Pas si pauvres, nos députés…

Après le remaniement ministériel, tous les députés libéraux sauf quatre toucheront une prime pour des responsabilités supplémentaires.

Photo: Jacques Boissinot/La Presse Canadienne
Photo: Jacques Boissinot/La Presse Canadienne

Pauvres nos élus, dites-vous? Alors que le débat sur la rémunération des députés bat son plein à l’Assemblée nationale, Philippe Couillard s’est assuré de ne pas laisser son équipe dans le besoin.

Ainsi, quelques jours après le remaniement ministériel, le bureau du premier ministre a redistribué les fonctions parlementaires — avec les primes assorties, évidemment.

Il va de soit qu’en plus de son salaire de député (90 850 $), Philippe Couillard a droit à une prime additionnelle de 95 393 $ pour sa fonction de chef du gouvernement, ce qui porte son salaire à 186 243 $. Ses 28 ministres reçoivent aussi une prime de 68 138 $, pour un total de 158 988 $.

Pour sa fonction de président de l’Assemblée nationale, le député de Westmount, Jacques Chagnon, a droit à une prime équivalente à celle d’un ministre. Ses vice-présidents libéraux, Maryse Gaudreault et François Ouimet, tout comme le whip en chef du gouvernement, Stéphane Billette, méritent pour leur part une compensation annuelle de 31 798 $, pour des émoluments totaux de 122 648 $.

Six libéraux président aussi des commissions parlementaires, ce qui leur permet de toucher 22 713 $ de plus, pour un salaire équivalent à 113 563 $. Ajoutez à cela quelques vice-présidents, une quinzaine d’adjoints parlementaires et quelques officiers subalternes et vous vous retrouvez avec 80 députés libéraux qui touchent des primes additionnelles… sur 71 élus. Impossible, me direz-vous! Mais oui, puisque certains députés occupent des fonctions doubles.

Ironiquement, seuls quatre députés libéraux n’ont reçu aucune responsabilité supplémentaire, dont les ministres dégommés Robert Poëti et Jean-Denis Girard.

Les commentaires sont fermés.

Le problème avec les députés ce n’est pas tant leur salaire (qui est rendu très bon en passant), c’est leurs nombreux avantages, pécuniaires et autres. Une idée d’article?

Voici un exemple pour ce qui concerne uniquement l’aspect de la retraite
http://www.tvanouvelles.ca/2011/01/13/retraite-genereuse-pour-les-deputes-quebecois

Une chance qu’il faut respecter la capacité de payer des contribuables…

Le nivellement vers le bas, ce n’est pas ma tasse de thé. Bien content pour les députés. Mais le double discours me fait sortir de mes gonds.

Pas pauvres nos députés… Et? On les voudrait pauvres?

Vous en connaissez, vous, des endroits dans le monde où les députés sont « pauvres »?

Déjà que la corruption est rampante lorsqu’ils sont à l’aise ou riches, imaginez s’ils étaient pauvres…

Je tiens à vous souligner que messieurs Poëti et Girard ont été élu à titre de vice-président de commissions parlementaires. De plus, le nombre de députés libéraux est de 71 et non de 80 comme mentionné dans l’article.

Si on compare ces salaires à ceux de dirigeants syndicaux !! ( il bien sûr addittioner les comptes de dépensesHi!) Aussi aux dirigeants de Cie ou juste les comparer aux directeurs de CPE ou aux sous-ministre bien avec leurs conditions de travail!!! Vous trouvez sincèrement qu’ ils doivent être pauvres pour l’acceptation populaire!