Productivité: les Québécois, meilleurs que les Ontariens!

Nous interrompons, comme chaque vendredi, le lancinant commentaire anti-modèle québécois des plumes économiques locales pour vous transmettre ce bref message d’intérêt public.

Commentateur de droite apprenant que le taux de chômage est moins élevé au Québec
Commentateur de droite apprenant que les Québécois sont plus productifs que les Ontariens!

C’est entendu, les Français et les Américains sont parmi les champions de la productivité, c’est-à-dire de la capacité de produire de la richesse pendant chaque heure travaillée .

Et les Québécois ? Ils ont fait progresser leur productivité plus lentement que leurs voisins ces dernières années mais, comme nous l’avons indiqué ici, c’est en train de changer.

De plus, selon de nouveaux calculs de mon économiste-lucide favori, Pierre Fortin, présentés le mois dernier lors du sommet économique Ontario-Québec, le salarié québécois produit désormais davantage de richesse par heure travaillée que l’ontarien.

En 2009 (US$PPP/heure)

US

ONT

ONT/US

QC

QC/US

QC/ONT

Productivité

$53.12

$42.58

80%

$44.79

84%

105%

Bref, lorsqu’on ajuste pour la parité de pouvoir d’achat (ce que la droite québécoise ne fait jamais, mais que les organisations internationales, même de droite, font toujours) le travailleur Québécois produit 5% de plus de richesse à l’heure que le travailleur Ontarien.

Maintenant, il faut rattraper les Américains et les Français.

Pour les mordus, voici les notes de calcul de Pierre Fortin:

Note: Domestic income per capita is the ratio of GDP to population, converted to current US dollars with the purchasing power parity (PPP) conversion rate. Productivity is GDP per work hour, also converted to US dollar with the PPP rate. U.S. GDP and population are the current estimates from the U.S. Department of Commerce. Ontario and Quebec GDP and population are the current estimates from Statistics Canada (CANSIM tables 384-0001 and 051-0001). Estimates of work hours are calculated from sources and according to the methodology described in Jean-Pierre Maynard, A Comparison of GDP per Capita in Canada and the United States from 1994 to 2005, Catalogue no. 11-624-MIE-016, Statistics Canada, Ottawa, 2007. The average PPP conversion rate for Canada in 2009 is 88 US cents per Canadian dollar (CANSIM table 380-0058). Based on various statistics such as retail prices across Canadian cities (CANSIM table 326-0015), the 2009 PPP conversion rates for Ontario and Quebec relative to the Canadian average are estimated to be 1.054 and 0.959, respectively. This implies that the PPP conversion rates relative to the US dollar are 0.835 = 0.88/1.054 and 0.918 = 0.88/0.959 for Ontario and Quebec, respectively.

Sources: International Monetary Fund, U.S. Department of Commerce, Statistics Canada.

Nous retournons maintenant à notre programme régulier.

Note en petits caractères :

Les billets du vendredi « Temps durs pour les détracteurs du modèle québécois » ne prétendent pas que tout est parfait au Québec, loin s’en faut. L’auteur a d’ailleurs proposé, dans ses ouvrages et sur ce blogue, des réformes nombreuses et importantes visant à surmonter plusieurs des importants défis auxquels le Québec est confronté. Cependant, la série permet de percer quelques trous dans le discours ambiant qui tend à noircir la situation globale du Québec qui, pourtant, affiche d’assez bons résultats comparativement aux autres sociétés semblables.
Laisser un commentaire

Encore une fois, M. Lisée, serait-il possible de citer vos sources, ou mettre un lien vers la dite étude de Pierre Fortin?

Merci, et excellent blogue en passant! 🙂

Est-ce un poisson d’avril M. Lisée.

Tous savent que les québécois ne sont que des paresseux qui se laissent vivre au crochet de la richissime Alberta!

P.S.: ceci est de l’ironie (juste au cas)

Je trouve ça beaucoup trop compliqué à comprendre. Être à la place de Pierre Fortin je simplifierais.

Ce sont les Lucien/Lucides qui seront décus de lire ces chiffres; un pan entier de leur discours vient de tomber en ruine.

Allez TheVide Gagnon, on attend tes commentaires de Libertarien.

Rattraper les Français et les Américains, pas sûr!
Les Fançais sont de plus en plus stressés au travail et surconsomment, comme les Québécois, des psychotropes. Et les Américains surtravaillent à cause de leur système profondément inégalitaire. Ce à quoi Obama ne change rien. Donc 2 mauvais modèles.

Ça, c’est pour notre productivité en enrichissement PPP. Avez-vous des chiffres en ce qui concerne notre productivité démographique endogène par rapport à l’Ontario?

Donc, si on comprend bien,

1) la dette québécoise n’est pas aussi morbide qu’on le dit.

2) les taux de chômage, d’activité et taux d’emploi ne sont pas aussi horribles que ça.

3) le taux de violence est bas.

4) la scolarité des québécois est à la hausse.( même si…)

5) l’indice GINI de répartition est bon.

6) et maintenant la productivité serait bonne!!

Sans oublier que la notion de « valeur ajoutée », directement liée à la productivité, est une notion perfectible.

Je crois me rappeller que Pierre Fortin, lors d’un de ses cours, mentionnait que la notion de » valeur ajoutée » restait perfectible, car difficilement quantifiable à 100% ( le prix peut-être, mais pas nécessairement la valeur intrinsèque…pas toujours représentative de ce prix).

Que peut-on maintenant trouver pour faire peur et démoraliser les québécois?

Ah oui, tiens!, récemment lu dans les journaux: le taux d’entreprenariat québécois, incroyablement bas…

Raphaël Erkoréka,
Débardeur,
Port de montréal.

Voici les chiffres OFFICIEL de STATISTIQUE CANADA pour l’année 2009 (tableau CANSIM 383-0011, Productivité du travail [dollars enchaînés 2002 par heure]; Ensemble de l’économie):

Alberta: 47,9 $/h
Newfoundland: 44,8 $/h
Ontario: 41,4 $/h
Saskatchewan: 40,6 $/h
Quebec: 39,7 $/h
British Columbia: 39,1
Manitoba: 36,1 $/h
Nova Scotia: 33,4 $/h
New Brunswick: 32,6 $/h
Prince Edward Island: 30,9 $/h

http://www5.statcan.gc.ca/cansim/pick-choisir?id=3830011&searchTypeByValue=1&pattern=3830011&lang=eng

Et le calcul alchimique du PPP ne vaut pas grand chose parce que les services au Québec sont payés avec la dette et la péréquation. Facile de dire que les CPE réduise le coût de la vie mais il faut réaliser que le déficit associé à ce service, on nevra le payer un jour où l’autre.

Sans compter que…

Pour l’année 2011, le Conference Board du Canada prévoit que le revenu réel disponible des Québécois régressera de 0,1%. Il s’agit de la toute première baisse depuis la récession de 1990-1991.

La Nouvelle-Écosse est la seule autre province qui verra le revenu réel disponible de ses citoyens diminuer, mais la baisse sera deux fois moins importante qu’au Québec. Du côté des Ontariens, on prévoit que leur revenu réel disponible va connaître une croissance de 1,1%.

Selon le Conference Board du Canada, le recul du revenu réel disponible au Québec est entièrement imputable aux hausses de taxes et de tarifs.

Décidément les garderies, ça laisse l’esprit plus libre et plus de disponibilité pour le travail. Je ne vois vraiment pas autre chose. Quand ils auront le même système de gardeires on pourra comparer.
Vous parelr de parité dans les salaires. Mais vous oublié un petit détail. Pour le vivre moi-même et en avoir rencontré d’autres qui ont vécu la même chose. Pour comparer des pommes avec des pommes. La-bas si tu as un diplôme x et de l’expérience x tu peux être à peut près certain de travailler dans un poste qui les requiert et donc d,avoir le salaire qui va avec (et on s’entend qu’il est supérieur du même poste ici, vous parler de comparaison en calculant les dépenses de maison mais vous oublier que la maison est un investissement qui augmente et vous revient quand vous changer pour un condo, ou aller en région pour votre retraite). Secondo ici on fini toujours par travailler dans des échelons beaucoup plus bas et a un salaire dérisoire parce que ce que tu as fait il y a 20 ans on s,en sacre, les diplomes que tu as on s’en sacre, on veut te faire travailler a plus bas salire et dans des responsabilités plus basses que tu ai ou non fait ton éducation ici et que tu ai ou non de l,expérience. Je cherche actuellement et malgré 30 ans sur le marché du travail, on me propose 2 semaines de vacances, de travailler 6ou7jours et ça pour des salaires de misères. je me donne une autre année et après je retourne pas parce que ça fait mon affaire de méloigner de la mer, mais j’ai besoin d’voluer professionnellement dans un milieu ou il y a des universités car je ne suis pas capable de ne pas étudier. J’ai l’impression que le cerveau m,atrophie si je n’apprend rien qui m’intéresse. Alors vos comparaisons. Faites don quelques applications pour voir quel type de poste (avec quel niveau de responsabilités, vous vous pensé arrivé, non soyez sur qu’il y a d,autres niveaux que vous pourriez occupés, vous risquez d’être agréablement surpris)vous pourriez y avoir et combien ça vous paierait après ça on en reparlera. Des pommes avec des pommes… et les opportunités elles et les responsabilités dans les faits? Que ce soit l’Ontario ou l’Ouest je vous met au défi.

Autre fait important que JF Lisée prend soin d’ignorer, les Québécois travaillent moins que le ROC.

La productivité c’est les $ produits par heure de travail. La productivité peut être très élevé, si les gens travaillent moins, on ne produit pas plus.

Donc la productivité c’est un élément de l’équation, mais pas la réponse de l’équation.

Voici le nombre d’heure travaillé au Canada:

Nombre annuel moyen d’heures travaillées pour tous les emplois (2009, heures):

Newfoundland: 1800h
Alberta: 1764h
Prince Edward Island: 1755h
New Brunswick: 1754h
Saskatchewan: 1746h
Nova Scotia: 1717h
Ontario: 1707h
Manitoba: 1704h
British Columbia: 1668h
Quebec: 1642h

Donc non seulement le Québec a un grave problème de productivité, mais en plus nous sommes de loin les plus paresseux au Canada.

« Et le calcul alchimique du PPP ne vaut pas grand chose parce que… »

Mais quand sa fait leur affaire les libertariens et les droitistes à droite en sortent à tour de bras des PPP « OFFICIELLES » zé alchimiques.
===

Bien sûr qu’en dollars l’Alberta, Saskatchewan et Terre Neuve dont la productivité est surtout à cause des pompes à pétroles électriques des étrangers, sont les meilleurs. L’Ontario elle est très productive à cause des investissements du fédéral dans l’automobile payé en partie par le Québec.

Le Québec lui se doit d’être productif sans l’aide de personne.

Évidemment les libertariens et les droitistes savent très bien que la péréquation, BS au Québec ne compte pas pour la productivité.

@David

« Facile de dire que les CPE réduise le coût de la vie mais il faut réaliser que le déficit associé à ce service, on nevra le payer un jour où l’autre. »

Comment est-ce qu’un service qui engage une technicienne et qui permet à 7-8 femmes de travailler et de payer des impôts pourrait être déficitaire?

@David

Le PPP, ne doit pas être pris en compte… C’est une blague j’espère? Depuis quand, toutes discussions économiques sérieuses doit se faire sans tenir compte le PPP.

Aussi, si l’on suit votre logique, il faut tenir en compte le déficit. Vous savez j’espère que le déficit est actuellement très faible au Québec par rapport à l’Ontario, donc si nous tenons le déficit en compte, le Québec s’en tire encore mieux que l’Ontario.

Je comprends que vous voulez tout critiquer ce qu’écrit M. Lisée afin de répondre aux détracteurs du modèle québécois, comme vous le faites dans tous les autres textes. Toutefois, votre manque total d’objectivité et votre régularité de critiquer tout ce qui tente de redonner une image moins sombre du Québec actuel ne fait que faire penser à tout le monde que vous êtes au fond la personne avançant avec l’œillère plutôt que les personnes que vous critiquez.

Mon conseil: Gardez un peu d’objectivité et concédez quelques points et vous auriez un semblant de crédibilité aux yeux de d’autres personnes que celles qui vous appuient déjà.

@ David encore… Il doit apprécier avoir tant d’attention…

« Les plus paresseux au Canada de loin »

Paresseux? Je travaille pourquoi? Pour augmenter les statistiques que vous citez?

Non je travaille pour mener une belle vie et en profite, moins travailler n’est pas nécessairement négatif, comme vous le sous-entendez.

Si je valorise mes temps de loisirs qui va me dire de plus travaillez alors que je peux m’offrir des vacances? L’État? Les économistes?

Le Québec est le plus paresseux de loin en plus d’être peu productif? Quel mensonge. Même avec vos chiffres qui ne prend pas en compte le PPP, le Québec se place en 5ème position en multipliant la productivité par heure et le nombre d’heure travaillé. Il dépasse l’Ontario si l’on prend en compte le PPP.

Un peu de sérieux s.v.p., vous nuisez à votre croisade.

@ Claude, le ratio de personnel/enfants-sous-garde est à moins de quatre enfants par employés. Et rien ne dits que les deux parents sont au travail. On se retrouve très loin d’une équation qui donnerait que l’implantation des garderies étatiques aurait permis un tel accroissement du travail que les revenus supplémentaires a l’état ont épongé les surcoûts liés a cette étatisation.

D’autant plus que la dame qui dépose son enfant au bon soins d’une employée d’un CPE vas elle même touché un salaire en moyenne beaucoup plus bas que le personne a qui elle confie son enfant a moins d’avoir un emploi syndiqué, ce qui impliquerait le plus souvent d’être fonctionnaire et payée par l’état…

On ajoute a cela que les CPE n’ont pas inventé les services de garderie, il y en avait en masse des garderies et des femmes au travail avant cette étatisation. On peut même dire que le 5$ par jour demandé était une façon on ne peut plus déloyale et injuste de faire compétition aux garderies existantes et qui assurait a moyen terme le quasi mort de ces dernières.

—-

Pour une meilleur compréhension du sujet traité quelqu’un aurait la générosité, et la vaillance, de traduire ce PPP qui pour l’instant est une devinette. Parce que dans nos médias PPP ça veux dire Participation Publique Privée.

Ou alors Pu de Publique Pantoute…

Jusqu’ici quand on parle de comparaison monétaire on parle plutôt de PPA, Parité au Pouvoir d’Achat (ou Proportionnel au Pouvoir d’Achat).

Bon, à supposer que les chiffres de M. Lisée sont vrais, combien de temps nous faudra-t-il pour rattraper l’Ontario? Le Canada? Les ÉU?

« Comment est-ce qu’un service qui engage une technicienne et qui permet à 7-8 femmes de travailler et de payer des impôts pourrait être déficitaire? »

Les CPE sont publics et donc payés avec nos taxes et impôts. Comme le cout est artificiellement bas, alors la demande est très haute.

@ Gabriel

Vous êtes trop gentil. Faites comme moi, passez tout droit quand vous voyez le nom des perpétuels chialeux contre les Québécois. Ya rien a faire avec eux…

@ Youlle & Gabriel

Je vais vous expliquer… Je vais garder les choses simples…

Prenons une personne qui durant une année complète réussit à payer son épicerie avec des cartes de crédit.

À la fin de l’année, quand les gauchistes vont analyser les dépenses de cette personnes, ils vont conclure que son « coût de la vie » à diminué parce que ses dépenses alimentaires ont été réduite à zéro.

Par contre la personne de droite ne tombera pas dans ce piège car elle réalisera les sommes mises sur les cartes de crédit devront être payé un jour où l’autre et avec des intérêt en plus. Donc au final c’est une hausse du coût de la vie.

Mais je pense que j’ai passé quelques étapes. J’aurais d’abord du vous demander si vous saviez ce qu’est le PPA.

@ Claude

Voici quelques chiffres qui devraient te faire frémir sur le montre que sont devenus les CPE (et depuis la syndicalisation, la situation ne peut qu’empirer).

Quand le programme de CPE a été créé (1998-1999), le gouvernement dépensait 5 269$/place. En 2009-2010, il en coûte maintenant 9 040$/place (dollars constants).

Depuis que le programme a été mis en place, les coûts pour une place en garderie ont augmenté de 71,6%, petit train va loin… Si le coût par place en garderie s’était maintenu au même niveau qu’au moment de la création du programme, nous aurions pu économiser 5,7 milliards de dollars, ce qui représente environ 719$ par Québécois (2 876$ pour une famille de 2 adultes, 2 enfants).

@ Youlle

J’ai une petite question quiz pour tester tes connaissance (et savoir du même coup si tes commentaires sont justifié).

Donc…

Quel est le % du PIB albertain qui dépend de l’industrie pétrolière et comment ce % a évolué depuis 10 ans.

Je te laisse quelques jours pour y répondre.

Mais je suis sûr que tu connais déjà la réponse, sans quoi tu n’aurait pas fait le commentaire #11.

@David

Merci de m’expliquer si gentiment!!! Quelle générosité de ta part.

La différence c’est que je tente de comprendre les choses et d’être constructif, alors que vous ne tentez que de faire une démagogie qui malheureusement réussit probablement à connaitre des gens qui ne connaissent pas grand chose en économie. Dire qu’il ne faut pas prendre en compte le PPA, c’est totalement ridicule.Comparer le Québec et l’Ontario et taire le fait que le déficit de l’Ontario est plus élevé que celui du Québec en ce moment est clairement de mauvaise foi. Ne pas répondre à mes autres commentaires et essayer que de me ridiculiser maladroitement montre que vous ne recherchez pas à discuter, mais à faire avancer une façon de penser.

Sortir des texte de l’IEDM pour défendre les garderies à 7$!!! Quelle excellente idée. J’appelle Amir pour lui demander une étude sur la privatisation d’Hydro-Québec et je vous reviens là-dessus.

Je ne dis pas que M. Lisée est totalement objectif, il a pour objectif de défendre le Québec et son modèle. Toutefois, il l’affirme de façon claire dès le début et nuance souvent ses propos.

Pour quelqu’un ayant une formation en économie et en gestion, c’est vraiment divertissant de lire vos commentaires. Voir un telle simplification et utilisation dogmatique de la théorie économique est amusant. Toutefois, c’est vraiment une perte de temps, alors, plutôt que de chasser des moulins à vent de la gogauche ou de la droidroite, je suivrai le commentaire le plus intelligent que je l’ai lu jusqu’à maintenant:

« @ Gabriel

Vous êtes trop gentil. Faites comme moi, passez tout droit quand vous voyez le nom des perpétuels chialeux contre les Québécois. Ya rien a faire avec eux… »

Merci Diane!

Bien à vous!

@ David

Évidemment David on détourne comme toujours le sujet.

Garde ton quiz pour toi-même et tu es le premier à ne pas être capable d’y répondre et échouer le test.

La construction est boosté par le pétrole ainsi que la fabrication et bien d’autres domaines et ils ne sont pas de l’industrie pétrolière.

Si le pétrole cessait d’être extrait de l’Alberta son économie s’effondrerait pour plusieurs années.
==========

Ce billet porte sur « Productivité: les Québécois, meilleurs que les Ontariens! »

Donc en temps que plume anti-modèle québécois, tiens toi en au sujet et prouve le contraire.

@ Gabriel

Va relire mon explication, je pense que tu n’as pas compris.

Je ne dis pas qu’il ne fait pas tenir compte du PPA (ce que tu prétends), je dis que le PPA est mal calculé. Deux choses différentes !

En passant les stats sur les garderies que j’ai donné ne viennent pas de l’IEDM mais du ministère de la famille et des ainés 😉

http://www.mfa.gouv.qc.ca/ (Rapport annuel de gestion)

@ Youlle

Je ne détourne pas le sujet, je veux simplement tester si tu avais les connaissances nécessaires pour justifier le commentaire #11 que tu as fais.

Il semble bien que non,, tu as parlé à travers ton chapeau à propos du pétrole Albertain 😉

«Les chiffres sont des innocents qui avouent n’importe quoi sous la torture.»

Alfred Sauvy

Les libertariens sont de remarquables tortionnaires.

David,

Le sujet de la discussion est la production de biens et services par heure travaillée. Tu essaies de noyer le poisson, et c’est connu, quand un libertarien veut noyer son poisson, il, il l’accuse d’avoir bénéficié de services de garde dont il documente le coût croissant, voilà.

Et ta tentative d’invalider la production au Québec pour cause de déficit est mystifiante. Même si on admettait que la question est pertinente, dis-nous, es-tu conscient que le déficit ontarien est 4 fois supérieur à celui du Québec?

@David cf: pétrole et Alberta.

Le secteur de l’énergie en tant que tel représente autour de 30% de l’économie albertaine. Mais bien sûr son importance ne s’y cantonne pas.

Par exemple, les redevances sur les hydrocarbures ont représenté ces dernières années de 8 à 12 milliards du budget du gouvernement de l’Alberta, soit de 20 à 35% de ses revenus. Ajoute à ça les impôts sur les bénéfices des entreprises du secteur, et les impôts sur les revenus des gens qui y travaillent, et le gouvernement albertain est une créature du « pétrole ». Ajoute 12 milliards de revenus au budget du Québec juste pour voir.

Si je peux citer statcan qui étudiait le miracle albertain:
http://www.statcan.gc.ca/pub/11-010-x/00906/9298-fra.htm

Son revenu total (PIB) s’est élevé de 43 % de 2002 à 2005 […]les trois quarts de la croissance de l’économie albertaine s’expliquent par une montée des prix à l’exportation

Plusieurs facteurs sont à l’origine de la montée en flèche du PIB par habitant en Alberta. Le plus frappant de ces facteurs est l’entrée massive d’argent, qui se présente surtout sous la forme de bénéfices des sociétés […] Le gros de l’essor des bénéfices s’explique par les prix des exportations pétrolières et gazières qui ont progressé fortement

[…]la croissance de la production dans les sables pétrolifères amènera d’autres investissements, notamment en pipelines pour l’acheminement vers les marchés ainsi que vers les usines de traitement et les raffineries qui transforment le bitume brut. Une foule de chantiers ont vu le jour, qu’il s’agisse d’immeubles à bureaux (comme le projet de construction du siège social d’EnCana à Calgary, qui sera le plus haut gratte-ciel à l’ouest de Toronto) ou d’usines pétrochimiques qui s’alimentent auprès des raffineurs

Bref selon Statistiques Canada, les 3/4 de la fabuleuse croissance albertaine, c’est le prix du pétrole qui décolle. Ce qui amène des chantiers, des pipelines, le raffinage et le pétrochimique, puis faut nourrir et loger ce monde là, etc. Soit, l’Alberta a gagné le gros lot à la loto-géologique. Tant mieux pour eux. Mais y’a pas d’quoi en faire une question de vertu.

@François 1

Merci pour les 2 liens. Je dois vous avouer que je n’ai pas été impressionné par le premier article.

L’auteur déblatère pour toute la première partie de l’article sur des cas anecdotiques de fraude (facturation illégale …) pour conclure que « Je choisis des exemples extrêmes? Bien sûr. La plupart des CPE et garderies subventionnées offrent un service sans reproche. ». Bref, du vent.

Dans la deuxième partie, on peut lire des perles comme :

« À sa première année en 1997, le programme coûtait 290 millions. Aujourd’hui, il nous coûte plus de deux milliards. Sept fois son coût initial, en seulement 13 ans. »

Encore du vent! Combien d’enfant en 1997? Combien aujourd’hui? Quelle est l’inflation? Quel était le salaire en 1997? Aujourd’hui? La formation? Les standards?

En conclusion, on apprend rien de cet article et c’est même épeurant de penser que c’est un économiste qui a écrit ceci.

Le deuxième article avance le même point de vue mais cite ses sources et n’écrit pas autant de sottises que le premier. À titre comparatif, voyez comment la citation ridicule du premier article est formulée ici :

« Le montant des subventions versées aux CPE et garderies conventionnées est passé de 564 millions de dollars en 1999-2000 à 1,353 milliard en 2004-20059. Il a donc subi une augmentation de près de 140 % en cinq ans. Le nombre de places, lui, a augmenté de seulement 96 % durant la même période. »

Évidement avancer le chiffre de 140% en cinq ans c’est beaucoup plus impressionnant pour le lecteur qui ne sait pas compter que d’écrire le vrai chiffre : 22% (calculé avec les chiffres présentés et une règle de 3).

Mais en résumé, les deux articles disent la même chose : Les syndicats coutent cher. Donnons l’argent de la subvention des garderies aux parents.

Les auteurs n’abordent même pas les sujets tout aussi importants comme la pénurie de main d’oeuvre, les couts liés au travail au noir des gardiennes, le milieu enrichi fourni par les CPE, le programme de développement de l’enfance, les coûts engendrés par la perte d’impôts des femmes (et hommes) au foyer…

En fait, Il n’y a rien dans ces articles qui démontre que les CPEs ne sont pas rentable.

@Jean Yves Arès

« @ Claude, le ratio de personnel/enfants-sous-garde est à moins de quatre enfants par employés. »

Dans les CPEs au Québec le ratio est de :
1:5 pour les 0 à 18 mois.
1:8 pour les 18 mois à 3 ans
1:10 pour 4 et 5 ans
En général dépendant de la taille de la garderie, il y a quelques personnes de plus qui y travaillent : directrice, cuisinière, secrétaire, concierge (souvent pas à temps plein).

David écrit:

« Si le coût par place en garderie s’était maintenu au même niveau qu’au moment de la création du programme, nous aurions pu économiser 5,7 milliards de dollars, ce qui représente environ 719$ par Québécois (2 876$ pour une famille de 2 adultes, 2 enfants). »

Et en quoi est-ce que ceci démontre que les garderies ne sont pas rentables?

@ Léon Blanc-Sec

Ne t’en fait pas, le poisson n’est pas en danger de se noyer.

J’essaye simplement de faire appel à la rationalité des gauchistes n(ce qui n’est pas chose simple) pour leur faire comprendre que si le gouvernement abaisse le coût de la vie (qui sert a calculer le PPA) en offrant des services qui augmente la dette, la diminution du coût de la vie est artificielle et quand la dette sera rembourser, en ajoutant les intérêts, le coût de la vie va augmenter.

CQFD.

Dis de manière plus simple: consommer avec une carte de crédit n’abaisse pas le coût de la vie (et donc n’affecte pas positivement le PPA).

Et pour le pétrole, voici la réalité:

En 1997, l’extraction de pétrole et de gaz en Alberta représentait 27,9% du PIB. En 2008, l’extraction de pétrole et de gaz en Alberta ne représentait que 18,6% du PIB. C’est une diminution de 33% en 10 ans.

Et ça vient de Stats Can !

http://www5.statcan.gc.ca/cansim/pick-choisir?lang=fra&id=3790025&pattern=3790025&searchTypeByValue=1

@ Claude

Je vais te poser la question autrement.

Qu’est-ce qui justifie une augmentation des coûts de 71% en 10 ans ?

@ monsieur Lisée

Il serait honnête de préciser que si le QC a améliorer sa productivité, le gouvernement Charest y est pour beaucoup!!

La création de richesse est un concept tout nouveau au PQ et je ne suis pas certain qu’il le comprenne bien… même si nous sommes en 2011…

@Julien

Le concept de création de richesse est nouveau… depuis 20 ans.
Il n’a pas encore produit ses fruits en plus 20 ans (sauf pour une très petite minorité) mais on nous dit depuis le même temps que ça s’en vient!

Pour ce qui est de productivité, la création de richesse en est loin, du moins, très mal répartie…

@David

Je ne pensais pas réécrire, mais puisque tu as finalment amené les arguments pour renforcer encore davantage l’idée amené par Lisée dans cet article…

1-Tu affirmes qu’il faut tenir en compte le PPA (David)
2-Le PPA est faussé à cause du déficit (David)
3-Les chiffres de M. Lisée ne prenne pas 2 en compte, mais uniquement 1 en compte. (David)
4-Le déficit de l’Ontario est plus élevé que le Qc. (Statistique)
5-Si on prend 1, 2, 3 et 4 en compte, le Qc surpasse encore davantage l’Ontario en terme de productivité. (logique ou rationalité!)

Tu aurais dû dire qu’on c’est ce que tu pensais depuis le début, ça aurait été plus clair.

« @ Claude

Je vais te poser la question autrement.

Qu’est-ce qui justifie une augmentation des coûts de 71% en 10 ans ? »

C’est difficile à dire car je n’ai pas les chiffres mais j’imagine qu’une première convention collective peut influencer ce chiffre à la hausse. 😉

@Gabriel

Merci d’avoir détaillé au long l’argument que j’avançais au #26: si le déficit québécois invalide le calcul de la PPA [un débat en soi], alors il faut aussitenir compte du déficit ontarien 4x supérieur.

Pas la première fois que David se tire dans le pied.

@David,

Si tu me dis 19% je te crois sur parole, j’avais vu 30% sur une page du gouvernement albertain. Sauf que l’extraction de pétrole et de gaz ne dit pas tout. Je ne t’apprends rien sur l’effet multiplicateurs de ces activités, non? Les industries connexes, la pétrochimie, les pipelines, les infrastructures, loger, nourrir leurs travailleurs, construire des sièges sociaux pour leurs entreprises, jusqu’à la caissière payée 15$/h dans un Tim Horton de Fort McMurray, et l’infirmière payée par le gvt avec les redevances des combustibles fossiles, tout ça n’est pas comptabilisé sous l’extraction de pétrole et de gaz mais ça crasherait solide si le prix du pétrole tombait à, disons 40$ le baril, tout comme c’est arrivé dans l’antiquité reculée de, voyons, 2009?

@ Léon Blanc-Sec & Gabriel

C’est dommage pour vous deux mais je vais casser votre party.

Vous n’avez pas les bons chiffres.

La dette de l’Ontario c’est 16 000$/h alors que celle du Québec c’est 19 000$/h.

Voilà ce qui fausse le PPA, les service financé avec cette dette !

Meilleure chance la prochaine fois.

@ Claude

Le pire c’est que l’augmentation de 71% (en $ cte) ne comprend même pas la convention collective récemment signée.

David cesse d’être malhonnête. La dette ne paie pas les services que nous consommons. Le déficit le fait. La dette provient des déficits qui ont servi à payer des trucs. La dette ne paie rien, donc ne réduit pas le coût de la vie. Aussi, l’intérêt sur la dette est inclus dans le déficit,donc n’essaie pas de nous ridiculiser avec ta rhétorique, car c’est toi qui te ridiculise.

Arrête d’essayer d’utiliser l’économie que tu ne sembles pas maîtriser, ou pire, que tu maîtrises et que tu mentes sciemment. Cesse de mentir aux gens en ayant l’air pseudo-scientifique…

David ta dernière explication n’a ni queue ni tête. La dette accumulée n’affecte ni la production de services ni le coût de la vie pour l’an 2009. On peut dire que dépenser de l’argent que l’on n’a pas (comme un gouvernement provincial, disons) via de l’endettement gonfle artificiellement la production, ou fausse le calcul de la PPA. Admettons.

Manque de pot pour toi:
déficit ontarien en 2009-2010: 21 milliards de $
déficit québécois en 2009-2010: 3 milliards de $

C’était déjà marquer dans son but que d’attirer l’attention sur le déficit du Québec. Et là tu prolonges l’agonie en mêlant dette et déficit. Désolé, mais les « services payés avec la dette » de 1998 ne faussent rien sur le PIB ou le calcul de la PPA de 2009.

Arrête de lancer les premiers chiffres qui te tombent sous la main en t’imaginant que tu viens de clore le débat.

Les plus populaires