Pour les francophones, Marois est meilleur(e) Premier(e) ministre

Tous les analystes le disent, avec raison, un des objectifs de Pauline Marois pendant les débats est de passer du statut de chef de parti au statut de future Première ministre.

On insiste d’autant plus sur ce point que, dans les sondages, elle ne semble pas se démarquer de ses adversaires. Or, on le sait, le vote non-francophone est massivement favorable au libéral Jean Charest. Lorsqu’on regarde les préférences du vote francophone — donc de l’auditoire des débats qui commencent ce soir — on obtient une autre lecture.

Dans le grand Léger/QMI de plus de 3000 répondants, les francophones désignent ainsi le

Meilleur(e) Premier(e) ministre

27% Pauline Marois
23% François Legault
23% Sans opinion
17% Jean Charest
5% Jean-Martin Aussant
4% Amir Khadir

En plus, elle est la plus digne de confiance:

Radio-Canada dévoilait hier des réponses des 99 000 participants à sa Boussole électorale.

La constance paie...

Plus de 99 000 utilisateurs de la Boussole électorale ont évalué les chefs de parti. Ils ont répondu à trois questions, dont celle-ci : « Selon vous, dans quelle mesure les chefs de parti suivants sont-ils dignes de confiance? »

Plusieurs tendances se dessinent, selon François Gélineau,de l’Université Laval et membre du comité scientifique de la Boussole électorale.

Parmi les utilisateurs dont le salaire annuel se situe entre 40 000 $ et 100 000 $, Pauline Marois est la chef la mieux évaluée au niveau de la confiance, de la compétence et des valeurs. Suivent dans l’ordre François Legault, Françoise David, Amir Khadir, Jean-Martin Aussant et Jean Charest.

Selon Yves Dupré, d’Octane Stratégies et Communications, Pauline Marois a bien tiré son épingle du jeu. « Elle a gardé un ton serein, posé depuis le début. Ça ne fait pas de flammèches, mais cela a permis au PQ de rester où il était », soutient-il.

Les femmes et les hommes n’évaluent pas de la même façon les chefs. Les femmes font en moyenne davantage confiance à Pauline Marois. Les hommes préfèrent François Legault.

« Mais je pense que dans le cas de Pauline Marois, son côté plus calme plaît aux femmes. Tandis que l’aspect vindicatif de François Legault, la testostérone, va plaire plus aux hommes », explique le Pr Bernard Motulsky, du département de communication de l’UQAM.

Toujours à partir des données de la Boussole électorale, les étudiants font plus confiance à Pauline Marois, à Françoise David et à Jean-Martin Aussant qu’à François Legault et à Jean Charest.

Enfin, les anglophones accordent plus de confiance à Jean Charest que les francophones.

Les commentaires sont fermés.

Je ne vois pas pourquoi Première ministre devrait être mise en parenthèse. Pauline Marois est une femme, elle sera donc Première ministre.

Monsieur Lisée, je suis un de vos »fans »

y as t il pas un problème quand un gouvernement est élu majoritaire, avec 33% votes. je pense que l’on devrait faire un deuxième tours.

Elle fut tour à tour pour l’augmentation des frais universitaires, pour le gel, pour réduire la taille de l’État, pour la grossir.

Rappatrier l’assurance-emploi? Pour se donner de plus gros chėques et plus longtemps, entre nous?

Augmenter le nombre de places en garderies-monopole?

Pauvres travailleurs de nous, dont le portefeuille sera encore plus mince qu’avant…

Remarquez qu’avec les autres ce ne sera sans doute pas mieux…

Commençons par sortir Charest : après toutes ces années au pouvoir, il n’est toujours pas prêt à gouverner et ne le sera sans doute jamais…

Bonjour M. Lisée, il me semble que tout est superficiel. Il y a des questions extrèmement importantes qui ne sont pas posées et qui sont fondamentales. Quelques exemples; Le système de santé coûte très cher. Moi je dis que l’approche à la santé est trop économique. Combien de gens vont en médecine pour le statut et l’argent et cela change toute la dynamique dans l’organisation. Il y aurait toute une discussion à faire là dessus. Autre exemple; Comment peut-on demander aux professeurs d’être performants, de répondre aux besoins des enfants quand il y a dans une classe entre huit à dix enfants dyslexiques et que ces enseignants n’ont pas la formation pour répondre aux besoins de ces élèves et encore moins les outils. Les vrais questions sont balayées en dessous du tapis. Allez voir les salaires des médecins d’expertises un vrai marché pour les plus voraces, on est loin du médecin de campagne qui pensais d’abord au malade. Je pourrais vous faire une liste complète sur ce que nous les citoyens nous constatons dans les milieux de travail ou lorsque nous avons à consulter pour des soins de santé. Dans ma famille nous sommes dans des professions différentes et je peux vous dire que je sais de quoi je parle. Je ne sais pas si Mme Marois est la meilleure mais il y a des urgences à réglées et vite. Je lui fait confiance peut être réussira t-elle à mettre un peu d’ordre dans la maison.

Que dit le reportage de 16 pages de l’Actualité sur Pauline Marois? Que la chef péquiste détient les compétences pour être premier ministre qu’elle est douée pour la négociation et la concertation, qu’elle prend des décisions ultimes sans s’enfermer dans une tour d’ivoire. Qu’elle est pourvue de pragmatisme, qu’elle a les deux pieds sur terre et ne se laisse pas commander par des lobbys économiques, politiques ou religieux.

Que ses doutes l’humanise et la rend plus forte de caractère. Que les épreuves l’endurcissent et ne la font pas abandonner.

Tous devraient lire ce reportage exclusif dans le dernier numéro papier de la revue responsable de ce site internet.

« Les femmes et les hommes n’évaluent pas de la même façon les chefs.

« Mais je pense que dans le cas de Pauline Marois, son côté plus calme plaît aux femmes. Tandis que l’aspect vindicatif de François Legault, la testostérone, va plaire plus aux hommes », explique le Pr Bernard Motulsky

Ouff!

Celle-là, elle m’a complètement échappé.

J’e trouvais que Pauline Marois était un peu calme. Mais, ce que je vois maintenant est que si elle donne un coup de poing déterminé sur le lutrin, les hommes auront peur. whahaha!

L’image que suivent les hommes avec Legault, c’est c’est celle couilles en bronze boltées après le trailer hitch du pick-up à gros tires.

Finalement, c’est peut être triste.

le probleme n’est pas le vote des 40.000 a 100.000 qui en générale sont des gens relativement éduqués et qui pour la plupart comprennent les enjeux ,le vraie problème est que leurs votes est de la moitié de la valeur de celui d’un régionaleux content de son sort chez les ptit gateaux vachon au salaire minimum et qui ,accrocher a son crucifix et comme un elvis gratton,continu a croire a l’américan dream alors que même les plus târés des américains n’y croient plus eux-mêmes et tout ça grace a un mode de scrutin et une répartition des comtés électoraux digne d’un roman de kafka,comme dirait bruce cockburn ;and they call it démocraty???finalement je n’ai pas fait de test pour connaitre mon taux de testostérone et suis plutot a l’aise avec mon statu d’homme et je vous confirme simplement que legault pis sa version soft de l’adq réactionnaire me tombe autant sur les nerfs que son prédécéseur mario2 et que je lui souhaite le même sort.

23% sans opinion,ils vivent ou depuis 9 ans sur mars ??? 2 choses ,faut limiter l,accessibilité aux anti-dépresseurs et investir massivement en éducation.bonne chance

@david : « le vote non-francophone est massivement favorable au libéral Jean Charest ». Affirmer comme vous le faites que cet extrait équivaut à dire que les non-francophones ne sont pas de vrais Québécois relève de la malhonnêteté intellectuelle. Si vous voulez une illustration chiffrée de ce que dit M. Lisée, allez voir les résultats des derniers scrutins dans D’Arcy-McGee : http://fr.wikipedia.org/wiki/D%27Arcy-McGee_%28circonscription_provinciale%29#R.C3.A9sultats_.C3.A9lectoraux.

J’y vais de ma petite malhonnêteté intellectuelle : même si la commission Charbonneau devait devenir au PLQ ce que le scandale des commandites est au PLC, la tendance électorale ne changerait à peu près pas à l’élection suivante dans cette circonscription.

@ David

« Et les non-francophones ils ne comptent pas car ils ne sont pas de vrais Québécois ? »

Pauvre toi!

Toi tu n’est peut-être pas capable de parler des Japonais une journée, des Chinois une autre, des francophones le landemin, ou des anglos une autre journée. Non il faut que tu parles de tous les peuples de la planète le même jour. Ça mon cher c’est parce que tu es un ultra conservateur qui ne comprennent seulement que la police et l’armée.

Et tu nous parles de liberté!

@ Youlle

Quand le PQ parle de franco et de non franco dans une élection, j’imagine un politicien américain qui dirait « nous sommes le parti des blancs »…

Le Devoir – Dominique Plihon, économiste français – Rejeter le néolibéralisme et retourner à une fiscalité plus progressive

Cette position est peu défendue au PQ, hélas.

@david : j’ai mis à jour la page Wikipédia consacrée à la circonscription de D’Arcy-McGee avec les résultats de la dernière élection : http://fr.wikipedia.org/wiki/D%27Arcy-McGee_(circonscription_provinciale)#R.C3.A9sultats_.C3.A9lectoraux. Je n’ai pas pu trouver les résultats officiels sur le site du DGE (vivement l’informatisation de nos bureaux de scrutin …), mais plutôt sur le site de Radio-Canada.

Je vous prie de relire l’affirmation de M. Lisée qui vous a fait dérailler (“le vote non-francophone est massivement favorable au libéral Jean Charest”), de consulter la page wikipédia mentionnée plus haut et de constater que l’affirmation de M. Lisée était vraie. Bien sûr, toutes les circonscriptions à majorité anglophone ne votent pas libéral depuis 1966 (sauf pour l’hiatus Robert Libman) et aussi fortement que D’Arcy-McGee, mais on a quand même une belle illustration d’un vote monolithique et qui ne se dément pas d’une élection à l’autre. Les chiffres parlent, ne vous en déplaise. Dans ce contexte, comment le PQ et les souverainistes peuvent-ils jeter des ponts pour engager une discussion avec les électeurs de ces circonscriptions viscéralement anti-PQ ? Elle est là la question.