Obama vs Romney. Comment ça se présente.

J’ai pensé faire sourire l’immense majorité de mes lecteurs en illustrant simplement, maintenant que l’on sait que Mitt Romney sera le candidat républicain à l’investiture, comment se présente l’opinion publique américaine sur la question.

Ce tableau est un agrégat réalisé par Realclearpolitics.com de tous les sondages effectués depuis janvier. Les intentions de vote pour Obama sont en bleu.

Mieux ceci que l'inverse...

L’écart n’est pas considérable. Entre 2 et 3 points de pourcentage. Et il reste des indécis. Et on dit toujours qu’il ne faut regarder aucun sondage avant la fête du travail, en septembre, moment où les électeurs commencent à s’intéresser vraiment à l’élection présidentielle de novembre.

Évidemment on ne peut s’empêcher de les regarder. (Moi, en tout cas.) Et de se dire que c’est quand même mieux d’avoir un Obama constamment en avance sur Romney que l’inverse.

Laisser un commentaire

La mauvaise économie et un premier mandat bien ordinaire jouent pour Romney
Une économie qui s’améliore, la démographie et la caisse électorale jouent pour Obama. Mais c’est pas encore joué.
La carte secrète de Romney? Le vote latino. S’il va chercher un colistier latino il pourrait arracher du vote latino à Obama dans certains États-clés et gagner. C’est sa seule chance de battre Obama.

SI Romney est le candidat, alors le choix sera entre un gouvernement « bigger » ou « biggerer ». Bref, attendez-vous encore à plusieurs années moroses… à moins que Ron Paul ne soit dans le portrait

Que fait la jaquette du livre le petit tricheurs dans la boîte de commentaires? C’est dur à contourner …

Pour en revenir à la ploutocratie américaine. C’est assez fort de constater qu’un des candidats Mitt Romney spécialiste des mises en faillite d’entreprises qui a payé en 2010 un maigre 14% d’impôts sur des revenus de 20 millions et qui avoue avoir des comptes en suisse et aux iles Caïmans ,entre autres, ait des chances de devenir président.

Pour bien évaluer l’ampleur du phénomène l’article mis en lien nous apprend que :

“En août 2006, aux États-Unis d’Amérique une enquête judiciaire a révèlé que de nombreux milliardaires auraient détourné de l’argent par l’entremise des paradis fiscaux, faisant perdre au fisc un total de 70 milliards de dollars par an parmi les paradis fiscaux utilisés. Pour cela, des sociétés fictives ont établi leur siège aux Îles Caïmans ou aux îles Vierges britanniques. Des comptes ont également été découverts dans diverses îles des Caraïbes et sur l’île de Man.”

http://www.villepincom.net/magazine/read/haro-sur-les-paradis-fiscaux-_3115.html

70 milliards par année perdu par le fisc américain et c’est sans doute encore plus aujourd’hui. Ensuite des politiciens à la Romney et leur suite de drettistes décérébrés parlent de coupures comme seule solution à la crise des finances publiques, alors qu’ils n’ont même pas l’honnêteté de payer leurs impôts comme tout citoyen soucieux d’équité et de justice sociale .

Ce serait presque drôle si ce n’était pas si tragique pour des milliers de familles aux prises avec la crise.

Les Québécois s’intéressent peu à la politique internationale. Ce qui n’empêche qu’elle retient l’intérêt de plusieurs.

Encore que l’élection 2012 aux É.U n’a rien de très attirant rien à voir avec le duel pour la primaire entre H.Clinton et B.Obama en 2008 et sa suite.. En attendant l’élection présidentielle française est plus proche et devrait retenir l’intérêt d’au moins 5 à 8% des lecteurs ici autant que pour le duel Romney-Obama sinon plus.

Personnellement, je m’intéresse de très près à tout ce qui se passe, « juste à côté » puisque l’autre bout du monde n’existe plus depuis que nous savons que la terre est ronde, unie par les médias sociaux.

Notre terre est ronde et elle est une. Un organisme vivant! Chacun de nous, une cellule et sa fonction spécifique. Odyssée vers la conscience cosmique.

Obama vs Romney…c’est Wall-Street qui va gagner, peu importe le résultat. De petites marionnettes pour distraire le peuple pendant que le nouvel ordre mondial déploie son hégémonie globale.

Entre deux diables, nos voisins choisiront probablement celui qu’ils connaissent déjà.

Les plus populaires