Pause samedi: Damzell en détresse

La carrière de Britney Spears est-elle une métaphore de l’augmentation de la détresse humaine au début du XXIè siècle ? La pop star montée au top, puis descendue bien bas en est à son (quatrième?) come back.

La dernière mouture, simplement fondée sur un jeu de mot assez connu (If I said I want your body now, would you hold it against me), est d’abord présentée comme une chansonnette, puis le clip dégénère dans une bagarre schizophrène Britney vs Britney et un barbouillage visant à la fois sa robe blanche et des images de l’ex-Britney — sans rapport avec le thème.

On regarde. En tout cas, moi. Mais on se demande comment  Britney a fait pour contaminer le vidéaste et l’entraîner ainsi dans son apparent déséquilibre émotif.

Les commentaires sont fermés.

La pression social est forte depuis toujours sur les femmes a attendre d’elles qu’elles soient belles et maintenant parfaites, performantes, tendre malgré que le monde les mettent en compétition.
En tant que parents quand on voit grandir nos filles, s’éveiller l’intérêts des hommes qui pourraient être leur père dès l’aube de leur puberté.
Je me souviens que je les crusifiaient du regard. Quand dans une carrière comme celle de Britney ou ton corps ne t,appartient plus plus. Il appartient a son équipe de marketing, qui vend une image bien plus que ses talents. Il devient facile de se perdre, de perdre de vu l’essentiel.
Quand ces spectacles intéressent autant les pères que les jeunes filles qui veulent copier son image. Il y a de quoi se prendre pour une marchandise, violée du regard.
Ça prend du nerf pour ramener sur terre nos jeunes filles qu’on élève pour qu’elles restent branchée à l’essentiel. Si on se laisse prendre au jeu et devient comme elles (les vedettes de l’image), une barbie de plastique alors comment un tel modèle peut-il donner des conseils pour apprendre a nos filles agrandir (nos gars aussi mais c’est un peu plus vieux, ils veulent devenir musclé, développer des corps d’atlète).
Dilème de bien des femmes de la quarantaine. Avec des hommes qui reluquent les plus jeunes, la pression du marché du travail qui tient a conserver une image jeune et dynamique, des madames de soixante qui en paraissent 30, des adoslescentes qui se mettent 4 couches de mascara.
On dit que nos enfants nous font grandir bienvenue dans le club M. Lisée. Attachez votre tuque, rendu là les changements vont vite et il importe de rester conséquent. Tout ce que vous AVEZ fait, vous dites et vous ferez sera retenu contre vous. Alors si vous pensez que de vouloir avoir l’air cool, jouer à l’ami, et confier vos déboires vont vous rapprocher de vos jeunes, eh bien non ça va vous déservir plus qu’autre chose. Il faut garder le rôle de parent, plus que jamais ça sera le moment d,exercer votre autorité en mettant des limites, en négociant des privilèges et surtout en confiant des responsabilités et en leur faisant assumer des conséquences s’ils ne respectent par les règles.
Il faut s’accrocher car a plusieurs occasions votre coeur fera des tours et plus que jamais vous comprendrez les angoises de vos parents. Quand ils sont petits… petits problèmes, le soir ils sont couché dans leur lit et dorment a point fermé. Vous pouvez vous reposer et dormir aussi. Mais quand ils seront assez grand pour être sur la route, à l’extérieur de la maison a s’amuser peut-être trouverez-vous plus difficile de vous reposer et dormir. Vous vous direz peut-être… j’espère qu’ils ne prendront pas autant de risques que j’ai pu prendre a leur âge. L’inconscience du danger est propre a la jeunesse on dit que le développement psychologique et la conscience du danger peuvent prendre jusqu’à 25ans pour atteindre la maturité d’un adulte. Quand a Brithney, elle est entouré de plein de gens qui disent l’aimer. En fait c’est son succès, son image, est-ce qu’elle se connait elle-même assez pour s,aimer elle-moi ou cherche toujours a la découvrir, sans pouvoir l’exprimer vraiment car elle ne correspond probablement pas a l’Image qui est attendu d,elle. Quand on est plus maitre de soi, comment garder l’équilibre. Elle a déjà 30ans et doit toujours en paraitre 16. Elle est a un age ou elle peut avoir envie de s’investir dans une relation sérieuse, d’avoir des enfants mais ça ne cadre vraiment pas avec sa carrière.
Dans les années 80 il y avait une tonne de livre sur le marché joseph murphey et cie, qui prétendait qu’on devenait a l’intérieur ce qu’on présentait a l’extérieur qu’il ne suffisait de sourire, de dire que ça va bien pour entrainer un changement vers l’intérieur.
Je crois qu’il n’y a rien de plus faux. être en discordance avec ce qu’on ressens, ne fait que refouler les émotions qui finissent par remonter et venir vous étrangler si vous les avez depuis trop longtemps refoulée. Aujourd’hui les gens fuient leurs émotions et ne veulent pas être atteind par celles des autres. Lors de maladies graves, ou de deuils bien des gens disparaissent et n’aborde pas le sujet. Parce qu’ils ont peur en réalité que ça les mettent en contact avec leurs propres émotions et qu’ils perdent le controle. Le fameux selfconscious. Ils sont tellement centré sur de quoi ils ont l,air se qu’ils renvoient comme image qu’ils inventent pleins de sénario oratique leurs réponses en se regardant dans le miroire pour controler leur non verbal.Et ne pas laisser paraitre leur vrai pensés. La perte de cet authenticité mène a la perte de l’équilibre. Je n’aime pas les artifices et ce dans tout. Tout ces faux produits, comme le vrai mais sans si sans ça. Ils deviennent des produits industriels pour consommation de masse.
Le retour aux vraies affaires, aux relations profondes, aux liens et à la consommation de produits authentique est inévitable. Autrement les gens subiront la même déchéance que la planète. En surexploitant nos ressources on épuise nos énergies vitales et après rien. Pour ne laisser qu’un vide. Car leur passage n,aura pas compté vraiment pour personne.

J’en ai manqué des bouts. Cela doit être une question de langue, mais la séquence d’arts martiaux à la 3e minute était bonne!!!

Suis-je seul à penser comme ça, mais très franchement, Britney Spears est-ce que je m’en fiche!

Ce n’est peut-être qu’une commande de Spears elle-même, ce qui signifie que le réalisateur du clip devait suivre les instructions sans poser de questions.

Une sorte de « Métropolis » [Fritz Lang – 1927] revu et mal digéré, sans doute…

Une orgie de technologie audio/video.

On se demande même si c’est elle qui chante, ou un synthétiseur vocal.

La marchandisation du corps (pornographie) est l’envers du puritanisme. L’objet fantasme possédé sera transmuté un jour en celui hors d’atteinte du désir manifeste…
Quant à Damzell, son quatrième retour sur scène doit être vu comme un coup de pouce pour mousser ses ventes d’objets associés à son nom. Il joue à fond sur le fantasme-couple mariée/putain. Ce choix sans doute relève probablement d’une analyse serrée de son public-cible : la future mariée est jeune, prête à toutes les fantaisies mais en même temps jouant sur l’engagement sérieux ( la robe blanche en témoigne). Comme quoi, le marketing agressif ou subliminal peut être créatif.

La courbe rapide de succès de beaucoup de stars est à mettre en parallèle avec la courbe non moins rapide des objets de consommation rapide.

Par ailleurs, je parie que dans la vie, Damzelle est tout-à-fait gentille et une redoutable femme d’affaire pour employer le langage utilisé par les quotidiens d’affaire à grand tirage. Ainsi-soit-il

Eum, ça reste un vidéoclip?!?! Et je en pense pas qu’elle essayait de faire un doctorat sur la condition de la femme moderne!?!?

Elle fait pitié, elle a été portée sur les planches par ses parents, elle a gagné des millions à l’aide de lumières, de promotions et de synthétiseurs; soit. Il y a quand même eu des consommateurs qui ont acheté ce qu’elle vend. Et ils ne sont pas juste 3-4.

Soit on aime, soit on n’aime pas. Je préfère les chansons à textes qui signifient quelque chose : Jacques Brel, Paul Piché, Josh Groban, etc. Ou bien je m’amuse avec les folies de François Pérusse.

À un moment donné, la chanson reste la chanson. Quant à Britney, j’ai l’impression qu’elle montre une grande détresse avec personne pour l’entendre.

Le problème de miss Spears, au delà du fait que c’est bien là son 3e grand come-back et que ça commence à être agaçant, c’est que sa carrière s’est toujours focalisée sur l’image dynamique de la jeune adolescente sage-rebelle-sexy qu’elle était, puis elle est devenue trash, n’en restant pas moins célèbre, et puis?

Qu’est-ce qui l’attend maintenant qu’elle n’a plus le corps de ses jeunes années, plus la possibilité de danser comme elle le faisait si bien auparavant (ce qui était, admettons-le son fond de commerce attitré: des clips dynamiques et dansants, ainsi que colorés), et qu’elle ne peu pas vraiment compter sur ses capacités vocales?

Britney Spears reste une icône, elle reste une artiste qui a marqué une génération et fait se lever pas mal de records pour elle, mais aujourd’hui, à 29ans, que peut-elle offrir à son public, sachant que de nouvelles jeunes artistes belles et bien faites ont décidé de se poser sur le devant de la scène?

Je pense que la damzelle a besoin d’un véritable concept autour d’elle, lequel? Aucune idée, mais il faut qu’elle se renouvelle et cesse de compter sur son nom et sa notoriété passée pour faire vendre son image -parce que c’est bien toujours ça qui a dominé sa carrière: son image- sinon Britney finira comme toutes les stars de mon adolescence: sur le carreau.

Les plus populaires