrant, c’est-à-dire que j’ai émigré du Québec pour immigrer au Québec.

Fini les problèmes démographiques.

Vous comprenez maintenant?

Ainsi donc le taux de natalité au Québec est
toujours (bien) inférieur au taux permettant
le renouvellement des générations.

Dans ce contexte, comment certains peuvent-ils
déclarer négligeable, voire regrettable pour
certains, l’apport des immigrés de première
génération.

Un parfum de xénophie là-dedans.

@ Rod (#32):

« Tout ça n’a aucune importance dans l’optique de l’indépendance du Québec… »(sic)

J’ai dû arrêter de rire avant de vous répondre. Mes excuses pour le retard…

Indépendant ou non, le Québec n’a pas le choix d’avoir la politique que lui dicte sa géographie à moins que les péquistes n’aient trouvé le moyen de le déménager ailleurs après le grand soir…

@Francois

Le Luxembourg a le plus haut PIB per capita au monde.
350,000 hab coincés entre deux géants
L’Autriche est bien petite à coté de l’Allemagne.
L’Uruguay est bien petite à coté du Brésil.
Taiwan est bien petit à coté de la Chine et du Japon
Who cares?
Un Québec indépendant de 8 millions serait très à l’aise à coté des Américains. 9 ou 10 millions ne ferait aucune différence. C’est pour ça que cette course à la croissance démographique est ridicule

Ce qui est ironique c’est que si ce livre avait été écrit par un américain de droite, la gauche Québécoise aurait crier au racisme.

On le voit dans le dossier de l’immigration illégale aux USA. Pour la gauche Québécoise, quand les USA veulent contrôler cette immigration on crie au racisme.

@ Rod (# 41):

De par notre appartenance su beau et grand Canada, nous sommes actuellement dans les 5 plus grands pays de l’univers et vous voudriez nous reléguer à un ènième rang?

D’habitude, les gens intelligents veulent AVANCER, pas RECULER!!!

« De par notre appartenance su beau et grand Canada, nous sommes actuellement dans les 5 plus grands pays de l’univers… » (François 1)

Quelle désinformation sur le plusse grand pays et le plusse beau.

Comme puissance économique le Canada est au 14 ème rang égal à la Corée.

Remarquez que c’est écrit comme s’il parlait de géographie. Une porte de sortie?

@ Rod (# 41):

« C’est pour ça que cette course à la croissance démographique est ridicule, » (sic)

Et pourquoi croyez-vous que la Chine et l’Inde sont de grandes puissances montantes dans le monde où l’on prédit qu’ils dépasseront les USA d’ici 20 ans?

La force et la puissance démographiques sont des facteurs incontournables. D’ailleurs, pourquoi pensez-vous que VOS péquistes ont introduit les congés parentaux et les garderies à $5.

@ Youlle (# 47):

Ainsi on aurait « fait la charité » au Canada en le faisant participer au G-7…

Imaginez maintenant le Québec SANS le Canada…

Il serait certainement un important acteur de l’Organisation Internationale des pays du Tiers-Monde!!!

« Imaginez maintenant le Québec SANS le Canada…

Il serait certainement un important acteur de l’Organisation Internationale des pays du Tiers-Monde!!! »

Ce serait a peu près pareil, c’est-à-dire presque insignifiant, mais avec la différence qu’il n’y aurait pas de gouv conservateur près de la religion endettant le pays de 60 milliards en mangeant sans l’auge us pleine d’enveloppe brune.

Faut être aveugle et engourdi pour se sentir bien dans le fédéralisme actuel.

Lolll

En fouillant dans ma généologie, je me suis rendue compte qu’au bout de la chaîne en haut il y a le deal dans le testament de Champlain qui concerne la fille d’Abraham.

Dans son testament, Champlain « donne à Abraham et à sa femme six cent livres à charge qu’ils les emploient à défricher des terres en ce pays de Nouvelle-France» . Le fondateur donne aussi 600 livres à Marguerite, fille d’Abraham, « pour l’aider à se marier à un homme en ce pays de la Nouvelle-France et pas autrement» .

Moi je proviens de ce deal, mais j’ai lu que je n’étais pas la seule, semblerait la lignée à beaucoup peuplé au Québec.

Par rapport aux programmes de Natalité. Nos gouvernements nous ont proposés de super modèles généreux, plus généreux qu’ailleurs au pays, ce qui a grandement aidé à leurs élections. Je ne critique pas les programmes, mais leur gestion et je dis « attention, l’état ne doit pas être trop généreux ».

Cependant, aujourd’hui on constate que ces programmes craquent.

Au même moment, nos gouvernements portent en appel la cause de lola, refusant catégoriquement dès le départ d’aborder la question, de tenir un débat tel que l’expliquait le jugement en appel. Il faut dire que notre gouvernement au même moment avait de gros troubles médiatiques avec Tony, tiens ça tombe bien, Lola, elle a tout pour être détester par la population. Les médias en contrôlé ce débat, en ont fait une cause personnelle plus qu’un cause d’intérêt public, puisqu’on parle de la Cour Suprême.

Puis voir ce jugement, il y a ce jugement http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/national/201105/28/01-4403747-pensions-alimentaires-le-calcul-doit-etre-revu-dit-la-cour-superieure.php

À suivre…