Pendant ce temps, au Bloc: trois candidats

C’est officiel. Trois personnes se feront la lutte pour succéder à Gilles Duceppe. Le parti a confirmé aujourd’hui que Jean-François Fortin, Maria Mourani et Daniel Paillé avaient respecté les conditions exigées. Ils devaient soumettre, au plus tard le 28 octobre, un bulletin de candidature  signé par 1000 membres en règle provenant d’au moins 25 circonscriptions différentes. Au moins 15 personnes dans chacune de ces circoncriptions devaient avoir signé le bulletin. Le premier débat aura lieu à Québec, le 8 novembre, et le second, à Montréal, le 15 novembre. Le choix du chef aura lieu le 11 décembre.

Laisser un commentaire

Le BQ a toujours un rôle à jouer.

Maria Mourani invite à l’indépendance du Bloc envers tous les partis et mouvements indépendantistes à ne pas encourager le lien familial entre le PQ et le BQ ce qui déplairait au citoyen électeur qui se veut souverain dans son choix démocratique. Je crois que c’est une position crédible de la part de Mme Mourani.

M.Paillé invite à un Bloc plus pédagogue de la souveraineté ce que J.Parizeau demande justement. Éviter le piège pour le BQ de trop s’institutionnaliser à Ottawa sans devenir irresponsable toutefois.

Et le jeune J.F.Fortin de sa part semble plus s’inscrire à première vue dans la continuité du Bloc telle que vécue depuis 20 ans.

Cette course à la chefferie concerne tous les membres du parti et aussi tous les Québécois qui croient que le Québec est bien plus qu’un province.

Ceci dit, comme les médias seront discrets avec le BQ parce qu’il y a seulement 4 députés au parlement fédéral et que bon nombre de gens croient le BQ mort. C’est la volonté première des membres du parti qui défendront d’abord le fort bloquiste du Québec contre tous ses détracteurs et indifférents à son égard.

C’est la voie ingrate du politique mais aussi de tous les pouvoirs établis

3 candidats, ayant récoltés la signature d’au moins 1000 membres en règles, provenant d’au moins 25 circonscriptions électorales différentes et au moins 15 personnes par circonscription.

Coup donc! Pour un parti dont on a signé l’arrêt de mort, il reste au moins 3000 militants, dans plus de 25 circonscriptions électorales du Québec. C’est au moins autant de membres que le NPD au Québec!!!

Les plus populaires