On ne pensait pas voir ça à Québec

Cette vidéo a été mise en ligne ce vendredi. Elle est simplement stupéfiante.

https://www.youtube.com/watch?v=uP8WANzN1jM&feature=channel_video_title

Voici le témoignage d’un témoin direct, Éric Gauthier:

J’étais juste en arrière de celui qui à pris la vidéo.

Mise en contexte : à ce moment précis, on venait d’occuper le parterre de la colline parlementaire quand une annonce au micro nous à indiqué de nous diriger rapidement à l’arche de la rue Saint-Louis.

Lorsque nous sommes arrivés proche de l’arche, la police anti-émeute était placée à l’entrée de l’arche.

Le gars de la vidéo brandissait avec fierté et vigueur son drapeau du Québec pour se faire voir. Mais lui, il n’a jamais vu le policier arriver dans son dos.

Donc, je le répété encore que j’étais derrière eux et la police à vraiment pris le temps de peser le pour et le contre (plus le pour) pour enlever le drapeau et de montrer sa petite face d’arrogant par la suite.

Dommage pour eux, nous n’avons pas répliqué et il n’y a pas eu de séance de matraque….

C’était une belle manifestation pacifique et comme à l’habitude, la police a essayé de perturber la manifestation.

Il s’agit d’une atteinte pure et simple à la liberté de manifester pacifiquement en brandissant rien d’autre que le symbole de la nation.

Que dit la police de Québec ?

(merci à l’alertinternaute Michel Laurence
pour ce signalement)

Les commentaires sont fermés.

Cet acte constitue un vol avec violence de la part d’un individu armé. Alors qu’il était presque passé, on remarque que l’individu ne s’en est pas pris au bâton mais au drapeau officiel du Québec, non pas à un signe agressif envers qui que ce soit. L’individu étant au départ en retrait par rapport au porteur de drapeau, il savait bien que le drapeau serait sur son passage. Soit que son geste était prémédité et tendancieux, soit qu’il a perdu le contrôle sur lui-même à partir d’un simple contact avec un drapeau. Cela en fait un individu armé dangereux.

Je n’arrive pas à comprendre ce que le policier dit..
Ça ressemble à quelque chose du genre »Veux-tu qu’j’te dise qu’est-ce que j’en pense? » mais je ne suis pas certaine.
Ce qui est certain, c’est que c’est inacceptable, ce n’est pas la faute du manifestant si le policier marchait sous son drapeau!

Merci M. Lisée de nous informer de ce fait, c’est épouventable de constater un geste d’une intolérence flagrante, de la part d’un policier, le coupable mérite d’être dénoncer, et poursuivit, nous ne sommes tout de même pas dans un état policier au Québec

On n’en a rien à cirer de ce que peut avoir à dire la police de Québec, je crois que plus nos institutions bafoueront nos emblèmes nationaux et même les interdiront plus nous nous dirigerons vers une seconde révolution nationale.

Il y avait obstruction assez évidente au travail du policier. Le manifestant a abaissé son drapeau (un drapeau, c’est fait pour être maintenu verticalement, ou pas loin) juste au moment où la policier allait le dépasser.

Je suis sûr que, par ailleurs, le manifestant pourra récupérer son drapeau s’il le désire. Espérons qu’il a appris sa leçon de bienséance.

Autres avis de bienséance:
A ne pas faire devant un policier en train de marcher:
1) ne pas cracher à terre juste devant lui;
2) ne pas étendre les bras afin de lui bloquer le passage;
3) ne pas se mettre devant lui et arrêter brusquement;
3) ne pas l’insulter ou le provoquer de quelque autre manière que ce soi.

Est-ce l’agent Quimper de la police de la ville de Québec, un Chef de Peloton, d’où son inscription CP dans le dos, sur son uniforme ????

Faites une plainte :
Service de police – 641-AGIR

http://www4.ville.quebec.qc.ca/police/coordonnees.shtml

Objet Plainte contre un de vos policiers
Message Bonjour,

Je voudrais porter officiellement plainte contre le policier qui est filmé dans cette vidéo pour abus de pouvoir et irrespect envers un citoyen :

http://www.youtube.com/watch?v=uP8WANzN1jM&feature=youtu.be

ou à la déontologie des policiers du Québec :

http://www.deontologie-policiere.gouv.qc.ca/

C’est très grave pour un pays dit démocratique.
Qu’en pense le PM du Québec, Charest? Et le maire Labeaume.

BONJOUR LA POLICE,C est tout simplement un imbecile qui abuse du pouvoir d etre policier,aucun jugement,ce policier merite de retourne sur les bancs d ecole de la police………

Ce policier porte les initiales C.P. à son costume. Peut-être cela signifie-t-il qu’il s’agit de la police du « Conservatives Party ».

Évidemment, je blague. 🙂

Je ne trouve pas que c’était de l’obstruction évidente. En fait, le policier arrivait de derrière : vraiment pas certain que le manifestant l’ait vu. Deuxièmement, il était aisé de « s’éloigner » d’un ou deux pas pour ne pas « entrer » dans ledit drapeau. Troisièmement, il n’est pas aisé de tenir à bout de bras un objet en hauteur : on se doit de reposer nos muscles en relâchant notre prise à certains moments.

En bref, je ne crois pas que le policier ait été sujet à insulte/provocation/bloquer son passage/etc.

De par ce que je vois sur la vidéo, le policier aurait pu lui passer un avertissement verbal : « faites attention s.v.p. avec votre drapeau ». Sans agir précipitamment.

C’est ce qui est sensé faire la qualité d’un policier : jugement, patience, ne pas provoquer la foule. On parle de ne pas provoquer un policier, mais provoquer une foule, pour un policier, signifie un grand risque de danger… Menace à la sécurité. Bien des choses auraient en découler.

Bravo au manifestant qui est resté calme. Le policier avait juste à marcher ailleurs si le drapeau l’empêchait de voir son chemin…

À Luc Drouin, on voit très clairement le policier qui avance vers le drapeau, il pourrait bien marcher hors de la marche, mais il marche plutôt entre deux manifestants. J’étais présent ce jour là, à ce moment là j’étais au Parlement en train de diriger les manifestants vers la Porte St-Louis. De là à dire qu’un drapeau ça se promène uniquement à la verticale, c’est légèrement poussé. À moins d’un grand vent, le drapeau va reposer sur lui même s’il n’est pas incliné, nous ne nous trouvons pas à plusieurs mètres d’altitude, mais au sol mon cher Monsieur 😉 N’importe qui avec, un tant soit peu, de jugeote, se serait simplement déplacé ou aurait continué sa marche à la même allure, au lieu de ralentir au niveau du drapeau. Le drapeau l’aurait légèrement chatouillé pendant quoi, 4 secondes? Ou s’il se trouve que l’agent est allergique au drapeau du Québec, bien la prochaine fois, choisir un autre itinéraire qu’entre des manifestants? La logique même!

Luc Drouin : « Il y avait obstruction assez évidente au travail du policier. Le manifestant a abaissé son drapeau (un drapeau, c’est fait pour être maintenu verticalement, ou pas loin) juste au moment où la policier allait le dépasser. »

Luc Drouin est carrément dans le champ, tellement, qu’il va manquer de patates!

Je suppose que le manifestant avait des yeux dans le dos pour voir qu’un policier le dépasserait?

J’étais des 3 manifestations. Les policiers de Montréal ont fait preuve de beaucoup plus de retenue que ceux de Québec. Ils venaient même jaser avec nous! Je crois que cette fois il faut féliciter le SPVM pour l’équilibre entre sécurité et droit de manifestation.

J`ai un drapeau dans le visage, je m`écarte. Je suis impulsif et/ou provocateur. Je reste a l`équart de cette profession qui doit protéger et servir et non provoquer et asservir. Nous Vaincrons.

J’étais juste en arrière de celui qui à pris la vidéo.

Mise en contexte : à ce moment précis, on venait d’occuper le parterre de la colline parlementaire quand une annonce au micro nous à indiquée de nous diriger rapidement à l’arche de la rue Saint-Louis.

Lorsque nous sommes arrivés proche de l’arche, la police anti-émeute était placé à l’entrer de l’arche.

Le gars de la vidéo brandissait avec fierté et vigueur son drapeau du Québec pour ce faire voir. Mais lui, il n’a jamais vue le policier arriver de son dos.

Donc, je le répété encore que j’étais derrière eux et la police à vraiment pris le temps de peser le pour et le contre (plus le pour) pour enlever le drapeau et de montrer sa petite face d’arrogant par la suite.

Dommage pour eux, nous n’avons pas répliquer et il n’y a pas eu de séance de matraque….

C’était une belle manifestation pacifique et comme à l’habitude, la police a essayé de perturber la manifestation.

Pourquoi s’en va-t-il se cacher derrière ses copains avec le drapeau ?

Pour faire quoi ? Le souiller ?

Le brûler devant l’unifolié fédéral en demandant pardon de ne pas avoir arrêté le manifestant « terroriste » ?

Il l’a présenté à son supérieur comme une saisie d’arme de destruction massive ?

Un adepte de « Libaaaarrrrrté » qui veut faire ch… un mnaifestant de Montréal ?

C’est Rapaille qui avait raison : ils sont sado-masochistes à Québec, incapables de régler leur malaise identitaire. !

Je me trompe ou ce policier à fait un geste de lèse majesté sur une des insignes de sa Très Grâcieuse Majesté? Ce qui serait assez ironique!

On ne pensait pas voir ça à Québec monsieur Lisée ? Vraiment ? Ça fait un bout d’temps z’avez pas mis les pieds dans un manif. Ce genre de comportement est la règle. À Québec comme à Montréal d’ailleurs. Mèche courte, incapacité à gérer le stress, ego surdimensionné et formationn inadéquate leur font faire des p’tits gestes cons comme celui-là qui peuvent (auraient pu) avoir des conséquences graves (et si la foule s’était retournée contre lui ?). Vous êtes dû pour chausser vos espadrilles et marcher dans la rue… Z’allez constater le décalage entre les textes de droit et leur application « dans la vraie vie ».

on ne voit peut-etre pas tout dans ce vidéo… peut-etre que le gars faisait exprès de lui passer le drapeau dans le visage depuis plusieurs minutes déjà. Ça l’empêchait peut-etre de faire son travail correctement (vision)… bref y’avait juste à le garder dans les airs son drapeau ! De toutes façons, il ne l’a pas battu ou injurié… il ajuste confisqué le drapeau !

Il est assez marrant de voir une manifestation anti monarchique dont les manifestants brandissent moulte drapeaux arborant 4 fleurs de lys, symbole par excellence de la monarchie française!

Tout aussi marrant qu’une manifestation antichrétienne dont les manifestants brandiraient moulte drapeaux arborant une croix blanche, symbole par excellence du christianisme, sur fond bleu!

Ou encore, tout aussi marrant qu’une manifestation antijuive dont les manifestants brandiraient moulte drapeaux arborant l’étoile de David.

Ou encore: tout aussi marrant qu’une manifestation anti nazi dont les manifestant brandiraient moulte drapeaux arborant la croix gammée!

…Y a-t-il eu nuisance à l’ ordre public?
Un drapeau et un kirpan…Lequel est le plus potentiellement dangereux? Je blague là…

Le sacrilège est le plus puissant moteur de l’indignation. En fait ce policier est un ange provocateur envoyé sur terre par Pierre Falardeau.

Voilà un bel exemple où un manifestant a réussi à garder son sang froid devant l’arrogance et l’intolérance d’un policier imbu d’un pouvoir surréel (dans sa tête).

Si le même manifestant avait réagi, il y avait déjà une brigade qui l’attendait à la porte St-Louis. J’imagine déjà comment les médias auraient traité la nouvelle… « Des manifestants écervelés », etc.

René Lévesque a déjà reproché aux journalistes de ne pas faire leur travail. D’abord, pour avoir pratiqué ce métier avec brio, il devait savoir ce qu’il en retourne. Ensuite, la situation s’est lentement dégradé à mesure que les groupes de presse se sont fusionnés.

Reste les blogues et le net pour se tenir informé. Notre démocratie, si elle existe encore, est réellement en danger.

C’est effectivement lourd de sens qu’un policier arrache des mains d’un manifestant le drapeau du Québec, notre drapeau, indépendamment de nos convictions politiques.

Imaginez l’inacceptable agression: il avait le drapeau dans la face. Ce crétin, qui est surement identifiable, n’avait pourtant qu’à se déplacer.

Une honte pour la police de Québec; un camouflet à la liberté d’expression. Et des coups de pied au cul qui se perdent.

Pour ma part, j’aurais surement péter les plombs si un tel crétin m’avait arraché le drapeau du Québec des mains. Je salue donc le flegme du manifestant…..

Le plus triste là-dedans, c’est que je ne suis aucunement surpris…

Personnellement, plus rien ne m’étonne depuis que je me suis fait refuser l’entrée aux divers sites des festivités de la Fête Nationale dans la capitale, parce que ma hampe, qui n’était rien d’autre qu’un vulgaire bâton de hockey, à laquelle était accroché un drapeau du Québec, était considérée comme une arme…

J’étais complètement sidéré de constater que dorénavant, des jeunes de 16 ans fiers de leur nation, voir de leur pays (celui du Québec), se voyaient interdire de participer aux célébrations de la fête de tous les Québécois et Québécoises, simplement parce le fait d’arborer un drapeau sur une hampe est considéré comme dangereux.

Dans quelle société vivons-nous vraiment si le simple fait d’arborer notre beau drapeau est considéré comme une menace par les forces policières?

Je ne souhaite pas salir le travail des policiers de la ville de Québec, qui ont un dur travail à accomplir, mais j’en ai plutôt contre le contexte général de notre société qui voit le militantisme comme de l’extrémisme et qui ne semble plus considérer la protestation et la manifestation pacifiques comme des outils essentiels de la vie démocratique.

Le policier a été chanceux, et/ou peureux! Un geste impulsif, peut-être? Qu’il a regretté, peut-être? Sinon, il est ratoureux, et/ou vicieux: Il souhaitait que l’autre court après lui pour le coincer dans la porte avec les autres, pour justifier une intervention musclée de l’anti-émeute? Je sais pas! Une chose est sûre: Ça fait peur!

Tous ces manifestants antimonarchiques semblent oublier ce que symbolise les éléments du drapeau du Québec:
1) les 4 fleur de lys: la monarchie française!
2) la croix: le christianisme!

Quelques puissent être les explications qu’il pourrait donner pour justifier son geste, ce policier impulsif, ou zélé, ou fatigué, ou provocateur a manqué de jugement dans une situation de stress minimal( manifestation pacifique, civilisée et bien encadrée) et aurait pu provoquer du grabuge grave s’il n’eut été de la retenue intelligente du jeune homme au drapeau.

Son employeur serait bien avisé d’évaluerle degré de dangerosité qu’il constitue pour les autres et lui-même avant de l’affecter à d’autres tâches stressantes et qui exigent en conséquence du bon jugement.

Merci M JFL d’avoir affiché cette vidéo. Je vous avise qu’il existe maintenant une page Facebook pour dénoncer ce policier.

Page Facebook pour dénoncer le policier qui s’est attaqué au drapeau du Québec : http://on.fb.me/pQhtGk

Merci.

Depuis le 2 mai, bien des choses ont changé au Québec, on croyerait revenir 50 ans en arrière, à l’époque où sévisaient les larbins du fédéralisme…

C’est très drôle de voir des gauchistes se plaindre du manque de liberté. La gauche est toujours pourtant prompte à dénigrer les libertariens lorsqu’il est question de liberté.

Alors je vais répondre au gauchiste ce qu’ils répondre au libertariens quand le sujet vient sur le tapis:

Au nom de la liberté on ne peut pas tout faire, il faut penser au bien commun et mettre des limite sinon c’est le chaos.

C’est toujours moins drôle quand c’est notre liberté qui est touché n’est-ce pas ?

Le « mystère Québec » qui opère toujours

…ou l’influence malsaine du

ti-maire qui transparait sur SES sujets !!!

Les policiers sont formés pour réprimer, surveiller et contrôler les groupes ou foules.

Plusieurs de ces individus lorsque plus jeunes on s’en doute s’amusaient à narguer leurs petits camarades timides peu confiants en leurs moyens.
Jasmin Roy rappelant ces jours ci ce que c’est de subir le harcèlement dans les groupes de jeunes.
Harcèlement qui devrait plutôt signifier choisir un bouc émissaire et le persécuter.

Cette référence indirectement hors sujet servant à rappeler que le métier de policier qu’on valorise comme celui de la prévention de nos jours reste une fonction d’intimidation théorique et parfois active afin de consacrer le monopole de la force par l’État.

L’État en question tolère les manifestations ne les encourages pas. Si la question de la souveraineté du Québec retrouve la rue suite à la démission des Québécois face aux partis reconnus, nul doute que les jeunes lucides de la souveraineté confrontés à 60 ans de vie francophone personnelle dans un Canada marginalisant le Québec français n’auront d’autre choix que d’affronter les spécialistes du débat contrôlé: la police.

La démocratie trouve souvent sa voie d’expression dans la rue, les années soixante l’ont prouvées.
Henry David Thoreau n’a t ‘il pas dit que la démocratie parlementaire en consacrant la majorité des électeurs d’un parti en oubli tous les autres. À la même époque, le français Tocqueville n’a t’il pas démontré que la même démocratie américaine dont parlait Thoreau engendre la passivité citoyenne et le conformisme civique le plus lamentable qui soit.

Les gouvernements ou les oppositions officielles élus à travers des médias manipulateurs, la torpeur citoyenne de gens qui ne sont plus que des consommateurs demande des groupes actifs et tapageurs pour secouer la résignation.

L’acte de ce policier: le drapeau du Québec, arme de destruction massive!

La symbolique du drapeau du Québec en dérange certains. personne ne doutera que le drapeau Union Jack anglais est aussi inspiré du moyen âge qui est partie prenante à l’histoire du monde. Que le drapeau québécois emprunte au moyen âge participe à sa beauté. Ainsi la fleur de lys française tout comme le lion anglais ont beau provenir des armoiries médiévales des aristocraties, cela n’est pas incompatible à ce que ces symboles deviennent nationaux n’en déplaise aux puristes du politiquement correct.

La croix chrétienne elle symbolise l’Occident pour la moitié de cette civilisation y compris le Québec, qu’elle soit reprise comme symbole national n’a rien d’offensant. Certains cherchent a promouvoir le psoriasis social, ils veulent que les gens se grattent à la recherche de faux problèmes!

Ce policier a bel et bien commis un geste d’intimidation tout en s’en prenant au drapeau des Québécois. C’est minable, ce policier devrait être suspendu.

Le cadna-da est depuis toujours une dictature pour les francophones, la nation du Québec !

Les collabos sont certainement les plus odjeux !

La monarchie d’iouké n’a rien à foutre ici.

Il faut trouver les moyens d’en sortir.

À la Liberté !

À Luc Drouin

« Tous ces manifestants antimonarchiques semblent oublier ce que symbolise les éléments du drapeau du Québec »

Bien sûr qu’il n’y ont jamais pensé. C’est quoi le mal de se promener avec le drapeau du Québec? Sa choque les fédéralistes?

La croix existait bien avant le christianisme.

« Du latin crux, crucis, désignant plusieurs sortes d’instruments de supplice : le pal, la potence, la croix. L’usage de cette dernière apparaît à l’époque des guerres puniques (264-141 av. J.-C.). »

De plus allez donc jeter un coup d’oeil sur le drapeaux de la Grande Bretagne, de la Norvège, de la Nouvelle Zélande, de la croix rouge, du Danemark, de la Finlande, de la Georgie, de l’Islande, de la Norvège, de le République Dominicaine, de la Suède, de la Suisse, du Tonga et du Vatican! Comme bonus, j’ai une soixantaine de crois de saint André en excellent état chez-moi.

Quant au fleur de lys, il est utilisé en Allemagne, en Espagne, en Slovénie, en Angleterre, en Finlande, en Louisiane, au Michigan, au Kentucky, chez les Scouts et bien évidemment au Québec.

Moi avoir eu n’importe quel drapeau d’en face j’aurais réagis de la même façon. Ca change rien que ca soit celui du QC… on s’en caliss!

Denis Julien de Lotbinière:

« Nous venons d’assister à quelque chose de très grave.Ce policier vient de poser un geste inacceptable de mépris de notre drapeau national comme s’il s’agissait d’un vulgaire torchon.
Je tiens moi-même à témoigner du comportement déplacé de l’agent Quimper de la police de la ville de Québec. Nous étions à déambuler avec le char allégorique qui dénonçait la monarchie. Il s’adresse à nous de façon grossière et violente.Je lui demande de rester poli. Il me dit qu’il est policier et que cela l’autorise à s’adresser à nous de cette façon. C’est carrément de l’abus de pouvoir. Il nous enjoint de descendre en basse-ville et ferme la portière de façon si agressive qu’il me la ferme presque sur les doigts. »

J’y étais moi-aussi,

C’était une manifestation légitime. Je n’ai pas apprécié le fait que la police ait filmé longuement chacun des manifestants au 1er point de rassemblement.

Qu’ils fassent ça à des mariages et enterrements de criminels notoires, je peux comprendre, mais lors d’une manifestation « anti-monarchie », c’est une scène qui me trouble profondément.

J’étais présente à l’hôpital Ste-Justine ou les policiers se rapprochaient dangereusement des manifestants.Les sympathisants de la monarchies étaient beaucoup plus agressifs et provocateurs que les antimonarchistes. Jamais les antimonarchistes ont voulu provoquer ou invoquer des gestes violents durant cette manifestation.

J’étais aussi à ITHQ par la suite et les antimonarchistes étaient beaucoup plus nombreux et tout autant pacifiques.

Tant qu’à Québec, la sécurité de la ville nous avaient éloigné le plus possible de l’hôtel de ville de Québec. Seul quelques un privilégiés avec laisser passer étaient tout près de l’hôtel de ville. En plus d’organiser la manifestation, le RRQ a assuré l’ordre et la sécurité de la journée. Regrouper plus de 500 personnes et les maintenir ensemble sans embûches, sans violences, sans dégâts. Chapeau au RRQ.

Les policiers sur place ont été surpris du changement de direction que les manifestants antimonarchistes ont pris. De la frustration et de l’abus d’autorité. C’est l’uniforme qui leurs donnent tant de bravoure.

Après ça, journalistes à la solde de Power Corporation s’empresseront de dire que ce sont les MANIFESTANTS(ES) qui ne respectent pas les règles lors des manisfestations !!! Pour ma part, cela me fait totalement bouillir … C’est révoltant cette façon méprisante qu’a eu ce policier de traîter un membre très représentatif du peuple Québécois !! Il s’est pris pour qui au juste ? Un envoyé spécial d’Angleterre ?? Et dire qu’Ottawa vient hypocritement de reconnaître l’indépendance d’un peitit pays du Sud-Soudan … Il me semble de voir SA réaction lorsque ce sera le tour de reconnaître l’indépendance du Québec !!! Comment gagez-vous les amis(es) qu’une fois de plus, les coups bas seront permis ?!?! Heurk !! J’en ai mal au coeur à l’avance … Cet homme fait honte à tous les corps policiers du Québec et il mérite une sévère réprimande de la part de ses supérieurs !!!

@Luc Drouin

Notre drapeau, on l’arbore, pas pour symboliser notre attachement à la monarchie française (qui n’existe plus d’ailleurs pour ton information…) mais pour symboliser nos racines.

Jvois pas c’est quoi ton rapport de parler du christianisme ici quand on parle de monarchie…
Encore là c’est pour nos racines.

Aujourd’hui le québec est laic et il n’y a pas de monarchie française de rattachée à lui.

Rien ne nous empêche d’avoir un drapeau qui symbolise nos racines, il n’y a aucune contradictions là dedans alors que vous essayez d’opposer ces 2 arguments ensemble pour discréditer l’autre. Faut pas mélanger les oranges avec les pommes.

Ce que vous faites, c’est du sophisme et vous êtes franchement d’un ridicule incroyable…
——–
Selon une étude de la NAVA en 2001, le drapeau du québec a été classé 3ieme plus beau de tous les drapeaux des provinces/états nord américains. Soyons fiers de notre drapeau.

http://www.nava.org/Flag%20Design/State&Provincial%20Survey%202001/surveyresults.htm

« Drapeau du Québec, salut!
À toi mon respect, ma fidélité, ma fierté.
Vive le Québec,
Vive son drapeau! »

Il y aura toujours un colonisé pour justifier un outrage au symbole de la nation Québécoise!

Et si le drapeau du Québec pouvait parler

Notre drapeau est accueillant, ouvert sur le monde, enveloppant, rassembleur, vivifiant et chaleureux.

Notre drapeau est docile. Il peut se faire caressant pour peu qu’un vent léger se mette de la partie.

Notre drapeau fait confiance, il donne la chance au coureur.

Si notre drapeau pouvait parler…

Il nous préviendrait qu’il saura aussi être implacable envers celui qui s’en drape malhonnêtement.

Qu’il sera impitoyable envers celui qui l’évoque pour mieux dissimuler son hypocrisie, ses mensonges, son opportunisme.

Qu’il lui collera à la peau, s’y incrustera pour, finalement, rétrécir comme peau de chagrin ou s’enflammer tel un buisson ardent.

Si notre drapeau pouvait parler, il nous dirait certainement…

« Reconnaissez-vous, unissez-vous, rassemblez-vous, arborez-moi fièrement partout et en tout temps, je saurai être votre phare dans la nuit, votre soleil dans le jour. Je vous le dis et vous demande de vous en souvenir, rien n’est plus triste qu’un drapeau sans pays ! »

http://partipris.blogspot.com/

À monsieur Régis Labaume, maire de Québec

Le comportement de ce policier est INADMISSIBLE, INACEPPETABLE ET MÊME IMMONDE. Cela relève du mépris le plus total de l’ensemble des Québécois, que nous sommes. Il s’agit du drapeau du Québec que l’on vient de chiffonner et de jeter à la poubelle, pas d’un vulgaire morceau de tissu. C……!

Savez-vous qu’il y a des lois dans certains pays démocratiques qui interdisent ce genre de comportement. Aux États-Unis, ce policier se serait fait LINCHER sur la place publique, et pas par les manifestants, mais bien par ses propres collègues policiers!

J’espère que le maire de la Ville de Québec, qui est toujours le premier à s’offusquer pour des riens, aura la droiture et un minimum de respect envers l’ensemble des Québécois pour congédier ce policier dans les plus brefs délais. Et, de contraindre cet individu de faire ces plus plates excuses à tous les Québécois qu’il a offusqué par son geste inadmissible.

Ce minable petit policier est inconscient du geste qu’il a posé. Il ne mérite pas d’occuper un poste aussi important que celui de policier. Un policier est sensé assurer la loi et l’ordre et ne pas faire de la provocation. Dehors chien galeux!

Si j’avais été là quand cela s’est produit, moi qui n’ai plus vingt ans, je lui aurais sauté au visage et battu à grand coup de poing. Ce policier est une honte pour tous les policiers du Québec. Il est une honte pour tous les Québécois!

J’espère que monsieur Régis Labaume aura les couilles pour faire ce qui doit être fait et s’assurer que plus jamais cela ne ce reproduise dans ça ville!

Wô menute !

Je ne mettrais pas notre Cour suprême fédérale là-dessus après une décision défavorable des cours inférieures provinciales suite à un recours juridique fondé sur le contenu du vidéo. Même en étant mauditement à la fois Québécois avec et sans la majuscule.

Par ailleurs, en rémission d’otite, ce qui fait de moi un mal entendant temporairement je l’espère, mon spécialiste en ça a bon espoir pour le temporairement étant donné son serment d’Esculape et malgré son intérêt personnel, c’est pas toujours clair ce que j’entend.

– « À bas la monarchie », pas de problème, c’est le gros bon sens de l’Histoire.

– Regarder ça comme y sont bons ! Pas de problème d’audition non plus mais qui dit n’est pas sur le vidéo.

Pour un Québec qui ne saurait être qu’interdépendant, je répète, pour un Québec qui ne saurait être qu’interdépendant, qu’est-ce que j’allais dire ?

1 – À bas la monarchie pour le Québec, d’accord 110 %, c’est dans l’ordre de l’Histoire. Pour ailleurs, non-ingérence mais non-indifférence que nous soyons frère en Christ ou non, cousins, voisins de fait ou de jure, frères en Mahomet ou citoyens ou non de l’un des quelque 238 pays des nations-unies dont le Sud-Soudan depuis hier 8 juillet sauf erreur.

Comme citoyens du monde, il faut savoir se mettre dans tous leurs États. Penser souveraineté, c’est penser État et la question évolue à la mesure d’une humanité près de son sommet en nombre mais au dessus des capacités de la terre à la soutenir au rythme du rêve américain.

2 – Aucune force constabulaire répugnante ne semble avoir été exercée. Une bonne main aux manifestants et à la force constabulaire.

Notre aisance économique et sociale-démocrate empruntée et enrichissante pour les plus riches m’apparaît un obstacle à notre souveraineté en minorité si chère au Bloc, au PQ et au PI et si profitable à court terme au Gouvernement en charge et à la majorité de nous qui l’avons élu.

Assez triste…

Assez triste de voir des gens manifester sans savoir vraiment à qui ça sert.

Assez triste de voir des agents réprimander sans savoir qui ils servent et pourquoi.

Tout les monde tient son rôle mais sans connaître le scénario.

Connaître l’histoire est une chose mais on semble vouloir se souvenir que de certains passages.

Un peu que comme la protection civile qui ne protège qu’une partie de la population 😉

Je dénonce l’attitude agressive du policier mais pour le reste je trouve ridicule d’essayer d’y voir un lien avec la supposée oppression des Québécois par le fédéral…

M. Lisée, j’aime lire vos billets, mais vous êtes moins bon lorsque vient le temps de créer une campagne virale sur le net.

2-3 petites choses…

1) La fleur de lys rappelle une monarchie abolie. Tant qu’à couper les cheveux en quatre avec le symbolisme, ça ne fait pas du sens de l’employer comme symbole quand on veut en abolir une autre?

2) Rien de drôle à voir un manifestant pacifique se faire provoquer gratuitement par un gros con en uniforme qui, selon ce qu’on a pu voir, n’était pas volontairement obstrué, sauf entre les deux oreilles.

3) Le drapeau du Québec a été introduit par l’Union Nationale, un parti de droite. Or, le porter en voulant abolir la monarchie, ça a l’air, est « gauchiste ». Ça ne serait pourtant pas une réduction de la taille de l’état en coupant une bonne dose de superflu? Plutôt que de rallier du monde à sa cause, certains préfèrent se plaindre qu’on ne soit pas toujours d’accord avec eux.
Est-ce que, quand on en est rendu à contredire pour contredire, on en oublie sa propre logique?

Bande de niaiseux et de sans civisme. J’ai eu tellement honte d’être Québecoise en les voyant. Tant mieux pourle policier. Je n’ai surtout pas digéré « GO HOME PARASITE » (merci M. Khadir). Sûrement une gang de séparatistes qui sont contre tout. Tout ce que je peux dire c’est que la Grande Bretagne a gagné la guerre sur les Plaines (get over it!) parce que les maudits Frençais nous avaient « abandonné »…alors sacré donc contre les Français pas les Anglais. La monarchie ne regarde pas M. Khadir et vous sans manières, melez vous donc de vos affaires.

Hon!!!

Le petit anarchiste de salon s’est fait enlever son p’tit jouet… Quelle déchéance.

Pas de coups, pas de blessé, pas de mort… Même pas une égratignure! Qu’une engueulade de 2 secondes… RIEN pour écrire à sa mère mais s’il y a un symblle québécois ou un drapeau du Québec quelque part (drapeau soit dit en passant que l’on doit à…l’horrible Maurice Duplessis!!!), on peut compter sur Lisée pour s’offusquer et tenter d’entraîner quelques dociles moutons dans son sillage..

On se demande bien ce que Monsieur Lisée écrirait s’il fallait que le Québec connaisse un VRAI « printemps québécois » comparable au printemps arabe…

@Inukshuk, Alexandre, Youlle: depuis 1789, aucun drapeau de pays, ou de région se voyant futur pays, n’arbore les armoiries d’une monarchie ou le symbole du christianisme… sauf le drapeau du Québec, qui commet le tour de force révisionniste d’arborer les deux. Assumez, chers amis. Les drapeaux américains et français n’arborent aucun symbole des monarchies britanniques ou françaises. Vous ne savez peut-être pas ce que vous brandissez, mais Duplessis, lui, le savait, lorsqu’il a choisi quoi mettre sur le drapeau du Québec.

Je répète: il est tout à fait logique, et non sophistique, de trouver rigolo des anti monarchistes brandissant un drapeau arborant les armoiries de la monarchie française.

Si vous ne trouvez pas ça rigolo, vous auriez peut-être intérêt à développer votre sens de l’humour et travailler sur votre susceptibilité…

Les lettre P C Dans le dos du policier veulent dire: Chef de Peloton

Le Chef de Peloton, selon l’École de police, « doit être reconnu dans son organisation comme possédant des qualités spécifiques inhérentes au chef de section ou de peloton, dont : le leadership, le contrôle de soi, la capacité à gérer des personnes, la prise de décisions en situation de stress. » http://www.enpq.qc.ca/Annuaire/FOR-

On s’entend que celui-ci a perdu le contrôle de lui-même quand le vent lui a plaqué le drapeau du Québec dans le visage.

Monsieur Lisée,
Supposons qu’un policier enlève des mains d’un manifestant juif le drapeau d’Israël durant une manifestation à Montréal, je me demande quelle serait la réaction des associations juives de Montréal et du Canada ?
Je suis porté à croire que le policier, le chef de police ainsi que l’administration de la Ville en verraient de toutes les couleurs.
Pourquoi, nous les Québécois francophones, laissons passer cet incident sans trop rouspéter?
Est-ce qu’une plainte officielle a été déposée à la Ville de Québec et au gouvernement du Québec?
On n’est pas à Sault-Sainte-Marie en Ontario pour que des imbéciles ne respectent pas notre drapeau.
C’est un traite ce policier là.

« depuis 1789, aucun drapeau », cela signifie « aucun drapeau créé après 1789 ». Plus précisément: « aucun drapeau créé après 1915 », car le drapeau de l’Islande a été créé en en 1915. Pour mémoire, le drapeau du Québec, drapeau aux symboles pro monarchie, pro christianisme, et antirévolutionnaires que certains, ici, cherchent à oublier, a été créé en 1948 par Duplessis.

On dirait plutôt que le policier était juste frustré d’avoir le drapeau dans le visage. C’est vraiment un acte injustifié de la part du policier.

On voit bien ici (je parle de la vidéo) que les symboles ne sont pas « que symboliques » comme on dit.

Et quand on dit « que symbolique » beaucoup de gens laissent entendre que ça n’a pas d’importance.

On le dit par exemple quand on parle de la monarchie anglaise qui règne toujours sur nous au Québec.

Pour tenter de nous la faire accepter sans rechigner, il y a des gens qui ne cessent de nous répéter que « ce n’est que symbolique » et donc que ça n’ a pas d’importance .

On pourrait alors leur répliquer que si ce n’est « que symbolique » donc sans importance, on pourrait donc s’en défaire, étant donné que ce n’est pas important. « Mais non » diront-ils parce que ça fait partie de nos traditions.Ce ne serait donc pas complètement sans importance, quoi qu’ils en disent.

En réalité les symboles, on le voit bien , sont loin d’être sans importance. Les symboles sont un langage. On les utilise pour exprimer concrètement quelque chose d’abstrait.

Le drapeau du Québec par exemple, quand on l’agite, on exprime son attachement non pas au drapeau mais son attachement au Québec. Sa couleur et son contenu n’ont pas d’importance même si on peut en retracer les origines dans l’histoire.

La fleur de lys, qu’on y retrouve par exemple, n’ a absolument plus rien à voir avec la monarchie française.

Le fait donc que la Reine d’Angleterre soit toujours le chef de l’Etat du Québec soit symbolique ne veut donc pas dire que cela est sans importance. Le fait qu’on la retrouve partout en photo par exemple (sur les pièces de monnaie, sur les billets de banque, sur les timbres, etc.) est un rappel constant à ses sujets, dont nous sommes, que c’est elle qui est officiellement notre chef. Et cela n’est pas sans imortance parce que cela veut dire que ce n’est pas nous qui l’avons choisie comme chef.

Le policier de la ville de Québec a bien compris lui aussi que les symboles ne sont pas sans importance et que par conséquent les manifestants doivent comprendre qu’ils doivent se soumettre à l’autorité de la reine d’Angleterre dont Harper et Charest ne sont que les serviteurs dévoués et dociles.

Ce n’est pas ans importance cela non plus .

Pourquoi le policier ne se déplace pas un peu vers la gauche pour laisser le jeune homme manifesté – qui est un droit démocratique – avec joie dans une manifestation permis par les autorités municipales.
Pourquoi le policier lui enlève son drapeau et s’engouffre derrière l’anti-émeute ?
De la petite provocation pas très habile de la police…c’est un geste télécommandé par qui ?
Il semble que dire non à une forme de pouvoir archaïque qui est basé sur la ligné du sang – Charles sera roi par lien familiale et religieux notre digne représentant du Canada – et non sur la représentativité démocratique est devenu subversif aujourd’hui….

1.
Il semble que le policier se soit aperçu après sa
connerie qu’il était filmé.
2.
Il semble qu’il a pensé une fraction de seconde
de se retourner pour confisquer la caméra du vidéaste.
3.
Une fraction de seconde plus tard il s’est dit qu’il était possible qu’il soit filmé par d’autres citoyens.
4.
Il a donc abandonné son idée de saisie et a alors réalisé qu’il venait de commettre une bourde.
5.
Il a donc alors décidé de limiter les dégâts et les possibilités d’identification en quittant promptement la zone de manifestation pour aller se réfugier derrière un mur de collègues de travail. ( courage ).

La question qui tue :

Est-ce qu’il aurait fait la même chose si le drapeau avait été ….. canadien ?

Après l’hilarant BubbleCop du G20 de Toronto
qui avait arrêtée une jeune fille pour agression
physique par l’entremise de bulles de savon,
nous avons désormais notre propre FlagCop.

Vraisemblablement un policier membre du Réseau
Libartowé Québec du duo d’humoriste Duhaime et
Marcotte.

Pour référence, le BubbleCop du G20 de Toronto est ici :

http://www.youtube.com/watch?v=PGMTm3QRwEc

Conclusion :
Deux beaux gros caves a testostéronne.

Il devrait y avoir plainte officielle envers
le policier de Québec ne serais-ce que pour qu’il
soit identifié et connu de toute la population
par l’entremise des médias.

Ma foi du bon Dieu, on se croirait à Brockville, Ontario. En espérant que le jeune porteur de drapeau porte plainte contre ce policier pour vol de moins de 5000$, intimidation, et conduite disgracieuse.

D’après moi il y en a plusieurs qui n’ont pas compris encore que c’est terminé. Le drapeau du Québec le nationalisme, le souverainisme, c’est terminé depuis le 2 mai.

C’est tellement vrai que les gens d’en face ne se cachent même plus pour pavoiser. Comme l’exemple de Dubuc le montre de façon éclatante : http://www.cyberpresse.ca/chroniqueurs/alain-dubuc/201107/07/01-4415942-lere-du-post-federalisme.php

Alors le flic de Québec en a pris note. Ça l’énerve ces manfestations dépassées de nationalisme. Il n’a pas peur de faire ce qu’il a fait il est très à l’aise et le jeune homme avec son drapeau le sait aussi et il ne dit rien vous remarquerez. Parce que s’il proteste il aura automatiquement tort.

Est-ce qu’il s’appelle Jean-Baptiste?

@Cincibole le juillet 10, 2011 à 10:59
nous mentionne et je cite :

D’après moi il y en a plusieurs qui n’ont pas compris encore que c’est terminé.

Le drapeau du Québec,
Le nationalisme,
le souverainisme,
c’est terminé depuis le 2 mai.

Fin de la citation ——-

Himm misère !

Nous somme témoins ici d’une analyse politique de très haut niveau et d’une profondeur abyssale.

J’espère que tous les fédéraleux assimilateurs « ElvisGratonnisés » de la trempe de notre ami
« Cincibole » pensent la même chose.

Leur surprise ne sera que plus grande lorsque le
mouvement souverainiste aura passé à travers la tempête actuelle et se sera redéfini sur de nouvelles bases.

Le drapeau du Québec,
Le nationalisme,
le souverainisme,
c’est terminé depuis le 2 mai ?

Je ne crois pas.

Même les spécialistes politiques du Rest Of Canada
n’enterrent pas aussi rapidement le mouvement
souverainiste, le BQ ou le PQ.

En passant, surveillez aussi la montée actuelle
du très très autonomiste Wild Rose Alliance d’obédience « Tea Party » en Alberta.

Un futur allié objectif des souverainistes québecois dans le futur ?

Possiblement.

C’est simple, on ne paie pas la police assez cher pour que nos policiers puissent se payer des drapeaux. C’est ça, ou c’est un fou dangeureux en uniforme de police…

Et les dretteux sifflent dans le noir…

Comme toujours : rien que des émotions mal assumées…

Le statu quo de la foi fédéraciste.

C’est très,très rare un beu qui s’excite sur une autre couleur que celle d’un chiffon rouge !

Sauf à Québec.

Poutant, ce n’était pas le lâcher des taureaux dans les rues.

Comme à Pampelune.

Sauf que là, c’est le rouge qui les met en colère.

Comme quoi le beu québécois est parfois taré, et donc imprévisible.

excusez-moi, mais y a rien de stupéfiant là dedans.

Un flic qui abuse de son pouvoir pendant une manifestation, c’est condamnable, mais rien d’incroyable.

N’en faisons donc pas une affaire politique.

@Cincibole

« Il n’a pas peur de faire ce qu’il a fait il est très à l’aise et le jeune homme avec son drapeau le sait aussi et il ne dit rien vous remarquerez. »

Bin oui! Je suppose que s’obstiner avec un policier, même quand on a raison, c’est une bonne idée! Les gens argumentent partout avec les gars avec des matraques. C’est connu!
Je ne vois pas en quoi l’énervement d’un policier face à une manifestation que TU trouves dépassée justifie d’enlever à quelqu’un le droit d’avoir son opinion (contraire) et de la manifester pacifiquement.
Si tu trouves que la souveraineté est dépassée, (pas un critère suffisant pour rendre illégale une manifestation, en passant), vote Libéral et laisse les gens tranquille.

PS
Curieux que ceux qui gloussent que le Canada est un pays libre ne se formalisent pas quand leur pays n’est pas à la hauteur de ses idéaux, mais seulement aux dépends de ceux qui ne pensent pas comme eux.
Est-ce qu’ils s’appellent « Colombs »?

Comme l’exemple de Dubuc le montre de façon éclatante????
http://www.cyberpresse.ca/chroniqueurs/alain-dubuc/201107/07/01-4415942-lere-du-post-federalisme.php

« Batailles existentielles???? » Dites- vous. Yes sir. Alain Dubuc!!!!!

http://www.vigile.net/Batailles-existentielles

Son éditoriale semble s’inspirer du blogue de Jean-Francois Lisée et vos anxiété semblent être inspiré par votre ami fédéraliste convaincu Jedwab, “ce qui m’inquiète est que la totalité des groupes de moins de 65 ans se sentent très détachés du Canada”.

La décanadianisation du Québec s’accélère

http://www2.lactualite.com/jean-francois-lisee/la-decanadianisation-du-quebec-saccelere/7024/

Mis à part l’histoire, français, anglais, immigrant, droite, gauche…
Nous sommes divisés, on ne peu le nier. Deux mode de vie s’affronte ainsi que la langue. Même chez nos voisin du sud il y a cette division entre du façon de gérer la communauté. Une voudrait travailler dans le sens de la communauté et l’autre vers l’individualité. De plus, ici nous avons la langue qui se divise à travers le canada.
Moi, je proposerais de diviser le canada en deux et ceux qui veulent vivre dans la communauté bassé sur l’individualité et en anglais (c’est souvent les mêmes) aurait toute l’ouest, l’aberta, la saskatchewan et l’ontario… et ceux qui veulent vivre dans une communauté basé sur la collectivité et le partage des ressources vivraient au québec et dans les maritimes.

Pas de référendum, pas de chicane juste le gros bon sens 😉

Cette province est de plus en plus dirigé par la dictature et la ville de Québec en est le projet-pilote.

C’est déguelasse…

Qui a envoyé un message à la police de Québec? Ilo faut dénoncer ce geste…

À Luc Drouin #59

Encore une fois vous étalez votre ignorance en plus de fabuler.

La croix sur le drapeau du Québec existait bien avant la France.

Faites en l’interprétation que vous voulez, prenez-le pour un signe provenant des OVNI si vous voulez, mais ce drapeau est approuvé et installé par la droite autoritaire comme celle de Harper.

Finalement on dirait que vos commentaires sont simplement du Québec bashing pour du Québec bashing.

Mais continuez comme vous le voulez.

« Pour mémoire, le drapeau du Québec, drapeau aux symboles pro monarchie, pro christianisme, et antirévolutionnaires que certains, ici, cherchent à oublier, a été créé en 1948 par Duplessis. »

Pis!

Je suis vraiment désolé que mon commentaire ait été pris dans le sens exactement contraire de ce que je pense moi.

Ce que j’ai dit, et c’est clair je me suis mal exprimé, c’est que pour ceux d’en face, c’est terminé.

Ce n’est ni ce que je pense, ni ce que je souhaite…

Mais force est de constater que plusieurs de ceux qui sont contre se réjouissent et le manifestent sans réserve. D’où la citation de Dubuc lisez-le vous verrez : http://www.cyberpresse.ca/chroniqueurs/alain-dubuc/201107/07/01-4415942-lere-du-post-federalisme.php

Quant au flic il devrait être poursuivi. La preuve de son attitude inaceptable est en béton armé.

À Raymond Campagna #75

Je vous lève mon chapeau pour ce texte à plusieurs dimensions.

On comprend parfaitement bien d’où vient le surnom de BEU parfaitement mérité.

Ben voyons donc!

Mais quel NON-ÉVÉNEMENT!!!!!

Un gars manifeste tranquille, un policier passe par là. Le policier est un peu stressé pour une raison inconnue. Il a le drapeau dans la face et pense qu’on le nargue. Il décide d’agir et d’enlever le drapeau. L’autre essaye de lui expliquer que c’était pas volontaire. Le policier s’en sacre. Il part avec le drapeau.

Au pire, on a affaire à un policier un peu nerveux. Ça n’a pas l’apparence, pas deux secondes, d’un geste politique.

SVP, cette vidéo ne mérite pas le moins du monde l’importance qui lui est donnée ici.
M. Lisée, reprenez-vous.

@Cincibole, Oui c’est terminé à chaque fois ! Depuis le 2 mai ? May day, may day ! Le jour ou ils ont stagé (mis en scène) la mort de Ben Laden.

Mais chaque jour que les québécois se rende compte de l’évidence, le Québec devient un pays !

@ Luc Drouin,
Tout le monde sait que Duplessis s’est allié au clergé pour assurer son pouvoir.
Par contre, les origines du Québec, celles de la Nouvelle-France, on ne peut les nier parce que c’est un fait historique.
D’autant plus que la croix sur le drapeau du Québec fait partie des armoiries de Champlain.
Bien évidemment que j’assume et, contrairement à toi, je n’éprouve pas de honte de savoir que la Nouvelle-France a été fondée à l’époque où l’Europe vivait une puissante contre-réforme, laquelle faisait place à un renouveau du catholicisme, d’où les pères qui sont venus en Amérique pour répandre le christianisme au risque de devenir des martyrs: Brebeuf, Lallemant, Jogues, etc.
Salutations

Que dis la police de Québec? Mais aussi que dit Régis, le Berlusconi de Québec?

Ils en rient probablement, comme tous les potentats, jusqu’à ce qu’on les foute dehors cul par dessus tête.

La bonne police n’a de compte à rendre à personne.

En cas de bavure ça se règle à l’interne.
En cas de bavure aucun des collègues n’a vu quoique ce soit.
En cas d’abus, ils ne risquent pas grand chose et la déontologie est de leur bord à moins que ce soit indéfendable.
En cas d’abus le syndicat va défendre sans réserve même le pire des salauds.

Et ce qui n’arrange rien, ils se reproduisent entre eux. 🙂

@ Éric Michaud (# 87):

Dans le mille!!!

Devant leur déculottée du 2 mai dernier et constatant celle à venir lors des prochaines élections provinciales, les séparatistes en sont réduits à « scrattcher » les fonds de toroirs pour dégoter une « nouvelle » qui, espèrent-ils, saura faire lever leur option.

Désespérés vous dites?

@youlle: le Québec est beaucoup plus grand qu’une clique de national-gauchistes n’ayant que les blogues, les manifestations et les médias comme forme et ersatz de pouvoir. Ne vous prenez pas pour le « Québec »!

j’aurais aimé voir le gars qui tient le drapeau en même temps que celui ci promene le drapeau dans la face du policier afin de mieux conaitre la réalité de ce qui s’est passé

Démonstrations divertissantes mais assez inutiles parce que la séparation du Québec est à 13,4 %.

Le sondeur, M. Jean-Marc Léger, qui n’est pas un fédéraliste, déclarait, en février 2011, à l’émission Huit clos à téléquébec.tv, animée par Mme Claire Lamarche, que, selon les sondages, sur une longue période, sauf 2 situations de crises avec le fédéral, le Québec se divise ainsi :

40 % sont fédéralistes
40 % sont souverainistes
20 % changent, selon le temps mais tendent à être fédéralistes, dans les sondages.

Une autre de ses constatations : 67 % des souverainistes veulent rester dans le Canada. Il ne reste donc que 33 % du 40 % de souverainistes qui veulent sortir le Canada du Québec. Ça veut dire 13,4 % de réels séparatistes.

Pour celles et ceux qui en doutent, voici l’adresse Internet de cette rencontre :

http://video.telequebec.tv/video/6735/la-souverainete-du-quebec-est-elle-une-option-politique-depassee

Ça prendrait une grosse crise, provoquée par Québec ou Ottawa, pour décider le Québec de se séparer, pas totalement, c’est ça que doit comprendre le PQ, pas le pays sur la table en dehors des crises parce que, selon ce qui a été dit, les Québécois qui voudraient demeurer des Canadiens sont normalement très majoritaires à 86,6 %.

« 40 % sont fédéralistes
40 % sont souverainistes
20 % changent, selon le temps mais tendent à être fédéralistes, dans les sondages. »

C’est à peu près la situation qui prévalait en 1776 au moment où le « Congrès » déclarait unilatéalement d’indépendance des États-Unis d’Amérique.
D’après tous les historiens états-uniens, la répartition devait être environ:
1/3 (plus ou moins 33%) d’indépendantistes
1/4 (plus ou moins 25%) de « loyalistes » purs et durs
le reste (entre 1/3 et 5/12, plus ou moins 30% à 40%) « d’autonomistes »: c’est-à-dire des nationalistes refusant l’indépendance, préférant rester dans le cadre politique actuel, mais à condition que le pouvoir fasse des concessions pour laisser plus d’autonomie.
Autrement dit, si un référendum avait eu lieu en 1776, le mouvement indépendantiste états-uniens aurait subi une grave défaite et que la déclaration d’indépendance n’avait pas l’aval de la majorité de la population. C’est l’obstination du gouvernement anglais à faire quelque concession que ce soit qui a poussé ces « nationalistes mous » à rejoindre le camp des « patriotes ».

C’est à peu près la situation dans n’importe quel pays où la « question nationale » se pose: environ:
– 1/3 d’indépendantistes
– 1/3 de « loyalistes »
– 1/3 d’autonomistes

Tant que les autonomistes (« nationalistes mous ») gardent espoir de concession en faveur de leur peuple, ils se rangent du côté des « loyalistes » et se refusent à envisager l’indépendance. Mais lorsque cet espoir de réformes s’évanouit, ils glissent progressivement du côté indépendantistes.

Ce que tous les sondages, élections et référendums montrent, c’est qu’on retrouve au Québec ce clivage. L’indépendatisme ne réunit pas la majorité de la population, mais le « loyalisme » (rester à tout prix) non plus.
La seule et unique fois de toute son histoire où le peuple québécois a été consulté sur son statut dans le Canada, ce fut sur l’accord de Charlottetown, qui a vu aussi la défaite des fédéralistes.
Le Québec n’a toujours pas signé la constitution canadienne et les chantres du fédéralisme sont totalement fermés à toute ouverture en ce sens (« le fruit n’est pas mûr »). Les deux partis fédéralistes « de statu quo » ont subi, comme le Bloc Québécois, une volée à la dernière élection fédérale: si le BQ est tombé loin en 2e place, le PLC (l’incarnation du fédéralisme pur et traditionnel) est tombé en 4e place, derrière le PCC (l’autre parti fédéraliste de statu quo).
Qui a ramassé le plus de votes: le NPD, le seul parti « fédéraliste d’ouverture » (il a promis de « réunir les conditions gagnantes pour le Québec dans le Canada »). Bref, les QUébécois ont tenté la même manoeuvre qu’en 1984, quand ils avaient suivi la suggestion de Lévesque en enterrant la souvernaineté pour prendre le « beau risque » du fédéralisme renouvelé en votant massivement pour Mulroney. On se rappelle comment cela s’est terminé (par la giffle de Meech, « dans l’honneur et l’enthousiasme »).
Cette fois, c’est le NPD qui porte la charge de devoir montrer que le Canada veut bien du Québec. S’ils réussissent, le fédéralisme triomphera pour un sacré bout de temps. S’ils échouent, le mouvement souverainiste peut remonter rapidement (plus de 75% en faveur de l’indépendance après l’échec de Meech).
Autrement dit, personne ne devrait pavoiser présentement. Ni les souverainistes, ne les fédéralistes de statu quo, parce qu’aucune des deux options ne réunit présentement une majorité. Tout est en équilibre et dépendra de l’ouverture que le Canada voudra, ou non, montrer envers le Québec.

Quelle similitude entre le vidéo et le discours de certains fédéraleux.

Oui, certains vont étaler leur foi en une société distincte et capable de voler de ses propres ailes et immédiatement on en trouve pour les insulter et les traiter comme des epsilons semi-morons.

À voir le comportement de ces fédéraleux, il m’est impossible de ne pas y voir la lie du respect humain et de penser que les epsilons semi-morons ne sont pas ceux que l’on pense!

Ha! quels bons diplomates ces fédéraleux, ils donnent à leurs interlocuteurs le même respect qui émane du gouvernement Harper envers tout ce qui n’est pas eux…

Bonjour,
Ce que nos amis les Français nouvellement arrivés de l’Hexagone peuvent se bidonner en apercevant des nationalistes québécois se promener en se drapant du semblant de drapeau de la Monarchie Française d’avant la Prise de la Bastille. Nos nationalistes à nous se promènent avec le drapeau d’un de leurs colonisateurs sur le dos tout en parlant de souveraineté dans la semaine des quatre jeudis. Quel paradoxe et quelle confusion ! A vous tous les nationalistes québécois : Commencez donc par vous libérer de votre colonisateur que fut la France et non pas porter ses symboles de Royauté ! Anti monarchistes, vous dites ? Bien à vous, John Bull.

laisser flotter, assez longtemps, son drapeau dans le visage d’un policier, pour le faire choquer, c’est une autre manière de se faire remarquer.

La question n’est pas d’être fédéraliste ou séparatiste… de quoi il se mêle le policier? Il voulait démontrer son fédéralisme, vous croyez? Je crois plutôt que c’est le geste d’un frustré qui peut se permettre l’arrogance de sa tenue vestimentaires. Allez savoir, c’était l’objectif de sa formation probablement.

Question comme ça qui s’adresse aux femmes : ça vous branche encore les uniformes, vous autres?

C’est curieux, on dirait que les anti-monarchistes regroupent exclusivement les souverainistes, tandis que tous les fédéralistes sont devenus monarchistes.

Je suis parfaitement d’accord avec Amir Khadir là-dessus: William et Kate sont des parasites, comme tous les membres de la famille royale. Si l’Angleterre veut les conserver, c’est son affaire. Mais je suis d’avis que le Canada s’en débarrasse.

Je constate et déplore pourtant un regain d’affection pour la monarchie au Canada. Les anti-monarchistes étaient plus nombreux dans les années 60, surtout chez les jeunes Canadiens. Il semble que je vais devoir mourir sans avoir vu la figure du monarque disparaître de nos billets de banque.

Perplexe, je pense pas qu’il y du tout noir ou tout blanc. Mais, j’imagine que peu importe ce que tu met dans la face d’un policier en devoir, tu te le fait ôter assez sec.

Moins pire que le cas de Toronto où la fille se fait mettre à terre parce qu’elle lançait des bulles de savons avec sa petite pipette!

@Gilles Bousquet
Je ne comprend pas trop en quoi l’indépendance du Québec à un rapport avec ce vidéo, ok le gars était possiblement indépendantiste, mais c’est le fait de voir un gars se faire arracher gratuitement son drapeau par un policier qui est le point litigieux. Sérieusement, par chance que le jeune n’a pas chercher à récupérer son drapeau car c’est évident que la police lui aurait sauté dessus à coup de matraque, il n’attendait juste ça. Un beau cas de policiers qui veulent provoquer pour que ça brasse.

Excellent commentaire de Richard Sauvé #102.

En effet, c’est bizarre de constater que les fédéralistes donnent l’impression d’être tout à coup monarchistes, comme si le simple fait de s’opposer en tout point aux indépendantistes donnait un sens à leurs positions politiques!

Lol.

J’habite Québec, il y a quelques années lors d’une manif antiguerre, les policiers qui l’encadrait avaient des symboles d’appuis à l’armée canadienne sur leurs motos. Belle démocratie!

Le gars qui tient le drapeau est supposé savoir ce qu’il fait avec. Avoir été à la place du policier, j’aurais fais pareil.
Il n’y a rien de révoltant dans ce vidéo.

@Gilles Bousquet

Vous êtes un fabulateur.

En effet, vous n’avez pas remarqué que le jeune homme marchait, il n’était pas arrêté face au policier.

Au contraire, le policier le remontait par l’arrière, s’arrangeant pour se faire caresser par le pli du drapeau.

Vous avez bien vu la vidéo ?

@Francois 1

Et devant la déculottée encore plus grande des Conservateurs au Québec du 2 mai dernier, les frustrés libertariens en sont réduits à s’en prendre aux seules victimes possibles: les souverainistes, afin de se revaloriser et espérer faire avancer leur option décadente.

Désespérés vous dites? Vous pouvez bien « scrattcher » les fonds de « toroirs », seule la connerie n’en ressortira que plus forte.

Bravo au porteur de drapeau d’être resté calme.

C’est une belle victoire pour les manifestants. Vous me rendez fiers. Une seule réplique aurait fait la joie des opposants.

Belle leçon de civisme devant une brute. Que chaque manifestant futur en prenne note.

Stefan Allinger

M. P. Lagassé a raison sauf que la situation actuelle des pays développés, pas des républiques de bananes pauvres, font des mouvements pour se fédérer ou se confédérer. Les États-Unis se sont libérés d’un pouvoir extérieur. Est-ce que le Canada va être considéré par les Québécois francophones comme un pouvoir extérieur, vu que leurs ancêtres étaient des Canadiens-français avant que les Anglais se considèrent comme Canadians.

Bonsoir,

Merci M.Lisée pour tous ces petits délices que vous nous offrez : c’est vraiment un art à la portée de peu de chroniqueurs !

J’ai lu tous les commentaires et ne retiens que le 124ème (celui de M.Forget). Pourquoi ? Parce qu’il résume bien la pensée très majoritaire des commentaires. Donc probablement : de la petite provocation de « pee-wee » ou du stoff de junior comme dirait Michel Bergeron.

De plus Il n’embarque pas dans le « hors d’ordre » de M.Bousquet… auquel P.Lagassé a très bien répondu d’ailleurs.

Pour revenir au drapeau c’est une scène qui dure environ 10 secondes, n’est-ce pas ?

Le policier — qui a bien pris le temps de le peloter et le pétrir (il aurait fait un bon boulanger)– était dans la rue et non sur le trottoir.

Pourquoi dans la rue alors que c’était si simple de rester sur le trottoir ? Aurait-il enfreint ses propres règles d’encadrement de « C-P » pour provoquer une esclandre ?

Jean-Renaud

Suite à M. Lagassé, ce qui est spécial au Québec chez les souverainistes déclarés : Il y en a 67 % qui veulent quand même rester dans le Canada.

Les policiers n’entendent rien à la politique. Sinon, ils ne seraient pas au service d’un ordre qui leur demande d’exécuter des ordres. Quels qu’ils soient; l’ordre c’est l’ordre.

Et se faire contrôler lors d’une manifestation n’est que la résultante de cet ordre des choses.

Alors pourquoi provoquer des policiers ? Par stupidité ou intrépidité ?

On manipule le pouvoir ou on le subit !

Mais en amont, il y a les prochaines élections…

Bravo pour cet usage accompli de raisonnement pour le message 97, P.Lagacé!

Plusieurs adeptes du statu quo voudraient nous faire oublier l’existence des loyalistes de la couronne pendant la révolution américaine. N’ont t’ils pas peuplés l’Estrie tout en s’assimilant aux Français de la Nouvelle France!

J’était à cette manifestation, il y avait aussi un agent provocateur habillé en vert avec un AK47 dessiné sur son chandail pour faire plus radical. C’est clair qu’il n’était pas indépendantiste, avez vous déjà vu un indépendantiste avec un ak47 sur son chandail ???

Je doutais de l’existance des agents provocateurs avant que j’en voie un de mes yeux.

Le gars il envoyait des fuck you à la police à la manière d’un enragé, cétait vraiment cliché avec ses cheveux très long et son long board.

Les gars de la sécurité du Réseau de Résistance du Québec l’ont fait sortir de la foule avant que les policier aient une raison de nous rentrer dedans !!!
Il y a des gens au pouvoir qui feraient n’importe quoi pour contrôler l’image

certainnes personnes ont avantage a faire passer le Réseau de Résistance pour des enragé alors que les enragé sont bien assis à ottawa, au pouvoir !

@Luc Drouin

Vous faites une fixation sur la symbolique du drapeau du Québec, cela devient lassant.

Je ne vois pas en quoi la symbolique de notre drapeau, qui soit dit en passant date de l’époque de Duplessis, doive sans arrêt être soulignée pour tenter, de manière parfaitement infantile, de critiquer les intentions de ceux pour qui il représente le Québec, ou pour ridiculiser ceux qui l’utilisent dans le cadre d’une manifestation, en prétendant que cette symbolique rend son utilisation illogique ou ridicule.

Il s’agit de notre drapeau, il est donc normal, surtout quand on connaît et comprend l’époque et le contexte de son adoption, qu’il utilise le symbole des Bourbons, la dynastie qui régnait en France au moment de la colonisation et la croix qui rappelle que le Québec était et demeure une terre catholique. Ce drapeau résume donc très bien ce qu’est le Québec, d’où viennent ses premiers colons qui l’ont peuplé, défriché et qui ont trimé dur pour le conquérir. Il affirme l’origine française et catholique de ses habitants. Le but de la symbolique d’un drapeau, c’est de traduire la réalité de ceux auxquels il est destiné.

Il serait peut-être temps que vous en reveniez de votre fixation. Le drapeau du Québec est le symbole du Québec, le fait qu’on y retrouve des symboles royaux ou une croix n’a rien à foutre avec une adhésion à la royauté en 2011 et celui qui le porte n’a pas à être croyant ou à aller à la messe pour être légitimé à le faire.

Nous l’avons adopté ce drapeau, il nous convient et il vit maintenant sa propre vie de drapeau, il a été témoin et participant de l’histoire du Québec depuis plus d’un demi siècle et il existe au-delà des symboles qui le composent, il les transcende et il est devenu le drapeau de tous les Québécois.

Votre lecture au premier degré de cette symbolique est parfaitement ridicule. Il serait urgent que vous passiez à autre chose.

http://www2.lactualite.com/jean-francois-lisee/on-ne-pensait-pas-voir-ca-a-quebec/10101/?cp=all

Deux faits concernant cet incident méritent d’être mentionnés. Premièrement, il s’est produit un autre incident semblable mais plus significatif quelques heures auparavant. Un manifestant du Réseau de résistance du Québécois (RRQ) portant un drapeau du Québec et ne démontrant aucune agressivité s’est fait arrêter sur le trottoir, près de l’hôtel de ville de Québec. On lui a passé les menottes parce qu’il refusait de s’en aller. On lui a également infligé une amende. Son seul tort: porter un drapeau et un chandail qui laissaient entendre qu’il n’était pas là pour applaudir la monarchie, mais pour demander que le Québec abandonne ce vestige du Moyen-Âge.

Pour avoir le droit d’être sur le trottoir, près de l’hôtel de ville de Québec, le 3 juillet, il fallait avoir obtenu une autorisation. Il fallait être disposé à manifester son attachement aux symboles de la servitude: la monarchie, l’Union Jack et l’unifolié. Le public en général et, à plus forte raison, les militants indépendantistes étaient tenus à distance respectable, même s’ils étaient pacifiques. Il ne fallait surtout pas troubler la belle mise en scène orchestrée depuis Ottawa, avec la complicité du maire Red Bull.

Deuxièmement, le militant du RRQ qui s’est fait confisquer son drapeau est un jeune Québécois issu de l’immigration. Aux yeux de ce militant, quelles que soient les origines anciennes des figures qui ornent le drapeau du Québec, le policier lui a arraché l’étendard de la liberté et de la patrie qui est aujourd’hui la sienne.

Je crois que cette vidéo établit clairement les faits et démontre qu’il y a tout à fait matière à poursuite pour vol de propriété et abus de pouvoir. Ce policier ne peut invoquer aucun motif raisonnable pour justifier sa décision d’enlever à ce manifestant son droit de parole. Peut-on accepter que le drapeau du Québec soit considéré comme un outil de provocation? Le Gouvernement du Québec devrait lui-même s’élever contre ça et défendre son (notre) drapeau!!!

@lindahart: veuillez adresser vos doléances non avenues aux souverainistes, dont la fixation est plus que lassante, et surtout dommageable pour l’avenir du Québec en termes de talents perdus en pure perte et placotage

Après 2 référendums perdus, malgré les dates et les questions entièrement fixées par les séparatistes, c’est leur fixation tout à fait évidente qui devrait attirer votre attention. Et tout particulièrement sur ce blogue, qui s’alimente de fixations dont je m’étonne que vous ne les ayez pas encore notées: fixations évidentes sur le modèle québécois, le séparatisme, la gauche, etc., vous êtes bien mal placée pour parler de fixation de ma part. On vous met une poutre en pleine face; vos efforts de détournement vers la paille ne fonctionnent pas…

Mais je subodore votre méthode de raisonnement: n’est fixation, pour vous, que ce qui vous déplait.

Si un policier américain avait fait la même chose à un drapeau américain porté fièrement par un manifestant, que se serait-il passé? M. Lisée, vous connaissez bien les États-Unis, pourriez-vous répondre à cela?

Vous voyez ce qu’une plaite peut donner!!!!

Médias – L’affaire Margie Gillis se poursuit

http://www.ledevoir.com/culture/television/326360/medias-l-affaire-margie-gillis-se-poursuit

Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) a diffusé un avis, la semaine dernière sur son site Internet, pour demander l’arrêt d’envoi de plaintes concernant l’entrevue de la chorégraphe Margie Gillis sur le réseau Sun News Network. L’organisme a reçu un record de 4100 plaintes individuelles. C’est plus du double du nombre total que le CCNR reçoit annuellement, tous dossiers confondus.

Ce que je vois, c’est un drapeau qui a cessé de bouger dès que le policier à commencer à l’avoir dans la face. Ce que je ne peux entendre, c’est le gars s’excuser de ne pas avoir vu le policier, si c’est le cas.

Et pour ce qui est du respect, traité de parasite ces deux visiteurs n’est pas mieux. Le couple royale pourrait eux aussi poursuivre tous ceux qui les traite de parasite. Péladeau a poursuivi pour moins ça.

Attendez-donc d’avoir la version de la police avant de juger. La police de Québec est composée de Québécois comme vous et moi. Prêtez des intentions pro-monarchiste aux policiers de Québec qu’en même il faut le faire. En plus, c’était l’action, d’un policier uniquement. Je trouve que vous en faite tout un plat pour pratiquement pas grand chose. Peut-être y-a t’il des personnes en manque de carburant pour mousser leur cause.

Francis Cossette

Je pense qui y a un problème à l’intèrieur de certain corps policier un peu partout au québec. Le reflet de notre gouvernement Charest. Tout est permis. Les policiers sont de plus en plus arrogants et ça va dans l’ordre des choses pour maintenir l’ordre par tout les moyens mème contre les citoyens ordinaires qui recoivent des contraventions de 280$ pour avoir arrosés une patch de tourbe posé par les travaux public de gatineau qui était en train de sécher. Encore à gatineau j’ai vu un policier interpeler un citoyen en l’appelant, hey le raisin, Pour une infraction vraiment mineur. La répression ce manifeste quotidiennement de mille et une façon Big Brother est nerveux. Toujours plus d’état policier pour ce maintenir au pouvoir. Ça vait dure au Québec depuis longtemps.

Je ne vois pas le problème.
Le policier s’est débarassé de quelque chose qui lui traînait dans la face. Le manifestant aurait du enlever son drapeau du visage du policier.
Les anti-monarchistes ont fait leur manifestation. Il n’y a eu aucun droit de bafoué. Trouvez vous de meilleures causes.

Bruno Lacroix :
juillet 13, 2011 à 11:00

Je ne vois pas le problème.
Le policier s’est débarassé de quelque chose qui lui traînait dans la face.
– – – – – – — – – – – – – – –

Faut toujours se méfier d’un policier qui s’approche de soi, s’il a quelque chose qui lui traîne dans la face.

Surtout si ce quelque chose est un air bête.

En date du 14 juillet, la police avait reçu que 6 plaintes au sujet de cette video et cherchait des témoins occulaires.

Ça fait penser aux événements de Montébello quand deux policiers agents double voulaient partir une révolte mais que la foule est restée pacifique.

apres le drapeau y s’est dirige tout droit cers les autre poiiciers ,ceux qui avaient des dossards jaunes se sont tasse et tout de suite sont apparus les autres plus grands et gros ,c’etait bien essaye mais dus au calme et au controle des gens ,ca n’a pas fonctionne ..ben non.je ne dirais pas salut la police …

Provocation policière, comme toujours… Personnellement, et n’ayant pourtant rien à me reprocher, je dois avouer que je me sens de plus en plus nerveux quand je vois des policiers au Québec.

Les diverses affaires récentes me les font éviter et dans une manif, ils ne représentent certainement pas pour moi un facteur de sécurité, mais plutôt une réserve de violence qui attend l’occasion de s’exprimer pour discréditer les mouvements.

Ce sont pourtant des citoyens comme les autres, mais je ne leur accorde plus de confiance.