Prendre le frais à l’ombre de la GG ? Très peu pour le PM

Dans Le coeur au poing, son autobiographie, l’ex-gouverneure générale Adrienne Clarkson raconte une anecdote qui dit tout. La scène se passe en Normandie, en 2004, lors des célébrations du 60e anniversaire de l’armistice. Les chefs d’État sont tous là : Bush, Chirac, Schöder, Poutine et… Clarkson.

Pour Harper, la GG prend trop de place.
Pour Harper, la GG prend trop de place.

Ces chefs sont véhiculés d’un site à l’autre dans un véhicule commun. Une vingtaine de minutes d’intimité, entre grands de ce monde. Pour le chef d’une puissance moyenne comme le Canada, une occasion inestimable d’entretenir ses relations. Mais le Canada y est représenté, non par son premier ministre Paul Martin qui a la responsabilité de la politique étrangère du pays, mais par une personne choisie par le premier ministre pour symboliser le pays : la gouverneure générale. En ce cas, Mme Clarkson raconte avoir eu l’élégance d’inviter M. Martin à monter à bord. « J’ai pensé qu’il serait bien qu’il rencontre le président Chirac ou d’autres personnes qui seraient à bord », écrit-elle, sans ironie.

Je reviens sur cette anecdote parce que mon collègue blogueur, Vincent Marissal, indiquait ce lundi que l’actuelle GG, Michaëlle Jean — qui, à mon avis, a excellé dans le poste –, ne verrait pas son mandat renouvelé notamment parce que le premier ministre Harper juge qu’elle lui fait de l’ombre.

Vincent note ces quelques motifs d’irritation de la part du premier ministre:

– Octobre 2009 : une polémique éclate entre Rideau Hall et le bureau du premier ministre à propos du titre exact de la GG. Mme Jean se présentait à l’étranger comme « chef d’État » alors que le bureau de M. Harper affirmait qu’elle n’est que la représentante de la reine au Canada.

– Novembre 2009: Michaelle Jean « vole le show » lors du Jour du souvenir en se présentant en treillis militaire, allusion à son rôle (symbolique) de chef des armées (M. Harper n’a pas aimé non plus !)

– Mars 2010 :  Mme Jean met les services de sécurité sur les nerfs en prenant des bains de foule imprévus (et potentiellement dangereux) lors de sa visite en Haïti.

On pourrait ajouter d’autres cas :  la complicité évidente entre Mme Jean et Barack Obama lors de la visite officielle du président américain à Ottawa, la forte présence de la GG dans tout le dossier haïtien, etc.

Un problème systémique

1) Obama avec Michaëlle
1) Obama avec Michaëlle...

Comment reprocher à la GG de se prendre pour le Chef de l’État, alors que c’est ainsi qu’on la présente depuis des années ? Son niveau protocolaire en fait la vis-à-vis des présidents et de la royauté étrangère. Cela ne pose pas de problème lorsqu’il s’agit de rencontrer le roi des Belges ou le président italien, deux fonctions essentiellement honorifiques.

Mais le dîner d’État avec notre GG est aussi le passage obligé pour de « vrais » présidents — français, américain, russe, etc. Je n’ai pas le moindre doute qu’ils aient eu beaucoup de plaisir à converser avec Mme Jean et avec Mme Clarkson.

2) et avec Harper. Où est le problème ?
2) ... et avec Harper. Où est le problème ?

Mais pour huiler l’engrenage et faire avancer tel ou tel dossier, il y a erreur de casting. Au Canada, le vrai président est le premier ministre (institutionnellement, il a d’ailleurs plus de pouvoir que le président américain qui, lui, ne contrôle pas son parlement).

Revenons à Adrienne Clarkson, qui résume très bien dans son ouvrage, pour s’en plaindre, la réticence du PM (alors Paul Martin) envers le poste de GG:

Pour compliquer les choses, il y a souvent une rivalité tacite entre le bureau du Premier ministre et le Gouverneur général. Nous avons pris l’habitude de regarder le modèle présidentiel par-delà la frontière et il est donc difficile pour un Premier ministre (souvenez-vous que les mots Premier ministre ne sont même pas mentionnés dans noter Constitution) d’accepter que le Gouverneur général soit le chef de l’État canadien et soit traité comme tel quand il se trouve à l’étranger. […] J’ai l’impression que, dans l’esprit de plusieurs Premiers ministres, il y a le sentiment que le Gouverneur général est une nécessité constitutionnelle, certes, mais qui ne mérite guère d’être traité comme les chefs d’État européens ou les président latino-américains.

C’est entendu, le GG fait de l’ombre au Premier ministre. C’est ainsi que cette fonction, reliquat de l’Empire, est conçue. Le seul remède est l’abolition du poste.

Problème personnel

Mais au problème systémique s’additionne en l’espèce un problème de personnalité. Brian Mulroney, être charmeur et expansif, ne s’offusquait nullement de la présence de sa GG Jeanne Sauvé. Au contraire, il avait insisté pour que le président Mitterrand lui fasse un accueil de chef d’État à Paris, avec drapeaux sur les Champs Élysées et tout le fla fla. Et personne ne pouvait faire de réelle concurrence à Pierre Trudeau — surtout pas les discrets Michener, Léger, Schreyer.

Mais voilà, Stephen Harper a le charisme d’une planche à repasser. Mettez à ses côtés une des plus belles femmes du pays, qui n’a pas la langue dans sa poche, qui sait rire, pleurer, danser, et qui a plutôt le cœur à gauche, et vous avez les ingrédients, non de l’ombre portée sur le pauvre Harper, mais d’une éclipse totale.

C’est donc officiel. Michaëlle Jean ne sera plus GG en septembre. Et à Ottawa, la chasse est ouverte : il faut trouver quelqu’un qui soit plus fade encore que le premier ministre. Ce sera difficile. Mais j’ai confiance. Je suis certain que, quelque part au Canada, on trouvera cette perle — pardon, cette pierre mate — rare.

Laisser un commentaire

stephen harper devrait se nommer lui-même ,il est le candidat idéal.L’autre solution c’est la république.

Ce pays, construit sur un modèle de gouvernement colonial, mériterait d’être réformé – du moins modernisé. Pour le bien de tous. À l’ouest de l’Outaouais il y a bien une volonté de repenser le gouvernment archaïque canadien, tout comme de ce côté-ci de la rivière (bien qu’au Québec le projet de réforme le plus ambitieux est conditionnel à une sécession de l’état provincial).

Alors… pourquoi rien ne bouge, alors qu’il est évident que nos institutions sont désuètes? Simplement parce que le fruit n’est pas mûr. Brasser l’arbre maintenant serait donner raison aux indépendantistes. En plus, les rondes constitutionnelles sont devenues des cauchemars au Canada: la disparité entre les populations(au niveau du type d’économie, des traditions, des langues, de la perception du pays) est trop grande. En fait, elle est insurmontable avec les règles actuelles.

Il faudrait une crise majeure (que personne ne souhaite, sauf Marois et ses partisans) pour que le Canada bouge en ce sens. Et comme l’issue d’une telle crise donnerait probablement raison aux souverainistes, il faut oublier les projets de repenser le Canada. Dommage.

C’est vraiment plaisant de lire un billet sur la fonction de GG qui ne soit pas truffé de faussetés ou basé sur une totale méconnaissance de la fonction. Et avec un poste de PM aussi puissant, nous devrions peut-être travailler à renforcer le GG et le Sénat plutôt que de souhaiter leur abolition pure et simple. Les concepteurs de la fédération canadienne seraient assurément horrifiés de constater à quel point plus rien ne peut entraver la volonté d’un PM au 21e siècle.

Le problème c’est de perpétuer un poste aussi inutile que couteux vestige du passé colonial du Canada.
Qu’on l’abolisse et en plus de sauver de l’argent,personne ne pourra plus faire d’ombre à notre ennuyant premier ministre.

Merkel n’est pas chef d’état. Elle est chef de gouvernement, comme Harper. Le chef de l’état allemand est le président (nommé), pas le chancellier.

L’actuel chef d’état de l’Allemagne est Horst Köhler.

J’aurais bien aimé Don la cerise mais il est bien trop flamboyant pour le fade Harpeur.

Votre article, illustre bien ce bon vieux principe de Peter.
Un incompétant ne tollère pas plus compétant que lui.
Que ce passe t il? Pourquoi élisons nous des gens imbécile comme lui, Charrest et autre.
Cerions nous devenu, nous même imbécile à ce point.

Je m’intéresse très peu aux nominations protocolaires des pays étrangers. Donc Harper peut bien nommer qui il veut au poste honorifique de GG, ça m’importe très peu.

En passant, les Allemands n’ont nullement le goût de se débarasser du poste de président non-élu, même si le rôle est symbolique, sensiblement le même que celui de notre GG. La dernière fois qu’ils se sont retrouvés sans président, ce fut un désastre !

Gouverneur général ?

Cette fonction devrait « sombrer dans l’oubli ».

La royauté est d’un autre âge.

Vive la démocratie républicaine!

Quant à M. Lafond, bientôt «prince qu’on sort», il pourra préparer en secret un ouvrage sur la nécessité d’abolir le poste de Gouverneur Général, ce relent de colonialisme qui est un anachronisme pour l’ensemble du Canada, et une insulte constante pour le Québec.

Pauvre Canada sclérosé dans sa Constitution-camisole-de-force, qui réunit deux peuples ( le ROC et le Québec) aux aspirations différentes sinon divergentes; et le Québec enserré et étouffé dans les griffes de ce Canada qui nous aime tant …

Deux langues, deux mentalités, deux pays.

Vive le Québec souverain!

Archaïsme monarchique, facéties protocolaires et ruineuses mondanités. Vivement la souveraineté!

Pour moi, Michaëlle Jean représente celle dont le grand-père a proclamé le génocide de mes ancêtres acadiens!!!

Pierre Falardeau disait:

«Moé, le monde, j’veux pas savoir d’où ils viennent, j’veux savoir où ils vont. Le monde, ils peuvent être blancs, jaunes, noirs, mauves, bleus avec des pitons jaune-orange : j’m’en câlice. S’ils veulent se battre avec moé, c’est mes frères!»

Michaëlle, pour une raison qui lui appartient, a choisi le contraire… C’est son droit, mais de grâce qu’elle ne me prenne pas pour une cruche qui ne peut pas s’en rendre compte.

J’ai adoré l’article. Il rend bien compte du charisme de Michael Jean. La fonction de CG est peut-être « dépassée », comme le suggèrent certains blogueurs, on pourrait y voir un problème de représentativité démocratique, mais si je pouvais voter pour Michaël Jean comme chef d’État, je le ferais. Tiens, j’espère que cela lui donnera l’idée de se présenter en politique.

Le poste et les pouvoir du GG a été défait par Mulroney dans les année 80 pas surprenant qu’il ne faisait pas grand cas de Jeanne Sauvé. Que de la poudre aux yeux en France.Pour la beauté elle doit être intérieur mais j’en doute car, elle et son mari, sont les traîtres de la nation québécoise.

Le président allemand n’est pas nommé, il est élu au suffrage restreint. Par une Assemblée spéciale composée pour moitié des députés du Bundestag et pour moitié par des membres élus des Lander. C’est déjà un rien plus démocratique que le fait du prince.

Harper a tellement de classe! Avec un tel talent c’est sûr que l’on devrait abolir le poste de GG.Seul un gars comme lui peut nous représenter avec éclat… de grâce!!!

En matière de goût, monsieur Marissal a le droit d’avoir les siens. Mais ce sont les siens… Moi, celle que je préfère, c’est la femme d’hector: http://www.dailymotion.com/video/xk9uy_georges-brassens-la-femme-d-hector

Quant à cette fonction de Gouverneure Générale, je ne pense pas que le Canada des WASP pourrait s’en séparer. Ce relent de l’Empire leur ressemble beaucoup trop. Et c’est encore eux qui mènent le rafiot…

Ça prendrait une crise majeure comme le soumet mediamaniaque. Mais contrairement à lui je l’appelle de tous mes voeux. Sans doute ne serai-je pas exaucé. Que voulez-vous, je ne crois plus en Dieu. Pourquoi fendrait-il la barraque en quatre pour aider ma cause?

Au risque de deplaire a la gent feminine, je dirais que les G.G. femmes generalement font de l ombre au Premier Ministre du Canada.

Je parie que S Harper choisira un HOMME comme futur G.G.

Un coup dur pour les feministes ?

J’aime souvent penser que je suis encore un adolescent.
Voyez-vous le ridicule du culte?
Une Gouverneur-générale, une icone suivie par des journalistes adultes.
Pourquoi pas Jojo Savard?
On parle d’événements qui impliquent des « élus » qui ont un réel pouvoir sur notre avenir jour après jour.
On regarde ca, on semble être heureux de faire parti d’une civilisation qui a des rituels.
Ca nous donne un sentiment de société puissante qui a de grandes traditions.
Les journalistes mettent leur plus beaux habits, ils ne savent pas pourquoi.C’est inconscient, mais ils sont persuadés qu’ils sont témoins de moments importants.
Stephen Harper a raison à moitié. L’autre moitié réside dans l’abolition de ces cultes.
Ces cultes ont été instaurés il y a très longtemps et ils servaient 2 causes soit; l’égo du souverain et l’effet efficace sur les peuplades qu’ils n’étaient rien et qu’ils devaient craindre l’aristocratie.
Michael Jean comme tous les autres qui adhèrent à ces rites,est une fantasmeuse car elle a accepté ce rôle qui la rapprochait des cieux (Dieu,la Reine et elle,3ème position, on y est presque).
Peut-on vivre une vraie démocratie et élire des gens qui seront seulement les serviteurs du peuple.Des gens qui,de par leurs idées,ne seront que des leaders mandatés.
Vous savez « le très très honorable un tel »?
On aura toujours un « Ti-mé en chef » diplômé ou pas pour nous rabattre ce cliché qu’on vit en démocratie.
Bandes de con! loll Vraiment, j’ai honte d’être un adulte.

C’est peut-être moi qui ai la mémoire courte mais je ne me souviens pas qu’on ait fait autant de palabres autour du choix des GG par le passé (je ne parle pas de la polémique entourant la nomination de Mme Jean).

Le Canada occupe sur la planète un statut ambigu qui le situe entre celui, toujours d’actualité, de colonie sous la gouverne de la Reine du Canada et de ses fonctionnaires anglais à Londres et celui de pays qui voudrait exister dans la cours des grands états dont il est encore un collatéral. de toutes façons, les gestionnaires fédéraux du Canada se contentent fort bien de cet état et la population ne demande qu’à tirer parti de la situation.

En réponse à Monsieur Nazaire,

Les femmes en ont vu beaucoup sous l’égide du gouvernement Harper qui sont beaucoup plus fâchant, alarmant et désolant que le fait que le PM choisisse un homme comme futur G.G

Il ne nous a habitué qu’à cela!

Si le ministre ne veut pas être à l’ombre de la GG, il devrait peut-être se questionner sur sa politique autant interne qu’à l’étranger et pas essayer de trouver un GG qui ne paraisse pas mieux que lui.

SnoWee

Je ne suis pas convaincu que Lise Thibault refuserait une deuxième chance ?

Mais Monsieur Harper semble enclin à utiliser des icônes plus malléables.

Autant le choix politique de Mme Jean de servir la cause fédéraliste m’a déçu, autant son POSSIBLE entretien viril de 2h avec le PM qui lui demandait la prorogation du parlement en décembre 2008 le couteau sur la gorge me l’a fait remonter dans mon estime. Hélas Harper avait le gros bout du bâton.

Est-ce qu’on peut s’en foutre, mais royalement, de la fonction G.G.
M. Lisée, présenter cet arcticle laisse entendre que vous êtes en manque de sujets.
Pourtant…
Laissez-donc les manques d’inspiration à la grosse Presse ou à Harper. L’Actualité et la politique s’en porteront mieux, d’accord…

Ce qui est étonnant est que pour la première fois dans le roc,il y a un débat passioné pour la succession de la gg.

Quand même étonnant que le Canada soit la seule nation des Amériques à »tripper »monarchie.Il est vrai que lors de la révolution Américaine ,ces loyalistes ont préférés demeurés fidèles à Georges 111 plutôt qu’aux idéaux de Washington et de Jefferson.

Mais si les Canadians aiment tant la royauté ,pourquoi ne se donnent-ils pas un roi et une reine? Des vraies souverains couronnés de feuilles d’érable !… Je verrais même Justin commençant la lignée royale.

La GG est une tradition archaïque difficile à se débarrasser. Mais, bravo pour Michelle Jean. Elle est belle, intelligente, courageuse, passionnée, culte, active, extrêmement courtoise et tellement sympathique que je crois qu’elle a toutes les qualifications requises pour une activité politique plus engagée, celle de M. Harper, par exemple.

Moi je la verrais au parti libéral du Québec. Elle s’est vendue un fois, pourquoi pas deux fois.