PQ: mieux vaut en rire

On trouve sur la toile un grand nombre de détournements de la série des livres Martine, que les plus vieux d’entre vous connaissent peut-être. Celui-ci renvoie au sens français des initiales « PQ » (si vous n’êtes pas au courant, déduisez ou demandez autour de vous), mais nous arrache un sourire:

Laisser un commentaire

Vous vous ralliez Monsieur Lisée…

Mais oui, Madame Marois ne passe pas et nous devons rapidement passer à un leader bilingue… et fort en thème. Et j’ai nommé : …

Bonjour,
Ah ! Les français ! Ces formidables cousins de l’Hexagone. Bien sûr, en fillette prévoyante, Martine ne sort jamais sans son papier cul. Ce qui explique peut être les forts penchants fédéralistes des Cousins de Paris comme le chante si bien Feu Ricet Barrier. Et à bien y penser, ceux de la France profonde itou, eux qui s’en foutent totalement du PQ en écoutant : Isabelle, v’la le printemps, ce bijou de cet incomparable Feu Ricet Barrier qui chanta si bien la France du terroir en étant souvent d’une grivoiserie à en faire rougir Tonton qui se plaisait avec l’Auvergnat. Bien à vous, John Bull.

Martine donne l’opportunité de montrer leur culture.

Bravo !

«La culture, c’est comme la confiture, moins on en a, plus on l’étale.»
[Françoise Sagan]

@Denis Drouin. « La culture, c’est comme la confiture : moins on en a plus on l’étale ». Ça a peut-être été repris par Sagan, mais la citation provient d’un graffiti mural de mai 68. La phrase avait été relevée et diffusée par Jean Delacour, un humoriste français de l’époque.

Bonsoir,
Ce que peut être risible dans le fond cette appellation du PQ avec un Q dans la langue de Shakespeare de par son intonation avec la prononciation du Q en anglais par les supposés défenseurs de la langue française au Canada. Afin d’utiliser cet acronyme, à tout le moins, le Q se devrait d’être prononcé au moins en français, sacrebleu ! Bien à vous, John Bull.

Et puis, si Martine improvise et se débrouille sans p-cul, tant mieux. En autant qu’on puisse nettoyer notre Québec du PLQ et de toute la corruption qui semble flotter autour, moi, ça me va. L’idée est de bien torcher.

John Bull,

Ce n’est pas parce qu’on est défenseur de la langue française que celle-ci doit demeurer immuable. D’ailleurs, une langue qui ne se transforme pas avec le temps, ça n’existe pas. Ainsi, on ne pronounce plus le Q « que », mais bien « cul », et ce depuis au moins trente ans.

« Ce qui explique peut être les forts penchants fédéralistes des Cousins de Paris »