Note à Nathalie: Pitié pour nos vaches!

Nous interrompons, comme chaque vendredi, le lancinant commentaire anti-modèle québécois des plumes économiques locales pour vous transmettre ce bref message d’intérêt public.

Commentateur de droite apprenant que le taux de chômage est moins élevé au Québec
Commentateur de droite apprenant que les ruminants albertains polluent davantage que les vaches québécoises.

Nous dédions le billet d’aujourd’hui à la vice-première ministre, Mme Nathalie Normandeau, que nous saluons courtoisement en souhaitant ajouter une pièce au dossier qu’elle suit de près, celui des émanations bovines et de leur impact sur le réchauffement climatique.

L’alertinternaute Gleb nous informe de ce qui suit:

71,4% des vaches laitières du Canada se retrouvent au Québec (38,4%) et en Ontario (33,0%). Mais, il n’y a pas que les vaches laitières qui produisent des gaz à effet de serre (GES). C’est une caractéristique commune à l’ensemble des ruminants, qu’ils soient sauvages ou d’élevage.

En 1996, la plus grande partie du cheptel bovin du Canada (taureaux, bouvillons, vaches laitières et de boucherie, génisses laitières et de boucherie, veaux) se retrouvait en Alberta (39,7%), en Saskatchewan (20,7%) et en Ontario, (13,8%). Le Québec arrivait en quatrième position avec 10,3%.

Par conséquent, on devrait logiquement s’attendre à ce que la production de GES d’origine bovine soit quatre fois plus grande en Alberta et deux fois plus grande en Saskatchewan qu’au Québec. Compte tenu de l’importance de ces écarts, il faudrait des différences d’émissions de GES vraiment significatives entre les races bovines pour que le Québec dépasse le niveau de l’Alberta et de la Saskatchewan.

Certes, je suis prêt à croire qu’en plusieurs cas, le Québec est parmi ce que l’humanité a de mieux à offrir. Mais au point de penser que nos vaches québécoises dépassent de 400% la performance de leurs cousines albertaines ?

Je ne pense pas. Je sais, chère Mme Normandeau, que tel n’était pas votre propos. Je voulais simplement défendre auprès de vous la cause de nos vaches.

Nous retournons maintenant à notre programme régulier.

Note en petits caractères :

Les billets du vendredi « Temps durs pour les détracteurs du modèle québécois » ne prétendent pas que tout est parfait au Québec, loin s’en faut. L’auteur a d’ailleurs proposé, dans ses ouvrages et sur ce blogue, des réformes nombreuses et importantes visant à surmonter plusieurs des importants défis auxquels le Québec est confronté. Cependant, la série permet de percer quelques trous dans le discours ambiant qui tend à noircir la situation globale du Québec qui, pourtant, affiche d’assez bons résultats comparativement aux autres sociétés semblables.
Laisser un commentaire

En plus de la vache et du bovin (dont le bison) en général, n’oublions pas de compter parmi les producteurs de gaz à effets de serre l’orignal, le caribou ( il en aurait plus de 2,4 millions au Canada), le wapiti, le cerf de virginie, sans oublier les chèvres et les moutons. Et j’en oubli surement comme la girafe pas très nombreuse au Canada …

Donc, que de producteurs de gaz à effet de serre. Mais n’oublions pas que la plupart étaient présents longtemps avant qu’on exploite et utilise les combustibles fossiles.

Je crois que Mme Normandeau, comme son chef le fait systématiquement, a encore tenté de noyer le poisson …

Avec à peine 8% de la population totale du Canada, l’Alberta produit à elle seule plus de 40% des GES.

Et ce n’est pas dû aux seuls ruminants (n’en déplaise à Mme Normandeau) l’exploitation des sables bitumineux de l’Athabaska génère plus de GES que les flatulences du boeuf Angus.

Voir le site d’environnement Canada à cet effet (ce n’est donc pas une source d’information larvée par les séparatistes et autres chantres de l’indépendance du Québec) http://www.ec.gc.ca/ges-ghg/default.asp?lang=Fr&n=12365A33-1

En espérant que l’industrie laitière du Québec continue d’émettre plus de GES que la future et éventuelle exploitation du gaz de schiste (shale).

Ce sont de grosse peteuses à cause de la soupe aux pois qu’on leur donne à tous les jours…

Franchement, que madame Normandeau subventionne une firme d’accointance libérale pour développer un convertisseur catalytique qui se plogue directement dans le trou de pet de l’animal et ça sera déjà ça.

Je propose qu’on teste d’abord tout le système de silencieux sur sa bouche… si ça passe ce test, ça les passera tous.

Nos politiciens/nes sont devenus pire que les publicitaires et vendeurs de bas étage qui sont prêts à n’importe laquelle « mentrie » pour nous refiler leur produits de pacotille. Les consommateurs avertis & éduqués que sont la majorité des Québécois/ses ne sont pas dupes de ces subterfuges… « La Vérité vous rendra libres » disait un Grand Sage d’autrefois… bien connu des gens de mon âge. Le cynisme ambiant envers nos politiciens/nes, tous partis & niveaux confondus, vient sans doute de cette perception qu’ils/elles ne nous disent pas TOUTE la vérité et RIEN que la vérité. TRANSPARENCE & ACCOMPLISSEMENT de leurs promesses, voilà ce que demande la population à ses élus/es. On s’en rappellera au moment des prochains votes, je l’espère de tout coeur.
Merci M. Lisée de nous remettre quotidiennement « les yeux devant les trous »
Le joyeux retraité de Mazatlán

Les gazs de shit oui.

Mais comment des gens intelligents comme Madame Normandeau, acceptent-ils d’embarquer dans les manigances de bas étage alors qu’ils savent d’expérience que cela les mènent tout droit dans le mur ? Méprisen-ils à ce point la population du Québec ou sont-ils si obnubilés par leurs projets qu’ils forcent le passage jusqu’à… la rupture de tout lien de confiance ? C’est fabuleux, dans le sens de fabulation.

Ça me dépasse. C’est un mystère pour moi. Si c’était payant, alors ils pourraient poursuivre. Mais non, ils perdent et continuent à jouer ce petit jeu stérile qui les emporte. Tous autant qu’ils sont.

Les gagnants des effets hallucinogènes des spins ces derniers temps sont nombraux à rejoindre le clan Normandeau et al : le maire Tremblay qui vraiment est le roi… suivi de ses collègues de Laval et de Mascouche. Jean Charest qui déclame ses rêves comme si on était à Saint-Jean de Dieu dans le bon vieux temps où l’on ne distinguait pas entre vision du monde et l’aménagement de la salle de télé (Plan Nord et tableaux électroniques dans les classes proposés dans la même phrase ou presque).

Je m’arrête là. Je vais prendre un bol d’air. Puisque l’air est plus respirable au Québec qu’en Alberta, dans une proportion non négligeable. Le plus pur des cinq continents ! Paraît-il.

Et je crois savoir ce qui assainiera encore davantage l’air québécois. À quand les prochaines élections ? N’importe quelle option fera facilement l’affaire.

Toute cette affaire est un pet dans l’océan, qui asperge Mme Normandeau de ridicule.

Toute ces histoire de GES sont fascinantes ! On dit bien ‘pèter de santé’ et bien, on pète peut-être pas si on mange trop d’OGM et le cerveau perd peut-être de la santé ? Il n’y a pas que les vaches qui pète et la vie n’est pas une émission de GES ! Les GES ont étés inventés pour taxer le carbone, taxer la vie quoi !

Une tempete de neige annulée et transformée en effet de smog ! Ca vous dit quelque chose ? Les épandages d’aérosols pour agraver la tempête n’auraient-ils pas bien fonctionnés ? Et ce qui s’en suit reste dans l’atmosphère et cause le smog, une appellation qu’on mélangerait avec les pets ? C’est qui qui est le plus fou de croire des histoires pareilles ? Voyer : La brume de la mort lente, une traduction de Aérosols crimes 2005 de Clifford E. Carnicom.

Au-delà du cheptel (vaches, porcs, poulets, bichons frisés, canaris, tortues, boas domestiques, etc.), il y a la faune sauvage et évidemment l’humanité même qui sont des générateurs non-négligeables de gaz « naturel » (méthane).

À cet égard, il ne fait pas de doute que les LIBÉRAUX de John James Charest détiennent le record absolu pour ce qui a trait au « pétage de boucane » (explosive)…

RZ

Les politiciens sont des péteux, c’est bien connu. Ne serait-il pas temps d’évaluer leur propre émanation quitte à les récolter, les filtrer, les emmagasiner pour chauffer l’assemblée nationale. C’est vert et une excellente utilisation des compétences.

Ce doit être une entente Québec/Ontario dont Jean Charest a oublié d’informer les Québécois, encore une fois.

L’Ontario réduit les gaz à effet de serre en diminuant le nombre de vaches pour compenser le chauffage à l’huile.

Le Québec fait le contraire.

Salutations cordiales

Donc il faut dire non au gaz de shale et à l’élevage des bovin ?

Au nom du petit catéchisme écolo-catastrophisme il faut stopper la production de sable bitumineux et de bovin en Alberta ?

En passant, les commentateurs de droite s’en fiche pas mal de savoir que les vaches albertaines produisent du méthane.

On dirait que JF Lisée est arrivé au bout des argument pour défendre le « modèle québécois » (modèle que personne ne désire copier sur la scène internationale soit dit en passant).

Pourquoi pas embouteiller tout ce gaz de caca et le vendre aux Américains? Les porcheries, les vacheries, le poulaillers, etc. deviendront des usines durables, tandis que les champs destinés à la production de bio-combustibles seront récupères pour la production de nourriture.
De plus, en achetant notre gaz de caca, les Américains pourront faire de l’électricité chez eux, sans que nous ayons à détruire l’écologie de nos rivières et à polluer le sol et les eaux pour extraire le gaz du schiste pour nourrir leur style de vie ravageur de la planète.

@ David
bien d accord!
en effet si le modele quebecois marchait si bien, pourquoi autant d energie passe a le defendre ?

S’ il marchait ce serait evident et MR. Lisee, ne sentirait pas oblige de le » defendre » a ce point.

C est pathetique !

À Maria en Gaspésie, on dirait en langue populaire acadienne, *peter plus haut que le trou* ce qui veut dire être plus brillant que la réalité. Madame la ministre nous-a-t-elle démontré le slogan?

@David
« En passant, les commentateurs de droite s’en fiche pas mal de savoir que les vaches albertaines produisent du méthane. » Dieu merci! Une très forte majorité de Québécois se fichent pas mal des commentateurs de droite.

@ Robert

« Pourquoi pas embouteiller tout ce gaz de caca et le vendre aux Américains? Les porcheries, les vacheries, le poulaillers, etc. deviendront des usines durables,… »

Bons sens de l’humour M. Robert.

Mais les États Unis d’Amérique ont bien plus de gaz de caca que le Québec.

De toutes façon ce n’est qu’un discourt gazeux sur le blogue de M. Lisée.

On aura beau critiquer les BEU les vaches et les girafes, pour le méthane qu’il font il se ferait quand même et en plus grande quantité par décomposition si ces animaux ne les mangeaient pas ces plantes.

Le pergélisol est plein de planes que les ruminants n’ont pas mangé. Aujourd’hui le réchauffement libère le méthane des plantes non mangé.

Si vous voulez pousser plus loin les bovins transforment le futur méthane de décomposition des plantes en énergie musculaire en faisant du CO2 et réduisant le méthane.

Sacrable démon que c’est complexe la nature.

Mon inspecteur d’impôts disait « il y a toujours deux pattes dans les comptes ». Probablement une à gauche et une à droite.

@ David:

Comme vous avez raison: Si ça marchait, ça se saurait!!!

Le pire c’est que sans les revenus du pétrole albertain ainsi que sans le très généreux système de péréquation CANADIEN, le « modèle québécois » ne serait même plus appliqué au Québec même faute de fonds…

PERSONNE au monde ne nous imite…sont tous cons ou quoi?

Il n’y a pas un pays libertarien au monde !

Si ça marchait, ça se saurait !

Ils sont tous cons ou quoi ?

«Comme vous avez raison: Si ça marchait, ça se saurait!!!»

Aucun modèle au monde ne «marche» parfaitement et tous font l’objet de critiques.
L’appréciation de ce qui marche ou ce qui ne marche pas est intimement associé à ce que nous sommes comme individu ou groupe social (valeurs, position sociale, intérêts économiques, etc.). Ce qui est considéré ne pas marcher pour l’un peut marcher pour un autre.

«PERSONNE au monde ne nous imite…sont tous cons ou quoi?»

Au contraire, sauf exception, les sociétés s’inspirent régulièrement et de façon plus ou moins importante du fonctionnement d’autres sociétés. Le Québec l’a fait et, réciproquement, d’autres sociétés se sont inspirées du Québec.
Ces «emprunts» portent davantage sur des aspects spécifiques (ex: lois) que sur une transplantation intégrale de modèle qui ne serait guère réaliste compte tenu que des différences sociologiques, culturelles inhérentes à toutes les sociétés humaines.

Ce ne sont pas les autres ne nous imitent pas, c’est nous qui somme originaux, créatifs, uniques!

Nous pourrons entrer de plein pied dans le ving-et-unième siècle en réduisant notre dépendance face aux énergies fossiles. Parce que c’est l’avenir. Touts ceux et celles qui n’ont que l’économie comme préoccupation, devront réaliser que désormais, les États qui adoptent résolument le développement « vraiment » durable dans leurs façons de faire sont ceux-là qui profitent le mieux du contexte environnemental global.

En fait, à partir de notre potentiel absolument extraordinaire, nous sommes présentement positionnés pour nous propulser parmi les nations les plus prospères. Nous avons tout ce qu’il faut, toutes les ressources, toutes les compétences et nous avons compris depuis des lunes, que toutes les réponses se trouvent dans les problèmes. Il s’agit là de notre plus grande force!

Il nous manque une seule chose, notre indispensable levier, l’État optimal.

Présentement, le Québec est aux mains d’une meute de vampires en tuxedos, associée à la mafia. Ensemble ils étendent leurs tentacules sur toute l’étendue du territoire, jusque dans ses moindres replis sous-terrains. Ils veulent nous maintenir dans un état dysfonctionnel, anémié, exsangue. Plus de trente milliards perdus grâce au grand bâtisseur, sans compter tous les autres milliards dilapidés par ce gouvernement fantoche.

Les médias de désinformation et de propagande mensongère leur appartiennent. Les gens ne savent plus trop quoi penser, c’est la confusion qui s’installe, l’incertitude et l’insécurité augmentent. C’est exactement ce que veulent les pilleurs de nos ressources. Dans des périodes d’insécurité, les populations opteront généralement pour le statu-quo, ce qui favorise grandement les détenteurs du pouvoir, artisans-responsables du chaos planifié et entretenu.

À n’en point douter, le Québec est extrêmement riche en ressources innombrables. Toutefois, celles qui reposent entre les mains du peuple leur sont sournoisement confisquées par des voleurs qui ne cherchent rien d’autre que leur propre enrichissement en même temps que l’asservissement des masses, hypnotisées par leurs médias de propagande.

Ce sont eux qui contrôlent le message, qui décident de quoi nous discuterons. Pendant qu’ils nous promènent en bateau, ils continuent, en catimini, à prendre des décisions majeures qui échappent à notre vigilance et dont nous ne prenons connaissance qu’au moment de leur annonce officielle. Nous ne sommes pas en mode action, nous en sommes toujours réduits à réagir dans un contexte de contrôle quasi absolu des médias, propriété quasi totale des intérêts financiers qui contrôlent le discours.

Quand les oligarques réalisent que les libéraux du Québec
sont en chute libre, ils décident tout simplement de lancer un autre parti afin de diluer les intentions de vote et ainsi redonner de l’oxygène aux imposteurs pris la main dans le sac. Ils procèdent à des sondages tout-à-fait hypothétiques sur des choix absolument virtuels, sur lesquels se prononcent formellement des individus qui n’ont aucune espèce d’idée du début du commencement d’une plateforme politique. Et ils nous présentent tout ça comme LA RÉALITÉ! Cette même réalité que quelques obstinés/es, purs et durs, se refuseraient de reconnaître comme telle…

Je dis que tout cela relève de la fraude et du détournement de démocratie, si tant est qu’elle existe encore. J’affirme qu’il s’agit toujours du même procédé auquel ont recours les fédéralistes quand ils se rendent comptent, paniqués, que le pouvoir est en train de leur échapper, au profit du peuple, parce qu’ils sont allés trop loin dans leurs manoeuvres frauduleuses et que le bon peuple abasourdi, dégoûté, exige des enquêtes publiques et le changement criant, devenu nécessaire.

La diarrhée verbale de Mme Nathalie Normandeau émet bien plus de gaz nauséabond que les émanations bovines en litige. RAPPEL: la vache est sacrée en Inde … et au Québec! Elle donne lait, viande et fumier utile pour fertilisation des sols et la production de biocarburant (Allemagne: des villages entiers sont alimentés en électricité grâce au fumier de vache).

@François 1

Effectivement, on devrait imiter la quasi totalité des pays du monde… et nationaliser le pétrole!

Toujours le stéréotype de la péréquation….

@ Raymond Campagna

Les modèle de succès du modèles libertariens sont nombreux.

Ce n’est pas un hasard si plus un pays/province est libertarienne (libre économiquement) plus elle est riche.

Selon la plus récente étude de l’Institut Fraser, l’indice de liberté économique du Québec est de 4,2 ce qui est bon pour une 60e et dernière position dans un classement qui regroupe les 10 provinces canadiennes et les 50 États américains.

Si l’indice de liberté économique du Québec rejoignait la moyenne du reste du Canada (5,7), le PIB du Québec pourrait s’accroître de 42,7 milliards de dollars, soit une augmentation de 14,4%. Une telle augmentation représente une somme de 5 559$/habitant soit 22 236$ pour une famille de 4 personnes.

Encore une fois, ce n’est pas un hasard si PERSONNE sur la planète parle du modèle Québécois comme quelque chose qui devrait les inspirer dans la gestion des affaires publiques.

@ Raymond Campagna (# 20):

Mais il y a des pays socialistes (i.e.: Cuba, la Corée-du-Nord, le Vénézuela, etc.) dans le monde et on SAIT maintenant que ça ne marche PAS!!

@ Benton (# 24):

J’imagine d’ici nos ronds-de-cuir étatiques qui ont déjà de la difficulté à mettre un pied devant l’autre s’occuper du pétrole… Une joke!

De plus, pourquoi le pétrole, qui est « sale » s’il est exploité par le privé en Alberta devriendrait-il soudainement « propre » parcequ’exploité par l’État?

Aucune logique…

@François 1

Personne ne parle de copier le modèle Nord-Coréen sauf vous.

Vous aviez remarqué ?

David :
février 27, 2011 à 21:13
@ Raymond Campagna

Les modèle de succès du modèles libertariens sont nombreux
– – – – – – – – – – –

Nombreux ?

Lesquels ?

@Francois 1

Francois, Francois, Francois…. que de stéréotypes tu te nourris!

Mon chère Francois, le pétrole reste sale mais les bénéfices serait plus… propre!

@David

Peu importe l’indice de liberté économique (au fait, qui subventionne l’Institut Fraser ?!?!?) aucun des états/provinces nord américaine n’applique le modèle du libre-marché tel que Friedman et les libertariens l’entends.
Il faut regarde du côté des pays d’Amérique du sud des années 70 à 90 pour voir en oeuvre les modèles économiques libertarienne!

« Ce n’est pas un hasard si plus un pays/province est libertarienne (libre économiquement) plus elle est riche. »

Totalement faux. Une des mesures les plus utilisées pour déterminer le degré de « liberté économique » tend à être la taille de l’État dans l’économie, soit en pourcentage du PIB. Si deux provinces ou États offrent des services semblables et dépensent autant par habitant, alors si l’un des deux a un PIB plus élevé, le poids du gouvernement dans son économie sera moindre. Du coup, vos classements diront que la province ou l’État plus riche est plus « économiquement libre », ce qui est une conclusion douteuse.

En d’autres mots, les provinces et États les plus riches tendent à paraître plus libertariens dans ces classements, vous confondez donc cause et effet. Alors prétendre que de prendre des politiques de droite augmentera rapidement la croissance du Québec, c’est prendre la situation à l’envers complètement et établir une relation de cause à effet qui n’a pas d’allure. La conclusion que je tire de ces classements, c’est que si l’économie du Québec croît significativement, alors le Québec paraîtra plus « libre » sur ceux-ci.

Ensuite, sachez que les États américains les plus pro-libre marché tendent à être les plus pauvres, je parle ici des États du Sud des États-Unis, et ils ne sont pas en train de rattraper la moyenne. Les États du Nord-Est par contre sont parmi les plus riches, et les plus à gauche. Il ne faut pas non plus que regarder le PIB, sur beaucoup d’indicatifs de bien-être comme le taux de pauvreté, le décrochage et d’autre, les États les plus pro-marché font moins bien que les autres.

À noter que dans les classements des États et des provinces nous devons voir ce qu’apportera l’appréciation du dollar canadien par rapport au dollar américain. Le dollar américain a été surévalué depuis des années, et avec le réajustement en cours, la richesse relative du Canada par rapport aux États-Unis s’en trouvera améliorée.

« Ce n’est pas un hasard si plus un pays/province est libertarienne » (David)

On peut tu savoir lequel ou laquelle province ou état est libertarienne.

Tout d’un coup que je virerais libertarien.

Un nom vite SVP! Je suis anxieux.

Philosophie libertarienne et dretteuse.

Si le coq chante avant le lever du soleil c’est que celui-ci le fait lever le matin par son influence.

S’il fait noir le soir, c’est que le coq ne chante plus.

@ Raymond Campagna (# 28):

Bien sûr que presque personne n’en parle ici, sur ce blogue débordant de gauchistes. Ça les embarrasserait drôlement de nous faire savoir ce qui nous attend tous si l’on continue dans l’avenue qu’ils privilégient…

@ Raymond Campagna

Voici d’autres exemples:

http://www.lvmises.ca/posts/articles/the-stateless-society/

Une chose est certaine, avec les plan d’austérité en Europe, on sait que le socialiste a été essayé et que ça ne fonctionne pas !

@ Benton

Il est arrivé quoi dans les pays d’Amérique du Sud depuis les années 90 ?

L’indice de liberté économique a augmenté !

En bref, les socialistes qui ont remplacé les junte militaire ont été plus néolibérale que ces même junte.

Chili:
Sous Pinochet l’indice moyen de liberté économique a été de 5,4/10. Depuis la prise de pouvoir par les socialistes chiliens, l’indice moyen de liberté économique a été de 7,4/10.

Argentine:
Sous la junte militaire l’indice moyen de liberté économique a été de 3,9/10. Depuis la prise de pouvoir par les socialistes argentins, l’indice moyen de liberté économique a été de 6,1/10.

Brésil:
Sous la junte militaire l’indice moyen de liberté économique a été de 4,0/10. Depuis la prise de pouvoir par les socialistes bolivariens, l’indice moyen de liberté économique a été de 6,1/10.

Dans ces dictatures, il n’y avait pas de liberté économique. Les socialistes qui les ont remplacé ont plus fait pour le “néo-libéralisme” que les militaires qui ont pris le pouvoir de force.

CQFD

@ Simon

Ta prémisse de départ sur le calcul de l’indice de liberté économique est fausse. Retournes faire tes devoirs.

Il a été démontré que pour chaque point de liberté économique gagné, le PIB/habitant des province canadienne augmente de 4 150$.

David, ma prémisse est correcte. L’Institut Fraser utilise, entre autre, la taille des dépenses gouvernementales par rapport au PIB pour établir son indice de liberté économique. Pratiquement tout est par rapport au PIB, ce qui veut dire que si le PIB augmente mais que le reste demeure pareil, alors leur indice a augmenter, même si le gouvernement reste aussi imposant et n’adoucit pas ses réglementations. Il y a d’autres composantes, comme le pourcentage de travailleurs syndiqués ou d’employés du secteur public, mais mon observation reste correcte.

En plus le système Canadien de péréquation tend à égaliser le niveau de dépenses de chaque province par habitant peu importe la taille de l’économie. Ça s’ajoute encore plus à ce que j’ai dit.

L’indice est conçu de façon à arriver à la conclusion que vous tirez et ne veut donc rien dire. Votre supposé lien entre la richesse et l’indice est donc absolument vide de sens car vous confondez cause et effet. Avec la manière de calculer l’indice, c’est si le Québec gagnait soudainement 4 150$ de PIB par habitant que son indice de « liberté économique » gagnerait un point, et non vice versa, et ce, même sans effectuer la moindre réforme pro-marché.

« Les socialistes qui les ont remplacé ont plus fait pour le “néo-libéralisme” que les militaires qui ont pris le pouvoir de force.» >>David
– – – – – – – – – –

Merci de prouver que les socialistes sont ceux qui sont à même d’assurer la prospérité au lieu des libertariens extrémistes comme les dictateurs nommés.

Quant à la référence à Mises, ça n’a pas plus de valeur dogmatique que le créationniste qui réfère à la Bible pour prouver que Dieu existe.

Pas convaincant. Au contraire !

@David

La loi de la jungle, tu connais!

Dans la jungle, l’indice de la liberté économique est de 10 sur 10!

@ Benton

Encore une fois, ton manque de connaissance de base se manifeste.

Dans la jungle, il n’y a pas de mécanisme de protection de la propriété privée (par exemple).

Donc, non, la « jungle » n’a pas un indice de liberté économique de 10/10.

Désolé.

@ Raymond Campagna

Ce qui est amusant dans ton commentaire c’est que tu as complétement inversé la sitiation.

Les juntes militaire ont écouté la gauche et étatisé leur économie. Les socialistes qui ont suivit, ont plutôt décidé d’écouter les libertarien et de libéraliser leur économie.

Ton commentaire sur Mises est aussi amusant. Sans avoir lu l’article, tu déclare qu’il est faux.

Comme un religieux qui refuse de croire, malgré les évidences, que le soleil est au centre du système solaire.

Tu as tes dogmes et tu es fermé à tout ce qui va à l’encontre de eux-ci.

La mentalité religieuse que tu dénonces, c’est toi qui l’incarnes.

@ Simon

Ta prémisse est fausse pour la simple et bonne raison que les dépenses de l’État c’est 1 seul facteur sur 19 qui est utilisé pour le calcul de l’indice.

Ta prémisse ne prend pas en considération les 19 autres facteurs.

La prémisse étant fausse, le raisonnement l’est tout autant.

@David

Hum, un mécanisme de protection de la propriété privée, c’est de la réglementation, de la police, des prisons, beaucoup de dépenses quoi!

Bizarrement, quand je lis Simon, je ressens de la réflexion et du raisonnement. Quand je vous lis, je ressens une cassette de propagandes et de dogmes.
Pour l’analyse, le développement et le raisonnement, faudra repasser….

David, voici les indices utilisés par l’institut Fraser.

1A- Dépenses de l’État en part du PIB
1B- Transferts et subventions (de l’État) en part du PIB
1C- Dépenses de sécurité sociale en part du PIB
2A- Revenue de taxation en part du PIB
2B- Taux marginal d’imposition maximal et niveau où il entre en action
2C- Revenus de taxes indirectes en part du PIB
2D- Revenus de taxes de ventes en part du PIB
3A- Salaire minimum
3B- Employés du gouvernement en part de l’emploi total
3C- Présence syndicale

Bref, des 10 indices utilisés, 6 sont des rapports par rapport au PIB. Donc si le PIB augmente et que rien d’autre ne change, alors ces indices paraîtront mieux. Notons aussi l’indice 3B qui est aussi influencé par la taille de l’économie, car plus une économie est forte, plus l’emploi total sera grand alors que les besoins du gouvernement en employés n’augmenteront pas nécessairement.

Donc 7 de leurs indices de la « liberté économique » sont directement et positivement influencés par la richesse de l’État ou de la province concernée. Il n’est pas étonnant après ça que leur indice final semble indiquer que plus un pays est « économiquement libre », plus il est riche… c’est parce que le calcul de l’indice est fait de sorte que plus un pays est riche, plus il est présumé « économiquement libre »!

Alors, comme qui dirait:
CQFD

@David

Conclusion de ta référence sur la « bible » Mises :

«The idea that society can only survive in the absence of a centralized State is the greatest lesson that the grisly years of the Twentieth Century can teach us. Our choice is not between the free market and the State, but between life and death. Whatever the risks involved in dissolving the central State, they are far less than the certain destruction which will result from its inevitable escalation. Like a cancer patient facing certain demise, we must open our minds reach for whatever medicine shows the most promise, and not wait until it is too late.»

C’est pas un beau dogme libertarien qui repose sur la foi des naïfs, ça ?

@ Benton

Seulement maintenant tu viens de découvrir que les libertariens ne sont pas des anarchistes ?

Wow…

@ Raymond Campagna

Bien sûr que les socialistes en Amériques du Sud ont fait le travail. Ils ont adoptée les réformes néo-libérales. J’ai hâte que les socialistes du Québec fasse le même constat.

@ Simon

Encore une fois, tu est totalement dans l’erreur.

Voici les critères qui sont utilisés:

-General government consumption spending
-Transfers and subsidies as a percentage of GDP
-Government enterprises and investment
-Top marginal tax rate
-Judicial independence (GCR)
-Impartial courts (GCR)
-Protection of property rights (GCR)
-Military interference in rule of law and the political process (CRG)
-Integrity of the legal system (CRG)
-Legal enforcement of contracts (DB)
-Regulatory restrictions on the sale of real property (DB)
-Money Growth
-Standard deviation of inflation
-Inflation: Most recent year
-Freedom to own foreign currency bank accounts
-International trade tax revenues (% of trade sector)
-Mean tariff rate
-Standard deviation of tariff rates
-Non-tariff trade barriers (GCR)
-Compliance cost of importing and exporting (DB)
-Size of the trade sector relative to expected
-Black-market exchange rates
-Foreign ownership/investment restrictions (GCR)
-Capital controls
-Ownership of banks
-Foreign bank competition
-Private sector credit
-Interest rate controls/Negative real interest rates
-Minimum wage (DB)
-Hiring and firing regulations (GCR)
-Centralized collective bargaining (GCR)
-Mandated cost of hiring (DB)
-Mandated cost of worker dismissal (DB)
-Conscription
-Price controls
-Administrative requirements (GCR)
-Bureaucracy costs (GCR)
-Starting a business (DB)
-Extra payments/Bribes (GCR)
-Licensing restrictions (DB)
-Cost of tax compliance (DB)

Bref, on peut voir que ta prémisse est à mille lieux de la réalité.

@ Raymond Campagna

Un dogme se base sur la croyance aveugle.

Les libertariens se basent sur la raison et la logique.

J’étais comme toi avant. Mais quand j’ai décidé de lire des intellectuelle libertariens, mes dogme n’ont pas résister à leur logique.

« we must open our minds reach for whatever medicine shows the most promise, and not wait until it is too late »

@David

Décidément votre filtre de lecture fait dure…

Je n’ai jamais écris que les libertariens étaient des anarchistes mais pour que la doctrine libertarienne du libre marché qui « s’auto-régularise » fonctionne, en réduisant l’interventionnisme des gouvernements dans l’économie, ces même gouvernements doivent augmenter l’interventionnisme auprès de la population, la majorité n’acceptant pas l’injustice économique, c’est-à-dire l’appauvrissement de celles-ci par rapport a une minorité.
L’Amérique du sud des années 70-80, chapeauté par l’école de Chicago, en est une exemple. C’est le Klondike pour les entreprises mais l’enfer pour la population…

Tu cites la mauvaise étude, David. Tu avais cité leur étude sur la comparaison entre les différentes provinces et États Nord-Américains, et c’est de cette étude que j’ai tiré les facteurs que j’ai posté ici. Maintenant, tu cites une autre de leurs études, au niveau des pays cette fois-ci. Ce n’est plus la même étude du tout, le Québec n’y est même pas présent.

Non seulement ça, mais en plus l’étude que tu cites maintient encore beaucoup de critères qui donnent des points automatiquement aux pays riches, plusieurs des critères de l’étude nord-américaine sont repris et plusieurs critères comme l’inflation favorise les pays riches (les pays riches tendent à avoir une croissance économique moindre, vu qu’ils ont moins d’espace où pousser, ce qui retient l’inflation).

De deux choses l’une, soit tu es complètement confus par rapport aux études ou que tu tentes consciemment de nous induire en erreur.

@ Benton

Tu prétends n’avoir jamais écrit que les libertariens sont des anarchistes mais tu tombes des nues quand on te dit que les libertariens estime que la justice est une fonction légitime de l’État pour protéger la liberté des gens.

Essayes d’être cohérent.

Et devines quoi ?

Tu es dans l’erreur quand tu parles des inégalités de richesses:

http://www.youtube.com/watch?v=vDhcqua3_W8