Parlons Duceppe…

Pas fameux, le slogan bloquiste 2011: « Parlons Qc »

Blagues de Qc en perspective...
Blagues de Qc en perspective...

Quand je l’ai vu la première fois, dans un courriel, je pensais que l’expéditeur était adepte du texto, et qu’il avait abrégé le mot « Québec » pour les fins de la transmission. Mais je l’ai revu, aujourd’hui, derrière le chef bloquiste. Qc !

Je ne sais pas qui sont les membres du groupe test qui ont aimé ça, mais il faut retrouver leurs noms et les effacer à tout jamais de la liste des futurs rappelés.

Tout de suite, les ‘jokes de Q’c ont commencé à fuser, — j’en ai entendu plusieurs sur les ondes d’une grande radio montréalaise généraliste ce lundi. C’était parfaitement prévisible.

Et puis, Parlons, ce n’est pas très actif, non ? En 1998, le Bloc avait proposé « Des gens de parole » — c’était mieux, mais déjà glissant. « Ce sont de beaux parleurs! » avait tonné Jean Chrétien, la veille du dévoilement du slogan bloquiste, signe qu’il avait ses taupes chez les séparatistes (ou ses micros). Ce qui préfigureait le « parle parle, jase jase » de Harper.

À l’élection d’origine, en 1993, Lucien Bouchard avait imposé « Le vrai pouvoir ». Un slogan, disons, Orwellien.

Mais il est quand même touchant de le revoir sur cette pub des beaux jours:

Côté slogan, le Bloc avait frappé un coup de circuit, en 2004, en plein scandale des commandites, avec « Un parti propre au Québec ». Un des meilleurs slogans électoraux de l’histoire du Québec. C’était suivi en 2008, toujours sur fond de commandite, avec le très efficace: « Heureusement, ici, c’est le Bloc! »*

Et  la publicité de fin de campagne du Bloc en 2008 était également sensationnelle.

Sous un ciel couvert — représentant les dangers d’une majorité conservatrice —  Duceppe et ses principaux lieutenants disaient à Harper combien ses valeurs n’étaient pas bienvenues au Québec.

https://www.youtube.com/watch?v=Zal_HB9r0TI

Ces rappels servent à démontrer qu’en termes de publicité, le Bloc est capable du meilleur. Fallait-il vraiment qu’il nous démontre aujourd’hui qu’il peut aussi le pire ?

*J’ai apporté quelques corrections depuis la première publication.

Laisser un commentaire

Probablement le résultat de nos très urbains stratèges! Faut croire qu’il y a du monde de Montréal en communications qui ne sortent pas souvent… Ça me rappelle la pub du Bloc qui disait qu’on ne laisserait pas les gens de l’Ouest nous dire quoi faire avec un superbe chapeau de cowboy trônant en plein milieu de la page. Ça a fait grincer bien des dents dans plusieurs régions dont une partie de la Beauce ou la culture country/western est très présente. Et même si je ne partage pas du tout cette culture, c’est le genre de chose à ne vraiment pas faire quand on connaît les régions! Le Bloc ne s’est pas fait des amis,mais que voulez-vous, les gens des régions ne sont que des péquenots incultes et sans manières, alors on ne compte pas trop pour certains « Morialais ». On a le même problème avec le PQ…

Je suis d’accord avec vous. Je voterai Bloc et M. Lessard restera mon député le 2 mai prochain, j’espère!

Mais, bon, on ne peut pas être parfait dans tout. Il aurait pu y avoir des slogans du genre :
Pour un Québec présent; ou
Pour un Québec fort; ou
Pour un Québec qui est écœuré de se faire niaiser par le Fédéral et que s’il y a un gouvernement Conservateur majoritaire il va mourir de sa belle mort et on va se regarder disparaître en dormant sur les somnifères des promesses non tenues.

J’avoue que le dernier est un peu long, mais c’est un cri du cœur : je ne comprends pas l’engouement pour Verner, Bernier et les autres candidats Conservateurs.

Je suis loin de tout connaître, mais je ne vois pas l’intérêt des Conservateurs. Le nom le dit : ne nous mettons pas en boîte.

Expliquez-moi quelqu’un!!! (p.s.: une explications contient des faits)

Il est un peu tard pour critiquer maintenant ou trop tôt dans la campagne. Il vaut mieux chercher comment défendre cela bec et ongles non ?

Et puis après au fond peut-être pas. Si les partis adverses foncent sur cela, ils vont tomber dans un piège qui démontrera leur immaturité pour gérer ce continent qu’est le cansda… Les chinois et les indiens de BC comprendront pas leurs jeux de mots et vont trouver que leur sens de l’humour c’est 0…Le QC ce serait notre suffixe sur internet une fois indépendant c’est pas ça l’idée ? Nous approprier notre territoire sur internet ?
François Therrien

Qc ça?

Il n’est jamais trop tard de retirer une bêtise.

Encore des blagues avec la lettre Q au Québec, oû presque toutes les abréviations finissent par cette lettre ? Je croyais qu’on avait dépassé ce stade depuis l’avènement du PQ.

Parle…parle…jase…jase…c’est TOUT ce que peut faire le Bloc étant confiné aux bancs de l’opposition pour l’éternité!!!

On se demande d’ailleurs pourquoi le kamarade Duceppe a défait le dernier budget Conservateur dont les représentants étaient minoritaires à Ottawa, provoquant ainsi une élection fédérale où ces mêmes Conservateurs (nos pires ennemis, dixit Duceppe!) pourraient devenir MAJORITAIRES!!!

Pas trop cohérents les bloquistes:

http://www.antagoniste.net/2011/03/27/la-coherence-selon-gilles-duceppe/

Il faut que les Québécois et les Québécoises de nos belles régions se libèrent des lourdes chaînes de la pensée unique de la Clique du Plateau et participent au VRAI pouvoir à Ottawa.

Il faut DÉBLOQUER le Québec!!!

Bonjour,
Décidément, nos nationalistes québécois préfèrent le flou et le mou dans le discours et même le flou artistique frappe la publicité. Ce que Monsieur Jacques Parizeau doit avoir honte de toutes ces souris blanches et furtives que sont devenus nos nationalistes québécois. Et dire que si référendum il y a dans la semaine à venir des quatre jeudis, tous les grands bonzes du nationalisme ne savent même pas quelle question poser afin qu’elle soit gagnante si possible. Quelle farce monumentale que celle d’extrapoler sur une question qui se devrait être limpide et qui consacre un acte sacré comme celui de l’acte fondateur d’un nouveau pays. Pas étonnant que nos nationalistes ne carburent qu’aux slogans creux n’ayant aucun argument logique pour se séparer du Canada depuis plus de 40 ans. Une vraie risée au niveau planétaire que cette confusion outrancière de la société qui se croit distincte, celle des nationalistes québécois dans la nation des nationalistes dans un Canada UNI. Finalement, on entend parler à l’internationale de l’indépendance de l’Érythrée, du Monténégro, du Kosovo, du Soudan et du Timor oriental mais ici, par un FLOU ARTISTIQUE, nous parlons de souveraineté-association ! Big joke que ce flou artistique de nos souris blanches nationalistes. Imaginons nous si le Monténégro avait promis aux Serbes de garder la même monnaie qu’eux tout en gardant leur passeport et leur citoyenneté Serbe dans un futur Monténégro indépendant ! Et dire que les questions référendaires de tous les pays ayant fait un référendum avaient plus ou moins 20 mots ! En conclusion, si référendum il y a dans la semaine des quatre jeudis, nous pouvons déjà nous poser des questions sur le libellé de la dite question mais nous connaissons déjà la réponse par un NON retentissant. Ainsi, le chef des forces du Oui pourra affirmer sans broncher le soir même : Nous avons été battus. Vous savez par quoi ? Par ceux qui n’ont pas d’argent et leur flou artistique…… Comme sur les affiches ! Au plaisir, John Bull.

Est-ce qu’on vote en fonction d’un slogan ou en fonction de notre conception de la démocratie ?

Déjà les journalistes ont mentionné « Parle parle, jase jase ». Assez drôle d’entendre l’Albertain Harper le répéter. Après la coalition « broche à foin », je me demande même s’il n’a pas trouvé un filon pour améliorer sa communication avec les Québécois.

Ça ne me surprendrait pas, après le fiasco de la dernière campagne notamment sur le financement de la culture. Harper n’est pas homme à répéter deux fois la même erreur et cette fois il a dû s’assurer d’être mieux conseillé sur comment communiquer avec le Québec, notamment en jouant sur notre spécificité. Après tout c’est un concept que les publiciste ont compris depuis longtemps.

Pour ce qui est du Bloc ce slogan stupide et creux semble démontrer un maque flagrant d’inspiration et de pertinence pour ce parti inutile, vieux et fatigué. Un parti de mémères (tiens Harper pourrait s’en servir de celle là!!!)

Peut-être que cette élection ne sera pas si plate en fin de compte.

Dans la foulée de On est six millions, faut se parler, une filiation organique ?

D’un logo ou d’un slogan, on peut tirer bien des choses, dont du bon vin et du vinaigre. Alors laissons à nos ennemis le soin de salir notre intention d’un dialogue soutenu de faits et de raison à l’encontre des ennemis de la démocratie.

On pourrait aussi dénoncer de ce nouveau « produit » que le Qc nous renvoie par Postes Canada à l’expéditeur (Return to sender)…

Alors parlons de réussite à bloquer le développement du pays en bridant les intérêts du Québec certainement.

@Jaune boule : On sait ce que vous allez écrire parce que votre pensée tient en un non inlassablement répétitif. Que de nuances dans votre fixation anti. Continuez à voter pour Harper et pour un État des années 50. La seule chose qui nous manque de cette période c’est le prix de la bière.

Dans les faits le Canada nous échappe le Québec inclus. Les entreprises canadiennes sont achetées par des entreprises américaines. Et nous en sommes complice… tant que nous aurons le choix comme consommateur, comme travailleur (c’est moins clair, ça restreint les opportunités).
Le politique est passé au second rang dans le contrôle économique du monde. Ce sont les entreprises qui mènent, en faisant pression auprès des gouvernements pour faire changer les lois à leur avantage. Et plus on est petit plus ils nous engloutissent facilement.
http://ca.news.yahoo.com/canadian-retailers-seen-prime-takeover-targets-20110327-074115-854.html
Quand on vote c’est pour 5ans maximum (de ces temps-ci c’est beaucoup moins).
Considérant les grands mouvements politiques sur la planète, les grands enjeux qui se jouent au niveau des ressources nautrelles. Et l’instabilité qui règne dans le monde financier. Nous devons prendre conscience que pour les 5 prochaines années, nous avons intérêt a garder le Canada tissé serré. Notre position militaire, économique et alimentaire en dépendent. Nous devons continuer de développer le contrat de fédération afin qu’il avantage l’autonomie des provinces, la conduite de dossiers conjoints comme on l’a vu récement dans le développement de grands investissements dans nos infrastructures.
Le rôle du Québec dans le Canada (parce qu’on en a un de taille, il ne faut plus rester dans le coin de ne pas participer), notre rôle est de faire mettre l’exercise de mesure plus responsable en matière d’environnement, le développement des ressources naturelles(eau, mines, énergie, forêt, poisson, agriculture) en assurant une participation des provinces en limitant le pouvoir des entreprises, en développant de nouveau partenariats (province, région, coopérative d’employés, entreprises privées et investisseurs.
Si le Canada (ou le Québec)était laissé a lui-même devant les investisseurs, ça serait beaucoup plus facile pour les investisseurs de contrôler notre économie. Le fait que nous ayons différents niveaux de gouvernments à mettre de la pression pour avantager les besoins des populations nous avantage. Chaque niveau de gouvernement ayant des compte à rendre à la population. Les endroits dans le monde qui ont un système politique moins bien développés tombent rapidement sous le pouvoir direct des investisseurs qui controle tout l’économie. Nous devons développer nos ressources en ayant des partenariats solides qui vont rendre impossible le contrôle de nos ressources par des investisseurs. On doit le développer sans oublier de diversifier l’économie de nos régions. C’est le temps de sortir de nos tiroirs le projet trens-québec et d,en faire une priorité. De faire participer le fédéral. C’est le meilleur outil de développement pour le Québec. Un pont oui (en espérant quand verrant plus grand que juste traverser le fleuve. En faire une infrastructure pour l’énergie marée-motrice(water turbine), du logement social (condo hotel avec un certain nombre pour coopérative d’habitation autant pour les travailleurs que pour les retraités, du commerce, le transport en commun trens-québec et autobus électrique, voies piétonnes avec stationnements. Au moins 2 niveaux de voies de transport avec au minimum 10 voies par niveaux. Un niveau inférieur réservé exclusivement pour le transport électrique minimum 4 passagers. Et un niveau supérieur 10 voies payantes (c’est sur que si on exige là aussi le transport électrique on a un bon outil de développement durable, un incitatif majeur, s’il n’y avait pas d.autres alternative ça pourrait être exagéré mais dans la mesure ou il existe d’autres alternatives c’est un bon opportunité de mettre le transport électrique de l’avant). Le trens-québec lui minimum de 10.30 Brossard en passant par l’aéroport, le centre-ville (par st-laurent-aut15) jusqu’à Boisbriand GM, améliore du même coup le transport pour toute la région métropolitaine.
Ça prend des gros investissements, plusieurs partenaires (fédéral, provincial, entreprises privés(condo-commerciaux) et les retombées du transport revient au gouvernement provincial qui en assumera l’entretien de cet infrastructure majeure), Les voies du trens-québec pourront être utilisées par des coopératives de transports, des entreprises privées en payant des droits d’utilisation au gouvernement provincial qui assume l’entretien du réseau.
Donc on doit penser aux 5 prochaines années. On veut des investissements majeurs, être un partenaire majeur dans le développement de l’économie canadienne, développement nos partenairats et échange commerciaux en protégeant l’environnement, la sécurité civile, financière, l’accès à nos ressources et nos programmes sociaux (en permettant le développement du privé, en acceptant les actes privés dans nos infrastructures ce qui nous donnera plus d’argent pour subventionner les directement les services au gens qui en ont besoins)au lieu d’avoir 2 vitesses, dans les infrastructures gouvernementales les gens frais seront payés par les gens ou la cartes soleil pour selon leur capacité de payé pour les services essentiels, les autres services seront à la charge des individus. Àa permet à l’ensemble d,accéder à des àquipements perfectionnés. Ça ouvre la porte à la constrution d’établissement de santé privés ou aucun service n’y sera gratuit, la carte soleil ne paie que pour les services de bases donnés dans les établissements de l’état pour ceux qui ne peuvent pas payer eux même. Il va s,en dirent que sitôt que la situation finacière change (perte d’emploi, divorce etc le citoyens va faire reviser le statut de sa carte soleil pour que les frais soit assumés par l’état pour toute la période ou il en a de besoin c’est sa responsabilité de refaire le changement si la situation se rétablie auquel cas il devra rembourser les services reçus durant cette période). Donc l,accès a de meilleures services pour tout le monde et l’arrêt de payer pour ceux qui sont capable d,assumer. La fin de l’universalité tel qu’on l’avait conçu. Idem garderies, Idem école, Idem ligne du trens-québec
pour voyager au travail minimum remboursable pour ceux qui ne gagne pas suffisament.
Pour les 5 prochaines années au fédéral, on a besoin d’un parti qui pourra jouer sur la scène mondial son rôle face à notre environnement, au développement des ressources, la sécurité, l’équilibre des marchés avec un dollard canadien fort capable de soutenir le développement de l’économie canadienne. Pour moi cette élection c’est clair c’est conservateur pour 5ans ferme j’espère. Pour construire de grands projets ont a besoin de stabilité et de temps.

plustôt d’accord avec votre opinion, parcontre je me demande bien pourquoi ne pas avoir mis un B avant le Q à tout le moins?

pourtant si simple!

D’accord que ça n’a pas le « oumpf » de « un parti propre au Québec ». Mais de dire que c’est le pire, c’est y aller fort un peu, non? Disons que c’est générique, sans fla fla, middle of the road, etc.

Et puis, ceux qui pensent « parlons Q » ne sont que des petits esprits « pipi caca poil ». Le fait que vous l’ayez entendu à la radio prouve mon point.

Le slogan manque peut-être d’inspiration, mais le détourner de cette façon, c’est faire preuve de puérilité.

Un jour ou l’autre il faudra bien:

vivre avec les deux lettres qui définissent notre pays.

cesser d’avoir peur du regard de l’autre.

se l’avouer qu’on est immensément fiers d’être Québécois.

se l’arracher de la peau du dos cette fausse culpabilité à propos de notre identité.

et pour ça, il faut en parler de Qc.

Le slogan sur le parti propre au Québec, c’était en 2004. En 2006, c’était Heureusement ici c’est le Bloc.

Excellent slogan!

Parlons (c’est juste ça qu’on peut faire) Québec (regardons nous le nombril, l’univers tourne autour de nous)

Ça sent le gouvernement majoritaire!

Moi , je suis un vieux cyber et je trouve que c’est super pour les jeunes!!!

J’ai juste hâte qu’on se débarrasse de la terminaison .qc.ca ou .ca ou .caca… pour .qc point final.

Ceci peut se faire avant l’indépendance et j’espère que c’est dans le plan de madame Marois!!!

Bonjour!Bloguistes de JFL. « Parlons Qc »? Il faut le faire, non! Comme dirait un collègue de notre Blogue JFL d’aujourd’hui: « si on avait mis un B
avant Q ».On aurait su et vu de quoi on parle politiquement. Conclusion: « Survivre aux crises du
BQ » durant cinq longues semaines.

Salutation et bonne élection du printemps 2011.

Parlons Québec!

(mais pas de la souveraineté)
(mais pas de la loi 101 et des cégeps)
(mais pas…etc.)

Voilà ce que je déplore le plus au PQ et au BLoc québécois depuis 1996: ce n’est plus qu’un ramassis de carriéristes et sloganistes faisant passer leur intérêt personnel avant l’intérêt national.

Parlons kessé???

Parlons de quoicé??

Mais on parle de quoi au juste?

On sait pas de quoi on parle, mais parlons-en bon sens!

Assez insipide comme « slogan »…

Tout à fait d’accord avec M. Gagnon. J’en discutais justement ce matin avec mon mari qui, lui, trouvait ce slogan bien trouvé, alors que moi, je le trouvais un peu insipide. Quant à ceux qui le tournent en ridicule, j’aurais tendance à leur dire ce que criaient mes enfants pour se défendre lorsqu’ils étaient jeunes: «Celui qui le dit, c’est celui qui l’est!»

Dites-moi, quel est cet exercise d’évaluation au juste? Tant que la population se fera une idée des partis politique en évaluant leur sloguant, nous aurons toujours droit au même contenu tape-à-l’oeil sans fondement. Je me demande pourquoi les budgets plublicitaires sont devenus si exorbitants… Merci Mr Lisée, j’en conclu que rien ne s’est passé nul-part aujourd’hui.

P.S. À lagentefeminine: (voter conservateur et protéger l’environnement ??? où fais-tu le lien)

Je ne voterai pas pour le Bloc, mais je trouve que c’est un excellent slogan.

Il est court et resume a 100% la mission du Bloc: la defense des interets du Quebec.

Le reste c’est du niaisage de preadolescents.

moi, je le trouve très bien le slogan du bloc de m. g. duceppe…ne faut t il pas rappeller à tous les partis fédéraux qu il faut en parler du québec, faut pas l oublier…ni faire comme s il était déjà séparé du canada..ou!!! ou!!!on est là par le bloc de m. g. duceppe!!!! Bravo à lui pour tout ce qu il a pu faire de mieux que les autres jusqu à maintenant et que cela continue!!!!L amour aux actes….!!!!

Parlons Ignatieff, ….. de son langage de mots croisses propre des clowns dont ‘le clown Ignatieff’ dit que voter pour le BQ est voter pour les Conservateurs?,
donc, voter pour la PLC sera voter pour la peste???

François 1 :
mars 29, 2011 à 5:33

On se demande d’ailleurs pourquoi le kamarade Duceppe a défait le dernier budget Conservateur dont les représentants étaient minoritaires à Ottawa, provoquant ainsi une élection fédérale
– – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Faux !

Le gouvernement conservateur de Harper est tombé, non à cause d’un vote sur le budget, mais sur une mtion de non-confiance suite à une accusation d’outrage au parlement.

@ lagenteféminine

Je sais que vous êtes pleine de bonnes intentions et vous proposez plusieurs bonnes idées particulièrement au niveau environnemental.

Par contre, les meilleures intentions du monde ne changerons pas une réalité importante, le fédéralisme et l’union que vous prônez ne peut pas fonctionner, car le Canada est un pays profondément régional où les idées représentées par les partis centristes ne peuvent se rejoindres. N’en déplaise à ceux écoeurés par le débat constitutionnel il est plus important que jamais. Il faut ouvrir la constitution pour créer un système politique décentralisés où les provinces seront hyper-autonomes ou il faut faire la souveraineté du Québec pour ensuite créer une association réellement équitable qui créera un Canada vraiment uni. Ainsi les politiques canadiennes (faites par les provinces ou états) pourront répondre aux besoins des DIFFÉRENTES provinces. Pendant ce temps nous seront toujours pogner, nous les Québecois, à stagner dans un contexte qui ne répond ni à nos besoins ni à nos aspirations…

Mes meilleurs salutations

Pollux

« L’esprit que l’on voudrait avoir gâte celui qu’on a. »

Quand on s’accroche à un slogan pour juger des enjeux politiques qui sont sur la table, on comprend plus facilement pourquoi des candidats minables peuvent devenir des représentants dont la responsabilité est de protéger des acquis et de trouver le moyen de faire mieux avec ce que l’on a.

Salutations cordiales

Malheureusement c’est ce qui arrive assez souvent lorsqu’on se sent au desuus de ses affaires.
La loi du moindre effort prend le dessus.

Ce ne doit pas être un si mauvais slogan que cela. Il a fait couler pas mal d’encre au cours des 24 dernières heures 🙂

« Il faut DÉBLOQUER le Québec!!!.

Parfaitement vrai!

Ontariens votez Harper! Ne votez pas pour l’insignifiant!

Québécois votez Bloc. Votez Québec.

Ainsi Harper va débloquer le Québec en moins de trois ans avec la séparation.

Harper! Yesse soeur!

@ François 1

« On se demande d’ailleurs pourquoi le kamarade Duceppe a défait le dernier budget Conservateur dont les représentants étaient minoritaires à Ottawa, provoquant ainsi une élection fédérale… »

J’aurais honte à votre place en temps que fédéraliste de ne pas savoir ce qui se passe à Ottawa dans le ROC.

@ Youlle (# 37):

« J’aurais honte à votre place en temps que fédéraliste de ne pas savoir ce qui se passe à Ottawa dans le ROC. » (sic)

Deux (2) erreurs:

1- …en TANT que fédéraliste et non en « temps ».

2- ROC (Rest Of Canada) est une expression anglaise-colonialiste-dominatrice. Vous auriez dû écrire RDC (Reste Du Canada).

Pour quelqu’un qui prétend « défendre le Français… » Ça « fait dur » Youlle!!!

Pour ce qui est de la signification de votre phrase, je me perds en conjecture… Pouvez être plus clair si vous en êtes capable?

C’est vraiment poche comme slogan. C’est comme si on voulait cacher « Québec » en ne l’écrivant pas au complet! Les slogans électoraux d’une campagne ne doivent-ils pas être approuvés par les «hautes instances» du parti? Je ne comprends pas pourquoi ça n’a pas été bloqué à ce niveau.

C’est pas un mauvais slogan qui m’empêchera de voter pour le Bloc. Le seul autre choix est de ne rien déposer dans l’urne. Le Canada ne m’intéresse pas. Ceux qui me proposent d’en sortir m’allument.

Je suis bien d’accord, le slogan est pas fameux. Mais au moins le Bloc a fait l’effort d’en trouver un. J’ai vainement essayé de trouver un slogan sur les pancartes libérales dans ma circonscription. Par contre, il semble que les libéraux aient des conflits internes: Près de Lionel-Groulx, les pancartes de Bruneau et Garneau s’affrontent dans une guerre fratricide…

« 2- ROC (Rest Of Canada) est une expression anglaise-colonialiste-dominatrice. Vous auriez dû écrire RDC (Reste Du Canada). »

C’est pourtant l’expression utilisée par les libertariens et les droitistes profonds.

Alors je répète et persiste malgré mon erreur:

J’aurais honte à votre place en temps que fédéraliste de ne pas savoir ce qui se passe à Ottawa dans le ROC.

Le but des bloquistes est tout simplement de BLOQUER, pour le plus longtemps possible, TOUT AVANCEMENT du Québec au Canada.

C’est pour ça que, de concert avec le fielleux, foncièrement haineux, et combien détestable noyau dur des péquistes les plus négatifs et les plus répulsifs, ils font tout ce qu’ils peuvent pour insulter et écoeurer, oui je dis bien insulter et écoeurer, tous les anglophones, francophones et allophones des autres provinces et tous les anglophones, allophones et francophones non-péquistes du Québec, de manière à ce que personne – hors les valeureux et heureusement encore nombreux nationalistes-fédéralistes du Québec – ne désire s’efforcer pour que le Québec soit considéré comme une province naturellement amie des autres provinces canadiennes et conséquemment bienvenue par tous au sein de l’ensemble canadien, et ce,

MALGRÉ la culture franco-canado-nord-américaine qui la distingue, qu’elle continuera inébranlablement, dignement et fièrement d’affirmer tant et aussi longtemps qu’elle sera majoritairement franco-canado-nord-américaine et tant que ses concitoyens maîtriseront bien le français, de pair avec l’anglais comme langue seconde et comme langue de travail lorsque la nature de leur travail le requiert.

Pour moi, les ennemis naturels du Québec, le berceau du Canada, la province cofondatrice et le quart de l’ensemble canadien d’aujourd’hui, sont les opportunistes politiciens et militants péquistes d’occasion d’aujourd’hui (par opposition aux péquistes-nationalistes de René Lévesque), les opportunistes et militants bloquistes d’après l’époque Bouchard, les conservateurs-républicains-libertariens-costumés-en-libéraux du gouvernement Charest et, jusqu’à preuve du contraire, les méprisants conservateurs ultra-religieux et ultra-opportunistes du gouvernement Harper.

..va-t-on dire maintenant :
que mon garagiste a fait une job de « Q »uebec sur mon char…
..que mon boss peut se mettre sa job de « q »uebec ou est-ce que je le pense (ou parle ! lol)

je dit ca d’meme…

Je trouve un peu stupide de se chamailler à propos d’un simple slogan.
On a déjà vu de très bons slogans lancés par d’autres partis politiques qui ont gouverné ce pays.
Est-ce que leurs slogans les ont rendus plus compétents ou plus intègres ?
Nous n’avons pas besoin de remonter loin dans le temps.
Juste à se rappeler tout ce qui s’est passé à Ottawa avec les deux derniers partis qui ont occupé le pouvoir.
Est-ce que ces slogans ont servis les intérêts de ceux qui travaillent vraiment fort pour que tous les canadiens se sentent vraiment fiers de faire partie de ce pays ou s’ils ont simplement servis les politiciens eux-mêmes ?
Je pense que poser la question, c’est y répondre.
Alors, débattre sur un simple slogan, ce n’est pas faire de la vrai politique à mon avis.

Suite à votre article, ce qui est important avant tout, la légitimité du Bloc Québécois plus que jamais. Le décevant Monsieur Bouchard a fait son meilleur coup politique en créant ce parti… le reste, c’était temps qu’il quitte la politique.
Aux élections, le Bloc Québécois se doit d’être très présent en députation pour stopper nos charmants fédéralistes qui ignorent le Québec comme toujours.

Ce Qc pathétique démontre à l’évidence la nouvelle plaie de ce début de siècle: le rapetissement! Tout est nivelé au plus petit: les mots, les idées, les écrans, le temps! C’est le triomphe du va-vite, du sentencieux, du prêt-à-digérer! Le monde est grand, mais en ces temps de communication fast-food, on en a vite fait le tour!

Des libéraux fédéraux empêtrés dans le scandale des commandites; des conservateurs blâmés pour outrage au parlement (mensonges, cachotteries, etc.)

Heureusement qu’il y a un parti propre au Québec.

@ Raymond Campagna (# 49):

Vous venez de nous prouver en peu de mots que le Bloc québécois n’a pas été capable de « défendre les intérêts du Québec à Ottawa »

Il faut DÉBLOQUER le Québec!!!

Les fédéralistes vous remercient pour toute votre aide Raymond…

« province cofondatrice » Pôôôvre naïf ce Pelletier.

Ça fait longtemps que le ROC a oublié ça.

@ C. Perron (# 51):

« Ça fait longtemps que le ROC a oublié ça. » (sic)

Ah oui? Heureusement notre Premier Ministre, Monsieur Stephen Harper est là pour le leur rappeller en débutant toutes ses interventions en FRANÇAIS, et ce. même dans ses rencontres internationales.

Alors, si je puis m’exprimer ainsi, nous parlons « Q », et très fort -et pour rien, nous ne sommes pas rassemblés autour d’une mauvaise table avec des vieux oncles cochons…(?!?…)- près d’un petit « c », qui veut passer incognito en tentant la piètre diversion pour aller plus directement au but…
Même notre inconscient collectif nous trompe au point où en sont les choses et nous reviennent en tête les mauvaises blagues d’un Jour de l’An chez matante chose où tous étaient présents sans avoir le goût d’y être…
En fait, certains s’y présentaient par pitié pour pauvre tante Églantine -qui « achève »-, d’autres par sentiment de culpabilité, de peur des représailles, de ne plus se trouver « couchés » sur le testament de la vieille (et il faut savoir ici qu’elle avait annoncé précédemment, à Pâques, qu’elle préparait son codicille…)
Après recherche dans le PETIT Robert, certains ont cru comprendre que le déplacement en valait peut-être le lampion… Deux heures de ma petite vie, pour peut-être…) Bref, peu d’entre eux y étaient présents par plaisir et intérêt réel pour la vieille et « les autres »…
C’est ce jour, le premier d’une nouvelle année, d’une nouvelle période, que nous aurons à revivre, le 2 mai…
Mais que cherchez-vous, qu’est-ce qui sous-tend votre geste…?
Questionnons-nous sur le sens réel de la présence, de la participation, du devoir… Pour le réussir il faut comprendre l’information qu’on nous a transmise, se l’approprier, l’intégrer, y donner un sens, sentir son utilité et la croire, a priori, juste et vraie…
Des devoirs, il y en a de toutes les sortes… J’en sais quelques chose, je suis « en saignante »…
Que Dieu vous bénisse, chers croyants…