Photo de la première rencontre du comité central de Forces Québec

Malgré le travail acharné de la totalité de la presse politique québécoise, il est pour l’instant impossible de nommer les membres de la direction du futur mouvement Force Québec qui, selon François Legault dans Le Devoir de ce matin, ne s’appellera pas Force Québec et pourrait ne même pas exister:  « On ne sait pas quelle forme cela pourrait prendre et si on va contribuer au débat public », a-t-il dit.

Or votre blogue favori a obtenu une photo de la première réunion du groupe secret. La voici:

Et il paraît qu'il y en a d'autres comme ça...
Et il paraît qu'il y en a d'autres comme ça...
Laisser un commentaire

Que l’on m’explique! Force Québec serait le centre droit. Est ce plus à droite que le PLQ qui sans être adroit est bien à droite sans être aussi maladroit que l’ADQ qui eux se disent plus à droite. Donc, le centre droit à venir serait à gauche de l’ADQ, mais plus à droite que le PLQ où serait-elle plus centrée comme gauche de la droite, mais plus droite que la droite. Et le PQ lui a perdu son aile gauche et ne bat plus que de l’aile droite. Mais si tous les partis cherchent à droite que reste-t-il du centre. Ouf ! Il me semble qu’il manque de gauche pour réussir à définir un centre.

Fait que, il n’y aurait pas le début d’un commencement d’organisation, selon M. Legault. Ça ressemble plus à un ballon lancé pour voir la réaction des Québécois et, des réactions, il y en a en masse en pour en en contre et en, je m’en tabar….un p’tit peu.

Comme nous sommes sur les nerfs à cause de cette nouvelle, je nous propose d’écouter, pour nous calmer, 2 chansons dont une pourrait bien devenir le futur hymne national du Québec, musique qui adoucit les mœurs, si un organisme québécois voulait bien la pousser pour remplacer le O Canada dans nos manifestations.

Les voici :

http://www.youtube.com/watch?v=uNnepxk-N04

http://www.youtube.com/watch?v=kdO5HzuxI0o

C’est sur You tube, Richard Verreau à, Hymne national et Marc Gélinas à, Demain

On reconnaît derrière le comité central de FQ: des tapis, représentant leur position constitutionnelle face à Ottawa.

Les membres du parti à naître, Force Québec, si le nom reste, pourraient s’appeler : Les Forçats ou les Forcenés.

Pour ma part je trouve que le PQ se tire constament dans les pattes un jour pour l’indépendance et un autre je ne sais pas.Je trouve que pour un partie centre droite nous avons l’Adq comment comme député riduliser ce partie pour en faire un semblabe par la suite je trouve que Francois de ce monde devrais se taire car plus il parle plus se ridiculise .Pourvnous dire que la gauche est trop forte que les syndicats nuisent arrête de faire tournée l’économie mais de toute façon j’ai toujour trouver que François Legault par sa formation est un homme de droite car je suis élécteur de sont ancien comté et ilsétait très peu chaud a ce qui regarde la gauche et en particulier les syndicats.Je pense que voila un an il quittait donc pas besoin de lui pour nuire a ceux qui veulent d’un pays si celui-ci est abuser qui se trouve un autre chose a faire que de nuire un peu comme les lucides de ce monde qui pourtant sont bien a l’aise de financierment de prendre leur fond pension pendant que d’autre devront attendre 25 a 35 ans pour dire une chose une journée et une autre chose bonne retraite et silence s.v.p. vous avez fait un choix quitter le bateau après jacquasser pour rien dire de nouveau.Au repos les lucides de ce monde en manque d’attention.

Pour pouvoir rejoindre pareil groupe, je vous suggérerais d’avoir recours à un médiateur d’expérience qui saurais leur soutirer les vers du nez.Pourquoi ne pas recourir aux bons offices d’un lucide aguerri comme Lucien Bouchard? Il aurait tôt fait de leur faire admettre que le Québec est sur la paille et qu’il faut immédiatement implanter un budget à déficit sous zéro.

Je n’aime pas cette farce plate et on mérite mieux que ça. Après avoir milité comme souverainiste, on rit de nous et on fait un tort immense au Québec qui a cru à ce projet.

Il vaudrait mieux vous rétracter et joindre les militants péquistes avec son chef Pauline Marois
qui fait un travail honnête et avec compétence.

C’est très bon.

Cependant la critique fuse sur ce groupe mais la liberté de parole existe. Ne faudrais t il pas laisser ces gens penser et s’exprimer. Ne surtout pas les cruxifier avant même avoir parler.

Bonsoir,
Il se pourrait bien que Monsieur François Rebello et Monsieur Pascal Bérubé se cachent avec d’autres péquistes sous ces déguisements. Au plaisir, John Bull.

Ça, pour moi, c’est du pur »Québec bashing » monsieur Lisée.

Et c’est du Québec bashing d’un québécois francophone sur le dos de d’autres québécois francophones, tout simplement parce qu’ils ne sont pas de son avis. Je comprends qu’il fallait répondre à l’article malicieux et vicieux de Maclean’s, mais on répopnd quoi à votre présent malicieux billet et à son aussi malicieuse photo?

C’est bien québécois comme réaction vous ne trouvez pas?. C’est un penchant duquel il est difficile de se débarrasser ne trouvez-vous pas?

On est très forts dans l’art de se ridiculiser. On est même passés maîtres dans ce triste jeu.

Serait-il possible de changer d’attitude et de devenir un tantinet plus constructif.

Je ne trouve pas drôle ce type d’humour facile sur le dos des nôtres, parce qu’eux-aussi, c’est-à-dire ceux qui ne sont pas toujours de notre avis, sont des nôtres. À moins que le NOUS ne soit un nom de clan de purs francophones exclusivement réservé aux péquistes-toujours-membres-en-règle-du-parti-québécois.

Claude Pelletier
Montréal-Rosemont, QC
Un canadien français québécois pure laine, de vieille souche par ses aîeux, qui n’aime pas voir les québécois de vieille et de récente souche de toute origine ethnique se »bitcher » à tout propos et à la moindre occasion. Les nouveaux arrivants ne font pas ça à ce que je sache.

je connais François depuis plusieurs années, ayant siégé au fonds de solidarité régional alors qu’il en était le président. J’ai été surpris de le voir adhérer au PQ, sollicité je crois par Jacques Léonard. Deux comptables, deux gars de centre droit.

François a été ministre de l’éducation. Il avait alors l’opportunité de débarasser le Québec (sauf pour la situation particulière de l’Ile de Montréal) des Commissions scolaires qui sont devenues a mon point de vue des institutions inutiles. Par ailleurs, je suis toujours convaincu que la plus grande erreur des 50 dernières années a été de stopper le mouvement indispensable des fusions municipales. IL y avait derrière ce mouvement toute une dynamique territoriale qui aurait pu changer radicalement le paysage tant politique qu’économique du Québec. Nous avons toujours plus de 1000 municipalités paralysées par leur incapacité d’agir véritablement. Les défusions ont été un geste d’une stupidité incommensurable. Je n’ai pas entendu ni François, ni Joseph Facal dire un seul mot sur le sujet au moment ou ils auraient pu influer sur la suite des choses. Voila deux exemples qui me font croire que le mouvement qu’ils souhaitent mettre de l’avant ne changera rien. Il fallait agir quand c’était le temps, aujourd’hui, ils pourraient être cérdibles. Mais ce n’est pas le cas.

Laissez leur un peu de temps M Lisée.

Entre un parti:
– qui prône la souveraineté et qui n’est pas capable de réaliser de grands projets sans défoncer les coûts (PQ)
– qui prend des mesures populaires pour rester au pouvoir et qui pense à récompenser ses amis (libéraux)
– qui veut couper toutes les structures sans jamais avoir rien réalisé (ADQ)

j’apuierais volontiers un parti:
– qui réussira a maîtriser les coûts de santé
– capable de réaliser des projets dans les coûts prévus
– qui saura donner une vision au Québec
– et qui a une équipe crédible

Très drôle ! Même si ça fait un peu Marc Labrèche , petit village québécois ou peuple de xénophobes en herbes , tout de même , c’ est pas mal , mr.L. ! FQ ,après tout , serait notre petit parti de droite constitué d’ extrémistes sympathiques , démocrates et diablement articulés ; comme quoi ,au Québec ,on est assez libres quand on y songe un peu . Facal comme premier ministre !

Selon les « milieux bien informés » les membres de ce parti seraient de facto, déclarées personae non gratae en France et interdit(e)s de territoire, s’ils ou elles (comment savoir) se présentaient à la douane ainsi vêtu(e)s.

Intéressant de voir notre JFL tenter de ridiculiser ses ex-camarades séparatistes qui ont eu le courage, EUX, de tester leurs principes en se présentant devant l’électorat alors que l’auteur de ce blogue se réfugie toujours derrière le CERIUM et ses théories vaporeuses sans jamais avoir à les mettre en pratique (un vrai Gilles Duceppe!). Et le tout subventionné, bien sûr, par NOTRE argent (comme Gilles Duceppe!).

Quand aurez-vous le courage, Jean-François, de quitter le terreau brumeux des grands préceptes philosophiques qui ne portent jamais à conséquence pour celui plus terre à terre de la réalité que doivent affronter vos compatriotes québécois?

Allez hop…un peu de hardiesse et comparaissez devant le peuple!

Le nombres de taupes fédéralistes dans les partis indépendantistes dépasse toutes les fictions et à chaque moment cruciaL LES FÉDÉRALISTE NE SE GÊNENT MÊME PAS pour sortir leur taupes pour en faire de fédéralistes mous récupérateurs. C,est le cas de Johnson , de Bachand, de Lafond -Jean . La liste est très longue
Et ces individus détruisent le Québec au sein des mouvements indépendantistes . Et s’il n’avaient pas été des taupes jamais les Canadians les nommeraient à des postes aussi important

De toute façon ce n’est qu’une question de temps avant qu’une nouvelle voie ne soient offerte au Québécois. Non seulement le Québec est mûr pour cela, les Québécois la réclame à grand cris depuis des années. Les libéraux clientélistes et corrompus n’ont plus de crédibilité (une enquête publique pourrait rendre ce sentiment durable), le PQ qui est perçu (à juste titre) comme l’instrument des grandes centrales syndicales est dépassé et déclinant, l’ADQ est moribonde. Un nouveau parti, une coalition à majorité francophone de centre droite construite autour d’un noyau de gens compétents et expérimentés aurait à mon avis d’immense chance d’accéder au pouvoir et ce dès la prochaine élection. Pour la « plomberie » on pourrait même facilement imaginer qu’un tel parti se bâtirait sur les cendres d’une ADQ qui se saborderait.

Je comprend votre réaction haineuse M Lisée, vous avez la chienne…et vous avez raison!!!

Qu’y a-t-il de mal à se taquiner sans malice?

Personnellement, ce que je distingue, installé entre le mur sur lequel s’agitent des ombres et la lumière qui vient de l’autre côté de la caverne, c’est la main qui tire les ficelles…

Cette main qui contrôle les marionettes libérales, se cherche présentement d’autres fantoches.

On écrira bien ce que l’on voudra sur le parti québécois, Pauline Marois n’a jamais viré capot.

Le plus sérieux reproche que l’on puisse faire au P.Q., c’est de ne pas être parfait.

Mme. Marois a remis le parti sur les rails, elle dirige habilement le premier parti d’opposition, lequel serait largement majoritaire si des élections étaient tenues prochainement.

Avec le parti québécois majoritaire à Québec et le Bloc solide à Ottawa, je crois que nous pourrions embrayer.

Pour ce qui est de la popularité de ma chef, je m’en contrefout. Tout ce qui m’intéresse c’est le résultat.

Pauline Marois est « indépendante ».

Vous voulez une alternative au PLQ et au PQ (sachant que l’ADQ est moribond) ? L’alternative existe déjà (indice: il y a même un député de cette formation à l’Assemblée Nationale).
Personnellement, je ne vois pas l’intérêt de voir naître un quatrième parti centre-droit qui prône de continuer les politiques qu’on applique au Québec (et à travers le monde) depuis près de 30 ans et qui nous ont mis dans le trouble (apparition des listes d’attente en santé (inexistantes avant 1982), augmentation du décrochage scolaire, diminution des services, enrichissement scandaleux des spéculateurs qui ruinent pourtant l’économie, liens incestueux entre milieux « d’affaires » et gestion publique, érosion continuelle de la classe moyenne, pauvreté qui est devenue synonyme de misère (avec les problèmes sociaux que cela comporte), etc.).
Ce serait le temps d’essayer de changer de politique pour une fois et tenter de réparer les pots cassés.

N.B. Je classe le PQ comme centre-droit, malgré sa base progressiste, parce que la direction du parti est bel et bien, dans les faits, de centre-droit (elle est seulement retenue de temps à autre par sa base)

Deuxième remarque: Si ce « nouveau parti » (ADQ deuxième mouture) voit le jour, vous voulez parier qu’il recevra une meilleure couverture médiatique que Québec Solidaire ?
(Il est encore dans les cartons et pas encore né que déjà ça commence).

Mais c’est vrai qu’il sera dirigé par des « riches, puissants et célèbres » (anciens ministres, économistes, prof de HEC, etc.), pas par des militants issus (restés) dans la classe moyenne.

Les instigateurs du mouvement-parti auraient lancés un -ballon d’essai-?

Comment cela se passe.

Ceux qui s’intéressent à l’actualité sur le net

(un groupe précis de citoyens) ont réagis sans enthousiasme débordant même si par contre le premier sondage test sur le mouvement-parti devrait être extatique parce que La Presse précisément on s’en doute trouvera chaussure à son pied avec ce sondage. La famille Desmarais en se procurant éventuellement deux chevaux de course dans son écurie ne pensera qu’à sortir gagnante d’une futur consultation électorale tout en se débarrassant de toutes percées
souverainistes.

Le PQ visé justement par les Desmarais considéré par plusieurs comme une antiquité politique dérangerait tout de même encore la classe économique. Mystère? C’est que justement, le PQ devrait rester le parti à Québec qui balance entre la centre et le centre gauche tout en soutenant la cause nationale des francophones d’Amérique. Parce que ce ne sera pas QS davantage marqué à gauche ni non plus l’ADQ et son successeur possible des Lucides à droite toute pendant que le PLQ n’est qu’un parti de droite centriste multiculturel qui offriront la bonne perspective aux Québécois. C’est pourquoi certains comme moi s’interrogent sur les facultés de Pauline Marois.

Voilà si Pauline Marois en tant que politicienne souverainiste, social démocrate possédait le caractère d’une Margaret Thatcher, personne ne s’interrogerait à son égard et on ne discuterait que très peu sur son passé de ministre. Or, 7 ans plus tard, certains bavardent sur son bilan de ministre, sur ses facultés. Une caricature comme celle de la Castafiore lui colle toujours sur la peau, ce qui est une aberration pour un chef de parti. Si les Bouchard, Facal, Legault et j’ajouterais Denise Bombardier ont testés son leadership depuis samedi dernier c’est bien parce que les fissures du leadership Marois sont visibles.

Après réflexion et aussi l’effet d’une intuition accélérée, P.Marois devrait quitter son poste.
Un chef de parti qui pendant le plus gros de la commission Bastarache laisse toute la place à ses députés c’est qu’elle même, consciente de son problème d’image se fait discrète. Ne soyons pas candides alors envers la valeur du leadership de madame Marois.
Kamouraska Témiscouta sera un examen d’ailleurs pour P.Marois.

On peut rire jaune du fait qu’une classe politique comme celle du Québec qui penche à droite comme la Tour de Pise diffuse cette idée: -la révolution tranquille par l’État a créé une classe d’entrepreneurs francophones maintenant que c’est fait nous pouvons réduire le poids de l’État à Québec-. C’est pourquoi alors Québécor a pu renforcer son empire grâce à la Caisse de dépôt en achetant Vidéotron et que l’entreprise procéderait de même pour l’achat d’un club de hockey de la LNH! Tout comme la minceur des redevances pour nos matières premières prouverait notre indépendance économique sur le plan de l’entreprise privée?

Voilà deux points qui confrontent nos transfuges péquistes en mal de rigueur et de réduction de l’État.
Par ailleurs. Méfions nous des médias, de leurs commentateurs comme Jean Lapierre
( ce dernier aurait dîné avec messieurs Charest et Bibeau, ce dernier entrepreneur de la construction) qui prétendent qu’il y a un vide politique. Non, on ne confond pas vide politique et carences du leadership Marois.

@ 22Pierre Brasseur :
octobre 8, 2010 à 9:31
De toute façon ce n’est qu’une question de temps avant qu’une nouvelle voie ne soient offerte au Québécois. »

Vous êtes bien en retard dans les nouvelles Monsieur P. Brasseur.

La question nationale est tellement constitutive des solutions et des problèmes qui rongent le Québec qu’ils n’auront pas de succès s’ils ne se definissent pas une position claire.
Cela dit, la voie «fédéraliste nationaliste» et la voie «souveraineté-association» se ressemblent. Mais il s’agit encore de négocier activement avec le Canada.

Les libéraux, autant que les péquistes, savent très bien que c’est peine perdue. Pour les premiers c’est le statu quo et l’aplat-ventrisme, pour les seconds c’est l’indépendance.

Je dis à Legault, Facal, Pelletier et compagnie: réintégrez vos partis respectifs et faites la promotion d’un règlement de la question nationale. Enfin, par la suite, pourrons-nous avoir le luxe de tergiverser sur les enjeux d’avenir sans avoir une camisole de force.

@ M. P.Brasseur:

«Je comprend votre réaction haineuse M Lisée, vous avez la chienne…et vous avez raison!!!» … Ce qui est à mon avis personnel de la projection. Qui a la chienne là ? Je vous inviterais à relire le commentaire pertinent de M. MichelG, enraciné dans la réalité plus que possible, votre paragraphe, qui ma foi, nous asperge d’une naïveté toute «dépendantiste», puis le texte de M.Daniel Charette, qu’à sa lecture, mon coeur a vibré, et que je reproduit pratiquement en totalité, tant il m’enlève les mots de la bouche:
«Personnellement, ce que je distingue, installé entre le mur sur lequel s’agitent des ombres et la lumière qui vient de l’autre côté de la caverne, c’est la main qui tire les ficelles…

Cette main qui contrôle les marionettes libérales, se cherche présentement d’autres fantoches.

On écrira bien ce que l’on voudra sur le parti québécois, Pauline Marois n’a jamais viré capot.

Le plus sérieux reproche que l’on puisse faire au P.Q., c’est de ne pas être parfait.

Mme. Marois a remis le parti sur les rails, elle dirige habilement le premier parti d’opposition, lequel serait largement majoritaire si des élections étaient tenues prochainement.

Avec le parti québécois majoritaire à Québec et le Bloc solide à Ottawa, je crois que nous pourrions embrayer.

Pour ce qui est de la popularité de ma chef, je m’en contrefout. Tout ce qui m’intéresse c’est le résultat.

Pauline Marois est “indépendante”.» -Daniel Charette.

Merci Daniel !

Qui a peur M. Brasseur ?

Kim Pellerin

@ Claude Pelletier
Montréal-Rosemont, QC

«Ça, pour moi, c’est du pur ”Québec bashing” monsieur Lisée.»

«Un canadien français québécois pure laine, de vieille souche par ses aîeux, qui n’aime pas voir les québécois de vieille et de récente souche de toute origine ethnique *se ”bitcher” à tout propos et à la moindre occasion.* * Les nouveaux arrivants ne font pas ça à ce que je sache.»*

… Autant de normalisation et de réduction fait rire et pleurer à la foi ! «Criez pas trop fort ! Pas trop fort s’il-vous-plait !»

Mme Monique Legault, je vous salut ! «Je n’aime pas cette farce plate et on mérite mieux que ça. Après avoir milité comme souverainiste, on rit de nous et on fait un tort immense au Québec qui a cru à ce projet.

Il vaudrait mieux vous rétracter et joindre les militants péquistes avec son chef Pauline Marois
qui fait un travail honnête et avec compétence.» … Oui, cessez de diviser le vote, et de travailler pour les libéraux qui violent la nation ! Complices !

Je termine en saluant Messieurs Jacques Brisebois et Médiamaniaque («Je dis à Legault, Facal, Pelletier et compagnie: réintégrez vos partis respectifs et faites la promotion d’un règlement de la question nationale. Enfin, par la suite, pourrons-nous avoir le luxe de tergiverser sur les enjeux d’avenir sans avoir une camisole de force.») ; Oui, soyons sobres afin de soutenir une compréhension adroite, agile, délicate, habile, pénétrante, souple, subtile, vive et libre !

Kim Pellerin

Bonjour ! Groupe JFl. Dans ma précipitation à vous envoyer toute une stratégie
culturelle et socio-politico-économique, comme Ministre des Affaires canadiennes, au Général et à son Lieutenant-général M.M. François Legeault et Joseph Facal, préoccupé/s par les Matchs I+II
Lisée/Facal; j’ai glissé sur une peau de banane.

Mon texte, qui vous était destiné, a disparu dans la brume techno lorsque j’ai appuyé sur l’icône
« envoyer ». Quelle malchance ! Quel dommage! Je m’étais donné tant de mal pour échafauder, ah!, cette sratégie pour les TROUPES Forces Québec
restées au bivouac:Action de Grâce oblige dans la
noblesse blessée dans leur amour-propre.

Elles sont disparues dans la brume d’une seule indiscrétion. Plusieurs ont, la main sur le coeur, juré de n’avoir jamais trempé le petit
orteil au Camp retranché des Basses-Laurentides. Sauf, François Legeault, surpris et gèné à lire la
Revue FORCES d’Hydro-Québec et de voir le nom original de « Forces Québec ».

Bouddha – éveillé et émergeant; Dieu – recevant
une épître de Nicolas Sarco au Vatican tout ébahi;
et Yahvé,encore depuis 1947, en pourparlers cette fois avec Benjamim/FLP/Dame Clinton ONT TOUS entendu notre « de grâce », éloigner cette fois le
Québec. Salutation à tous et Bonne Action de Grâce.

Cette photo révèle bien le caractère de ce supposé mouvement. Il repose toujours sur bien peu de monde. Ça ressemble étrangement a une stratégie de marketing: vas-y, lances l’idée qu’on voit jsuqu’ou ça va. Ensuite on verra. Les ex-libéraux sont plus frileux a se dévoiler sans certaines garanties. C’est comme certains diront la marque de commerce des péquistes…

@ Kim Pellerin, votre commentaire # 31 :

Vous semblez être atteint du syndrôme dit de Pierre Falardeau vous aussi.

La vérité vous fait réagir et crier fort vous semble être plus efficace.

Ça me semble plutôt être une réaction plutôt primaire vous ne trouvez pas? Enfin si ça peut vous soulager de vos frustrations. On réagit comme on peut.

Bonne journée quand même monsieur Pellerin.