Ottawa : quand la fonction publique devient l’ennemi

Le gouvernement conservateur ne lésine pas sur les moyens pour se protéger des fonctionnaires, qui, à ses yeux, représentent une menace potentielle contre la sécurité.

Le gouvernement conservateur ne le cache plus. À ses yeux, les fonctionnaires représentent une menace potentielle contre la sécurité. Par conséquent, il faut qu’il prenne des moyens pour se protéger… et il ne lésine pas sur ceux-ci.
Politique
On se croirait dans un scénario de George Orwell quand on lit les révélations de La Presse. Selon ce que le quotidien a découvert, le gouvernement fédéral s’apprête, à partir de juillet, à exiger que tous les fonctionnaires fédéraux se soumettent — avant d’obtenir leur cote de sécurité — à une vérification de leur solvabilité financière, à un examen de leur présence sur les réseaux sociaux et à la prise de leurs empreintes digitales. Et ceux qui attendent la cote la plus élevée pourraient être soumis au test du détecteur de mensonge.

Le commissaire à la protection de la vie privée a évidemment manifesté des inquiétudes.

Ces dispositions découleraient d’une nouvelle Norme sur le filtrage de sécurité, présentée l’automne dernier sous prétexte que planerait sur la fonction publique une «menace croissante venant de l’interne», rapporte La Presse.

Un des syndicats, l’Institut professionnel de la fonction publique du Canada, s’est adressé à la Cour fédérale pour obtenir une injonction bloquant la mise en œuvre de cette nouvelle norme.

Dans sa déclaration assermentée, le gouvernement a répondu en citant en preuve le cas d’un militaire condamné pour transmission d’informations confidentielles aux Russes.

Mais en quoi la prise d’empreintes digitales, qu’on promet de détruire une fois la vérification faite, peut-elle permettre de déceler une déloyauté future ? Et en quoi la situation financière personnelle d’une personne peut-elle présumer de ses agissements dans 5 ou 10 ans ? Un jeune professionnel appauvri par de lourdes dettes d’études ou une personne en situation précaire à la suite d’un divorce, tout comme une autre qui a fait une faillite personnelle pour des raisons de santé, peuvent tous se révéler d’excellents fonctionnaires.

Ce gouvernement a toujours vu la fonction publique comme un adversaire, et cette politique montre jusqu’où la méfiance le pousse.

Qui voudra être fonctionnaire dans ces conditions ? Sans compter qu’il n’est déjà pas très tentant de joindre une organisation où le régime d’équité salariale a été affaibli, les syndicats pris à partie et les employés muselés, intimidés, confrontés à une charge de travail croissante en raison des compressions de personnel, qui se succèdent.

Les fonctionnaires ne suscitent pas la sympathie, mais sans eux, pas un seul service public ne peut fonctionner, de la délivrance des passeports à l’inspection des viandes en passant par l’émission d’alertes météorologiques. On l’oublie trop souvent.

Laisser un commentaire

Si on examine la conduite des députés et sénateurs conservateurs, certains auraient de gros problèmes avec ces mesures de sécurité qui, en définitive, déterminent qui peut être engagé comme fonctionnaire car tous les postes sont sujets à une cote de sécurité, la plupart la plus basse mais pour plusieurs des cotes plus élevées. Ça veut aussi dire que ces gens qui ne pourraient pas passer le test de « sécurité » ni devenir fonctionnaires seraient quand même responsables de la sécurité du public de par leur appartenance au Parlement ou au sénat… Dormez bien citoyens, votre sécurité est entre bonnes mains!

En réalité c’est une mesure mesquine qui fait partie de la guerre de Harper contre la fonction publique (ça s’ajoute à sa guerre contre la science et contre CBC-Radio-Canada) qu’il a taxée de « libérale » quand il a pris le pouvoir. Il a tenté de faire engager ses partisans dans la fonction publique (tout comme il tente de le faire pour les juges et l’a fait pour le sénat) mais ça n’a pas l’air d’avoir marché car les fonctionnaires demeurent pour la plupart impartiaux et apolitiques, ce qui va à l’encontre des politiques conservatrices qui veulent une fonction publique conservatrice, qui travaille pour le parti, pas pour le public.

Vous avez oublié la guerre à l’environnement, à la démocratie, à l’art et à la culture, et j’en passe.

Donc le gouvernement Harper est en guerre contre tous et il se méfie presque de lui-même! Manon Cornelier vous en beurrez épais!
@ Pierre Travailler pour le gouvernement signifie patte blanche dans tout car vous avez régulièrement des infos très confidentielles! En résumé le fonctionnaire travaille pour nous tous et ne peut être considéré comme un conservateur ou un néo démocrate ou un libéral; car les fonctionnaires restent et les partis changent!

Ne chercher pas des problèmes la ou il n’ y en a pas! L’ Ontario, le Québec , la Colombie Britannique et le gouvernement fédéral ont mis en oeuvre des mesures de maigreur dans la fonction publique parce les contribuables sont saturés des impôts et des taxes! Alors il ne faut pas s’ étonner de leur impopularité! N.B: L’ Alberta va suivre bientôt! Regardez aller le sauveur NPD.

Disons qu’avec les conservateurs (surtout harpeur), c’est mieux qu’ils nous disent ceux pour qui ils n’ont pas de mépris. Ça va aller pas mal plus vite…

La fonction publique syndiqué jusqu’à l’os, tentaculaire, inefficace et obèse EST l’ennemi public # 1 de tout contribuable qui se respecte.

Moins il y a de fonfons syndiqués mur-à-mur et traités royalement par le système, moins il y a de monopoles étatiques, plus il y aura de compétition et mieux se portera notre pays.

La fonction publique est la principale raison de l’inertie inacceptable qui caractérise notre société. Nos fonfons sont devenus des « fat cats » réactionnaires à tout changement. Il faut les déloger de leur petit confort et redonner aux contribuables, ceux qui créent la VRAIE richesse, la LIBERTÉ de choix qui leur a été arrachée sournoisement par la gauche débilitante.

François 1, je voudrais répondre à ton commentaire en disant que . . .
Et puis, non, ton opinion n’en vaut même pas la peine.

Tu as fait quoi dans la vie pour avoir, sur tout et à chaque fois, des opinions aussi méprisantes ?

Finalement, pour ton informations, les réactionnaires sont à droite sur l’échiquier politique.

(Les réactionnaires sont a droite sur l’ échiquier politique!!! ) Je ne vois vraiment pas ou vous avez pris votre lecture politique!!

La gogo gauche étudiante & syndicale du printemps insignifiant2012 qui nous a coûté au moins 100,000,000$, les anarchistes mêlés aux a la gogo gauche étudiante de l’ UQUAM au printemps dernier et finalement la gogo gauche syndicale actuelle qui ose sans rire demandé aux contribuables québecois une augmentation de salaire ( qu’ eux-mêmes ne peuvent revendiqués) de 13.5% !!!!! La droite politique au Québec ça n’ existe pas depuis 40 ans!

Est-ce que c’ est de l’ aveuglement volontaire ou vous vivez complètement sur une planète! C’ est la gauche québecoise qui est sur le point de nous ruiner!

Définition de réactionnaire
RÉACTIONNAIRE :
Etymologie : mot composé du préfixe re, retour en arrière, et du mot action du latin actio, façon d’agir.

Un réactionnaire est un partisan de la réaction politique, mouvement antimoderniste s’opposant aux évolutions, aux innovations ou aux changements sociaux qui ne découlent pas des principes traditionnels auxquels ils sont attachés

Cette maladie conservatrice

Pas facile de travailler pour un employeur qui au lieu de valoriser ces employés, les dénigre. A toutes les fois qu’il le peut, il parle contre eux, cherchant toujours à les rabaisser, et ce, malgré le fait que pour travailler pour cet employeur, il nous a fallu passer une compétition et se classer au top pour avoir l’emploi. Depuis que j’ai cet emploi, je n’ai jamais eu d’augmentation de salaire au-delà du cout de la vie. Maintenant mon employeur me demande de venir travailler malade car il veut économiser sur mon dos. Je ne suis pas remplacé lorsque je suis malade et ce depuis le tout début de mes 29 ans de carrière à la fonction publique fédérale. Et si aujourd’hui j’ai une banque de maladie, c’est parce que je ne les ai pas pris. Le 19 octobre 2015 je me souviendrai de vos agissements M. Harper

Michel Allard

Otterburn Park

Les plus populaires