Poussée de la droite au Québec ? La preuve !

C’est dans tous les journaux: la droite pousse. Vrai, l’ADQ est en lambeaux, vrai, Charest-le-conservateur a échoué dans sa réingénierie et dans l’application mur-à-mur des PPPs, vrai, le parti de centre-droit de François Legault n’existe que dans des questions de sondage mais ça pousse, mes amis, ça pousse. La preuve ? La voici:

Le terrain est particulièrement fertile dans la région de Québec...
Le terrain est particulièrement fertile dans la région de Québec...
Laisser un commentaire

C’est pas le terrain qui est fertile à Québec, c’est l’engrais qu’y déverse chaque jour les deux radio-poubelles.

Qu’est-ce que vous entendez pour lancer une radio souverainiste? Y’a deux canaux météos sur le câble, mais toujours aucune chaine souverainiste.

La droite est au pouvoir depuis le début des années 80 et s’est renforcée avec le virage à droite de Bouchard dans les années 90. Il n’y a que la droite partout dans les médias et le gouvernement, alors qu’on cesse de parler de droite qui pousse.

Ce sont les électeurs de gauche qui sont orphelins, si on fait abstraction de Québec Solidaire, trop mou sur la question nationale.

Est-ce à dire que l’essentiel de cette droite n’est constituée que de crâneurs enterrés dans leur humus ?

C’est la droite, c’est comme la culture, moins on en a, plus les droitistes l’étende!

C’est le propre du dogmatisme…

Gauche ! Droite ! Gauche ! Droite ! Gauche ! Droite ! Gauche ! Droite !

Mais en fin de compte c’est l’armée !

Faudrait peut-être trouver autre chose. Et venez pas me parler de Centre. C’est juste un peu plus de l’un et moins de l’autre; mi-chair, mi-poisson. Rien quoi !

Allez les génies de la discussion et de l’enfargeage dans les fleurs du tapis, mettez-vous à l’œuvre et sortez du nouveau pour faire différent

J’aimerais ajouter au commentaire de rod.

C’en est presque rendu comique de voir la radio de Québec jongler avec le dossier du nouveau Colisée.
On fait tout afin d’éviter de parler d’indépendance du Québec.

On dit qu’il ne faut pas en faire ici une question d’indépendance, que « ça n’a pas rapport » et qu’il faut continuer à parler « des vraies questions ». Et en petit peuple que nous sommes, la radio se met à taper sur d’autres Québécois, en l’occurrence, ceux de Montréal. On se plaint que Montréal a tout et Québec, rien.

Cherchez les adéquistes et conservateurs élus au Québec et vous verrez que ça se concentre sur les zones de diffusion de la radio provenant de Québec. Ce n’est pas pour rien qu’Arthur a été élu député.

Ceci étant dit, j’adore la radio d’opinions… mais ce serait bien d’avoir d’autres prises de positions à Québec.

C’est aussi un enlisement…

«L’enlisement, c’est le sépulcre qui se fait marée et qui monte du fond de la terre vers un vivant. Chaque minute est une ensevelisseuse inexorable. Le misérable essaye de s’asseoir, de se coucher, de ramper; tous les mouvements qu’il fait l’enterrent; il se redresse, il enfonce; il se sent engloutir; il hurle, implore, crie aux nuées, se tord les bras, désespère. Le voilà dans le sable jusqu’au ventre; le sable atteint la poitrine; il n’est plus qu’un buste. Il élève les mains, jette des gémissements furieux, crispe ses ongles sur la grève, veut se retenir à cette cendre, s’appuie sur les coudes pour s’arracher de cette gaine molle, sanglote frénétiquement; le sable monte. Le sable atteint les épaules, le sable atteint le cou; la face seule est visible maintenant. La bouche crie, le sable l’emplit; silence. Les yeux regardent encore, le sable les ferme; nuit. Puis le front décroît, un peu de chevelure frissonne au-dessus du sable; une main sort, troue la surface de la grève, remue et s’agite, et disparaît. Sinistre effacement d’un homme.» V. Hugo

L’opinion de l’ensemble de la population en est une qui est probablement silencieuse et de là que nous connaissons un cynisme important chez les citoyens du Québec face à la politique. Ceux qui prétendent qu’il y a une montée vertigineuse vers la droite ont probablement raison mais cuex qui prônent un redressement important dans les structures politiques du Québec comme les Lucien Bouchard, Joseph Facal, Maxime Bernier, Gérard Deltell & cie sont plutôt orientés vers le GROS BON SENS, considérant la faiblesse économique évidente du Québec. Les gauchistes et les socialistes sont irréalistes face à la situation du Québec et rêvent en couleur.

Sous Bouchard on a eu les garderie à 5$ et l’assurance médicamment.

Méchante droite…

Et Charest, il a engraisser l’État depuis qu’il est au pouvoir.

Méchante droite…

la poussée de droite au Québec n’apportera qu’une illusion de très courte durée du changement.En réalité le vrai problème est la bureaucratisation de l’ensemble des services a la population.les régies régionale de santé ne prodiguent aucun soin aux patients comme les commissions scolaire ne donnent aucun cours aux enfants etc, pour tous les autres publics c’est la même chose et je crois que seul le PQ est en mesure de mener les vraies débats dans ce sens sans couper dans les services a la population en tenant compte de la disponibilité du budget.

Un rang de IEM, un rang de libertarien, un rang d’ADQ, un rang de Fraser Institute, un rang de Cirano, engraissez assidument avec ADCorus, arrosez abondamment de LCN, saupoudrez généreusement de Gesca, ajoutez doucement l’huile de dormance Radcan et attendez avidement la récolte.

Ah oui, mais j’oubliais:

Qui sème le vent récolte la tempête.

Bonjour,
Rien de nouveau sous le Soleil car le Québec dans ses tripes a toujours été profondément à droite dans toute son Histoire. Ce n’est pas quelques gauchistes de la République des Pleureuses du Plateau et de Hochalaga Maisonneuve qui pèsent lourd dans la balance ! Ce n’est pas en faisant une marche sur la rue Sainte Catherine en plein mois de Février qui fait des québécois des gens de gauche alors que les parties de gauche ont toutes les misères du monde à faire 1 à 2 % alors que l’on compile les résultats totaux dans l’urne. Au plaisir, John Bull.

Une théorie intéressante existe au sujet de la montée (ou chute) de la droite (ou gauche…).
Vous me pardonnerez si je ne me souviens plus de qui elle provient.
La théorie disait que tout ceci est une question de démographie. ou plus précisément de natalité.
Ou encore de familles nombreuses versus les familles moins nombreuses. Et il semble que ce soit une tendance qui s’observe facilement tout au long de l’histoire.

Explication:
On a remarqué qu’en général, les premiers nés ont tendance à être plus semblables et conservateurs dans leurs valeurs que les suivants parce qu’ils sont souvent plus près de leur parents de qui ils ont eu toute l’attention pendant un moment. Or, dans les familles plus nombreuses comportant plus d’enfants, le poids de leur influence tend à diminuer en conséquence. Pire, les enfants uniques conservent toute l’attention parentale à eux seuls. À l’inverse, les familles nombreuses ont tendance à être plus «rebelles» que les familles d’enfant unique.
Ce serait en partie pour cette raison que tout l’Occident se serait retrouvé dans la situation révolutionnaire des années 70, quand ces mêmes enfants de familles nombreuses se sont retrouvés en âge de se manifester. Les enfants de familles nombreuses ont aussi ceci de particulier qu’ils ont été obligés par la force des choses à cohabiter et à partager et répartir toutes les ressources familiales de façon moins égoïste et égocentrique. Contrairement aux enfants uniques.

Or, notre société actuelle en sera une d’enfants uniques (enfants-rois). Et comme justement ils n’inondent pas la société dans laquelle ils vivent (pour des raisons mathématiques évidentes), leur poids a tardé à se faire sentir par rapport à l’influence des boomers. Pour renverser la vapeur conservatrice qui monte à présent dans tout l’Occident, il n’existerait qu’une seule solution: Recommencer à produire des bébés (3 ou plus par famille). Mais les conditions économiques de notre société de consommation et nos horaires de fou nous l’interdisent pour la plupart d’entre nous.

Je vous l’annonce donc: la droite n’a pas fini de monter. (et je vais déménager sur Mars…)

@Alexandre Bilodeau
Excellent point…

@David
La RAMQ était une conséquence de l’implantation des compagnies pharmaceutiques au Québec. Dans mon cas, j’ai une assurance privée. Jusqu’à la fin des années 90, elle augmentait de 5% par année. Depuis, de 10% par année. Pire encore, la moyen d’âge des cotisants augmentait à chaque année… jusqu’au début de 2000 au elle a chuté de 12 ans suite à des retraites massives et d’embauchent!
Donc, depuis la RAMQ et le rajeunissement des employés, mon assurance collective privée à explosée en augmentation.
Pour les garderie, ce n’est que le résultat d’une application des idées de la droite (et de nationaliste, ils se rejoignent là-dessus) pour augmenter le taux de natalité.

Jean Charest, c’est l’application d’un concept de la droite, la baisse d’impôt. Malheureusement, la faille du concept de la droite, c’est qu’on ne peut pas baisser les impôts tout en baissant la dette! Pour ce qui est des coupures, le lucide Bouchard les avaient fait avant lui…
N’empêche que pour une gestion efficace des coûts de la santé, Charest a préféré embaucher beaucoup plus de gestionnaires dans la santé que d’infirmières…

@ Benton:

« Malheureusement, la faille du concept de la droite, c’est qu’on ne peut pas baisser les impôts tout en baissant la dette! »

Mais au Québec de la gauche, nos impôts ont continuellement augmenté et la dette…itou!!!

Des explications???

J’en ai marre de la droite et de la gauche.
Cela ne veut rien dire car tout dépend du sujet.
C’est une mode qui va passer bientôt, je l’espère.

@Francois 1

Explication:

Dans les années 90, pour combattre les déficits du fédéral, Chrétien et Martin ont transférés plusieurs dépenses aux provinces et municipalités.

Exemple:

Au début des années 90, le fédéral contribuait au alentour de 48% aux financements de la santé au Québec… Elle est tombé à 18% au début 2000. (De mémoire, aujourd’hui, elle se situe entre 22 et 26%)

@ Benton:

Charest c’est l’étatisme. Il a grissit la taille de l’État, la rendu plus présent et puissant.

Et pour les médicaments tu es dans l’erreur.

De 1985 à 1997, les dépenses en médicaments au Québec étaient légèrement inférieures à celle du reste du Canada, mais à partir de 1997 elles ont soudainement explosé par rapport aux autres provinces. Que s’est-il passé en 1997 ? Cette année a marqué l’entrée en vigueur du régime public d’assurance médicament…

Entre 1997 et 2009, l’écart des dépenses par habitant avec le reste du Canada est passé de +3,46$ à -159,56$. Toujours durant cette période, les dépenses en médicaments ont augmenté de 135,9% au Québec contre 99,8% pour les autres provinces. Somme toute, quand l’État a décidé de s’en mêler, la facture a été plus salée. Et l’on voudrait nous faire croire que la solution passe par un rôle plus accru du gouvernement…

Si le Québec ramenait ses dépenses par habitant au même niveau que celles du reste du Canada, les Québécois économiseraient 1,249 milliard de dollars.

Autre fait intéressant, en 2006 les coûts des médicaments brevetés représentaient 6,3% des dépenses totales en soins de santé au Canada. En 2009, cette proportion est passée à 5,5% !

@ Benton:

Merci pour votre réponse mais un doute m’assaille…

Le fédéral a agi de même (transfert de responsabilités) avec toutes les autres provinces canadiennes qui vivent dans le même Canada que le Québec, or, le Québec est de loin la province la plus endettée du Canada et la plus taxée…

Pourquoi diable?

Dans la chronique de Martineau ce matin:

« Virage à droite ?

Ma chronique d’hier sur les gestionnaires complètement déconnectés de la réalité m’a valu un abondant courrier.

Si je me fie aux réactions des lecteurs, une chose est sûre : le vent est bel et bien en train de tourner et les bureaucrates qui jouent avec l’argent public sont mieux de se réveiller et de «faire face à la musique» sinon ils risquent de prendre une méchante débarque.

Selon les superhéros de la «Coalition sociale» (Carbonneau la femme élastique et Arsenault l’homme marteau), le Québec tourne à droite.

Or, comme m’ont dit plusieurs lecteurs, ce n’est pas une question de gauche ou de droite : c’est une question de RESPONSABILITÉ et d’IMPUTABILITÉ.

Une nouvelle ère

Terminé, le temps où les gens laissaient l’État jouer dans leurs poches sans rien dire.

Maintenant, on exige des comptes.

La récréation est finie, les amis. »

BRAVO Monsieur Martineau.

Les contribuables québécois qui triment dur en ont assez que l’État dilapide LEUR argent en frivolités comme cette commission scolaire des « Patriotes » qui a voulu dépenser plus de $13 Millions pour le petit confort de leurs ronds-de-cuir alors qu’ils peinent à fournir des dictionnaires qui contient le mot « Internet » à leurs élèves!

La droite pousse partout et il est grandement temps!!!

RESPONSABILITÉ et d’IMPUTABILITÉ!!!

@David

Je dis la même chose que vous au sujet de l’explosion des coûts et vous dites que je suis dans l’erreur!
Cherchez l’erreur?!?!?!

Ça explique beaucoup de chose sur votre compréhension d’un texte…

@Francois 1

Pourquoi diable ?
Le Québec est la seule province à s’être dotée d’une loi de l’impôt sur le revenu complète (la Loi sur les impôts) bien que calquée dans sa plus grande partie sur la loi fédérale. La province de Québec perçoit également elle-même ses impôts et taxes. Les provinces de l’Ontario et de l’Alberta perçoivent cependant leur propre impôt sur le revenu des sociétés.

Donc, pour faire court, le Québec, de par ses revenus, a un meilleur pouvoir d’emprunt que les autres provinces… parce qu’un meilleur pouvoir de remboursement!

Évidemment, étant en quelque sorte calqué sur le fédéral, on a eu, comme le fédéral, des déficits structurels dans les années 70, 80 et 90. Depuis 97 environs, le budget est sous contrôle. (Malheureusement, en 2003, le gouvernement minoritaire libéral a choisit de baisser les impôts au lieu de rembourser la dette existante plus rapidement, c’est une autre histoire)
Le retour au déficit en 2009 n’est pas structurel comme par le passé mais de conjoncture. (Crise économique, c’est mondiale)
Malgré tout le Québec s’en sort beaucoup mieux que la majorité.

Ce qui est faux, c’est de prétendre que le déficit est dû a nos programmes sociaux. (Sans doute vrai en parti dans les années 80, mais plus maintenant.)
C’est un peu comique de voir les alarmistes d’aujourd’hui paniquer sur les déficits de conjoncture. J’ose imaginer les crises apoplexies s’ils auraient été dans les année 80, début 90!

Pour terminer, malgré les impôts particuliers élevé au Québec, il reste que pour les entreprises, leurs impôts en beaucoup moindre qu’au États-Unis et pour les subventions, c’est le Klondike.
S’il y a des mesures sociales qui coûtent chères aux contribuables québécois, ce sont bien les mesures sociales pour les entreprises!!!

@ Benton:

Le Québec, province la plus pauvre du Canada, a un meilleur pouvoir de remboursement que les autres provinces… Eh ben! On peut dire que le sens de la logique ne vous embarrasse pas…

Le Québec est la province la plus pauvre, la plus endettée et la plus taxée au Canada (…et détient aussi tout un autre tas de records peu enviables comme le décrochage, le taux de performance, le taux de syndicalisation, le ratio élus/population, etc.) où vivent pourtant les autres provinces comparables et vous continuez à vous entêter à défendre ce genre de système et de bilan?

Le Québec vit au-dessus de ses moyens, c’est clair pour presque tout le monde et des mesures correctives s’imposent de toute urgence, mais les gauchistes, aveuglés par leur fanatisme, veulent continuer à nous enfoncer dans le vase.

D’habitude, Monsieur, quand on est dans un trou, on commence par arrêter de creuser!!!

@Francois

Mon pauvre Francois, le pouvoir de remboursement est lié avec les revenus. Comme le Québec est la seule province où il y a un impôt sur le revenu des particuliers et que c’est l’une des trois seules provinces avec un impôt sur le revenu des sociétés, ce qui en fait une province avec beaucoup de revenus donc un grand pouvoir de remboursement!

La logique se situe dans le savoir lire….

@Francois

Pour faire un image qui est plus simple que de la lecture:
Une maison qui coûte $300 000.
Un type, Pierre, qui gagne $100 000.
Un type, Jacques, qui gagne $30 000.
Qui a un meilleur pouvoir d’emprunt pour l’achat de cette maison, Pierre ou Jacques ?

Benton… Benton…Benton…

Selon votre raisonnement, plus on taxe les citoyens qui sont déjà pauvres et plus on est riches collectivement…

Pas super comme raisonnement surtout que la limite de taxation qui est déjà atteinte ici (le travail au noir et les évasions fiscales sont célèbres au Québec) est directement proportionnelle à la richesse des citoyens qui vivent dans une société donnée, or, vous êtes malchanceux mais le Québec est collectivement la province la plus pauvre du Canada et il ne doit sa survie économique que grâce à l’incroyable générosité des autres Canadiens (et plus particilièrement celle de nos cousins albertains avec leur pétrole « sale ») qui nous envoient plus de $8.5 Milliards PAR ANNÉE. Nous ne représentons que 23% de la population canadienne mais nous accaparons plus de 60% de la péréquation, preuve par quatre de notre pauvreté collective!!!

Pour reprendre votre exemple, nous sommes le Jacques qui gagne $30,000.00 mais qui achète quand même la maison à $300,000.00 qu’il n’a pas les moyens de posséder.

Voici qui un lien pourrait vous aider à comprendre. C’est court mais ô combien facile à saisir:

http://www.cyberpresse.ca/opinions/201011/11/01-4341772-perequation-plutot-1200-a-chacun.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_opinions_652_section_POS1

Donnez-nous en des nouvelles…

@Francois 1

Nonobstant la pirouette dans le premier paragraphe où un 20% de recette fiscale fait « en somme » un 80% de chèque versé par le ROC, il est faux de prétendre que nous sommes collectivement la province la plus pauvre du Canada.
Le pourquoi que l’on a 60% de la péréquation, c’est que la population totale est de beaucoup plus importante que les autres. En somme, selon la moyenne reçu par personne, on peut affirmer que l’on est la 5ième province la plus pauvre… (sur 10 provinces)

De plus, le Québec verse environ 16 milliard en impôt au fédéral… et on reçoit un retour de 8.4 milliard. Ce n’est pas le reste du Canada qui paie pour nous. (Argument simpliste certes, mais comme vous aimez les arguments simpliste, alors…)

De plus, les revenus du fédéral sont au tour de 230 milliard. Le 8.4 milliard de péréquation représente au plus 4% des recettes…. et l’on est 23% de la population.

L’on pourrait continué comme ça. Exemple: Terre-Neuve a toujours retiré de l’argent de la péréquation… jusqu’à cette année!
Depuis l’entré dans la confédération de l’Alberta, elle avait toujours reçu de l’argent du fédéral jusqu’au boom pétrolier…

@ Benton:

N’importe quoi…surtout quand on sait qu’au Québec, province trèèèès pauvre, plus de 40% des contribuables ne paient AUCUN impôt. Sont trop pauvres!!!

Le Québec vit depuis trop longtemps au crochet du reste du Canada et plus particulièrement de l’Alberta (comme des BS!) et il est grand temps de revoir nos façons de faire et de mettre fin à cette culture de la dépendance.

@Francois 1

Un autre raisonnement simpliste:
C’est plus 50% des entreprises qui ne paient pas d’impôt au Québec… Ça existe des entreprises pauvres ?!?!?

@ Benton :

« C’est plus 50% des entreprises qui ne paient pas d’impôt au Québec… »

Vos sources SVP.

De plus, OUI, ça existe des entreprises pauvres et je vais vous surprendre mais il y en a même qui font faillite…

N’importe quoi…

@Francois 1

Mes sources n’ont pas la pertinence de IEDM puis qu’ils proviennent seulement du Ministère des Finances.

En réalité, en 2004, (année la plus récente numérisée sur le site) 49.2% des sociétés n’ont pas payées d’impôt. (Ce sont plus des déductions et les règles d’imposition que le faible revenu qui explique le non-imposable.)

http://www.finances.gouv.qc.ca/documents/statistiques/fr/STAFR_sfs_2005.pdf

De plus, pour les particuliers, c’est 35.5% qui n’ont pas payés d’impôt en 2006.

http://www.finances.gouv.qc.ca/documents/Statistiques/fr/STAFR_sfp_2007.pdf

P.S.: Il n’a pas à dire, vous vous s’y connaissez en importe quoi!!!