Pensions : Harper rattrapé par son passé

Les conservateurs de Stephen Harper aiment bien attaquer leurs adversaires en utilisant leurs déclarations passées. Ils ne sont plus les seuls et ont commencé à se faire remettre la monnaie de leur pièce dans le dossier des pensions.Ainsi, le NPD a retracé un communiqué émis durant la campagne électorale de 2004 dans lequel le Parti conservateur dénonçait un supposé ordre du jour caché de Paul Martin en matière de pensions. Le PC prétendait que les libéraux se préparaient à hausser l’âge d’admissibilité aux prestations de la Sécurité de la vieillesse et du Régime de pensions du Canada.

«Cela signifie que les Canadiens devront travailler deux ans de plus uniquement pour recevoir moins du Trésor public, écrivaient les conservateurs. Selon la proposition de M. Martin, les personnes âgées les plus pauvres recevront plus de 24 000 $ de moins au titre de la Sécurité de la vieillesse par rapport à ce à quoi elles ont droit aujourd’hui. Et un travailleur touchant la totalité de ses prestations au titre du RPC à 67 ans recevra près de 20 000 $ de moins qu’aujourd’hui.»

Fait à noter, le communiqué original n’est plus accessible depuis que le NPD a attiré l’attention sur son existence.

Mais ce n’est pas tout. Hier soir, le bulletin de nouvelles The National, à la CBC, a présenté, dans le cadre de sa table d’analyse, une déclaration faite cette fois par Stephen Harper lui-même durant la campagne de 2005-06, celle qui l’a porté au pouvoir.

M. Harper prenait alors l’engagement suivant :

« My government will fully preserve Old-Age Security, the Guaranteed Income Supplement and the Canada Pension Plan and all projected future increases to these programs and we will build on those commitments. » (Mon gouvernement va préserver complètement la Sécurité de la vieillesse, le Supplément de revenu garanti et le Régime de pensions du Canada et toutes les hausses projetées à ces programmes et nous bâtirons sur la base de ces engagements.)

En lançant cette idée d’une révision de la Sécurité de la vieillesse, sans détails ni explications, le premier ministre a véritablement ouvert une boîte de Pandore qui suscite déjà une certaine mobilisation. Le Toronto Star rapportait aujourd’hui (9 février) que des personnes âgées et des militants syndicaux avaient occupé une vingtaine de bureaux de députés conservateurs ontariens, y compris celui du ministre des Finances, Jim Flaherty. Une manifestation aurait eu lieu à midi à St. John’s (Terre-Neuve) et des actions étaient prévues au Nouveau-Brunswick.

Laisser un commentaire

Le passé de la loi naturelle!!!

Eh oui avant J.J. Rousseau, Voltaire etc. bref avant le siècle des lumières au XVIIIe siècle et l’avènement de la démocratie!!!

La loi naturelle c’est « Dieu est mon droit »!

Harper c’est la loi naturelle: que le meilleur gagne! Un contre tous et chacun pour soi!
et comme on disait dans le passé :
« Salaud de pauvres »… c’est de leur faute ou c’est le destin c’est dieu qui l’a voulu…

Bien d’vieux d’vienne quelle misère!!!!

On en est rendu au point où la parole d’un politicien a moins de valeur que celle d’un vendeur de chars usagés.
<>