Payer un député pour une conférence? Une pratique inacceptable

Combien de députés se font payer pour parler devant une organisation ou un groupe de citoyens? La question se pose depuis qu’on a appris que Justin Trudeau a continué, même une fois élu, à se faire payer pour certaines conférences.

Le chat est sorti du sac après qu’il ait dévoilé tous les détails de sa situation financière à un journaliste de Postmedia News qui fouillait le dossier. La transparence associée à ce geste est indéniable et l’article qui détaille ses finances en révèle beaucoup sur lui, ce qui fera le bonheur des curieux. Le texte confirme aussi sa grande popularité. Conférencier professionnel avant de se lancer en politique, Justin Trudeau a engrangé, à son sommet, 462 000 $ en une seule année.

C’est une façon comme une autre de gagner sa vie et je ne lui reproche pas. Il est par contre très discutable qu’il ait continué à se faire payer pour certaines conférences jusqu’à son entrée dans la course à la direction du Parti libéral.

La commissaire à l’éthique lui avait donné le feu vert et rien de ce qu’il a fait est illégal. Mais est-ce acceptable? Un des principaux rôles du député est d’aller au devant des citoyens et des organisations de la société civile. M. Trudeau n’a jamais ménagé ses efforts en ce sens, mais il n’aurait pas dû se faire payer pour cela, même de façon occasionnelle. Les règles le permettent? Qu’elles changent.

Laisser un commentaire

Je trouve cela inacceptable d’utiliser le prestige d’un poste de député pour se faire payer lors des allocutions publiques.

Il faut lui donner le mérite de s’être informé avant d’agir. M. Trudeau a connu ses années les plus profitables en tant que conférencier avant qu’il devienne député. Ce n’est pas pas son prestige en tant député qui fit son succès en tant que conférencier, mais son succès en tant que conférencier qui contribua à son élection.

Tous les simples députés ont le droit de continuer de travailler, d’exercer leur profession. Madame Cornellier pourrait nous informer : existe-t-il des interdits sur certains métiers ou professions ? Conférencier serait inacceptable, mais avocat serait acceptable ?

Le compté de Papineau vote libéral depuis 1953, sauf une fois, alors on repassera pour l’exploit électoral.

« Teaching snowboarding »?? lol

« he slept on a friend’s sofa and drove a beat-up used Mercedes with holes in the floor »

Arrêtez, je vais pleurer. Ça me fait penser à Marois et son « shack » à Charlevoix.

Si au moins il avait de l’expérience à gérer… sa propre fortune, mais même pas il semble. Jarislowsky devrait le remplacer.

Quelle risée, que vont-ils inventer pour le prochain? Un comeback de Coderre?

Eric – Vous ne vous imaginez tout de même pas que M. Harper ait eu à prendre un siège aux libéraux ou au néodémocrates à Calgary! Il a plutôt torpillé son propre parti, le parti progressiste-conservateur, et défait son ancien patron, Jim Hawkes.

Les plus populaires