NPD : Les finalistes sont…

Parmi les sept candidats qui espèrent devenir le nouveau chef du NPD, quatre peuvent encore l’emporter : les députés Thomas Mulcair, Peggy Nash et Paul Dewar ainsi que l’ancien président du parti Brian Topp.

Photo : Presse Canadienne

La course est serrée. Aucun prétendant ne parviendra à récolter une majorité au premier tour. Les candidats travaillent donc à devenir « le deuxième choix » des 131 152 membres. À chaque tour de scrutin, le candidat ayant obtenu le moins de voix sera éliminé et ses partisans seront répartis en fonction du deuxième choix qu’ils auront inscrit sur leur bulletin.

Selon des sondages internes, Thomas Mulcair serait en tête. Meilleur débatteur du groupe, à l’aise avec les médias, il a mené une excellente campagne et a obtenu l’appui de 41 de ses collègues députés, loin devant les autres. Mais sa personnalité caustique et son passé libéral provincial rebutent certains membres. Son bastion, le Québec, ne compte que 13 987 membres (10,6 % du total). La Colombie-Britannique (39 859 membres) et l’Ontario (36 965 membres) pèseront beaucoup plus lourd.

Artisan des stratégies électorales de Jack Layton, Brian Topp a reçu l’appui de plusieurs figures importantes du NPD, dont Ed Broadbent, ancien chef du parti, et Roy Romanow, ex-premier ministre de la Saskatchewan. En revanche, il n’a jamais été élu et ne pourrait donner la réplique à Harper aux Communes avant plusieurs mois, le temps de dénicher un siège. Ses défauts : manque de charisme et difficulté à débattre.

La députée torontoise Peggy Nash a l’appui de plusieurs syndicats et parle bien le français. Inconnue au Québec, elle pourrait toutefois fragiliser la position des 58 députés néo-démocrates de la province. Et les militants se posent une question : pourrait-elle tenir tête à Stephen Harper ?

Le député d’Ottawa Paul Dewar est très populaire en Ontario et se démarque par une organisation efficace sur le terrain. Mais son incapacité de parler le français correctement demeure un handicap majeur.

Dénouement : 24 mars prochain, à Toronto.