Pensions: de nouveaux bémols

Une analyse réalisée en 2009 par un expert de l’OCDE pour le gouvernement fédéral montre que hausser l’âge auquel les personnes âgées ont accès à la Sécurité de la vieillesse est nullement nécessaire pour assurer la pérennité du programme, nous apprend le Globe and Mail ce matin. Un texte qui vaut le détour.

Laisser un commentaire

Il apparaît de plus en plus clairement que l’objectif est de dégager des fonds pour les utiliser à d’autres fins. Par exemple, réduire l’impôt pour les corporations.

Il est ratoureux le petit coquin!

@ Gaston #1
Ou bien acheter des avions dont le prix est actuellement inconnu… mais on fait une bonne affaire, c’est le PM qui le dit

Je ne sais pas si c’est ma mémoire qui flanche ou si je suis grabataire avant le temps, mais il me semble que le débat sur les « pensions » est superfétatoire puiqu’au Québec, c’est la Régie des rentes qui gère la caisse des retraités. Le gouvernement du Québec a déjà ajusté ses taux de cotisation à l’époque d’un gouvernement du Parti québécois et c’est l’ex-ministre Louise Harel qui s’en est occupé. Remarquez, je peux être tout à fait à côté de mes pompes.

@ M. Maurice Girard

La Régie des rentes du Québec (RRQ) est le penchant du Régime de pension du Canada (RPC). Deux régimes à contribution paritaire entre salariés et employeurs.

Ici il s’agit du programme de la Sécurité de la vieillesse qui accorde à chaque canadien âgé de 65 ans et plus une rétribution mensuelle.

De plus, ce même programme prévoit un Supplément de revenu garantie pour toute personne, âgée de 65 et plus, qui n’atteint pas un certain seuil de revenu total (genre de revenu minimum garantie).

Tout changement à ce programme affectera les gens à faible revenu et les gagne-petits. Et on sait très bien que la droite et les conservateurs se contrefiche de cette tranche de l’électorat.

Pour la droite et les conservateurs c’est la règle du «you deserve what you get» qui motive leurs politiques sociales.

@ Maurice Girard
Oui vous êtes à coté de vos pompes !
Ce qui est équivalent à la Régie des Rentes dans les autres provinces, c’est le régime de pension du Canada.
La pension de vieillesse payée par le fédéral s’adresse à tous les Canadiens, donc aux québecois. Il s’agit d’un montant minime d’environ $500. par mois. Tous les citoyens y ont droit sans égard aux salaires ou aux nombres d’années travaillées.
De plus pour les pauvres il y a le régime de supplément de revenu.
La rente du québec et la pension du Canada ne s’adressent qu’à ceux qui ont contribué à ces régimes, soient les travailleurs, et dépend de leur salaire et du nombre d’années travaillées.

La pension au plus vite
59 ans, travailleur de la construction depuis 1977, épaules cassées, lutte contre le travail au noir depuis 1993, j’étais seul à l’époque, lutte contre le placement syndical qui est loin d’être juste et équitable au Local 144 et dénoncé à la SQ et à l’opération marteau la loterie illégale organisé par le syndicat pour financer l’association sportive du 144(comme dans le temps de Dédé Desjardins…
Il y aurait tant à dire un déficit de 5 millards du fonds pension qui est devenu à cotisations déterminés au lieu de prestation déterminées le 1er janvier 2005…
Les plus vieux soit 55 ans avant 2005 ont une pension dont le montant est assurée…

Il serait peut etre grand temps de taxer les syndicats. La situation actuelle comprend trois volets:
– les corporations syndicales (FTQ Corp, CSN Inc etc) ne payent pas d’impot sur leur revenus
– les cotisations obligatoires des travailleurs sont déductibles d’impot
– En cas de grève (très populaire lorsque les syndicats sont en mode recrutement et veulent avoir de la publicité gratuite à la TV), les chèques de grève ne sont pas imposables de la part des grévistes.
Je crois que la loi sur l’impot devrait être changée sur au moins un de ces volets, préférablement sur les trois.
Cependant il est possible que la gauche s’y oppose, celle-ci préférant qu’on taxe les autres

Les plus populaires