NPD: les embûches du recrutement au Québec

Lorsque Thomas Mulcair s’est lancé dans la course à la direction du NPD, il a fait remarquer que le parti rencontrait un problème au Québec lorsque venait le temps de recruter des membres. En l’absence d’une aile provinciale, le traitement des adhésions prenait du retard et les nouveaux membres devaient attendre des semaines, sinon des mois, pour voir leur carte. Ça ne semble pas s’être arrangé, nous apprend iPolitics.

On affirme au parti que personne ne sera privé de son droit de vote, que si nécessaire la preuve de paiement fera foi, mais pour les huit candidats et en particulier M. Mulcair, qui compte sur l’appui des Québécois pour l’emporter, ces délais représentent un casse-tête. Comment, dans ces conditions, savoir qui est membre au Québec et qui solliciter? De toutes évidences, le parti a de la difficulté à s’ajuster à sa nouvelle réalité.

Dernière nouvelle: selon un employé du NPD, le retard aurait été comblé et les cartes seraient… à la poste.

Laisser un commentaire

Difficile à gérer pour des unilingues anglophones des demandes d’adhésions en français provenant d’une province honni dans un siège social lointain!

«…selon un employé du NPD, le retard aurait été comblé et les cartes seraient… à la poste.»

Do you know the biggest lie in the world? (Vous connaissez le mensonge le plus répandu?)

The cheque is in the mail! (le chèque est à la poste!)