Obama s’invite dans le débat étudiant !

« Now is not the time to make school more expensive for our young people » – Ce n’est pas le moment de rendre l’éducation plus couteuse pour nos jeunes. C’est le message du Président Obama, livré sérieusement depuis dix jours (voir le billet de mon collègue Pierre Martin) et sur un ton plus humoristique à l’émission de Jimmy Fallon ce mardi soir:

Laisser un commentaire

je ne sais pas si c’Est vraiment le temps de faire des blagues sur le sujet. Mais voici que la ministre beauchamp vient de réussir un beau coup de jarnac. Elle exclut la CLASSE de la discussion. Exit canes sine medailas disait Réal Couette, dehors les chiens pas de médaille pour ceux qui ne parlent pas anglais…

Alors c’est ça. Vous me pardonnerez d’employer des gros mots, mais cette ministre pue la mauvaise Foi à des milles à la ronde. C’est ça, exactement ça, et pas autre chose que ça.
je suis dégouté des manoeuvres dégeulasses de ce gouvernement.

Les parents, les étudiants qui sont d’accord avec des frais de scolarité plus élevés n’ont qu’à faire des chèques plus élevés pour payer la formation universitaire. Personne ne leur en voudra. Un pourboire universitaire quoi ! Où est le problème ?

Plus sérieusement, les diplômés universitaires qui occupent des postes lucratifs devraient-ils s’impliquer plus dans le financement de LEUR faculté universitaire ? Se fier sur un tel apport monétaire reviendrait, à terme, à privatiser les universités. Est-ce qu’on recherche ?

Peut-être devrait-on, au contraire, rechercher un accès aux études universitaires indépendant de la richesse de l’étudiant.

On saisit rapidement que la vraie solution se retrouve dans une fiscalité appropriée où les mieux nantis seraient mis à profit pour assurer la plus grande accessibilité à un enseignement supérieur de qualité.

Mais je suis loin d’être persuadé que la ministre de l’Éducation, à 15:30 h aujourd’hui, a les mêmes objectifs …

«Sauf pour les dictateurs et les imbéciles, l’ordre n’est pas une fin en soi.»
[Michel Audiard]

Franchement, c’est cheap. Il faudrait plutôt (phrase révisée): « Now is the time to make school less expensive for our young people.” Ce qui n’est pas la même chose…

La ministre responsable, payée par l’État pour faire ce travail, a plutôt embauché un avocat, Me P .Pilote, à nos frais, pour rencontrer les étudiants.
La ministre se juge-t-elle incompétente de négocier avec les étudiants?
Est-ce que c’est l’avocat qui va décider des politiques du gouvernement en la matière?
Qui mène en cette baraque? L’avocat? La ministre? Le premier ministre?

@ Denis Drouin #2
À la citation de Michel Audiard je rajouterai celle-ci :
Quand l’ordre est l’injustice, le désordre est déjà un commencement de justice.

Rolland (Romain), Le Quatorze Juillet

@Cincibole

D’accord avec vous. Mais il faut dire aussi que la branche armée de la CLASSE a de l’initiative et que le porte parole de la même organisation, j’ai désigné Gabriel Nadeau-Dubois, se présente lui-même comme responsable de rien, en vertu même du système de la CLASSE. Je l’aimais bien au début, ce gonflé bien articulé, mais si intelligent soit-il, il me répugne désormais.

«Quand l’État emprisonne injustement la place d’un homme juste est en prison.»

Henry David Thoreau

Repris par Gandhi, Vaclav Havel et plusieurs étudiants qui pratiquent pacifiquement la désobéissance civile

Monsieur Lapierre (au commentaire #6) je suis étonné du jugement péremptoire que vous portez sur les étudiants, et en particulier sur le groupe nommé la CLASSE et son représentant.

C’est comme si votre analyse se tenaitt au premier degré des choses qui vous empêche de bien mesurer la situation. en quelque sorte de bien comprendre la question.

je ne suis absolument pas d’accord avec ce que vous dites qui ne tient pas la route. Le représentant de la CLASSE ne prétend pas à l’irresponsabilité, certainement pas. Il respecte selon les règles de fonctionnement de l’organisme qu’il représente. Qu’on aime ça ou pas, ce sont les leurs. Et ainsi il est au contraire de ce que vous dites, très responsable…

Et attribuer à ce groupe le qualificatif de «branche armée», c’est très très fort de café ça monsieur Lapierre.

Faites je vous prie la différence entre quelques têtes brûlées, dont il n’est ni acquis ni démontré de quelque manière que ce soit qu’ils font partie de ce groupe d’unepart, et d’autre part des groupes organisés comme ceux que l’on nomme les «black block» qui s’invitent dans les manifestations. Ça c’est une branche armée…

Nuance s’il vous plaît, et quelques bonnes respirations par le nez, c’est bon pour tout le monde.

Un politicien qui discute des hauts frais de scolarité… alors qu’il en est justement responsable. douce ironie…

@ Denis Drouin (# 2):

Les profs qui sont contre la hausse du financement de nos universités québécoises n’ont qu’à donner leur salaire en guise de contribution à l’émancipation de la démocratie citoyenne de nos universitaires…

Pas beau ça? Et en plus, ces rpofs gauchistes feraient un apport RÉEL plutôt que de se contenter de phrases creuses sans aucune portée véritable.

Il se voit déjà président du Québec, il salive tellement qu’il ne peut plus attendre avant de s’adresser a son peuple.
Il vous achetera pour une bouchée de pain, allez-y enfoncez vous dans les dettes qu’il disait. Il conrôle notre électricité nous emêchant de la vendre au Canada pour beaucoup plus d’argent, controle notre petrol nous obligeant nous a payer plus cher et bientôt ça sera nos mines et notre eaux, l’artic et les québécois ce petit peuple qu’on peut manipuler a souhait et faire sortir dans les rues pour se déchirer sur la place publique pour un parti arriviste. Nos syndiqués seront les premiers touchés comme quoi dans la vie il y a toujours le retour du boum rang. Domage pour la majorité qui paie et a été trop patiente envers ces égocentrique qui méprise notre démocratie. Les saboteurs sont des malheureux incapable de construire quoi que ce soit, sans respect pour l’ordre et les lois ils veuelent détruire et s’approprier le bien d’autruit mais tout ce qu’ils arrivent a en faire c’est le dilapider. Jamais nos ressources ne nous profiteront s’ils arrivent au pouvoir ils élimineront la classe moyenne en faisant des syndiqués de l’état des riches et les autres des pauvres pour soutenir les retraites dorés des babyboomers ex employés de l’état et rendre tout les fonfons rampants au services de ces narcissiques du pouvoir.

@ François 1, une question : quelle est à votre connaissace, la définition du concept de démagogie?

Est-ce l’action d’éduquer le peuple, ou celle de le leurrer ?

@Cincibole 8

Bonjour,
Je regrette effectivement mon propos. J’ai personnalisé le problème. Cela dit, le problème, car il existe dans la CLASSE, n’est pas son porte parole, en l’occurrence Gabriel Nadeau-Dubois que je respecte dans son rôle. Le problème est la structure démocratique de la CLASSE, son mode de fonctionnement qui, correct peut être en temps de paix, ne l’est manifestement pas en temps de crise. La démonstration, je pense, est faite. Dans un tel contexte, quelqu’un qui parle au nom de tous les membres qu’il représente mais qui n’est responsable de rien, n’a pas de crédibilité politique. Imaginez un conflit politique entre deux entités pareilles, chacun doté de l’arme nucléaire. Quelle en serait l’issue selon vous?

@Serge Lapierre

Même si l’on applique la structure corporative à plus grande échelle, au provincial par exemple. Le seul pouvoir du peuple reste celui de voter et de manifester. « L’arme nucléaire » (lol) resterais sous controle et son utilisation résulterais d’un vote démocratique aulieu d’un désision de ministre en chambre. La CLASSE serait responsable du mandat donné par la population, soit de mettre a feu la planête ou pas. J’aime votre scénario catastrophe pour l’exemple, même s’il est abérant.

La CLASSE ne founi pas de pétards et de bombe fumigène a ses membres, pas plus qu’elle ne fournirait de telecommande avec des boutons rouge pour des bombe nucléaire…. voyons. Devoir mettre ca au clair me fait mourir de rire.

@Serge Lapierre, on pourrait très facilement et avec justesse remplacer dans votre texte la CLASSE par « le gouvernement Charest »!… Pensez-y.

Obama a l’air si gentil et si intelligent, mais il n’est pas mieux que Bush. Il peut bien dire ce qu’il veut à propos des frais de scolarité, tant qu’il mènera guerre sur guerre et qu’il versera des milliards à Israël, les chômeurs seront de plus en plus nombreux et les suicides chez les vétérans de l’armée USA continueront (en moyenne 940 par mois!). On a pas besoin d’Obama pour nous dire de ne pas monter les frais de scolarité.

Les plus populaires