Partons à la chasse aux candidats-vedettes

Comme durant la vraie saison de la chasse, les partis politiques rêvent sans doute de pouvoir parader leurs meilleures prises sur le capot de leur autobus de tournée.

La chasse aux candidats-vedettes est officiellement ouverte ! À l’approche des élections, c’est à qui attirera le futur candidat avec le plus gros panache. Et, comme durant la vraie saison de la chasse, les partis politiques rêvent sans doute de pouvoir «parader» leurs meilleures prises sur le capot de leur autobus de tournée.

Mais qu’est-ce qui fait un bon candidat-vedette ? Je pourrais parler d’expérience, de savoir ou de rigueur intellectuelle, mais je préfère ne pas mettre toutes mes meilleures blagues au début de mon texte. Non, ce qui fait un bon candidat-vedette, c’est que ce soit une vedette.

Si la CAQ, un parti qui n’aime pas trop les syndicats, est prêt à prendre dans ses rangs Ken Pereira, un homme dont la bio Twitter dit «syndicaliste avant tout !», c’est que tout est possible. D’autant plus qu’il n’est pas certain que Pereira saurait écrire le nom du parti sans faire de fautes.

Tous les correcteurs et réviseurs de la province sont déçus de cette décision.
Tous les correcteurs et réviseurs de la province sont déçus de cette décision.

Des vedettes, donc, mais tous les partis n’ont pas les mêmes besoins. Aidons-les un peu à faire les bons choix.

Parti libéral du Québec

Il faut aux troupes de Philippe Couillard quelqu’un qui s’est démarqué récemment et qui a obtenu le respect de la population. La personne parfaite : Fatima Houda-Pepin. Oui, bien sûr, elle a récemment quitté le/été expulsée du caucus libéral, mais c’était il y a quoi — plus d’un mois ? Les choses évoluent si rapidement, au PLQ.

Coalition Avenir Québec

Photo: Graham Hughes/La presse canadienne
Photo: Graham Hughes/La Presse Canadienne

Avec le départ de Jacques Duchesneau, la CAQ doit regarnir la section «vedette avec un profil de justicier» de son équipe. Au Québec, les vraies vedettes sont à la télévision, et ça tombe bien : les policiers sont justement nombreux à la télévision.

La Coalition a donc un grand choix : Nick Berhoff et son collègue Ben Chartier, le sergent Bigras, Fortier, Pierre Gauthier, Isodore Jobidon, Ixe-13 ou alors l’ensemble des sympathiques policiers de L’agent fait le bonheur. Ils n’existent pas vraiment, me direz-vous ? Pas grave. Les chances de la CAQ de prendre le pouvoir n’existent pas vraiment non plus.

Parti québécois

Depuis son arrivée au pouvoir, le PQ se spécialise dans les contre-emplois surprenants, que ce soit des écologistes qui défendent l’exploitation pétrolière ou des «carrés rouges» qui applaudissent les hausses de frais de scolarité. Si l’on se fie aux sondages, ce casting étonnant semble bien fonctionner.

Le parti devrait donc se lancer à la recherche d’une femme voilée pour défendre sa charte des valeurs, d’un unilingue anglophone pour réformer la loi 101 et d’un fédéraliste convaincu pour organiser le prochain référendum.

Option nationale

Plusieurs militants du parti le trouveront sans doute trop mou quant à la question de la souveraineté, mais ON devrait tenter de recruter le fantôme de René Lévesque. Depuis le temps que le mouvement souverainiste le fait parler d’outre-tombe, il est temps qu’on l’invite officiellement dans l’arène !

Québec solidaire

Elle avait fait grand effet, lors de la dernière élection, mais on l’a un peu perdue de vue depuis. Si quelqu’un pouvait retrouver la trace de… comment s’appelait-elle, déjà ? Françoise… Davis ? David ?

Bref, il me semble qu’elle ferait une très bonne candidate-vedette, et ça pourrait faire du bien à QS qu’on la voie plus.

Et vous, quelles sont vos suggestions de candidats-vedettes ?

Laisser un commentaire

« Elle avait fait grand effet, lors de la dernière élection, mais on l’a un peu perdue de vue depuis. Si quelqu’un pouvait retrouver la trace de… comment s’appelait-elle, déjà ? Françoise… Davis ? David ?

Bref, il me semble qu’elle ferait une très bonne candidate-vedette, et ça pourrait faire du bien à QS qu’on la voie plus.
»

(1)

http://www.quebecsolidaire.net/francoise-david/

Juste une remarque de meme …

Je sais pas si quelqu’un avait remarquer mais les textes sur le blogue depuis le 12 septembre n’avait qu’un ou meme zero commentaire. Il se trouve que plusieurs de mes commentaires envoye depuis plus d’un mois ont apparu …

Il semble qu’on pratiquait la censure sur le blogue de Francoise et que ca touchait fort probablement meme des membres du parti.

C’est dire comment elle fait la politique autrement.

(2)

Moi j’invite les internautes a regarder son compte twitter …. depuis septembre. Lors de d’incident …. par exemple sortie de fatima houda pepin … on se rend compte qu’il y a des trous dans le fil twitter de Francoise.

Comme si on avait volontairement voulu etre absente et attendre que l’evenement passe tout seul.

Qu’on soit clair …. a Quebec solidaire on veut qu’on discute d’autre chose que de la charte car plusieurs membre ne sont pas en accord avec la position de la direction.

(3)

Aussi il semble qu’il va falloir mettre amir sur une pinte de lait …. ah non … il nous a dit que finalement il serait candidat lui qui aimerait passer a autre chose.

(4)

Au fait, on voit pas trop l’autre co-porte parole …. anyway apres l’avoir vu aller en conference de presse dernierement je comprends qu’on le cache ….

J’ai toujours été interloqué devant ces candidats vedettes car ils ont rarement les compétences requises pour accomplir la tâche qui leur sera imposée et ils ont tendance à jouer les « veudettes » plutôt que de bien servir le peuple qui les a élus (voir les différents ministres ex-journalistes et ex-activistes qui sévissent au Parti québécois).

J’imagine que ça impressionne les esprits faibles, impressionnables et souvent sous-scolarisés…

C`est bien d`être super scolarisé, ça permet de traiter d`ignorant les gens qui ne pensent pas comme toi…

La vedette des vedettes de tous les candidats de tous les partis devraient être M. Alexis Deschenes, candidat du PQ du comté de Trois-Rivières, à l’esthétique entre super-man et Justin Trudeau, boucles blondes avec une voix grave et une personnalité, originaire de la Gaspésie, M. Deschênes a mis de côté sa carrière journalistique en 2010 pour se consacrer à ses études en droit à l’Université Laval. Il est actuellement avocat-plaideur pour le Procureur général du Québec. Ayoye ! Les femmes québécoises sont en danger de céder pour voter de son côté s’il fait partie de la tournée de Mme Marois, d’un bout à l’autre du Québec.

« Les femmes québécoises sont en danger de céder pour voter de son côté s’il fait partie de la tournée de Mme Marois, d’un bout à l’autre du Québec. » (sic)

…tout comme elles « sont en danger de voter » pour Justin Trudeau aux prochaines fédérales?

Belle opinion des femmes que vous avez là… Les Jeannettes, la FFQ, etc…sont au courant de vos prises de position?