Nouvelle stratégie pour la CLASSE ?

La contribution de l’Alertinternaute de la semaine va à Émile Shadehor, qui écrit ceci:

Ma fille Isabelle qui habite Chicago et nous suit de loin, y va d’une suggestion que je vous soumets humblement:

Le temps ne serait-il pas venu pour les quatre associations d’étudiants d’organiser des cocktails de financement pour le Parti Libéral?

Allez, faites un effort, proposez aussi d’autres stratégies qui sortent des chemins battus (surtout les battus) !

Laisser un commentaire

Financez un étudiant à l’image de Oxfam. 0,50$ par jour et vous aurez la fierté d’aider un étudiant à réussir. Ses relevés de notes et une photo vous seront envoyés à chaque trimestre.

Jean Charest veut vous trouver des emplois dans le Nord. Vous n’avez donc plus besoin d’étudier. Vous n’avez qu’à vous associer à un syndicat mafieux et votre avenir est assuré.

Il faut se rendre à l’évidence : ça prend une paire de billets pour le spectacle de Céline Dion. Le gouvernement ne bougera pas pour moins que cela.

Vu que le rouge excite apparemment les boeufs (comme dans les corridas) et pour montrer qu’on comprend bien le Parti libéral, remplacer le carré rouge par un rectangle brun.

Réclamer une nouvelle faculté universitaire, à l’accès complètement gratuite pour les amis du parti libéral, entièrement financée par leurs partisans les plus dévoués et les plus intéressés, qui enseignera »La science du camouflage des donations libérales illégales, des pots de vin, et des avantages indus aux amis du parti »!

J’ai 63, jamais eu d’enfant mais chu écoeurré de payé pour les enfants des autres

Une stratégie salvatrice serait d’imposer à chaque membre de la CLASSE de réussir au moins un cours universitaire sérieux. Par cour sérieux, on entend, évidemment un cours universitaire en mathématiques, en physique ou en génie; un cours, en somme, dans des domaines où étudie l’élite véritable. Régle générale, l’élite dite « Tout le Monde en Parle », c’est-à-dire l’élite syndicale ou médiatique, est bien inférieure en qualité et en sérieux des études par rapport à l’élite véritable. C’est l’élite du « jase, jase » alors que l’élite véritable est l’élite du « accomplis, accomplis ».

Le journaliste Yves Boisvert a enfin avoué ce que tant de journalistes nous ont occulté, mais dont nous nous doutions tous:

« Il n’y a pas que les sondages qui confortent Jean Charest. Mine de rien, les deux tiers des étudiants et élèves des universités et cégeps du Québec sont en train de terminer leur trimestre sans drame.

À peu près tous les étudiants en sciences, en économie, en commerce, en maths, en droit, en génie, en médecine et en pharmacie sont hors du mouvement.

Les associations qui ont voté pour la grève sont essentiellement celles de départements de sciences sociales et humaines et d’arts. » Yves Boisvert

Quand, dans le but de nous bien renseigner, un de nos médias prendra-t-il la peine de nous donner un tableau comparatif des politiques des différents partis en ce dossier.
En ce qui concerne le financement et la vocation de nos universités, que dit exactement le PLQ?
Que dit le PQ? Que dit QS? Que dit l’ON? Pourquoi ne pas inviter des porte-parole de chacun des partis à nous présenter la teneur de leuir programme respectif?
Autrement dit, faire de l’information plutôt que de la propagande pour un groupe ou l’autre?
Pourquoi ne le faites-vous pas, M. Lisée?

Franchement M. Lepage! Un peu de tenue!

J’ai aussi 63 ans, je n’ai pas d’enfants et je trouve les étudiants très courageux et suis fière d’eux. Si j’avais eu des enfants, j’aurais voulu qu’ils soient comme ceux et celles qui se tiennent debout aujourd’hui.

Pour les prochaines élections qui s’en viennent rapidement, pourquoi les étudiants ne proposeraient-ils pas une question référendaire écrite avec le gouvernement sur les frais de scolarité? En acceptant cette possibilité, le Gouvernement permettrait aux étudiants de retourner à leurs cours immédiatement.
Ainsi les 2 parties pourraient sauver la face et mettre un terme à un conflit qui a assez duré.

Pourquoi ne pas aller manifester à Westmount? C’est là que se trouve le noyau dur des électeurs qui votent Libéral et financent ce parti. Ces gens détesteront voir des projecteurs et des visiteurs près de leurs manoirs et forceront Charest, qui habite avec eux, à régler le conflit sur le champ!

Je suggère de prendre le premier ministre au mot et d’aller innonder les centres de formation aux adultes d’inscriptions pour les programmes professionnel (DEP) qui ouvrent les portes aux gros salaires du plan nord…

Je suggère qu’ils (tous les membres des associations) achètent une carte de membre du parti libéral. Ce serait amusant de voir le PM entouré de carrés rouges lors des réunions du parti à discuter de l’orientation de celui-ci.

PROPOSITION:

Entendu que je suis en faveur du droit pour tous et toutes à l’accès aux études supérieures sans égard à l’épaisseur de leur portefeuille,

je propose que Charles Sirois et les Desmarais créent un Prix John James venant souligner la collaboration exceptionnelle d’étudiants les mieux nantis au projet de la famille Liberal de faire du droit à l’accès à l’université pour tous et toutes qu’un privilège accordé aux plus fortunés de la société.

J’espère seulement que les mouvements étudiants sont bien conseillés, qu’ils voent clairement le piège à con que Charest dresse devant eux.

Prendre conscience du fait que les réactions épidermiques d’une foule croissante de gens renforcent Charest.

Comprendre que la guerre est finie et que continuer ce type de combat avec ces méthodes ne fait qu’augmenter la menace de voir Charest déclencher des élections, faire porter la campagne sur cet enjeu, et gagner un quatrième mandat.

Comprendre vraiment les enjeux et opérer le changement radical qui s’impose et qui tout en maintenant la revendication de base, enlève à Charest ce sur quoi il compte : Le désordre.

Le message aux étudiants c’sst : Au Secours, aidez-nous à nous libérer des Libéraux et de Charest.

Adaptez le jeu, changez de méthode pour qu’il ne lui soit pas profitable.

PROPOSITION (2):

Entendu qu’une augmentation des droits des scolarité de 0.50¢/jour semble être des pinottes selon les sondages à une majorité de Québécois, donc je propose que tous les contribuables défraient ces coûts à même leurs impôts.

Bien M.Ricard; voir Pauline Marois affublée du carré rouge la discrédite totalement comme future chef de gouvernement.

La CLASSE s’est portée en guerre avec comme seul but du combat que la démission totale du gouvernement; rien de moins sera perçu comme une défaite d’où le jusqu’au boutisme affiché.

@honorable
On savait que vous établissiez une hiérarchie entre les êtres humains selon leur nation et le nombre de prix Nobel obtenus par leurs ressortissants

Vous nous apprenez maintenant que vous en établissez une entre les étudiants selon les facultés qu’ils fréquentent.

Eh ben… Pour ma part,j’ai toujours appris que ce qui faisait la richesse d’une société était le mariage des cultures et des différents talents.
des gens qui la composent,

Dans la votre ce que je crois comprendre, c’est la le pouvoir de l’argent et la supériorité bidon des uns par rapport aux autres.

Je vous la laisse , je préfère le Québec qu’on se fera ensemble quand nous aurons éliminés, grâce à la solidarité de ses forces vives les voleurs du Temple qui veulent le vendre à rabais.

juste une collecte. 50 cennes chacun, ils peuvent ramasser cent mille piasses facile. tu mets ça dans une enveloppe brune géante pis tu lui donnes pour vrai au congrès du parti en fin de semaine prochaine. ça serait jouissif.

le pot-de-vin d’une génération.

Pourquoi se donner le trouble des coktails de financement, quand les étudiants pourraient s’acheter directement un premier ministre.

Au nombre qu’ils sont 75,000$/année c’est pas cher pour ce que ça rapporte.

Je veux oeuvrer toute ma vie pour donner au suivant(e).

L’éducation, c’est le meilleur investissement pour une société en pleine évolution.

La matière grise, un actif incomparable.

Notre jeunesse est notre espoir.

Non aux F35 oui à la gratuité scolaire et même un salaire pour la maîtrise et les doctorants(es).

De soumettre une contre-offre a la ministre Beauchamps sur un yatch dans le sud et ne pas oublier d’étayer l’offre d’une enveloppe brune!

Voici un point qui n’a pas beaucoup été soulevé dans le débat sur la hausse des frais de scolarité:

Pour ceux qui chialent contre les Ipods, les cellulaires et les cafés Starbucks des étudiants, voici un extrait de la conclusion d’une étude disponible sur le site de stats can (pendant que ça existe encore, mais ça, c’est une autre histoire) :

« Si la plupart des étudiants ont toujours travaillé pendant l’été, les profils d’emploi pendant l’année scolaire ont pour leur part beaucoup changé. Depuis la fin des années 1990, près de un étudiant à temps plein sur deux occupe un emploi pendant l’année scolaire, comparativement à un sur quatre à la fin des années 1970. Parallèlement, le nombre d’heures de travail a augmenté, puis s’est stabilisé, atteignant une moyenne d’environ 16 heures par semaine au cours de la dernière décennie. »

Le lien : http://www.statcan.gc.ca/pub/75-001-x/2010109/article/11341-fra.htm#a1

Il est donc permis de penser que c’est normal qu’ils dépensent plus : ils gagnent plus. Après ça si vous dîtes, ils ont de l’argent, ils peuvent donc payer, je réponds oui, mais alors ça doit aussi s’appliquer aux propriétaires de BWM, de BBQ de résidences secondaires et autres biens de luxe qui ne sont pas ou plus des étudiants…

Proposition : La loi des mesures de guerres pour contrôler cette clique de casseurs professionnels.

Le contingentement des cours de sciences sôôôciales qui sert juste à former des communistes et des gratteux de papier.

On manque plein de travailleurs.Il est temps d`arrêter de niaiser et d`appauvrir le Québec avec des cours inutile. Allez travailler ou ce qu`il y a de l`ouvrage rentable :

http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/cv/201202/20/01-4497849-boom-de-lemploi-dans-le-grand-nord.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B2_cv_1476666_accueil_POS2

Pour celui qui ose se nommer «honorable», l’élite véritable ne peut pas provenir des sciences sociales, des sciences humaines, des arts et de la philosophie. Le vrai savoir est comptable, mathématique et économique. Soigner l’esprit humain, sa culture et sa sagesse ne sont que des faux métiers. Donc, Jésus est un pouilleux… qu’il faut toujours mépriser, même si on ne peut plus le crucifier sur la place publique.

Je propose aux étudiants de mettre davantage de spiritualité dans leur révolte, dans leurs discours et leurs actions. La grève de la faim de savoir n’est pas le seul moyen d’exprimer l’esprit profond de cette révolte.

L’objectif à atteindre est la suspension de la hausse et avoir un dialogue national au sujet de notre système d’éducation. Le parti au pouvoir ne veut pas cette discussion nationale dans des conditions officielles honorables! Pour convaincre l’électorat de mettre un parti plus respectueux au pouvoir, il faut que le mouvement étudiant devienne symbole de paix, dans le respect nécessaire au dialogue fructueux.

La plupart de nos politiciens (y compris Jean Charest) sortent des facultés de droit. René Lévesque était journaliste. Robert Bourassa était économiste. Jacques Parizeau était même le premier Québécois diplômé de la London School of Economics.
En fait, il y a très peu de gens qui étudient en génie qui se lancent en politique. Le droit, i.e. l’étude des lois, est pas mal plus approprié. Alors bon, quand un troll de blogue dénigre toutes les facultés universitaires sauf la sienne, faut prendre ça avec un grain de sel. C’est de la provocation gratuite qui ne convaincra jamais personne. Freud, père de la psychanalyse moderne et donc d’une de ces facultés de maudits gauchistes de sciences sociales, parlait même d’une certaine phrase de l’enfance pas très jolie à regarder (et à sentir) pour décrire ce genre de comportement…
Mais bon, il ne devait pas être sérieux! Pensez, un « psychanalyste »…

Je répète que les organisations étudiantes peuvent faire cette concession, accepter une augmentation des frais entre 20 et 25% pour les 4 à 5 prochaines années. Une concession du mouvement étudiant dissuasive qui annule l’argument comme quoi ils ne veulent pas sortir du gel et de l’espérance de la gratuité complète. Concession assorti d’une amélioration crédible du programme des prêts et bourses.

Autre option pour le mouvement étudiant comme proposition, déterminer le coût des études universitaires de façon stricte et sans appel selon les professions les plus rémunératrices que l’on pense à la médecine, le droit, l’administration, etc. Toutes professions qui débouchent sur le commercial ou sur la science pure et expérimentale.

Les organisations étudiantes et la Classe au premier chef la plus idéaliste (ce qui n’est pas un vice) doivent comprendre le caractère prédateur de la politique de façon plus sérieuse encore.
L’utilisation populiste des événements sert à faire élire ou réélire les politiciens. J.Charest est tout aussi manipulateur que les Trudeau, Bourassa et Sarkozy. On n’en sort pas.

Honorable: »Par cour sérieux, on entend, évidemment un cours universitaire en mathématiques, en physique ou en génie; un cours, en somme, dans des domaines où étudie l’élite véritable. »

Hé, votre idole PKP a fait des études en philo!

Monsieur René Lepage,

Ne vous inquiétez pas, quand vous serez vieux et malade et que vos soins de santé couteront cher à l’État, mes filles travailleront à ce moment là et pourront payer les impôts alors nécessaires.

Vous n’aurez pas à les remercier car elles vous rendront alors ce que vous avez payé pour les écoles d’aujourd’hui.

Moi, cette idée de cocktails de financement, je la trouve merveilleuse. C’est le genre de chose tellement évidente qu’on se demande pourquoi on n’y avait pas pensé avant.

Moi si j’étais étudiant je préparerais une anti-campagne libéral.

C’est à dire que je ferais des équipes d’étudiant qui suiverait les autobus libéral et démolirait chaque proposition ou slogan soit par le ridicule ou par des arguements plus solide

« Quand nous aurons éliminés (sic) les voleurs du Templs » (jc virgil)

On reconnait là le péché mignon totalitaire qui affecte la gauche. La CLASSE en a fait la preuve récemment. En effet, Il y a un site Facebook demandant la démission de Gabriel Nadeau-Dubois. Qu’a fait la CLASSE, organisation supposément imbue de démocratie? Elle a essayé de faire fermer ce site.

Esprit totalitaire gauchiste typique: intimider, faire taire ou éliminer toute personne qui ne pense pas comme soi-même. Après tout, ces gens ne peuvent être que des voleurs, puisqu’ils ne pensent pas de la bonne manière et en suivant la bonne vulgate…

http://www.montrealgazette.com/news/look+leaders+behind+campaign/6533035/story.html

Je propose qu’un ministre (de votre choix) du cabinet Charest fasse le job du clown dans les expositions estivales du Québec. Vous vous rappelez sûrement de ce clown qui provoque un lanceur de balle de softball et si le lanceur touche la cible, le clown prend un bain d’eau froide.

25$ la balle. Un succès assuré.

Qui dit mieux?

Je propose qu’on mette les associations d’étudiants en tutelle.

Je propose que les ex-ministres Tomassi(ministre des garderies) et Whissel( ministre de l’asphalte)
ainsi que l’ex-ministre Nathalie Normandeau (elle adore Céline)soient nommés tuteurs de ces associations. En souhaitant que M. Tomassi soit tuteur de la CLASSE!

Les associations étudiantes doivent demander une évaluation de la gestion des universités par un comité indépendant (dans lequel ils auraient des représentants)afin de déterminer si il est possible de sauver une somme permettant de réduire ou d’annuler les augmentations des frais de scolarité demandés par le gouvernement de John James Charest.

D’ici à ce que ce comité indépendant remette ce rapport, les associations étudiantes doivent demander un moratoire sur l’augmentation des frais de scolarité, ce qui est logique.

À l’appui de la proposition ci-haut mentionnée, les associations étudiantes doivent présenter publiquement une liste d’abus connus de la part des gestionnaires d’universités, et mentionner en particulier les suivants:

La rémunération indécente et hors de contrôle des recteurs d’universités qui sont des organismes financés presque totalement par des fonds publics. Par exemple, le recteur de l’Université McGill fait plus de $600,000 par an. Un recteur « démissionné » de l’Université Concordia a obtenu près de $1 million en prime de séparation! Un autre recteur a droit a des frais remboursables de $15,000 par an pour des réceptions tenues à son domicile! Des recteurs ont droit à des voyages payés en classe affaire AVEC leurs épouses! Est-il normal que le recteur et le CA de l’UQAM ait pu signer des contrats ayant mené au désastre de l’Îlot Voyageur: des centaines de millions de perdus sans que personne ne soit tenu responsable et congédié et ce même après une enquête « indépendante » présidée par Lucien Bouchard laquelle enquête a elle-même coûté des millions ! Est-il normal que l’Université de Sherbrooke ait construit un campus à Longueuil! Pourquoi pas à Paris tant qu’à y être… Les recteurs et la caste des gestionnaires universitaires se prennent-ils pour des gestionnaires de multinationales! Est-il normal que l’Université de Montréal vendent à perte (pour des millions de perte!) à Catania construction (récemment perquisitionnée par la police)l’immeuble du 1420 boulevard Mont-Royal après avoir elle-même acheté cet immeuble pour agrandir son campus? Est-il normal que l’UdeM pendant ce temps décide de construire un second campus à la gare de triage d’Outremont dont les coûts passent soudainement de $840 millions à $1.6 milliards !

Ces folies de gestionnaires ne sont-elles la véritable raison pour laquelle le gouvernement de John James Charest et ses petits amis insistent pour que les étudiants paient des augmentations de plus de 80% pour leurs frais de scolarité…

Il est grand temps que le Vérificateur général du Québec reçoivent le mandat de mettre son nez dans les finances et la gestion des universités.

Entretemps, il serait logique et honnête de la part du gouvernement du Québec qu’on impose un moratoire sur les frais de scolarité jusqu’à ce qu’un rapport préparé par des experts indépendants soit remis sur la gestion des universités. Cela pourrait prendre de 6 mois à 1 an. Entretemps les étudiants accepteraient de reprendre leur session.

Une fois le rapport remis, toutes les parties accepteraient de se rencontrer pour en tirer des conclusions, notamment pour ce qui a trait aux frais de scolarité pour les années à venir.

« Le temps ne serait-il pas venu pour les quatre associations d’étudiants d’organiser des cocktails de financement pour le Parti Libéral? »

Ca serait drôle si c’était pas autant le réalité …

Quand des juges en fonction pensent que pour être juge en chef ( juge en chef adjoint) il faut en discuter avec des organisateurs et député ca montre l’ampleur de la situation …

Des demandent de respecter la démocratie ( qui consiste semble-t-il a voter une fois au 4 ans ) mais on se rend compte que le gouvernement semble
gouverner pour ses convaincus et ceux qui sont pret a « l’aider » a rencontrer leur obligation de financement … quand un gouvernement gouverne pas pour tout ses citoyens …

Au fait vous devriez vous mettre a l’écriture de la biographie de Jean Charest … il ne faudrait pas que l’héritage politique de ce grand homme soit oublié …

—-

Parlant de nouvelles stratégie …

La culpabilité par association en se promanant par hasard sur un site WEB … semble un nouvelle manière de faire.

Après le PLQ qui tente de faire de la uclpabilité par association avec le PQ et vigile …

La ministre qui se promène semble-t-il par hasard sur le site de la CLASSE …

Votre collègue qui se promène aussi par hasard sur le site de la CLASSE …

http://www2.lactualite.com/pierre-duhamel/2012/04/28/au-hasard-sur-le-site-de-la-classe/

Je suis la fille de mon père qui publie sous le pseudo Émile Shadehor, je suis cette Isabelle auquel ce billet fait référence. Je suis enseignante dans la région de Chicago depuis dix ans. Mon mari est américain. Nous sommes tous les deux dans la mi-trentaine; il rembourse toujours, à chaque mois, son prêt étudiant. Le modèle américain, que certains citent comme référence, ne fait qu’enrichir les institutions financières. Avant d’augmenter les frais de scolarité au Québec, faisons-donc le ménage. Assurons-nous que les gouvernements que nous élisons ne soient pas enclins à privatiser le bien public et à refiler la facture de sa mauvaise gestion aux contribuables de la classe moyenne. Assurons-nous, avant d’augmenter la facture de ceux qui ne gagnent presque rien, qu’il n’y a pas moyen de faire autrement. Le Québec s’est longtemps démarqué du reste de l’Amérique du Nord par ses politiques sociales-démocrates. Je crains l’influence montante du néo-libéralisme sur une partie de l’opinion publique québécoise. Que le Québec prenne pour exemple la Norvège plutôt que les USA. Le bien commun n’est pas que vulagaire marchandise. Bravo les jeunes: bien des étudiants américains voudraient pouvoir livrer votre combat.

Aux étudiants en cinéma, faire un cout métrage sur J.J.Carest qui s’intitulerait: Magouilles et mensonges. À bien y penser un long métrage ferait un meilleur portrait de l’homme et son oeuvre.

@David:

Où, dans ton texte, est-il écrit que la CLASSE veut « Manifester avec des anarchistes pour réclamer le droit de lancer des pierres à des policiers »? Au total, 2 personnes ont été arrêtées pour « entrave au travail des policiers »!
La nouvelle stratégie anti-CLASSE: balancer une affirmation gratuite, puis donner un lien en référence qui ne prouve rien!

Lecture recommandée particulièrement aux réactionnaires de droite qui pullulent ici (Quoique de façon moins accentuée au fur et à mesure où ils perdent la face) et qui quand même j’espère, ne leur couperas pas complètement l’appétit pour le souper. Une petite gêne après tout je ne suis pas vraiment méchant.

http://oieblanc.com/index.php/nouvelles/lire/il-fallait-commencer-par-la-tte-madame-la-ministre-lettre-de-m.-jean-garon/18

Si j’ai bien compris, la ministre aurait oublié un détail…

Bonne lecture à tout le monde, surtout ceux et celles qui apprécieront.

« Que le Québec prenne pour exemple la Norvège plutôt que les USA. »

La Norvège est le troisième exportateur de pétrole du monde pour une population d`à peine 5 millions de personne.

Ouais, le Québec devrait commencer à exploiter ses ressources naturelles et arrêter d`écoûter les écolos et autres gauchistes s`il veut ressembler à la Norvège.

@Cincibole:

L’extrait de votre lien qui, selon moi, est le plus « hot »:
« (…) Pour moi, il est clair que le gel doit demeurer, à défaut de pouvoir réduire encore plus les frais de scolarité. En plus de restreindre l’accessibilité, le recours aux hausses automatiques des frais de scolarité aurait pour effet d’enlever la pression sur les institutions pour qu’elles améliorent leur gestion. C’est toujours plus facile de faire payer le client que de changer ses façons de faire, surtout lorsqu’on est en situation de monopole. »
Gratuité, oui, irresponsabilité, non. Un pragmatisme brillant.

Je suggère que tous les étudiants du Cegep qui auront obtenu 80%+ dans toutes les matières soient admis à l’Université gratuitement et que cela soit reconduit tout au long de leurs études universitaires en autant qu’ils conservent ce pourcentage. C’est un genre de gratuité qui sert à encourager l’excellence. Cela se fait aux USA.

La levée de fonds doit être déposée en fidéicommis.
Une poursuite serait alors entreprise pour déterminer à qui appartient la somme au compte.
Aux Libéraux de rivaliser d’habileté!
On lira bien sur leurs lèvres, la bave de l’appât!