Pierre Moreau se discrédite

Depuis son élection, Pierre Moreau brûle les ponts avec les maires, les syndicats, l’Union des municipalités du Québec. Une bonne bouffée d’air frais et un remaniement feraient du bien, dit le blogueur Brian Myles.

pierre-moreau
Photo : La Presse Canadienne

Le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, est allé au devant des coups pour le gouvernement Couillard, s’attaquant au déficit des régimes de retraite et en sabrant dans les transferts aux municipalités. Cette semaine, il est allé trop loin, encore une fois.
Politique
Moreau a annoncé son intention de rembourser directement les résidants de Laval et de Longueuil, deux villes qui avaient choisi d’augmenter le compte de taxes de leur population afin de compenser pour la perte des transferts de Québec, évaluée à 12 millions.

En décembre dernier, Pierre Moreau avait déclaré que les maires de Laval, Marc Demers, et de Longueuil, Caroline Saint-Hilaire, prenaient leurs citoyens pour des «crétins» en leur refilant la facture. Déjà à l’époque, j’écrivais qu’il était allé trop loin.

Jeudi, Pierre Moreau est allé encore trop loin. Il a évoqué l’idée de réduire les transferts à Longueuil et à Laval de 12 millions de dollars, et de donner aux résidants de ces deux villes des crédits d’impôt en 2015.

Le ministre Moreau a presque aussitôt reculé, indiquant qu’il n’avait pas encore arrêté sa décision. Une décision qui m’a pourtant l’air d’être planifiée dans ses moindres détails. On ne parle pas ici d’un coup de tête, mais d’une action préméditée.

Le ministre a tout juste eu le temps d’alarmer les maires et de semer la consternation. Déni de l’autonomie des villes, décision incompréhensible, ont scandé en cœur Marc Demers et Caroline Saint-Hilaire. Même Denis Coderre, nullement concerné par cette histoire, s’est porté à la défense de ses homologues brimés. «Je n’aurais pas fait ça. Les gens sont élus pour prendre des décisions», a dit le maire de Montréal.

Même si le ministre recule dans ce dossier, le mal est fait. Il a révélé tout le mépris et la condescendance qu’il entretient à l’égard du monde municipal.  Les municipalités sont traitées depuis longtemps comme de simples «créatures de Québec», dotées de pouvoirs limités. Cet assujettissement, reconnu en droit, n’excuse pas l’attitude du ministre Moreau. Il traite les villes comme sa descente de lit.

Il appartient aux élus locaux de prendre les décisions qui s’imposent en matière de taxation municipale. Québec n’a pas à se mêler des choix budgétaires faits par les maires.

On est ailleurs, maintenant. L’antagonisme entre Pierre Moreau et le monde municipal atteint un point de non retour. M. Moreau a été critiqué, cette semaine, pour avoir utilisé des chiffres erronés sur l’ampleur du déficit des régimes de retraite. Le ministre a réussi à imposer un partage des coûts du régime à parts égales entre les villes et leurs employés (une décision sensée), brandissant le spectre d’un trou de 3,9 milliards de dollars. Or, selon les plus récentes données compilées par la Régie des rentes du Québec, le déficit est de l’ordre de 2,6 milliards.

Les syndicats ont fait une meilleure évaluation de l’ampleur du manque à gagner que le ministre durant les débats qui ont marqué l’automne. «Le ministre Moreau a menti sciemment ; en connaissant l’état des régimes de retraite, il a continué à véhiculer des faussetés», a dénoncé le porte-parole de la Coalition syndicale pour la libre négociation, Marc Ranger.

«On n’a pas noirci le tableau», s’est défendu le ministre Moreau. Peu importent les montants : les régimes sont déficitaires, et de beaucoup. Je laisserai aux économistes et aux actuaires le soin de débattre sur le degré d’urgence à corriger le tir. Personnellement, je considère qu’il y avait 2,6 milliards de bonnes raisons de rétablir l’équité dans le partage des coûts du régime.

Encore là, le mal est fait. Pierre Moreau s’est discrédité auprès des fonctionnaires municipaux. Depuis son élection, il brûle les ponts avec les maires, les syndicats, l’Union des municipalités du Québec.

Une bonne bouffée d’air frais et un remaniement feraient du bien. Il ne sortira rien de bon d’un pourrissement accéléré des relations entre Québec et les municipalités.

* * *

À propos de Brian Myles

Brian Myles est journaliste au quotidien Le Devoir, où il traite des affaires policières, municipales et judiciaires. Il a récemment été affecté à la couverture de la commission Charbonneau. Blogueur à L’actualité depuis 2012, il est également chargé de cours à l’École des médias de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). On peut le suivre sur Twitter : @brianmyles.

Laisser un commentaire

Bonsoir M. Myles,

J’occupe les fonction de conseiller municipale depuis septembre dernier, ayant été élu dans une élection complémentaire de la ville de Brownsburg-Chatham, dans la MRC d’Argenteuil. Je prend le temps de vous écrire pour vous apporter une information complémentaire qui amène un éclairage different sur la situation. Une conseillère de la ville, lors d’une réunion mensuel régulière de la MRC, a proposé, lors de la période des question, de faire une ville avec la MRC d’Argenteuil. Le Journaliste de l’Argenteuil présent lors de la déclaration a interviewé des maires et le préfet de la MRC. Selon les écrits du journaliste, M Scott Pearce, préfet de notre MRC a déclaré » Le premier ministre veut de plus en plus travailler avec les MRC parce que c’est plus facile pour lui d’avoir affaire à 88 MRC qu’à 200 municipalités québécoise »

Voilà qui explique peut être l’attitude du ministre envers la démocratie plus près des gens.

Héééé que la méthode Harper est tentante….

COUPER partout, rapidement et ensuite distribuer des nanannes fiscaux au petit peuple facile à épater avec des petits concepts comptables tel que: on ne peut pas dépenser plus que l’on gagne….en bon père de famille… WOW…

Bien sûr que l’effet de levier produit par un emprunt pour un investissement efficace et bien documenté serait BIEN TROP compliqué à expliquer à la population. Laissez l’élite instruite et bien intentionnée règler tout cela pour vous… Alors le Parti Néolibéral, décrête l’austérité ( oupss, la rigueur urgente et radicale ) pour BALANCER le budget au plus sacrant….

Et si, en réaction, les citoyens descendent dans la rue en trop grand nombre, et bien il y a maintenant de nouvelles mesures, contre tous ces radicaux, afin d’assurer LA SÉCURITÉ de la population silencieuse ( comme ils la préfèrent, sûrement ). Celle qui ne voit pas encore les conséquences, dans les services publiques, de toutes ces coupures et ces licenciements…

Voilà, LAW AND ORDER et des baisses d’impôts… Que du bonheur, je vous dit….

Encore du Harper-bashing!!!

On sait bien, depuis qu’Harper a coupé quelques peanuts aux BS de la culture en 2008 ou aux gauchistes caviar du Plateau de Rad-Can c’est l’antéchrist. C’est rien qu’’il a reconnu la nation Québécoise. C’est rien qu’Harper défende les intérêts internationaux du Canada. C’est rien que la politique économique d’Harper soit citée comme modèle partout sur la planète. C’est rien qu’Harper ait serré la vis aux criminels. etc… Quand ça vient d’Harper, c’est sûr que c’est pas bon. Nous au Québec avec PKP le clown et ses nationaux-socialistes boomers du PQ, nos belles routes, notre superbe système de santé, notre majestueux système d’éducation avec des écoles toxiques et commissaires scolaires qui vivent sur notre dos, notre Hydro-Québec et notre SAQ qui sont tellement bien gérés, notre situation budgétaire où l’on ne dépend pas des autres provinces et nos 3000 fonfons de plus que l’Ontario (même s’ils ont une population de 5 millions d’âmes de plus que la nôtre), on est tellement bon.

Pour finir, lorsque PKP le clown, qui contrôle toujours son empire médiatique quétaine, a gueulé à Rouyn « en frança sti » comme un « pas de classe » intégriste de la SSJB dans les années 70, c’était beaucoup plus colon que Harper.

François 1,
Êtes-vous en train de me dire que tous les défauts de l’administration du Québec dont vous faites la liste est à porter au seul débit du gouvernement précédent ?
Ne ce pourrait-il pas que le gouvernement Charest de 2003 à 2012 y soit pour une bonne part responsable.
Les routes ne se sont quand pas déterriorées en 18 mois.
La dernière réforme de la santé qu’il faut changer en catastrophe n’est-elle pas celle du Dr Couillard ?

Pour ce qui est de PKP, vous avez sûrement droit à votre opinion sur son envergure politique,
MAIS à date, il n’a rien fait de tout ce que vous reprochez à l’administration de la province.
Il n’a même pas commencé, pour l’instant c’est un simple député.

« On sait bien, depuis qu’Harper a coupé quelques peanuts aux BS…c’est l’antéchrist. »
Encore du bashing Québec!

L’antéchrist de l’économie, ce sont les F-35 bon à rien, et les DIXAINES DE MILLIONS qu’a coulé Harper dans cette aventure en tant que petit chien poche des USA.

L’antéchrist de l’économie, ce sont les milliards, l’argent du peuple que Harper a mis dans les banques qui faisaient des profits records.

L’antéchrist de l’économie, ce sont les milliards du Québec que Harper a mis dans les sables sales de l’Alberta et qui au lieu de nous rapporter de l’argent nous crée des dépenses.

Je te rappelle que l’Hydro nous procure l’électricité la moins cher de l’Occident,

Que la SAQ est 17% MOINS CHER qu’en Alberta,

Que notre système de santé coûte deux fois et demi moins cher qu’aux USA et que les Québécois vivent QUATRE ANS DE PLUS que les américains et en meilleure santé,

Que les Québécois sont parmi les premiers dans les tests scolaires internationaux,

Voilà tu a presque réussis à détourner le sujet avec ta petite politique, comme un troll.

« …comme un « pas de classe »… »

Pour un pas de classe, je laisse aux autres le soin de dire à qui ç’a les fait penser.

PKP, nez à nez avec le docteur privariseux te fait paniquer et c’est rigolo.

Z’avez raison. J’ai fait une « montée de lait » mais j’en ai marre des petits démagogues de fin de semaine dont les commentaires sont publiés ci-haut qui crachent sur note gouvernement fédéral en omettant soigneusement de mentionner les grandes qualités que celui-ci a manifesté tout au long de son mandat et qui sont pourtant reconnues à l’échelle mondiale.

Parfait? Non mais crissem,,, meilleur que ce que nous ont démontré les différents gouvernements québécois dans leur sphère de compétence provinciale depuis les dernières 50 années.

Mais Monsieur François, vous faites de la projection à 100 km à l’heure.

Il est méprisé par les 3/4 des habitants de la planète ton Hard de peur chien de poche des états.

Bien d’accord que les villes ont le pouvoir de décider leur niveau de taxes, MAIS lorsqu’elles accusent publiquement le gouvernement provincial d’être responsable de l’augmentation de LEURS taxes, le dit gouvernement a bien le droit de se défendre et de rétablir la vérité, surtout que les 2 villes en question ont un grand ménage à faire AVANT de faire porter la responsabilité sur les autres; surtout que Laval et Longueuil sont loin…très loin d’être des villes exemplaires en matière d’organisation et de probité.

Les 2 maires en question sont clairement péquistes (donc, habitués à blâmer les autres pour LEURS problèmes!!!) et ils ont fait une sortie publique contre notre gouvernement. Ils sont allés jouer dans la cour des grands; qu’ils en paient le prix. Et pourtant, la réduction du financement des municipalités avait été ACCEPTÉE par l’Union des Municipalités du Québec à laquelle leurs villes respectives appartiennent. À l’époque? Pas un mot de leur part…

Le montant du déficit des fonds de pension sur lequel notre Ministre Moreau s’est basé venait tout droit de la RRQ et c’étaient les chiffres les plus récents sur lesquels il pouvait officiellement se fonder. Depuis, la bourse a fait en sorte que ces chiffres ont changé mais si on est pour modifier nos politiques en fonction des fluctuations de la bourse, on n’est pas sortis de l’auberge. On a tout de même $1.6 MILLIARDS DE DÉFICIT à combler, en date d’aujourd’hui et la bourse performe bien. Qu’en sera-t-il demain???

Monsieur Moreau est l’un des meilleurs ministres avec lequel nous avons le privilège de travailler et nous devons tous l’encourager à remettre de l’ordre dans le capharnaüm que nous ont laissés les années où sévissaient les socialistes de la gauche québécoise.

Toujours la petite politique à la Duplessis.

La petite droite du Québec qui ne sait pas compter, libertariens pas cultivés qui refusent de voir la vérité en face, et libéralistes en conflits d’intérêts avec un pécule de 99 237. 76$ DES PLEUTRES qui ne connaissent à l’économie et qui essayent de se faire passer pour des experts.

« Monsieur Moreau…à remettre de l’ordre dans le capharnaüm que nous ont laissés les années où sévissaient les socialistes… »

Bien sûr!

De 2006 à 2013 SEULEMENT CINQ ANS nos libéraux communissses ont fait augmenter le budget de la santé de TRENTE POUR CENT en faveur des entreprises privés, leur ti copains.

Ce que vous reprochez à Moreau s’applique également aux autres émissaires de la rigueur austère……….le mépris envers les intervenants et la population est l’apanage de ce gouvernement.

Retenez ceci,

Ce qui s’en vient, ce sera un nouveau PRINTEMPS-ÉRABLE 2.0 long et froid… Et pour nous réchauffer, notre élite dominante nous confectionnera de beaux BAILLONS tout chaud… pour nous garder dans nos chaumières, bien en SÉCURITÉ….

Nous voyons déjà, nos ELVIS GRATTON de Droite ( grands admirateurs des méthodes amaricaines ) commencer à sévir contre des propos, certes peu élégants comme ceux de M. Christian Bégin qui expriment un ras-le-bol bien senti, de toute évidence, par un très grand nombre de nos concitoyens….( http://www.journaldemontreal.com/2015/02/09/lettre-ouvert-de-christian-begin–au-dela-des-mots ).

Pourrons-nous maintenir une conversation démocratique SAINE si, au nom d’une soi-disante » tranquilité sociale » ou d’un soi-disant » confort sécuritaire « , on tente de museler ceux et celles qui mettent en doute ou répudient certaines idéologies de gouvernances…

« Pourrons-nous maintenir une conversation démocratique SAINE »? Mais nous voulons parfairement avoir une telle conversation, mais encore faudrait-il que vous cessiez d’insulter tous ceux qui ont le malheur de ne pas être de la même opinion que vous, en les traitant d' »ELVIS GRATTON »! Vous seriez juste un peu plus crédible pour demander un débat respectueux.

Le « mépris » de Monsieur Moreau? Tout simplement parce qu’il veut redonner de l’argent aux contribuables québécois, argent qui leur a été extorqué vilement par deux maires qui ne respectent pas leur propre parole???

Moi, j’appelle ça de la JUSTICE envers les contribuables et quelle belle façon de redistribuer la richesse ne trouvez-vous pas???

François 1
On évalue à environ 40$ de remboursement par compte de taxes municipales.
Avec les changements à apporter aux formulaires d’impôts 2015, l’émission et la gesions des chèques, n’est-ce pas l’ensemble des contribuables qui paieront pour ces frais administratifs supplémentaires.
Et en pleine austérité !
Laval et Longueuil ne sont pas les deux seules villes avoir avoir compenser les coupures du nouveau pacte fiscale des municipalités. D’Autre municipalités ont augmenté leurs taxes en conséquence.
Le tors de Laval et Longueuil, c’est de l’avoir dit à leurs citoyens.
Et ça, le ministre Moreau n’a pas aimé.
Pour ce qui est de » quelle belle façon de redistribuer la richesse . . . », de quelle richesse parlez-vous ?

Martin,

Qu’est-ce que vous avez contre Elvis Gratton…. C’est quelqu’un de bien…, il a réussi ( ayant un GROS garrage ). Il préfère les idées NETTES et bien tranchées comme la Loi et l’Ordre car ce sont des valeurs sûres …

Pour le statu-quo et comme citoyen, C’est du bonbon… Et pour la libre expression, il clâme haut et fort » LIBARTÉ « …. tab….

Il y a 15 ans, les taxes de Montréal étaient comparativement à la banlieu, tellement plus élevées.

Aujourd’hui, c’est l’inverse, Repentigny a su augmenter ses taxes de façon à les rendre ridiculement élevées.

À qui la faute? Pas certaine que celle du gouvernement! Vraiment pas certaine!

Tel que je l’exprime depuis près de deux décennies, les municipalités sont devenues les paradis de petits barons locaux qui s’en donnent à coeur joie pour effectuer des dépenses inutiles sous le vieux principe du “nous n’en avons pas besoin mais nous achetons quand même parce que le gouvernement va couper dans nos budgets” qui perdure depuis près de 40 ans, voire plus longtemps.

Les MRC devraient devenir des municipalités en regroupant les villes et villages qui en font parties. Au lieu d’avoir 1,112 petits barons locaux (maires actuels) nous obtiendrons 86 villes qui auraient les moyens de se faire une équipe de professionnels et remplaceraient les coûts faramineux des contrats actuels, il s’agit des avocats, ingénieurs et autres.

Ces nouvelles municipalités auraient l’opportunité de constituer de véritable service de protection contre les incendies et beaucoup d’autres services dont les travaux publics sont de véritables passoires en terme de budget.

Nous aurons beau crier au meurtre contre le ministre Moreau, il n’en demeure pas qu’il doit conjuguer avec les ratées du passé dont les Péquoistes furent d’excellents manipulateurs en donnant à tout ces petits barons locaux ce qu’ils voulaient pour avoir la paix, c’est d’ailleurs la même méthode qu’ils appliquèrent dans tous les domaines, la santé, l’éducation, les pensions des fonctionnaires provinciaux etc… et la liste est très longue.

A force de faire des refontes de la loi sur les municipalités, ils ont créé un véritable capharnaüm où la discussion est devenue laborieuse, voire dans beaucoup de cas impossible. Il y a trop de monde autour de la table, il est grand temps de faire le grand ménage et pour ce qui est des consultations publiques nous repasserons.

Wentworth Roger,
Je vis en région. La MRC dont ma ville fait partie compte des villes et des villages, donc les réalités administratives sont très différentes.
Ces villes et villages se concertent déjà pour des enjeux régionnaux; et c’est rès bien.
Mais de là à en faire qu’une seule municipalité il y a une caractéristique dont vous ne tenez pas compte.
Offrir des services de proximité, ( et c’est le rôle des villes et villages ) à un population dissiminée sur 2375 kilomètres carrés ne fonctionnera jamais efficacement.

@ Wentworth Roger
Vous écrivez que c’est le gouvernement qui nous fournit nos budgets. On voient que vous n’y comprenez strictement rien en matière municipale. Les villes et les municipalités sur tout le territoire tire leur budgets des taxes foncières, additionner des frais des services, des tenant lieu de taxes, des frais de licences et permis, des droits de mutation mobilière, des amendes et pénalité, etc… « L’Aide » de Quebec c’est chiffré à environ 2.6% de notre budget en subvention l’an passé. De plus Notre MRC est très bien pourvu en ressource de toute sortes pour appuyé les décideur local. Un calcul simple me permet de vous soumettre que le conseil décisionnel local de notre ville représente un frais de gestion minime de 1.7%.

Je vous suit sur un point important, celui de suivre de prêt les affaires de notre ville, pour éviter les petits baron locaux. Je suis par contre en total désaccord avec la généralisation de vos propos, je les trouve « raciste ».

Moi je pense que les different conseils d’une MRC aurais avantage à se rencontrer, meme de facon informel, une fois par mois. Les gens qui se parle trouve des solutions et des maniere de s’entraider et de prospérer. Il faut aussi tisse des liens serre avec la communauté.

La voie que vous proposé est la voie vers la dictature d’une élite non représentative du milieu!

Il a bien agi que ça soit 3.6 milliards ou 2,6 milliards pour moi ils sont en déficit et ce n’est pas à moi de le payer.

Pierre Moreau et le gouvernemaman libéral déficitaire n’ont pas de leçons a faire aux municipalité au sujet des déficits.

M.Myles je crois que vous n’ avez pas la bonne lecture des derniers épisodes entre le ministre Moreau et le groupuscule de maires qui ont décidé de faire mal paraître notre ministre des affaires municipales. Mon père un sage me disait souvent: ( quand tu es valet , tu n’ espas roi!!) Ace que je sache il y a eu un pacte négocié de bonne foi avec les municipalités , est-ce que je me trompe ou bien j’ ai vu cela dans mes rêves??

Quelques maires ont décidés de se foutre carrément des ententes précédentes avec le ministre et de se payer sa tête! Moi personnellement je serais en tabarnack , d’ autant plus que ses 2 municipalités ( Laval et Longueil ) avaient amplement de jeu pour être capable de faire un budget acceptable par leurs contribuables! En plus de ça les 2 maires mettent la faute au gouvernement pour les augmentations de taxes. Moi si je suis un électeur de ces 2 municipalités je serai quoi faire aux prochaines élections!!

Pour ce qui est de M.Moreau je crois qu » on lui lance la pierre trop facilement car c’ est un ministre qui a fait sa job correctement devant les syndicats et qui défend beaucoup plus les citoyens contribuables que certains maires qui manque d’ imagination pour pouvoir balancer leur budget! Pour ce qui est des chiffres avancé sur le déficit 3,9 milliards il a été avancé pour la première fois un an avant les élections et vu que la bourse peut changer chaque semaine, il n’ y a pas lieu de chiquer la guenille et de faire du millage sur le dos du ministre! C’ est mesquin! Tant mieux pour nos syndiqués municipaux car ça leur fera 1.3 milliards et qui sait peut être plus encore de mions a payer!! Non C’ est une bonne nouvelle!

M.Myles on ne change pas un ministre que a du coffre et une colonne. Tant qu’ a moi il peut faire quelques petites erreurs et montées de lait mais je pense que par principe l’ opinion populaire est de son avis!

Bien d’accord avec François 1 quand il dit que « Pierre Moreau est l’un des meilleurs ministres avec lequel nous avons le privilège de travailler pour remettre de l’ordre dans le capharnaüm que nous ont laissés les années où sévissaient les socialistes de la gauche québécoise. »

C’est aussi ce qu’à presque dit Stéphane Berthomet en grand spécialiste qu’il est en parlant de Carole St-Hilaire, qui n’a jugé bon d’enquêter que seulement trois mois après une grave affaire d’agression sexuelle

et que dire de l’affaire des bouteilles d’eau très mal gérée et très coûteuse

que dire d’un local de plusieurs millions destiné aux pompiers et qui ne sert à rien, totalement vide

Carole St-Hilaire est une bloquiste encore enragée, très impolie, elle a fait la gueule au ministre Moreau assis à ses côtés, c’en était pitoyable et gênant

elle devrait se représenter pour le Bloc car elle n’a pas les qualités d’une bonne mairesse et ne mérite pas les gros salaires, ni les comptes de dépenses, ni les allocations de départ reliées à cette lucrative fonction

heureusement qu’elle a eu recours à la ministre Lise Thériault pour l’aider à corriger ses bévues

M.Myles ce n’ est pas un changement de ministre a chaque fois qu’ il faut qu’ un petit groupe chiale . C’ est plutôt de garder le cap et inviter fortement les gens a changer de façon de faire et laisser tomber le sempiternel statu quo qui tue l’ économie.

Moreau est, comme Fournier en 2004 avec les défusions, un fourreur de la pire espèce, soit un politicien de bas étage qui utilise des chiffres qu’il sait erronés pour plaire au mécréant Labeaume. Ce type, avocat sans foi ni loi, veut faire passer les fonctionnaires municipaux pour des fraudeurs alors que ce sont Labeaume et Moreau qui le sont. À bas les libéraux et les péquistes qui nous entré les fusions forcées dans la bouche.