Note à Duceppe: Envoyez Suzanne au front !

Pourquoi l’ex-députée bloquiste Suzanne Tremblay jouit-elle d’une grande crédibilité ?

Suzanne, la nation a besoin de toi !
Suzanne, la nation a besoin de toi ! (Ici, vue par Aislin)

Entre autres parce qu’elle a déjà osé dire que Hull était la ville la plus laide au Québec. Il y a des vérités, comme ça, qui vous font une réputation.

Suzanne Tremblay a fait irruption dans l’info ce mardi parce qu’on a compris d’une entrevue donnée à Vincent Marrissal, de La Presse, qu’elle était mécontente du Bloc et comprenait la vague orange.

Certes, mais à Pierre Maisonneuve, de Radio-Can, qui tentait de lui faire dire encore plus de mal du Bloc, elle a rétorqué qu’au contraire, si elle comprenait la vague, elle jugeait encore plus important de la contrer.

Elle analyse correctement la situation mais, mieux, de son recul d’ex-députée qui ne doit rien à personne, elle donne son avis, assez mauvais, sur la députation néo-démocrate actuelle… et à venir. Et remet le travail du Bloc en perspective.

Écoutez son entrevue à compter de 2’00 » et dites-moi pourquoi le Bloc n’en fait pas une publicité radio et télé et pourquoi Suzanne Tremblay n’est pas appelée à réchauffer les salles avant (ou après) le discours de Gilles Duceppe.

Laisser un commentaire

Pendant l’entrevue à Radio-Can, elle est passé à deux doigts de dire des trucs à la »un Vrai québécois ça vote bloc et les autres sont imbéciles » (En tous cas elle le pensait clairement. Après ça elle tente de passer pour une analyste politique objective à Bazzo… Faut pas nous prendre pour des imbéciles.

En insultant tous ceux qui ne se plie pas à la ligne du Bloc, ils risquent plus de perdent des électeurs qu’autre chose.

Bonjour,
Très bonne initiative afin de ramener les moutons et les brebis égarées au bercail qui ont pris la clef des champs en sniffant les effluves printanières et surtout étant attirés par les prés beaucoup plus verts du bon voisin Jack. Madame Suzanne Tremblay était l’héroïne de nos nationalistes québécois qui pour la plupart, viennent des régions rurales du Québec profond. Dans cette société plus que matriarcale qu’est le Québec, l’Homo Québécus Nationalus aimait bien cette femme qui incarnait la mère spirituelle du Bloc Québécois en portant les culottes et en donnant de bons coups de poings sur la table. Madame Suzanne Tremblay parlait avec fierté le joual du pays et était beaucoup plus rassembleuse pour les paysans nationalistes des régions. Madame Suzanne Tremblay était capable d’avoir de la pogne avec le famélique et gringalet Monsieur Gilles Duceppe qui même s’il voudrait bien avoir l’air n’a plus du tout le contrôle sur ses ouailles. Madame Suzanne Tremblay pourrait être d’un grand secours pour le Bloc au point où celui ci est rendu. Madame Suzanne Tremblay et son langage coloré du terroir saurait à nouveau faire battre les coeurs de nationalistes en ayant une présence forte si nous la comparons au chef actuel qui ressemble à un homme battu par la vie et qui a mangé de maudites volées sur la Colline d’Ottawa. Bien à vous, John Bull.

Parce que c’est bas de dire que Layton attire l’attention parce qu’il est malade, qu’il a une canne et que c’est pour cela que certains électeurs voudraient lui donner une chance.

Parce que c’est hypocrite que se plaindre qu’il est difficile de travailler avec le NPD parce que leurs députés ne pensent qu’à leur seule région. Cela fait 20 ans qu’on entend les bloquistes nous dire qu’ils sont à Ottawa dans le but unique de représenter les intérêts du Québec !

Vincent Marissal a instrumentalisé les propos de Suzanne Tremblay pour servir sa chronique. J’ai écouté l’ex-député bloquiste et il est clair qu’elle ne faisait que critiquer de la campagne de Duceppe et expliquer pourquoi les électeurs pouvaient être attirés par le NPD. Jamais il n’a été question de laisser tomber le Bloc et je vous assure qu’elle n’a pas changé d’opinion entre son entrevue à Marissal et Maisonneuve, ce n’est pas son genre. Le journaliste de La presse cherchait du Crunchy pour son article. Est-ce qu’il y a un prix pour les journalistes qui pimentent la nouvelle ainsi?

Je suis solidaire au Bloc mais, je crois que le Bloc a entamé cette campagne en considérant comme acquis sa position, comme tout le monde il n’a pas vu venir la vague du NPD, peut-être que madame Tremblay n’a pas été appelée en renfort à cause d’un tout petit peu d’orgueil de la part du chef.

Tout simplement parce que le Bloc est en mode panique, que les stratèges ne savent plus où donner de la tête et que le parti se comporte comme un électron libre.

La campagne a mal parti pour le Bloc et risque de se terminer en queue de poisson.

Le Bloc est mieux de se ressaisir, de recentrer le débat et de faire valoir son utilité et sa pertinence à Ottawa, sinon il est à haut risque de faire moins bien que la campagne de 2000 (38 sièges).

Alea jacta est?

Il ne faut pas attendre beaucoup d’objectivité de ce chroniqueur de la Presse. Il a déjà écrit un article dans lequel il disait (c’est documenté c’est dans les archives ce Cyberpresse) que la députée de son comté qui est bloquiste était raciste, et qu’il ne voterait pas pour elle.

Alors disons que de tordre les propos de madame Tremblay et lui faire dire une partie de ce qu’elle a dit en oubliant le reste ne m’étonne pas du tout.

Et effectivement je pense que ce que madame Tremblay a dit ce midi chez Maisonneuve était beaucoup plus nuancé qu’une simple critique genre point final sur le Bloc.

Au lieu de tirer des coups dans l’eau, je crois aussi que si le Bloc était le moindrement stratégique, il utiliserait la clarté d’expression de madame Tremblay qui demeure convaincue elle l’a dit, non seulement de l’utilité du Bloc, mais de l’importance de sa présence au Parlement fédéral.

@Max: Ce n’est rien l’entrevue de Suzanne Tremblay à côté de tous ceux qui ne nous donnent pas simplement l’impression de sous-entendre, mais qui dénigrent eux, carrément.

Avez-vous entendu les insultes de Jean Lapierre depuis quelques jours, disant que les souverainistes ressortent leurs «vieilleries» en parlant de M.Parizeau?

Ou encore Vincent Marissal qui ne cesse de dire que le Bloc est une option finie et non inspirante et qui beurre sans nuances son journal de propos anti-bloquistes, et qui en plus, est analyste invité à la télé d’État, la télé de tous? Est-ce à dire que le nombre substantiel de Québécois pour qui le Bloc est leur option sont finis? Où est l’analyse là-dedans? Bonjour l’insulte!

Et que dire des candidats NPD qui sont devenus de véritables twitteux-poubelles contre le Bloc et Duceppe? Allez-y les voir les écrits de certains candidats NPD sur Twitter, ça fait des jours que je les surveille et ils sont à des années-lumières de la campagne positive qu’ils disent faire.

J’ai mal au coeur de la tournure de cette élection fédérale au Québec. Je ne savais pas qu’un peuple pouvait être aussi petit face à lui-même.

Loraine vous écrivez que «Cela fait 20 ans qu’on entend les bloquistes nous dire qu’ils sont à Ottawa dans le but unique de représenter les intérêts du Québec !»

En tout respect Loraine, il me semble que vous pouvez comprendre qu’il ya une différence appréciable entre le fait de se battre pour un comté, et se battre pour un État qui représente une Nation à l’intérieur d’une fédération…

Suzanne Tremblay, -Les consensus de l’Assemblée nationale ne seront pas défendus par le NPD.-

De l’intérieur à la chambre des communes, elle comprend que le BQ trouve sa raison d’être.

Mais Marrissal a retenu ce qui faisait son affaire dans sa bribe d’entrevue publiée afin de planter le BQ.

Ses interventions laissent toujours ce même arrière-goût tribal un peu dérangeant qu’à l’époque où elle était députée.

Il faut se souvenir de sa sortie complètement déplacée à l’endroit de Joyce Napier, qui avait le défaut de ne pas être assez québécoise à son goût.

Ça sent la ceinture fléchée et les boules à mites.

Déjà vu, ce faire traiter d’inbéciles et d’ignares parce qu’on choisi une autre option. J’ai plus de respect pour les gens qui savent être consiliant pour arriver a un résultat même plus valable pour l’ensemble du Québec que pour ceux qui maintiennent une position, n’étant pas capable de le remettre en perspective et d,accepter des compromis pour avancer. Le bloc portait bien son nom, juste bon à bloquer le Québec dans le coin, du gaspillage de temps et d’énergie pour un mauvais plan. On essaie de se sortir d’un mauvais plan avec un autre mauvais plan et au lieu de se mortrer conciliant et mature pour faire avancer le Québec comme toujours il y a cette mauvaise attitude immature a traiter tout ceux qui agissent ou pense autrement d’imbécile. Le respect ça se mérite ça n,est pas en traitant les gens de cons que vous les ralierez a votre cause. Ouvrez vous aux autres accepter d’envisager d’autres façons de faire, de participer à créer une autre option valable et déjà vous trouverez plus d’oreille. je ne discute pas avec des gens qui ne me respecte pas. Voilà pourquoi vous avez échoué avec les canadiens du ROC et votre attitude démontre que jamais vous n,arriverez à rien. En négociation pour arriver à une entente, il faut d’abord respecter l’autre, l’écouter si on veut être écouté et chercher un règlement acceptable pour tout les partis. On veut notre part? Notre part de quoi? Des surplus d’impôts payé par les autres? Qu,est-ce qu’on amène comme contribution positive dans le panier et dans le débat? Rien que du braillage. J’en voudrait un maudit référendum avec une obligation de clore le débat pour minimum 50ans, mais avec cette attitude c’est claire que même si vous étiez 15% à voter pour vous aller continuer de revendiquer, aucune autre option ne peut être valable à vos yeux et vous ne pouvez raisonner avec votre tête, vous marchez juste aux émotions. Ça fait 2 fois que c’est non c’est pas assez, 3,4,5 ça va être encore pareil, vous ne pouvez jamais respect l’opinion et le choix de ceux qui ne vous suivent pas les yeux fermés. Je ne suis pas un mouton, je suis assez au fait de ce qui se passe pour me faire MA propre opinion et quoi que vous en pensiez elle n,est pas moins valable que la votre. C’est toujours une question de point de vue.
Vous M.Lisée qui habituellement défendez corps et âme les syndicats vousvous retrouvez un petit peu à l’étroit entre l’arbre et l’écorse? Entre le bloc et le NPD, gauche gache efficace ça dépend toujours de qui qui méne si c,est pas vos tinamis les idéaux prennent le bord.
La solidarité c’est juste des belles paroles pour les séparatistes? Quand il sagit d’être solidaire avec la MAJORITÉ des québécois pour être bien représenté à Ottawa et au lieu de défendre des options y travailler, ça change les beaux projets quand ils sont portés par d,autres on change son fusil d’épaule? ^Vous n,acceptez pas d’avoir des intérêts commun avec des canadiens de la Colombie Britanique, du Nouveau.Brunswich, de la Saskatchewan, de l’Alberta?
Vous perdez VOTRE caractère distinc???
Je regrette mais le bloc, le PQ et les séparatistes n’ont pas tout inventé. La protection de l’environnement, un système de santé et d’éducation public, la protection de la culture des francophones et des anglphones ce sont des valeurs qui sont partagés et véhiculé ailleurs. La colombie britanique, l’alberta et l’Ontario ont des lois bien plus stricte en matière de recyclage, de consigne, il faut arrêter de voir le Canada comme des retardés c’est nous qui sommes en retard dans ce domaine. Parcontre en matière de garderies, on a innové. On vit dans la même région du monde, avec le même dollard on a plus avantage a partager nos expérience et notre savoir faire et développer des entreprises pour répondre aux besoins de nos marchés au lieu de garocher nos milliards en Europe comme c,est le cas pour les éoliennes, le CHUM et bientôt le pont. Il est clair que les Québécois ne sont pas maitre ici ce sont les Européens et les Américains qui détiennent les actions des sociétés d’états en plus d’obtenir les grand contrats. Des beaux pricipes mais sur papier c’est autre chose. Ça n’est pas le fédéral qui nous oblige a acheter ailleurs mais les québécois qui répugne a acheter ici au Québec comme au Canada. des bien beau principes mais pas en pratique. On prétend que c’est pour faire comme eux. Ça n,es tpas logique de prendre l,argent des contribuables et au lieu de créer des emplois avec ça ici de contracter ailleurs. Investissons dans le développement de coopérative et faisons en une obligation pour tout les contrats publics.
Et les membres doivent être des travailleurs et donc être résidents. pareille comme quand on travaille pour une ville, on doit y vivre. Si vous travailler pour un fabricant d,automobile, vous devez acheter cette marque c,est normal, même chose pour les contrats publics vous devez contrater avec des cie qui ont plus qu’une adresse chez un notaire. En obligeant des coopérative, â doit être des travailleurs qui résident ici. les profits doivent être investi ici. La caisse de dépôt devrait être obligé d’investir ici seulement, les fonsds de pensions des employés publics, les fonds de développements des gouvernments, les placements des organismes publiques, sociétés d’états etc C’est juste du gros bon sens.
On s,attend à ce que les Québécois se montrent solidaire aux intérêts des québécois c,est à dire avoir plus d’élus au pouvoir pour non pas défendre mais travailler à concrétiser nos projets. Payé pour travailler pas pour chialer dans le coin.

Qui aurait pu dire sans rire, il y a seulement trois semaines que Smilling Jack deviendrait aussi sympatique. Bien sûr qu’il est un bon gars mais pour le reste, qui l’entoure? Quel est leur motivation, leur bon sens? Qui sont même ces gens?

IL ne faut surtout pas perdre de vue que les questions constitutionnelles soulevées par les référendums de 80 et 95 ainsi que par le rappatriement de la constitution canadian en plus de l’absence de signature de tous les gouvernements du Québec à cette constitution n’ont jamais été répondu. Les fédéralistes voudraient nous mettre la tête dans le sable mais JE résiste, les blocquistes résistent, les souverainites résistes et nous ferons l’indépendance du Québec.

Smilling Jack, malgré toute sa bonté n’est pas de notre bord. Il veut nous faire rentrer dans le rang mais n’en parle pas.

Au Bloc et au PQ, changez votre option constitutionnelle de « simple séparation » qui va vous couler.

Selon le dernier sondage Ekos de cette semaine, le Bloc ne recevrait que 25 % des intentions de votes, ce qui est à peu près le pourcentage des purs et durs de la souveraineté du Québec, stable depuis la naissance du PQ, il y a plus de 40 ans. Faut que ces partis souverainistes écoutent ce que veulent les Québécois, en solide majorité, et proposent une solution constitutionnelle, entre le fédéralisme actuel et la simple séparation, autrement, c’est le fédéralisme actuel qui va gagner la partie.

Les souverainistes mous, ceux qui sont prêts à tenter une autre solution que la séparation « simple souveraineté du Québec » se proposent de voter fédéraliste au fédéral. Les durs du tout ou rien vont frapper un dur mur.

Mercredi le 27 avril 2011

Des amis qui me font l’honneur de lire mes commentaires sur Rue Frontenac entre autres m’ont suggéré de les mettre aussi sur votre blogue, dont acte.

Les élections du 2 mai prochain

La Fin du Monde est à nos portes : Hou!J’ai peur!

Les sondages, auxquels ma foi je m’intéresse plus que de coutume, annoncent maintenant au ‘’QUÉBEC’’ une possibilité de 54 députés du NPD et 14 députés du Bloc ! Toute une prédiction!
Reste des grenailles pour les deux autres !
Avec à la clef, un raz-de-marée NPD au Canada qui lui donnerait 100 députés ! De quoi largement former l’Opposition officielle, et en cas de Gouvernement Conservateur minoritaire, être en mesure de se passer des Libéraux et du Bloc.
Pour cela il faudrait que les jeunes, qui forment le bassin abstentionniste le plus vaste au Monde, décident soudainement d’aller voter en masse.
Hey, je ne suis pas croyant moi ! Et la pensée magique c’est pas mon bag comme on disait autrefois !
Est-ce qu’un tel scénario se peut ?
Réponse, Oui !
Est-ce probable ? Réponse, j’en doute fortement.
En Ontario les gens se méfient du NPD comme de la gale. Le souvenir du gouvernement NPD de Bob Rae y est tenace. Il fut catastrophique pour les finances de la province. Et affirmer sur la foi de sondages que le NPD (qui n’a jamais eu de députation au Québec) s’en raflerait maintenant une avec 54 élus ?
J’hallucine si ça se passe comme ça !
Pour l’Alberta c’est Conservateur mur-à-mur, et la Colombie–Britannique est un nid de frelons, de guêpes, de mouches affairistes. Dans ce petit Canada ethnique on va avoir de la gibelotte politique. Un peu de tout quoi!
Surtout des surprises !
À Terre-Neuve, on y déteste les Conservateurs assez pour en faire des remèdes méchants.
Les autres provinces, ben là, j’sais pas.
Mais même en groupe elles ne font pas le poids. Au Canada la politique fédérale c’est
1- l’Ontario, 2- le Québec, 3- L’Alberta et 4- la Colombie-Britannique.
Mon »feeling » est que le NPD va se heurter à la réalité des urnes (du moins au Québec) et que le Bloc va faire une performance très honorable. Quant aux Conservateurs ici au Québec ils vont en manger toute une, ainsi que les Libéraux.
Ceci étant dit, les Conservateurs peuvent-ils avoir une majorité dans le Canada, même faible ? Réponse, oui ! C’est possible aussi. Mais si cela arrive on en a pour quatre ans de guerre et de misère à l’ancienne. On ne l’aura pas volé !
Est-ce que je peux me tromper? Ça m’arrive ! C’est pas la fin du Monde!
Clément Sauriol,
Montréal

Bonsoir,

D’accord avec vous M.Sauriol : bonne anlyse !

D’accord aussi avec Gilles de NDH (10) Quelle belle réplique modérée, en plus, à cette canadienne-française du ROC.

***

Quant à M.Bousquet c’est une de ses moins bonnes sorties à vie : très pauvre, même.

Relisez-vous SVP (et, pour le timming on repassera !)

JRD

@ Clément Sauriol, votre commentaire # 16 :

Excellente analyse monsieur Sauriol. Merci de l’avoir publiée ici.

@ Loraine King, votre commentaire # 4 :

Bien dit Loraine King. Je trouve votre commentaire très juste.

J’ai écouté l’entrevu radiophonique de Madame Tremblay.
Je constate que Vincent Marisal, fidèle à lui même, à son passé et surtout à son patron, triture les faits afin de faire dire à madame le contraire de ce qu’elle a vraiment dit. Ce triste Sire et valet de service, gardera son emploi longtemps à la grosse presse épaisse dans tous les sens du mot.
Desmarais, l’anti-Québécois, l’apprécie certainement.
En effet, il répète bien ce que power veut entendre…d’ailleurs c’est pour cela qu’il fut engagé.

Quand c’est rendu que J.=F Lisée donne des conseils au Bloc, c’est que la situation doit être tragique!!!

On se rappelle tous que Lisée était le principal conseiller des tenors séparatistes lors du dernier référendum que ces derniers ont lamentablement PERDU!!!

Comme su Duceppe n’avait pas déjà assez de problèmes comme ça…

Merci John Bull de nous faire visiter ton subconscient.

Dans la réalité, bien sûr, le PQ a d’abord été un phénomène urbain. 6 des 7 députés péquistes de 1970 étaient sur l’île de Montréal: Maisonneuve, Gouin, Sainte-Marie, Saint-Jacques…

Paysan des régions, non mais!

Aucun respect à avoir pour cette ex-députée du Bloc (au niveau politique s’entend). Pour l’avoir côtoyé pendant un certain temps à la Chambre des communes, je sais qu’elle est peu « présentable » , on ne sait jamais où elle va et comment elle y va!!! Vaut mieux bien de la cacher, ça évite les mauvaises surprises.

@M. Sauriol:
J’ai bien aimé votre analyse de la situation… Vous m’avez fait rire, ce qui n’est pas peu dire, dans les circonstances.

Il est fort probable qu’on trouve dans les rangs du NPD des gens sans exprérience.

Ceci dit, qu’en était-il des Candidats du Bloc il y a de ca 10-15 ans? C’était à peu près la même chose. Cela n’a pas empêché les Québécois de voter pour eux.

Pourquoi?

Parce-que tout comme pour le Bloc il y a 20 ans, l’importance de la raison pour laquelle les Québecois s’intéresse au NPD dépasse largement ces technicalités.

J’ai énormément de respect pour le Bloc et pour la cause souverainiste, mais la ca fait 20 ans, et clairement c’est pas un autre tour de piste qui va régler la situation au Québec qui, de toute facon, se réglera à l’assemblée nationale.

Il est temps que le Québec face contrepoids à la droite qui elle est mobilisée.

C’est maintenant que ca se fait.

Suzanne Tremblay….? était-elle de la distribution ou un personnage inspirant de la pièce « Les belles soeurs » de Michel Tremblay?

Heureusement, le Bloc a décidé de ne PAS vous écouter et de nous présenter Gérald Larose à la place de Mme. Tremblay et ça commence déjà à « porter fruit »…

Gérald, qui se pensait probablement dans une de ses réunions de la CSN en a profité pour traiter lkes néo-démocrates de « crosseurs »!!!

Quelle classe n’est-ce-pas? On reconnaît bien ici le p’tit despote qui se cache derrière cet énergumène.

Quand on pense que c’était sensé « aider » Duceppe…

Je suis assuré que la délicate sortie de notre subtil Gérald national fera réfléchir les voteurs qui étaient tentés de voter NPD…

Source:

http://lejournaldemontreal.canoe.ca/journaldemontreal/actualites/national/politiquefederale/archives/2011/04/20110427-130407.html

@ François I – Merci. Enfin la vérité. C’estdonc monsieur Lisée le responsable de l’échec du référendum, pas l’argent, pas les ethniques, ouf! Mais attendez la prochaine révélation. JF Lisée était (est?) un sous-marin libéral payé par Stéphane Dion. Ça vous en bouche un coin. N’est-il pas?

Qu’a fait Leyton depuis 20 ans pour le Québec et que se prépare-t-ilde faire pour l’avenir du Québec?

Gilles Duceppe mérite notre vote car lui a fait beaucoup pour notre Québec. Sa santé en a souffert…

Layton a dû avoir une belle promesse de Harper pour venir contrer le Bloc. Layton a soutenu maintes fois le gouvernement et je le crois plutôt conservateur.

Quel est au juste son programme?

Bonsoir,
Madame Suzanne Tremblay n’est sûrement pas celle à qui s’adresse cette belle chanson de Léonard Cohen soit Suzanne…….Bien à vous, John Bull.

@ Julien David (# 28):

« L’argent » et les « ethnies » responsables de la défaite référendaire des séparatistes!

Eh ben… Z’avez pris un p’tit coup?

Premièrement, si l’argent était un des facteurs responsables, ça voudrait dire que le vote des Québécois est à vendre au plus offrant!!!

Au sujet des ethnies, ça voudrait dire que celles qui ne votent pas du bon bord comme au temps de Duplessis sont de « mauvais québécois »?

Il y a longtemps que ce genre d’argument a été taillé en pièces.

Si les Québécois auraient été RÉELLEMENT floués lors du dernier référendum comme vous semblez le laisser entendre, comment expliquez-vous leur impassibilité depuis 15 ans? Seraient-ils trop idiots et stupides pour se rendre compte qu’ils auraient été possédés par les fédéralistes (quoiqu’avec notre système public québécois d’éducation, tout est possible…)?

Et SURTOUT, expliquez-nous la froideur de Parti québécois à nous promettre un nouveau référendum aussitôt élu…

J’ai bien hâte de vous relire.

@ Julien David (# 28):

Oh…j’allais oublier: expliquez-nous également l’infernale descente aux enfers du Bloc québécois sensé « défendre nos intérêts à Ottawa »!

@ François 1 – Sincèrement désolé de ne pas avoir été assez précis, ne pas avoir suffisamment signalé que mes propos n’avaient rien de sérieux. Le clin d’œil était de rappeler que Monsieur Parizeau, blessé par le résultat, avait attribué la défaite à l’argent et au vote ethnique. Déclaration maladroite, malvenue mais pas entièrement fausse. Mais -et surtout- ce n’était pas le moment de lancer la controverse. Monsieur Lisée a lui même raconté qu’après l’explosive sortie de son patron, il avait été le voir et lui avait « conseillé » (il était là pour ça) de démissionner. D’où, le clin d’œil d’une complicité entre M. Lisée et M. Stéphane Dion. Si je vous ai troublé, je vous prierais de ne pas m’en tenir trop rigueur.
La descente aux enfers du Bloc est très bien expliquée par de multiples analystes et spécialistes bien mieux informés que moi. Mon opinion qui vaut ce qu’elle vaut : la chute est provoquée par la peur diffuse, imprécise, non conscientisée de l’avènement d’un gouvernement de droite extrême majoritaire, supporter inconditionnel des États-Unis. Avec M. Harper au pouvoir au lieu de M. Chrétien, le Canada serait empêtré dans le visqueux, mortel et immoral bourbier iranien. Quand la situation est normale, le Bloc à Ottawa c’est bien pour défendre les intérêts du Québec, mais à voir les décisions prises par M. Harper, les coups d’États constitutionnels (abrogation), un créationniste ministre de la Science et surtout que ce parti ne pèse qu’entre 35 à 42% des intentions de vote, le PCC hors circuit c’est mieux. Alors votons pour qui peut ébranler l’édifice. Entre 58 et 65% des Canadiennes et Canadiens ne veulent pas de Harper et surtout de ses idées. Le succès économique dont il se réclame désormais est lié aux structures keynésiennes et sociales démocrates mises en place par les Libéraux. Et contre lesquelles, il n’a cessé de s’élever… jusqu’à aujourd’hui, pour le bien de sa campagne.
Ps. Cela dit, il n’est pas insensé de dire que le Bloc était plutôt censé défendre nos intérêts à Ottawa.

Les plus populaires