Ponts: Lettre à Gérald Tremblay

Monsieur le maire,

Le moment ne serait-il pas parfaitement choisi pour lancer une offensive majeure de repeuplement de l’île de Montréal ?

Prêt pour un déménagement sur l'île ?

Une idée: les 5 000 premières personnes, non résidentes de l’île, à acheter une propriété résidentielle sur l’île auront droit à un congé de taxes de bienvenue.

Nos amis banlieusards passent, nous dit-on, des heures et des heures dans les bouchons. Ce serait le temps de leur distribuer des dépliants ? Avec un petit rafraîchissement, gracieuseté de la ville ?

Et puis, sur les panneaux publicitaires placés sur les Ponts vers la ville, le slogan:

Si vous habitiez à Montréal, vous auriez dormi une heure de plus !

Et sur les Ponts à la sortie de la ville:

Si vous habitiez à Montréal, vous seriez déjà dans votre jardin !

Et puis, on pourrait enjoliver les choses. Chaque 100 nouveaux résidents est éligible à un concours: gagnez vos taxes municipales pour trois ans ! Prix de consolation: un abonnement gratuit au bixi, une passe de métro !

Non,  Monsieur le maire, voici une occasion à ne pas manquer.

Et c’est signé:

Un citoyen de Montréal qui veut avoir davantage de voisins.

Laisser un commentaire

Intéressant comme approche !
Mais prenons le problème par l’inverse.

1.
Je connais un ancien collègue qui travaillait au centre-ville de Montréal et qui réside à St-Bruno à l’est de Montréal.

Il s’est amusé sur les ponts et dans les embouteillages pendant huit ans, puis lui et sa
conjointe se sont tous deux trouvé des emplois
très bien rémunérés dans la région de Ste-Hyacinthe !!!

Depuis c’est le bonheur total pour ce couple et leurs deux enfants.

2.
Mais il y a encore mieux.

Rimouski !!!

48 nations différentes présentes à Rimouski
toutes parfaitement intégrées à la société québecoise francophone !!!

Je vis en banlieue de Rimouski dans un quartier boisé doté de sa propre piste de ski de fond l’hiver transformé en piste de vélo l’été.

Une piste de vélo qui me permet d’accéder au centre ville de Rimouski en 30 minutes.

L’accès au centre ville de Rimouski en automobile
en pleine circulation du matin ou du soir se fait
en …….. 9 minutes chrono !!!

Qualité de vie.
Ais-je dit ……. Qualité de vie ?

Conclusion :

La solution ne serait-elle pas la dépopulation
partielle mais planifiée de l’ile de Montréal au profit des villes intermédiaires du Québec ?

Trois-Rivières, Saguenay, Rimouski, Lévis et
même oui même ….. Québec ?!?!?

Par une politique d’occupation dynamique de tout le territoire du Québec supportée par des incitatifs fiscaux pour les entreprises ET pour
les citoyens ?

Guy LeVasseur
Rimouski

Monsieur Lisé,
Je ne sais pas si votre billet se veut humoristique, sarcastique ou tout simplement sérieux.
Toutefois, Je crois qu’il aurait intérêt à être pris en compte par notre bon (?) maire Tremblay.
Pour ma part, j’ai compris cela il y a 40 ans!
J’ai demeuré en banlieue au début des années ’70.
Un endroit charmant, au demeurant.
Toutefois, j’ai vite compris que l’esclavage automobile et la perte de temps associée au transport vers mon bureau du centre-ville, très peu pour moi.
J’ai donc déménagé à Montréal et, savez vous?, je ne l’ai jamais regretté.
Quoique, des fois, je suis un peu jaloux de tous ces banlieusards qui peuvent passer du temps de qualité dans leur auto, soir et matin, à écouter Arcand ou radio rock matante.
Mais, on ne peux pas tout avoir!

L’argument qui revient souvent pour justifier de vivre en banlieue, c’est le coût élevé des propriétés en ville.
Les banlieusards ne paient pas tous les couts que représente leur mode de vie. (ex. en fin de ce message). Mais même s’ils le faisaient, le coût de la propriété en ville serait plus élevé.
Alors? … peut-être faut-il oublier la propriété privée d’une maison avec terrain, peut-être même d’un condo. Pourquoi pas tout en coopératives d’habitation?
Absurde? Possiblement, mais il est impossible que chacun des quelque 1,5 million de ménages de notre région ait une maison et un terrain de 5000 pi carrés chacun en plus de l’espace pris par les lieux de travail, les espaces agricoles, un minimum de parcs et de forêts et les routes et autres infrastructures de base.

À des montréalais quelque peu fanatiques, il est devenu gênant d’avouer être propriétaire d’une automobile ou même d’une tondeuse à gazon.

C’est certain qu’habiter Montréal et travailler à Mtl réduit les probabilités de devoir passer sur un pont ou sur un autre.

Mais soyons sérieux, même si votre billet est plein d’humour. Peut-on raisonnablement penser vider les banlieues au profit de Mtl ? Évidemment non.

La solution aux problèmes que vous évoquez, les congestions de la circulation se situe dans deux possibilités qui règleraient une seule situation:le lieu de travail des citoyens.

Première possibilité : le télé travail. Pourquoi devons faire au bureau ce qu’on peut faire chez-soi ? Aujourd’hui les technologies permettant le télé travail sont amplement disponibles. La résistance tient essentiellement aux habitudes, à la culture. Ni les entreprises ni les employés sont motivés à changer des habitudes et des façons de faire issues essentiellement de l’ère industrielle. Alvin Toffler dans « La troisième vague » fait une très bonne analyse de cette situation.

Deuxième possibilité : changer les lieux de travail, les rapprocher des résidences des employés. Quand les entreprise verront des avantages réels à sortir de Mtl, elles le feront sans doute. Les congestions perpétuelles deviendront à un moment donné, un des critères de choix d’implantation des entreprises de services.

La réalité fera que sans doute ces deux possibilités se conjugueront pour accélérer un changement réel. Alors verrons les grandes villes comme Mtl changer dramatiquement de vocation. Elle deviendront de moins en moins LE pôle économique qu’elles devront partager de plus en plus avec les banlieues. Alors les congestions sur les ponts ou autres voies d’accès seront d’autant réduites pour le bien des citoyens et celui des entreprises.

Il est toutefois surprenant que ce changement ne soit qu’à peine amorcé.

«Une chose dont on ne parle pas n’a jamais existé. C’est l’expression seule qui donne la réalité aux choses.»
[Oscar Wilde]

Monsieur Lisée, vous semblez oublier qu’à Montréal la circulation n’est pas beaucoup plus enviable que la traversée des ponts!

Mais vous croyez Gérald Tremblay aussi futé que vous M. Lisée ? Bon, peut-être l’est-il que pour favoriser l’exode de ses citoyens vers la banlieue ?

Ces mesures ne serait pas suffisantes pour me faire revenir en ville! Je veux quitter parce que Montréal n’est pas une ville où il fait bon vivre. Pour mille et une raisons, dont la pollution visuelle, sonore, olfactive; puis la langue française qui perd du terrain (j’en sais quelque chose : je vis à NDG!); le je-m’en-foutisme de chacun envers l’AUTRE, que ce soit son voisin, le piéton inconnu; et puis zut. Je m’en vais, je quitte la ville. Je n’en peux plus!!! Ce n’est pas un congé de taxes qui me ferait changer d’avis. Faudrait plutôt qu’on fasse quelque chose de cohérent avec celles que je paie déjà. Et ça, Montréal ne semble pas savoir ce que c’est. À Montréal, on mets sur pieds des services qui sont extraordinaires sur papier, mais on oublie de vérifier si on a les budgets et les compétences disponibles pour les mettre en opération sur le terrain, pour que ça fonctionne vraiment! Pas fort!!!

Le soleil vous rend jovialiste, Jean-François. Où allez vous construire les dizaines ou les centaines de milliers de résidences pourvues de jardins à Montréal. À Outremont, près de chez vous? Dans Villeray, Rosemont ou Ahuntsic?

Le problème de l’étalement urbain est lié à la faible densité des logements, en dehors des quartiers centraux de Montréal et partout ailleurs, à Laval et sur les rives nord et sud. Il faut deux choses: légiférer sur la densité des nouvelles constructions dans la grande région de Montréal et plus. Inciter l’usage du transport en commun, notamment par des péages sur les ponts. Point. Le reste ne fonctionne pas.

Ah! mais là, la réalité est autre. Je reste sur l’Île de Montréal, Anjou plus précisément. Je travaille sur la rue Mont-Royal Ouest et ça me prend précisément 1heure15 à 1heure 30 tous les matins. J’ai une compagne de travail qui reste à Boucherville et ça lui prend 1heure pour venir travailler. Et le tout se fait en métro et autobus (Autobus prise dans le trafic et fermeture de rue donc détour et l’autobus n’arrive plus à l’heure indiquée sur les panneaux, elle est prise en otage dans l’embouteillage des cônes oranges et pour le métro… « une porte de train, cause un ralentissement de service » presqu’à tous les matins. On s’en sort pas)

Très intéressant! Par ailleurs, habiter à Montréal coûte de plus en plus cher, immeuble et taxes. Et, que faire du camionnage? Prolonger la 30 pour que les camions empruntent l’A 13? C’est déjà encombré.

Le Québec n’a pas de réseau de chemins de fer comme en Europe pour le transport des marchandises. De plus, ils relèvent du gouvernement fédéral.

Je seconde, m. Lisée!

C’est le moment d’être créatif et d’exploiter ce fameux concept de l' »innovation ».

L’étalement urbain débridé et de mauvais goût de la banlieue a atteint ses limites. C’est le moment de tracer la voie pour un retour des citoyens à la Grande Ville! (Suis-je naïf?)

(svp corriger le nom du commentaire précédent pour Louis-Félix Bergeron, merci)

Tout à fait, excellente idée ! L’essence et les frais pour les 2, 3 ou 4 voitures, plus le temps perdu fois le taux horaire, compensent largement les prix plus élevés sur l’île.

Toutes ces idées sont très bonnes. Oui, la ville pourrait être plus agressive pour réduire l’exode vers les banlieues. Mais pourquoi ces banlieues séduisent-elles tant? Sans doute pour l’accès à la propriété qui y est moins cher.

Et contre cela, il faudra plus que des slogans ou des concours pour contrer l’écart entre le prix des maisons en ville et le prix en banlieue, ne croyez-vous pas?

« Si vous habitiez à Montréal, les trous dans la chaussée face à votre logement seraient comblés dans les deux ans suivant votre installation ».
NB. Comme Frigidaire pour réfrigérateur, M. Bienvenue est devenu une antonomase (cf Internet – « figures de style ») désignant une sorte de super-taxe camouflée sous un nom faussement accueillant.

Ce que vous semblez ignorer c’est qu’ils sont très nombreux a vivre sur l’île et travailler et magasiner en dehors de l’île. On est dans une grande région urbaine et le nombrilisme de Montréal est responsable du mauvais état des infrastructures de transports partout dans la région. Au lieu de dépenser des milliars pour faire des métros sur l’ile pour permettre aux Montréalais de se promener sans capot parce que l’hiver ils ont ben de la misère a vivre avec ça. D’autant plus qu’il n’y a pas d,espace de stationnement pour les citadins qui doivent déplacer leurs véhicule et que la concentration est déjà trop élevée pour être vivable ce qui cause leur exode toutes les fins de semaines EN AUTOMOBILE(probablement vous inclu M. Lisée puisque vous avez admis avec 2 enfants avoir de la difficulté a vivre sur l’ile SANS VOITURE, dans votre émission vu sur ce site) rendant infernale le retour du vendredi aux gens qui vivent en dehors de l’île et le retour au travail le lundi matin, et peut-être bien les mardis et jeudis puisqu’Ils sont nombreux a travailler 4 jours. Si le transport en commun urbain et interurbains relevait de Québec au lieu des d’avoir du chicage de guenille entre les villes, une vision globale, une planification globale comme a Vancouver, la Région de Toronto et celle de Ottawa-Gatineau on pourrait avoir des aménagements plus rentable et réaliste. Faire des tunnels ça coute une beuuré. Des Monorails suspendus ça coute des peanuts. Alors on a besoins que ça soit pris en charge par un organisme indépendant des villes et qui donne du service égal a tout le monde. C’est payé avec nos impôts et non seulement on paie plus cher en banlieu, on ne peut transférer et un voyage fini par couter près de 15$ aller-retour pour un services très sommaire en dehors des jeures de pointes c,est encore pire. Ça demande un temps fou, n’est pas fiable sur les heures puisqu’il n’y a pas de voies réservées. Si vous croyiez qu’il est difficile de vivre sur l’ile avec des enfants a aller reconduire pour leurs différentes activités, ben en banlieu aller les reconduire c’est impensable sans voiture et ça la circulation qui est très dense pratiquement toutes la journée maintenant ça signifie que des activités les parents n’ont absoluement pas le temps d’en avoir.
Si vous cherchez un bon voisinage n’essayez pas de les forcer ou de les apater avec des bonbons. Demandez dont plutot aux résidents d’y rester la fin de semaine ça fera ça de moins sur la route.

J’oubliais, les résidents de Montréal n’ont pas besoin de ponts parce qu’ils ne consomment rien qui n’est pas produit sur l’île ou y arrive par voie camions?

Une telle offre pourrait irriter sérieusement ceux qui auraient eu le malheur de payer la taxe de bienvenue.

Ce sur quoi il aurait fallu réfléchir, à Montréal, c’est la configuration urbaine de la ville, qui s’est autophagocytée en s’étendant stupidement en mini-banlieues, favorisant du même coup l’expansion horizontale sur de riches terres arables au lieu d’avoir « pensé » l’expansion verticale…

Montréal, terre bénie des spéculateurs et des promoteurs immobiliers… Voilà le vrai problème qui ne sera JAMAIS résolu.

Yo.

Voilà une initiative pertinente pour le développement durable de la région de Montréal. Le bonus de taxe pourrait même être significativement plus élevé que ça. Uniquement au centre-ville, il y a suffisamment de potentiel pour construire des dizaine de milliers de nouveaux logements (sans même affecter le potentiel pour les occupations additionnelles de bureaux, de commerces et institutionnelles). Avec un peu de bonne volonté, nous pourrions repeupler ce territoire et faire de nombreux heureux.

Encore faudrait-il qu’il y est sur l’île des logements et maisons disponibles et ce à un prix comparable au logements en banlieu.

La banque serait d’accord à condition de monter les taux d’intérêts, les stations d’essence seraient aussi d’accord à condition d’avoir un prix planché flottant montant à chaque année ! La ville monterait le prix de la passe d’autobus et de tous les services pour cause de meilleure affluence mais n’augmenterait pas les services ! Et pour que vous ne puissiez dormir une heure de plus, on fermera plus de rues ! et les autobus tournerons et tournerons sans cesse. Une taxe sur les souliers est aussi à prévoir pour subventionner les autobus qui tournent ! C’est une excellente idée, à vrai dire les idées sont toujours bienvenues !

Moi, aussi, je veux avoir plus de voisins et tous les moyens sont bons pour le favoriser. Construire des ponts et encore des ponts, des boulevards bétonnés du genre Turcot, ne peuvent qu’agraver la polution (44% de la polution est du au transport) et cela contribue à
diminuer la qualité de vie des québécois… Passez à l’action, pendant que les banlieusards s’aperçoivent du cul de sac où ils s’engouffrent jour après jour …

Tout est parfait sauf les taxes teeeeellement élevées!
Je regarde là où il y a des arbres afin qu’ils m’aident à respirer.
J’emprunte souvent les transports publics, comme je le fais à Paris.
Quant aux ponts, il faut, ça presse, que nos édiles agissent avant de se trouver avec un recours collectif sur la tête pour négligence criminelle.

Tout ça c’est du bonbon à mes oreilles! Je mets volontiers l’épaule à la pâte pour faire connaître votre projet!

En matière d’aménagement urbain Montréal devrait miser sur des édifices plus hauts des petits ensembles de 3-4 tours de différentes hauteurs reliés à plusieurs niveaux entre-elles et autosuffisants. La nécessicté d’éliminer du bâtit au sol et de créer des espaces verts au sols et sur les toits pour purifer l’air. Mettre évidement des monorails pour tout le grand monorail mais aussi de réduire les émissions de gaz en mettant des secteurs réservés aux véhicules électriques ou il y auraient des promenades pour encourager la circulation a pied, en vélo, en monorail, en commune auto et de construire des stationnements a étages pour les véhicules électriques. Je n’approuve pas l’exclusivité de permis de stationnement a une entreprise. Il n’est pas avantageux pour personne d,avoir une telle contrainte. C’est privé les citoyens d,avoir différentes initiatives et qualité de service. Ce genre de monopole n’est pas admissible.
Avec une grande région urbaine il est ridiculte de confiner les transports en communs sur un petit territoire de quelques km carrés. La plupart des famille on 2 ou 3 momebres qui travaillent ou on des activités dans différentes municipalités de la grande région. On doit développement des transport en commun dans une perception réaliste. Des gens vivent sur un territoire de plus en plus large parfois de Tremblant-Joliette-Berthier-Drummond-Candiac-Hudson-Oka-Lachute. Ce n’est pas normal et faites l’exercise dans goggle map options entre une adresse résidencielle(pas celle d’une gare de train) que de la maison a un lieu de travail sur le territoire ça prenne hrs 2h30 pour partir du point A et aller au point B. Réaliser que c,est le temps que ça prend en autobus jusqu’à Québec. Est-ce qu’il est plus avantageux en temps d’aller travailler a Québec? Il faut un service harmoniser pour tout le Québec vert et plus rapide. Un TGV-MONORAIL(personnes et marchandises) ça n’est plus un luxe c’est une nécessité. On pourrait faire Montréal Chicoutimi ou Gaspé dans 2h-2h30, le temps que ça prend. On est en…… 2011

Un pont qui n’est pas habité n,a qu’une seule utilité et est payé tout par la même poche. Un pont habité est une façon d’optimiser les activités(transport, commerce, loisirs, habitation) et de répondre a des besoins urgent en matière d’infrastructures.
En attendant pour palier a l’urgence prenez des traversiez et mettez des autobus express qui partent des autres gares pour se rendre jusqu’au traversiers.

M. Lisée,

Vous avez des idées trop logiques et terre à terre pour cela puisse être mis en application par ceux dont la devise est: «pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué »!!!

Je suggère une loi spéciale afin de faciliter l’attribution des contrats pour ainsi accélérer le processus de reconstruction de nos ponts.

Pauline, Z’êtes avec moi ?

Il était facile de prévoir cet effondrement de nos structures, le dernier qui a fait quelques chose en vitesse c est Charest après l’effondrement d’un pont…

Ce que j’admire dans ce gouvernement c’est la soif de faire des bêtises…

Depuis la ville de province de Québec ou tout se passe bien il a foiré dans le Mont Orford etc. et en dernier sur le croisement de la 25 avec la 440
En construisant un pont payant a plus de 8.00 le passage, plus chère que ceux de New-York, on a si bien réfléchi qu’on a créé une congestion au croisement proche….

Y a t il quelqu’un dans la tour de contrôle ???

J’espère que c est pas la parité homme femme du gouvernement qui a été faite sans voir les compétences ….

Pas assez d’argent, trop d’admnistrateurs sans responsabilité! Trop de paliers de gouvernement…
Je propose de fusionner le provincial et les municipalités: un maire pour un million d’habitants et une régie provinciale d’aménagement du territoire, plus de gouvernement du Québec!…
Lors de la colonisation, on choisissait une île parce qu’elle était plus difficile à envahir! Aujourd’hui, c’est le contraire que le veut, donc il faut délocaliser Montréal dans la région de Sainte Julie…
Préférer les immeubles de grande hauteur car dans le monde, le transport en commun qui transporte le plus de monde c’est…l’ascenseur! Des immeubles mixtes qui incluent logements et entreprises.
Surtaxer ceux qui utilisent du terrain à titre privatif, pour épargner les terres arables.
Utilisation de transports ultrarapides (type Transrapid Maglev) entre les concentrations urbaines…
Une image du futur:
http://www.transfuture.net/transart/displayimage.php?album=lastup&cat=0&pos=4

Bien sûr, je rêve éveillé… 🙂

On peut dire que ceux qui n’habitent pas Montréal et qui n’y vont qu’une fois par année pour voir de la famille n’envient pas beaucoup les gens du 514…

Attention il faut que la parti voies de circulation soit une propriété publique. Voyez un peu se qui arrive quand la circulation des personnes et des biens est contrôlé par le privé?
http://ca.finance.yahoo.com/news/Debate-new-US-Canada-bridge-capress-3280551099.html
Une leçon a retenir. Alors la recette secrete est avoir fes infrasturture publique provincial avec des aménagement privés, et publique pour partager les dépenses de construction(bâtiment commercial, résidentiel, institutionnel et loisirs).
Alors pour l’amphithéatre c’est clair l’infra doit être publique il peut y avoir une parti au dessus composé de différents partenaires mais l’accès et le controle publique peut-être provincial au lieu de municipal pour des super infrastructures(je ferais 45000 places) aménagé d’envergure qui servent aux citoyens de la province pour y recevoir de gros évènement d’envergure international (salons, grand spectacles etc incluant les olympiques on doit conservé quelques dates pour organiser des évènements par le secteur public).

Voila une excellente façon de repeupler Montréal à la française sans tomber dans le nationalisme facile et grandiloquant.Si le français perd de la place dans la Métropole c’est en grande partie due à la désertion des francos qui fuient le centre-ville pour les couronnes.Ce retour règlerait du même coup toute cette lourde et insoluble problématique du trafic routier qui exige plus de ponts et de parkings et de pollution à l’avenant.
Délocaliser les centres de jobs vers les banlieues pour enrayer du même coup une partie du trafic routier.

Faut bien en rire car prit plus sérieusement tout cela est pathéthique a en faire pleurer, alors si je comprend bien dans un horizon d’a peu pres 5 ans on doit refaire l’échangeur Turcot, les nouveaux Ponts Champlains et Mercier seront officiellement annoncés et la construction du Méga hopital devrait être commencé de même que le nouvel amphithéatre a Québec. Quel que soit la facture totale veuillez y rajouter 50% de dépacement de cout. Juste un petit conseil a tous, particulierement au simple citoyen, pour vos futures déclarations d’impôt au fisc assurez vous d’avoir tout déclaré jusqu’a la derniere cenne et non pas a 100$ pres car l’état va allez la chercher votre derniere cenne imposable, Vive la république M.Lisée.