« Parcours authentique » : l’uniforme

Alors que se poursuit l’intéressante commission parlementaire sur la-façon-dont-les-élus-québécois-vont-appliquer-un-mauvais-jugement-d’une-Cour-dont-elle-ne-désigne-pas-les-juges-et-qui-fonde-ses-jugements-sur-une-constitution-que-les-Québécois-rejettent (ce n’est pas le titre officiel de la commission, mais c’est son objet réel), les franco et allo québécois qui veulent obtenir le droit d’aller à l’école anglaise subventionnée doivent savoir comment étoffer le dossier de « parcours authentique » de leurs bambins pour pouvoir passer les tests inventés par les fonctionnaires de la ministre Christine Saint-Pierre.

Ce blogueur, toujours prêt à rendre service, estime que rien ne doit être sous-estimé pour bien démontrer qu’on compte faire authentiquement partie de la minorité anglophone. Ainsi, ce T-Shirt pourrait contribuer à faire passer le message, lors de la rencontre avec le fonctionnaire qui devra déterminer l’intensité de cette authenticité:

Et au verso il est écrit: "Je ne peux même pas lire ce T-Shirt"
Et au verso il est écrit: "Je ne peux même pas lire ce T-Shirt"
Laisser un commentaire

Ma réaction spontannée si je rencontrais ce chandail publicitaire au Québec, je demanderais á cette personne dans les 3 langues que je connais, s’il est un touriste ou un résident du Québec, depuis combien de temps il/elle vit ici et s’il/elle compte s’établir chez nous en permanence ?

Je tolérerais 6 mois pour qu’il apprenne le francais comme je l’ai fait en 1964, apprenant l’espagnol en 4 mois intensifs pour un travail en Amérique Latine. C’est maintenant mon lieu de retraite oú j’enseigne le francais au Mexique depuis plus de 10 ans.

Le joyeux retraité de Mazatlán.

Je n’ai jamais rencontré un seul anglophone du Québec incapable de parler français car une langue dans n’importe lequel pays s’apprend en quelques mois ne serais qu’en lisant les affiches .
Mais tous les anglophones ou presque refusent de parler français car contrairement aux colonisés francophones Québecois ils ont appris à imposer leur langue en laissant croire qu’ils ne parlent pas français, ce que les Québecois n’apprendrons jamais car ils n’ont pas suffisamment d’intelligence politique , économique et de sagesse vitale et surtout ils n’ont aucune fierté.
À chaque fois que je parle français à un anglophone ou un immigrant il y a toujours un colonisé qui arrive comme une mouche dans la ssoupe pour s’offrir comme traducteur de service et cocu content
À ce sujet les Québecois sont des véritables larves et les étrangers le sentent et les méprisent en anglais